Aller au contenu

Messages recommandés

 Je devais avoir 15/16ans quand j'ai eu ma première expérience sexuelle avec cette femme qui m'avait déjà aguiché plus jeune. C'était chez ce copain dont  sa mère, la quarantaine, très belle brune, avait  montré ses dessous au jeune gamin que j'étais. J'en gardais un souvenir très vivace et à l'époque, rien ne s'était passé d'autre à mon grand regret. Un jour alors que j'étais passé pour voir mon copain, elle avait insisté pour que je reste malgré son absence. C'était environ 2 ans après les premiers évènements de ses attitudes provocantes qui m'avaient tellement troublé. Après une courte explication de l'absence de son fils, elle me proposa de me donner un livre de géographie et pour se faire, grimpa sur l'escabeau qui donnait accès en haut d'une grande armoire. J’avais souvent remarqué qu’elle était souvent provocante et ne se cachait pas les jambes en s’asseyant, laissant à vue le début de ses cuisses en les écartant, adoptant parfois une pose un peu osée quand je me trouvais là. Elle laissait aussi traîner ses culottes, finissant par les enlever avec un regard vers moi, cherchant sans doute une quelconque brillance dans mes yeux. Je me souviens d’ailleurs qu’une fois, mon copain en avait subtilisé une et on s’était branlé dedans. La nature prenait alors toute son ampleur et s’emparait de nos esprits pleins de fantasmes, nous obligeant à faire cela, poussé par je ne sais quel démon du vice mais avec le recul, je me dis que c’était tout simplement dame nature qui se développait en nous, jeunes curieux de la vie et de ses interdits. Et ce jour là, encore une fois, je me trouvais miraculeusement en dessous de cette femme et comme elle restait sans bouger, j'avais une belle vue sur ses jambes nues et cette toison brune, les poils débordant sa culotte blanche. J’étais toujours complètement ébloui, le cœur battant car je voyais de nouveau le sexe poilu d’une femme mure. A peine la vision d’une lointaine cousine de mon âge qui m’avait attiré sous un abri pour me montrer son sexe et tenter de se masturber avec le mien  mais sans plus. Mais là c’était autre chose de plus fort, éblouissant : la découverte d’un trésor caché interdit d’accès aux jeunes garçons. A l’époque, il n’y avait pas beaucoup de moyens pour apprendre ces choses là  et en revoyant ces instants, je sais que j’avais eu beaucoup de chance car je pouvais regarder  librement vu qu’elle ne cherchait pas à dissimuler bien au contraire car sa robe légère et ample laissait libre cours à ma curiosité d’ado.  Je me souviens d'avoir eu une belle érection en la regardant tout en me branlant, la main dans la poche. Elle avait vu mon manège et restait un peu plus longtemps, devinant mon désir grandissant. Elle cherchait évidemment à faire monter la pression. Cela a bien duré une vingtaine de minutes. Elle avait dû préméditer son coup, profitant que je sois seul avec elle ce jour là. Elle finit alors par descendre pendant que je cherchais à cacher rapidement mon sexe que j’avais sorti du pantalon…. mais trop tard, elle m'en empêcha et le prit dans sa main pour me décalotter le gland et me branler doucement  Elle me parlait de sa voix chaude, rassurante cherchant à me détendre, m’invitant à regarder et me questionnant si j’avais déjà vu un sexe de femme. J'étais tout drôle, profondément troublé et tremblant d'excitation. J’étais assez perturbé mais elle me rassurait encore avec des paroles douces et convaincantes. Elle m’avait pris la main pour la placer dans sa culotte et je sentis alors les poils et cette chaleur humide pour la première fois de ma vie. C’était tellement doux que je ne bougeais plus pour mieux palper cette touffe odorante et mouillée. Ses paroles encourageantes me donnaient alors l'audace de la fouiller doucement car elle faisait tout pour cela, debout contre le mur, cuisses écartées. Elle avait fini par baisser mon pantalon et mon slip, dégageant complètement mon sexe en érection qu’elle caressait en le décalottant doucement me demandant si j’aimais çà. J’acquiesçais en hochant la tête, incapable de prononcer un mot. C’est alors qu’elle se posa sur une chaise et se pencha en avant pour me sucer le gland, le salivant tout en effectuant un va et vient avec sa bouche. C’était doux et chaud et je sentais ma bite se durcir encore plus…Elle me parlait doucement, me disait comment faire et pas à pas, lui obéissant, je finis par m'agenouiller à sa demande pendant qu'elle enlevait sa culotte. Elle m'attira alors le visage dans ses poils me demandant de la lécher, de la sucer ce que je fis avec bonheur. Quelle découverte alors de cette chatte trempée, chaude, glissante avec un clitoris saillant et dur. L’odeur de son sexe et de sa liqueur me troublait énormément. Que c’était bon ! C’était doux et ma langue la caressait sans cesse, maladroitement  mais elle s’était mise à gémir, me disant de continuer…..avec des « vas-y vas-y lèche moi fort » Après quelques minutes, elle m’entraîna dans la chambre à côté. Vêtue d'une robe légère et ample, les seins énormes sortis du soutien-gorge, elle s'était allongée sur le