Aller au contenu

Messages recommandés

Il fût un temps où je rêvais d'une femme qui me ressemblait mais qui serait plus libérée ! Je fantasmais ma vie et je la mettais à l'écrit ! Certains ont déjà lu cette histoire et je m'en excuse. Cela étant je vais essayer de l'améliorer et de la finir surtout.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Léna

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jusqu'alors j'étais irréprochable au travail ! Une vraie "pro". J'ai toujours voulu qu'on me prenne au sérieux et pour cela j'aime qu'on regarde autre chose que mon physique et qu'on s'accorde sur le fait que je suis là où je suis grâce à mes compétences et à rien d'autre.

J'aime beaucoup ce que je dégage professionnellement, je vais de l'avant, je suis force de propositions, on m'écoute et mon sérieux est enfin reconnu.

Suite à une promotion j'arrive dans cette nouvelle équipe, je vais enfin travailler en amont et monter des projets de A à Z. Je ne suis qu'une chef de projet parmi les autres mais c'est un pas de géant pour ma carrière.

Je suis arrivée la semaine dernière et je n'ai pas encore rencontré Monsieur K le responsable du pôle, mon supérieur.

Notre rencontre professionnelle :

Nous étions mardi quand mon téléphone sonne, la secrétaire de M K me demande de venir , "oui j'arrive de suite" Le temps de me réajuster et go.

"Bonjour Sofia"

"Bonjour Léna, Monsieur K  demande à vous rencontrer, vous pouvez entrer, il vous attend"

Je frappe et entre d'un pas assuré. Son regard se plonge directement dans le mien et je sens un frisson me parcourir l'échine. Oh il est séduisant, je sais qu'il a une réputation de "dur à cuire" cela étant je ne m'attendais pas à tant de charme.

Il se lève et me regarde de haut en bas avec un sourire qui ne semble pas le moins amical.

Il est bien plus grand que moi, presqu'1m90. Brun, les tempes grisonnantes, les yeux verts, sa chemise si près du corps que je devine sa musculature travaillée mais non développée à outrance. Un corps ferme et dessiné, un corps qui donne envie, euh tu te ressaisis Léna et tu arrêtes de le regarder !

" Léna, vous m'avez été imposée, j'espère que vos compétences sont à la hauteur de votre plastique"

.... je rêve....

"Enchantée Monsieur K, je vois que votre réputation est entièrement fondée. Si vous me laissez officier sur le dossier Zed alors vous pourrez juger mon savoir-faire!

" Léna bien que j'apprécie ce petit caractère je vous invite à essayer de rattraper les dossiers d'Amanda, ensuite on parlera de votre savoir-faire" et hop il me fait un clin d'œil !

grrr je ne sais pas ce qu'il me retient de ... mais si, c'est mon boss !

Forcément, c'est ma veine, aussi attirant qu'antipathique.

" très bien, je retourne à mes dossiers mais si vous bloquez sur une question juridique vous savez où me trouver"

Alors que je tourne les talons, je sens son regard s'attarder sur mes fesses.

Il m’insupporte et pourtant je sens comme une humidité, ah non, hors de question tu te calmes ma chérie et tout de suite !

------------------------------------

J'ai bossé toute la fin de journée jusqu'à 19h30 afin de trouver comment me dépêtrer des dossiers dont personne ne veut. J'ai bien avancé, j'attrape mon sac, mon tél et je file.

Mon téléphone vibre :

"allo mimie ?" C'est Emilie mon amie de toujours,

"hep Léna qu'est ce qui se passe tu as une drôle de voix" on se connait très très bien, pas de chichi je lui raconte tout.

" ah ah ah et forcément comme tu veux briller de par ton esprit tu as un décolleté plongeant et la jupe qui va avec !"

" pfff Emilie tu sais ce que je pense de ça ! On ne doit jamais se fier aux apparences. C'est ma façon de tester les gens, s'ils ne voient que l'apparat c'est qu'ils ne méritent pas mon attention."

