Aller au contenu
Loulou

Ma standardiste adorée

Messages recommandés

Je vais m’essayer à l’écriture de récit en vous confessant une histoire vraie, telle qu’elle s’est passée, je ne change que les prénoms et la région afin de préserver l’anonymat.

 

Mon ancien boulot m’amenait a me déplacer dans diverses régions avec régulièrement des nuits d’Hotels, a cause de la durée des différentes interventions. J’étais en déplacement à Reims pour 3 jours. Mon ancienne entreprise utilisait une société de prestation de service pour la personne présente a l’accueil, chargé a la fois du standard téléphonique et de l’accès aux visiteurs à l’agence.

C’est la que j’ai connu Pauline, 27 ans, placée par son entreprise afin d’être en ligne de front pour l’accueil des clients. C’était une jolie blonde, 1m65, fine voire peut être même un peu trop à mon gout.

A force de discussion autour d’un petit café ou par téléphone, nous avons sympathisé et nous nous sommes aperçus de notre gout commun aux bonnes choses de la vie. Nous profitions de ma venue régulière en champagne pour qu’elle me fasse découvrir de bonnes adresses.

 

Un soir, nous décidons d’aller dans un restaurant proposant une carte plus gourmet que gourmande, ce qui n’était pas plus mal car nous proche de l’été et manger comme quatre le soir quand il fait chaud…

Comme souvent, elle me proposa d’aller prendre un dernier verre et de refaire le monde chez elle, en tout bien tout honneur, je répondis par l’affirmative et nous prenions donc la direction de son lieu de vie. C’était un appartement dans une résidence calme, décoré avec gout qui annonçait clairement qu’aucun homme ne vivait la, et pour cause, Pauline était célibataire.

Au cours de notre conversation, Pauline appris mon gout pour les massages aux huiles essentielles, la demande ne se fit pas attendre :

                              - « Sérieux ?? Tu veux bien m’en faire un je suis un peu tendue et j’aime les massages » me demande-t-elle de façon spontanée

                              - « Avec plaisir mais il me faut de l’huile de massage pour ça » lis dis-je

- « Pas de problème j’en ai dans la salle de bain »

 

Je la suis donc afin de me laver les mains pendant qu’elle se saisit du flacon et d’une serviette pour protéger son canapé. J’avais un sourire large sourire intérieur car l’idée de poser mes mains sur son corps me rendait complètement dingue

 

Nous revenons tous les deux dans le salon, préparant les lieux avec une douce musique et un éclairage a la bougie. Pauline retire son chemisier mais garde son soutien-gorge

                              - « Miss, ça va être compliqué de te faire un massage avec ton soutif !! »

Sa réponse ne se fit pas attendre :

                              - « Retourne toi Loulou, je vais le retirer »

Je me retourne et déjà mon imagination fonctionnait à plein régime, laissant mon esprit vagabonder un instant sur l’idée que sa poitrine était ferme avec un joli dessin.

- « ça y est, tu peux te retourner, je suis prête »

J’avais une vue sur son dos magnifiquement dessiné et les courbes de sa taille. Je fis couler l’huile sur le creux de son dos, puis je commençai a étaler ce liquide avec de plus en plus de fermeté jusqu’à arriver a la pression de croisière.

Le massage dura un peu moins d’une heure.

A la fin de celui-ci, Pauline me demanda

                              - « Tu veux bien t’allonger a coté de moi et me prendre dans tes bras ? Ça me fera un bien fou de me sentir protéger », me dit-elle avec une petite voix tendre

- « Oui avec plaisir miss, ça me fera du bien aussi de te serrer dans mes bras »

 

Elle prit la serviette avec sa main et pivota pour me laisser de la place. Il n’y avait que la serviette et ma chemise entre sa poitrine et mon torse. Nous nous sommes endormis pendant deux heures sans bouger, Pauline s’étant blotti complètement avec sa tête dans mon coup.

A réveil, il était temps pour moi de regagner ma chambre d’hôtel, je n’étais pas à Reims pour faire du tourisme.

Pauline avait remis son chemisier sans son soutien-gorge le temps que je remette mes chaussures.

Nous sommes tous les deux un peu dans le gaz, mais, cela ne m’a pas empêché de détailler sa poitrine à travers le tissu : elle était comme je l’imaginai, ferme et ronde a la fois, avec les tétons légèrement dressés, probablement dû au frottement du chemisier.

                              - « bonne nuit Pauline » 

                              - « bonne nuit Loulou »

Je lui fais les bises d’usage, mais, nos lèvres se frôlent sans que, l’un comme l’autre, n’ayons de mouvement de recul.

                              - « Oups, pardon ! Désolé Pauline » dis-je spontanément

                              - « Ce n’est pas grave, c’est plutôt agréable même » rétorqua-t-elle

Surpris par sa réponse mais loin d’être désemparé, je fis un pas vers elle en prenant sa joue dans ma main pour entamer un baiser langoureux et doux à la fois.