lit, jambes remontées et fortement écartées de sorte que je voyais très bien son sexe poilu, très étendu entre ses cuisses et remontant sur son bas ventre. Elle avait écarté sa vulve avec ses doigts et je pouvais bien regarder les bords roses de ce sexe de femme si attrayant. Elle savait que j’étais puceau et que de voir son sexe déclencherait chez l’ado que j’étais, une formidable envie de baiser. Elle devait être en manque car son mari était absent la semaine mais elle avait sans doute aussi un penchant pour les jeunes garçons. Elle commença à se masturber doucement, provocante à souhait, se laissant aller sans aucune retenue en enfonçant les doigts dans son vagin. Elle continuait à me parler, me questionnant pour savoir si j’aimais çà, tout en se passant la langue sur ses lèvres. Quel spectacle pour mes yeux de jeunot ! Voir une femme se masturber devant moi est une image qui  me donne toujours un plaisir intense et ravive à chaque fois ma  libido. C’est d’ailleurs sans doute cela qui est resté gravé toute ma vie et qui me motive encore quand je suis seul avec des idées de sexe.A sa demande, je m’étais allongé auprès d’elle ce qui lui permit de venir se positionner à genoux au dessus de ma bouche, face à ma bite, cuisses ouvertes, sa chatte à quelques centimètres de mes lèvres, reniflant son odeur alors qu’elle finit par se poser sur ma bouche en se frottant par des mouvements du bassin et me disant : « suce moi suce moi vas-y fort s’il te plait » Elle avait repris ma verge en la branlant pour ensuite la sucer longuement. Je suivais son mouvement en enfonçant ma langue dans sa vulve trempée. Aujourd’hui encore, je garde  cette vision merveilleuse qui me plait tellement car elle est pour moi le sublime de l’excitation. Elle s’allongea de nouveau car je n'en pouvais plus et je bandais très fort tout en me tenant la bite décalottée, l’agitant sous son regard, je venais de franchir la barrière de la gêne. Elle m'attira alors sur elle en me guidant la verge, frottant le gland sur son clito avant de  le placer devant son trou humide. Elle savait faire. Quel bonheur j'ai eu de cette première pénétration !. Inoubliable sensation de plaisir intense. Je m'enfonçais alors doucement en elle, haletant pendant qu’elle me serrait fortement par les fesses, gémissant sans cesse. Je lui faisais du bien, elle me le dit plusieurs fois et je fis le va et vient guidé par ses conseils de femme mature et experte, chaude et aimante. Je sortais et je frottais mon gland dans sa fente pour la repénétrer à nouveau. La jouissance ne tarda pas à venir et j'ai giclé abondamment dans son sexe bouillant et dégoulinant en même temps qu'elle poussa de petits cris témoignant de son orgasme. Elle était complètement ailleurs et moi aussi, ravi d'avoir fait une telle découverte à laquelle je ne m'attendais vraiment pas. J’étais devenu un  jeune  homme, dépucelé par une femme beaucoup plus âgée, chose rare à cette époque ou tout au moins peu connu et divulgué. Un vrai bonheur pour l’adolescent que j’étais car je n’avais aucune expérience en dehors des amusements entre copains qui dévoilaient leur sexe en classe, n’hésitant pas à se masturber sous le pupitre ou des séances de cinéma où on osait des caresses sous la jupe d’une conquête sans aller au-delà. C’est sans doute de cette aventure qu’est né en moi  l’amour du sexe poilu mais surtout la démarche de cette femme qui m’avait profondément marqué et le fait qu’aujourd’hui encore après toutes ces années, je garde en souvenir ce merveilleux passage de l’amour, de cette première fois. J’ai donc là aussi appris que pour faire l’amour, on n’était pas obligé d’aimer mais bien sûr, quand on s’aime c’est encore beaucoup plus fort. Quel est le moment le plus merveilleux que de faire l’amour quand on s’aime. Il n’y en a pas ! C’est un fantastique rêve en continu, une véritable extase qui nous emporte ailleurs.

 

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci beaucoup pour ton récit. Déjà parce qu'il est bien détaillé et plaisant à lire. Seul bémol, la mise en page, l'aération (peut être un truc de femmes...) Tout le reste est parfait.

J'aime beaucoup découvrir les premières fois. Il est vrai que ça nous marque à jamais et qu'alors notre sensibilité est orientée par cette expérience. Pouvoir t'accompagner dans ton souvenir, entendre tes pensées, tes sensations, c'est génial pour une femme. Ça donne un petit côté "ce que veulent les hommes".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Kalinda de donner ton avis. Vrai que ces premières fois restent inscrits pour toujours. La vue de ce sexe de femme mûre m'est restée gravée à jamais. Je reste très fidèle à cette vision et le peu de rencontre que j'ai pu vivre m'a toujours attiré par la vue d'une chatte nature. J'ai publié mon expérience "Le virtuel" qui relate aussi mon plaisir de voir, regarder simplement le sexe d'une femme, une amie, qui est parvenue à se libérée et vivre du plaisir  en partageant des moments forts de masturbation commune. C'est beau la vie quand on partage ces moments là.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.