" depuis quand n'as tu pas arrêté ton attention ma petite Léna"

" et bien 6 mois et 4 jours, il me semble que tu es parfaitement au courant"

" et depuis qu'on se connait tu n'as jamais eu de si longue période d'abstinence. Le moindre mal dominant qui passe et te voilà la bave aux lèvres ! Merde Léna bouge toi, sors"

"Et c'est toi qui me dit ça ? Toi la fille sage qui me dit sans cesse que je dois me calmer, c'est le monde à l'envers "

" Léna je te connais mieux que toi-même et si tu ne calmes pas ta libido tu vas faire une bêtise et c'est de ta carrière qu'il s'agit. Tu ne connais personne soit tu dragues sur le net soit tu sors dans le genre de bar où tu m'as entraîné des dizaines de fois"

"Tu as raison, j'ai vu qu'il y a un bar libertin à 1/2 h d'ici, je peux toujours aller boire un verre et me détendre. Merci Emilie, à+ ma belle"

Je rentre, un petit repas sur le pouce, une bonne douche, et une tenue adéquate. Des sous vêtements en dentelle, un top transparent, une jupe fendue laissant entrevoir la frise de mes bas, mes talons et ma veste blanche toute neuve, je joue sur le noir et blanc !

J'embarque mon ordi portable car autant travailler un peu si ce bar n'est pas très branché, je préfère être prévoyante.

J'arrive vers 22h et cet endroit me semble adéquat. Il y a une lumière tamisée un peu bleutée et sombre, un style très BCBG.

Je suis accueillie par le couple de patron qui m'indique gentiment une table au fond où je pourrais observer en retrait.

Ils me servent un cocktail exotique bien alcoolisé, je vais prendre mon temps pour le siroter. C'est plus fort que moi j'ouvre mon ordi et oubli²e ce qui m'entoure.

J'ai une excellente idée pour mon plus gros dossier et je ne veux surtout pas perdre le fil.

Oh là, il est 23h15...mince, je ferme mon ordi et termine mon verre. Le bar s'est rempli. Je vois des couples qui s'enlacent, des mains qui quittent les tables. Je suis surprise un soir de semaine et il y a bien une quinzaine de personnes.

Un couple s'approche de moi, je lève les yeux et ....

Notre rencontre inopinée :

Et voilà je sens encore ce picotement le long de ma colonne vertébrale.

"Léna, c'est ici que vous puisez votre savoir faire" et il appuie bien sur le savoir-faire

J'en ai presque le souffle coupé ! Et de la situation cocasse et de son charme.

Il est en tenue décontractée, un jean noir stylé et un Tshirt qui met en valeur son buste puissant.

J'ai à peine un regard vers sa bimbo, une très belle femme mais rien que son sourire godiche me fait comprendre qu'elle n'est qu'un "faire valoir" et je la plains d'être tombée sur ce rustre.

Il s'assoit et pose naturellement sa main sur ma fesse et caresse le haut de mon bas.

Mes seins pointent immédiatement, mon corps me trahit. Je remarque cet éclair de suffisance dans son regard, il savoure cet instant !

" Ce savoir faire ne vous est pas destiné Monsieur K"

"Voyons ici vous pouvez m'appeler Jonas" et il caresse à présent le haut de ma fesse " votre peau est aussi douce que votre ton est rude, ça donne un mélange assez...attractif"

Ce prénom lui va a ravir, merde Léna ressaisis-toi

"Jonas, si vous souhaitez être en état de satisfaire mademoiselle, je vous conseille de retirer votre main et de vous lever immédiatement"

Mon regard lui fait comprendre que je suis des plus sérieuses et il s'exécute.

Son sourire n'a pas quitté ses lèvres et il fait en sorte de me laisser un étroit passage si bien que je suis obligée de me coller à lui.