J’eu pour réponse de me retrouver prisonnier d’une étreinte qui en disait long sur l’effet que procurait ce baiser a la demoiselle.

 

Elle me fit comprendre de la suivre tout en étant suspendu a ses lèvres en direction de sa chambre.

Une fois la porte passée, Pauline fit demis tour sur elle-même, me faisant dos en me permettant de l’étreindre tout en l’embrassant son coup. Je profitai de cette position pour déboutonner son chemisier et libérer sa jolie poitrine qui m’obsède depuis le début de la soirée.

J’entrepris de l’embrasser dans le coup a pleine bouche en laissant la pointe de ma langue faire de petits mouvements subtils jusqu’à remonter dans le creux derrière le lobe de son oreille. Tout ceci faisait monter sa température et la laissait échapper de petits gémissements tout mignons. Pendant ce temps mes mains parcouraient son ventre et remontaient lentement vers sa poitrine. A son contact, je sentais la douceur de la peau ainsi que le galbe parfait de ses deux monts. Je gardais une main qui s’occupait de sa poitrine et de ses deux tétons gorgés de plaisir pendant que mon autre main entreprit une descente vers un autre mont : le mont Vénus.

Pauline commençait à avoir sa respiration qui s’accélérait et se collait de plus en plus à moi.

Arrivé à cet endroit, je fis passer ma main entre son jean et sa peau douce, puis, je me saisis du bouton de son jean pour commencer la libération de son intimité. Ni une ni deux, je fis glisser ma main directement à l’intérieur de son tanga en prenant soin faire passer mes doigts de chaque coté de son intimité, rien qu’une seule fois. Sa réaction ne se fit pas attendre : elle se cambra dans la limite que pouvais lui laisser mon étreinte tout en gémissant plus fortement.

Elle se libéra de mes bras et se retourna et me susurra à l’oreille :

                              - « Tu me rends folle, j’ai envie de toi, j’ai envie que tu me fasses jouir »

A moi de le dire :

                              - « j’en ai bien l’intention, et pas qu’une fois, je veux te sentir vibrer »

 

Profitant de son retournement, je lui retirai son chemisier et je fis descendre son jean jusqu’à ses chevilles. Elle profita à son tour pour déboutonner ma chemise et la faire tomber au sol. Elle se colla à moi tout en étant pendue à mes lèvres en me retirant le pantalon. Cette coquine avait par contre fait d’une pierre deux coup, mon boxer avait été sommé de suivre le chemin de mon pantalon sans avoir son mot à dire, je me retrouvai donc nu avant elle, mon sexe dressé au garde a vous et dur comme du béton. Elle le prit en main et commença de petit va et vient :

                              - « je vois que tu tiens une forme olympique, je suis flatté de te faire autant d’effet » me dit-elle sur un ton espiègle

Elle se mit à genou et embrassa mon gland du bout des lèvres, avant de voir sans lange en faire le tour puis de voir mon sexe disparaitre dans sa bouche. Avec le recul, c’est lune des plus belles fellations que j’ai reçue !!

Ne voulant pas venir trop vite, je fis signe à Pauline d’arrêter son œuvre, elle comprit ma demande et remonta en n’oubliant pas de gratifier mes tétons d’une légère aspiration a chacun d’eux, ce qui m’arracha par deux fois un léger gémissement qui l’a fit sourire !

                              - « C’est à moi maintenant de m’occuper de toi » lui dis-je

                              - « j’en meurs d’envie, fais-moi vibrer, je ne tiens plus »

 

J’ai donc repris possession de ses lèvres tout en caressant sans langue avec la mienne, tout en baladant mes mains dans son dos, tantôt a plat, tantôt du bout des doigts avec le peu d’ongles que j’ai en remontant du bas de ses fesses jusqu’en haut de sa nuque. Je descendis ensuite dans son coup, y déposant de langoureux baisers, puis, du bout de la langue sortie de ma bouche, je traçais le chemin jusqu’au milieu de sa poitrine. Je pris la direction de son seins droit, la langue toujours sortie en faisant le tour de son aréole de petite taille. N’y tenant plus, je passais le bout de ma langue sur son téton dressé ce qui lui arracha a son tour une petit cri de plaisir. Je pris le chemin du sein gauche, cette fois ci en me jetant directement sur le téton mais en le mordillant tout doucement. Dans le même intervalle, je fis glisser son tanga afin de m’occuper de cette zone dans les plus brefs délais

Pauline était dans tout ses états, son corps était chaud, ses yeux en disaient long sur ce qu’elle attendait !

Je vis pour la première fois son mont Venus, arborant une petite bande de poil en guise de toison intime, le reste étant vierge de toute pilosité ce qui laissait présager de la fougue que je vais mettre dans les préliminaires que je vais lui prodiguer.

Je déposai un petit baiser sur cette bande de poil avant de l’entrainer sur le lit.