Mon corps contre son corps, je sens son odeur, je ne peux m'empêcher de humer son parfum naturel, ah tu veux jouer, je laisse ma main glisser le long de sa jambe et effleurer son sexe, je sens son membre se dresser aussi fièrement que son propriétaire.

Tient, j'ai décelé de la surprise dans son regard, juste une fraction de seconde mais là c'est moi qui souris.

c'est alors qu'il se penche et murmure "je sens que je te fais de l'effet et que tu me désires "

" Votre entre jambe me fait penser que c'est vous qui me désirez. Demain j'espère vous parler du dossier Rén, je pense qu'on peut contourner le problème, sur ce bonne soirée Monsieur K".

 

J'ai hâte de rentrer et d'être seule.

Comment peut-il être si désagréable et m'attirer autant à la fois ? Impossible de m'endormir ainsi, il me faut me calmer.

Je décide de me laisser glisser dans un bon bain moussant, chacun de mes muscles se relaxent, j'écoute ce calme et je laisse ma respiration me bercer. J’attrape mon petit amphibien (un petit vibro qui aime l'eau) et je le place entre mes jambes.

Je suis si excitée que je suis ouverte et je le glisse au plus profond de moi. Il vibre à la fois en moi et sur mon bouton qui gonfle sous cette caresse. Mmmm je me laisse aller, je contrôle mes mouvements, doucement, doucement.

Mes hanches se soulèvent, mon corps réclame que j'accélère, plus vite, plus fort mais je résiste Mon bassin se bouge afin d'accentuer les sensations de mon vibro.

Je glisse ma tête sous l'eau et Mmmmmmmmm je laisse mon plaisir m'envahir et je jouis.

Je suis une grande fille, je peux calmer mes ardeurs et freiner mes pulsions, et hop au lit. Je sais que je vais vite m'endormir.

 

 

  • Like 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très sympa....la suite svp :hi:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La suite la suite la suite 😚😉

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hmmmm... Lecture très agréable en se réveillant. J aime beaucoup cette situation, la tension qui s est dégage 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Vivement la suite ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce matin je suis d’excellente humeur. Je débute ma journée très tôt afin d’avancer sur mon dossier avant d'en parler à Jonas, enfin Monsieur K.

"Sofia bonjour, J... Monsieur K peut-il me recevoir pour discuter du dossier Rén ? "

"Début d'après midi, ok, 14h c'est parfait pour moi"

Outch, elle a oublié d'être agréable. En même temps qui se ressemble s'assemble.

Je prends 2 minutes et repense à sa tenue d'hier. Même décontracté il est élégant. Ce pantalon était moulant à souhait, ses fesses sont une invitation aux caresses et son sexe....oups je m'égare.

Quel age peut-il bien avoir ? Je dirais qu'il approche de la maturité...attention terrain glissant et sujet à éviter j'ai découvert que les hommes n'aimaient pas qu'on leur rappel les années qui passent. Pourtant ses cheveux grisonnants et ses quelques ridules ne font qu’accroître son charme.

14h tapante j'arrive devant cette chère Sofia

"Vous êtes à l'heure c'est bien ! Votre café, noir, sucré, du lait ?"

" sucré, merci"

Pourquoi me détaille t-elle ainsi, je porte un tailleur jupe et un top certes près du corps mais rien d'extraordinaire.

J'ai de la poitrine je ne vais pas m'amuser à la cacher, de toute façon ce serait peine perdue.

Une parfaite femme d'affaire, féminine mais sérieuse...mais qui j'essaie de convaincre là ? J'entre

"Bonjour Monsieur K"

" Bon Léna, ici on se tutoie et on s'appelle par les prénoms, on va être amener à travailler pas mal de temps ensemble, enfin si vous êtes à la hauteur, alors pas de perte de temps avec le vouvoiement et le Monsieur"

Toujours aussi charmant ! Oh qu'il m'énerve.

Malgré tout je me détends en lui présentant mes idées. Son esprit est vif et affûté si bien qu’il m'apporte quelques idées qui ne font qu'améliorer le projet. Il a de l'expérience et il sait travailler de concert, c'est un vrai plaisir. Quelle surprise.