Une fois allongé, je reparti rapidement goutter ses lèvres, l’embrasser dans le coup et redescendre entre ses cuisses. Je pris le soin de ne pas toucher son intimité tout de suite, préférant faire monter la température un cran en plus. Je déposais le long de l’intérieur de sa cuisse une multitude de baiser de passage de langue, puis je suis passé à l’autre jambe, la langue toujours en contact avec son corps, en évitant toujours son minou.

                              - « J'en peux plus, mange-moi » me dit-elle dans une certaine confusion de sa respiration

Je déposais un dernier baiser dans le creux de sa cuisse avant d’avaler a pleine bouche son intimité, elle poussa un cri de plaisir et glissa ses doits dans mes cheveux, je ne pouvais plus relever la tête !

                              - « Putain c’est trop bon, t’arrête surtout pas c’est trop bon !! »

Je n’avais pas l’intention de m’arrêter tant j’aime faire ça, tant j’aime sentir le plaisir de ma partenaire.

                              - « Je vais jouir » me dit-elle en criant

Dans un râle de plaisir non dissimulé, je sentis son corps trembler et se contracter au rythme de ses gémissements.

Après une bonne minute, elle reprit ses esprits et me dis :

                              - « on ne m’a jamais fait languir et jouir avec une telle intensité »

J’arborai intérieurement un sourire de conquérant venant de gravir l’Everest !

 

J’eu a peine le temps de me poser a ses coté qu’elle me fit basculer sur le dos. Elle vérifia ma vigueur et sen pencha vers sa table de nuit pour prendre de quoi se protéger.

 

Une fois déroulé sur ma verge, elle me chevaucha et commença des vas et vient en faisant coulisser mon sexe le long de ses lèvres. Elle se leva et dirigea mon membre a l’entrée de son antre, puis d’un seul coup, retomba sur moi en poussant un cri de plaisir. Elle commença de petits mouvements de bassins fort agréable.

                              - « Je suis encore toute excitée, ta queue est parfaite »

                              - « ta chatte est si chaude et si mouillée que je suis rentré sans encombre »

Elle accéléra le mouvement de son bassin, je commençai à approcher dangereusement le point de non-retour mais bon, ressaisis toi Loulou, tu lui as promis de la faire jouir.

                              - « je vais me mettre sur le bord du lit, tu vas venir t’asseoir sur moi » lui dis-je

                              - « oh oui, j’aime cette position, elle me fait grimper à une vitesse… » me dit elle

 

Je m’assois donc sur le bord du lit, elle vint se poser sur mon sexe en descendant lentement. N’étant pas un top-model, mes excès d’épicurien avaient du bon : son bouton était légèrement en contact avec mon petit bidon de bon vivant.

                              - « Tu vas honorer ta parole Loulou, je sens le deuxième orgasme monter »

                              - « Je tiens toujours mes promesses d’une manière ou d’une autre miss »

Elle se mis à accélérer comme une folle, puis, d’un seul coup, nous avons joui avec a peine deux secondes d’écart, dans une cohue de râle de satisfaction sans retenue

 

Nous sommes restés dans cette position quelques minutes, avant de devoir nous séparer et de nous allonger en se serrant dans les bras.

Nous nous sommes endormis comme deux loirs, fatigués de notre ébat et nos orgasmes.

Nous nous sommes réveillés le matin, le sourire aux lèvres et plein de tendresse l’un envers l’autre.

 

Je me suis habillé pour prendre la direction de mon hôtel afin de me préparer pour la journée, des images pleins la tête, et surtout en me disant qu’il fallait faire comme si de rien était en arrivant à l’agence.

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très sympa, ce premier texte, et vu que tu t'es jeté à l'eau, faudrait que tu continues.

Cela dit, si ça se reproduit une prochaine fois, ne partez plus sur le " refaire le monde ", optez plutôt pour une bonne discut' sur les tueurs en série. Bin quoi ?!!! ça peut avoir de la gueule, hein, et pis c'est quasiment du jamais vu. Nan, mais j'taquine, bien évidemment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 58 minutes, snaga a dit :

Très sympa, ce premier texte, et vu que tu t'es jeté à l'eau, faudrait que tu continues.

Cela dit, si ça se reproduit une prochaine fois, ne partez plus sur le " refaire le monde ", optez plutôt pour une bonne discut' sur les tueurs en série. Bin quoi ?!!! ça peut avoir de la gueule, hein, et pis c'est quasiment du jamais vu. Nan, mais j'taquine, bien évidemment.

Merci pour ce retour Snaga!

il n’est pas évident de mettre ses émotions « sur le papier »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour le partage !!

J ai beaucoup aimé ton texte 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un récit très excitant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beau récit merci pour ton écriture

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci a @Niko92, @south et @Braddock

@Elfine: a ce point?

Merci à tous, ça m’encourage à écrire encore, j’ai 2-3 anecdotes de ce genre dans mon escarcelle 😊

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

N hésite pas à partager

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, south a dit :

N hésite pas à partager

Dès que j’en ai la possibilité, promis 😊

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.