" Ça ma l'air d'être pas mal engagé, vois avec les autres départements pour finaliser, surtout avec Paul en priorité, je te laisse terminer seule"

" Merci, je pense qu'on va vite boucler l'affaire. Peut être que je peux être utile sur le dossier Zed"

" Ah les femmes ! quand vous avez une idée en tête ! "

" comment ça : ah les femmes ? Je suis compétente je viens de te le prouver. Alors autant mettre mes compétences au service de la boîte"

"Je préfère travailler avec les hommes ils sont beaucoup plus stables et moins ambigus"

"c'est du sexisme et je ne me laisserai pas faire"

" Voyons Léna toi aussi tu sens cette tension sexuelle, on va coucher ensemble c'est une évidence"

"Ah bon tu couches avec toutes tes collaboratrices ? Comment est Sofia ? "

" Léna si je te confies les gros dossiers alors qu'on s’envoie en l'air tu sais que ça va parler"

" Mais je ne couche pas avec toi Jonas ! hormis dans tes rêves peut être ! alors ne t'inquiète pas pour ma personne et les cancans je VEUX le dossier Zed "

Toc toc, et Sofia qui entre " Vous avez votre audioconférence dans 15 minutes"

"Merci Sofia, Léna je te laisse donc terminer et continue à déblayer les dossier d'Amanda, c'est du bon travail"

Grand sourire et hop ...discussion close.

Cet homme m'énerve !

Je pense n’avoir d’autre choix que de prouver ma valeur professionnelle.

J'appelle le marketing puis le service juridique et contentieux. Je rencontre alors Paul, un homme simple et sympathique et lui laisse mon dossier.

" Oh là il est déjà 19h, Léna il faut que je me sauve. Que fais tu demain midi ?"

"Rien de particulier"

" C'est notre repas d'équipe avec Marie et Jonas, viens avec nous on parlera un peu du dossier, 11h45 dans le hall, bonne soirée"

J’accepte, pas moyen de me dérober.

J'appelle Max ....pas de réponse et moi je déteste parler au répondeur alors tant pis !

Je pense que je vais retourner au bar, j'ai bien aimé cette ambiance un peu feutré et cette fois pas question de rester le nez plongé dans mon ordi ! Il est temps que je vive un peu.

Je file chez moi, je me change, mange un bout et go ... A peine 21h45 je me gare dans cette rue tranquille et me dirige vers ce lieu qui m'inspire.

 

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'entre, un signe de tête aux patrons. Je marche vite et ne prends pas le temps d'observer.

C'est ma façon d'être, je vais de l'avant. Je n'ai donc pas remarqué cet homme qui s'est avancé vers moi et je l'ai dépassé si bien qu'il a saisi mon bras au passage histoire de me retenir.

" Bonsoir, je me permets de t'aborder car je t'ai vu hier mais tu t'es sauvée si vite que je n'ai pas eu le temps de me présenter"

Il doit avoir mon age, + de 35, blond aux yeux bleus, plutôt grand. En même temps vu ma taille ...tous les hommes sont grands !

Il est plutôt classe, un costume sombre, une chemise à la mode avec les revers gris foncés, chaussure de ville qui brille. Un corps assez attrayant, plutôt élancé.

Comme je laisse mon regard se balader sur lui, il s'en amuse

" Le tour du propriétaire te satisfait-il ? me dit il tout sourire

" Je suis Tom un habitué, j'attends ma douce qui doit me rejoindre, que penses tu de me tenir compagnie ? Je te propose le cocktail maison ?"

"Moi c'est Léna, je suis moins pressée qu'hier. Je dois dire que la vue est agréable, avec plaisir Tom"

Je sais bien que les couples aiment se mélanger dans ce genre d'endroit et cela ne me pose aucun problème.

Il m'indique la table du fond, décidément c'est à croire qu'elle m'est réservée, et se dirige vers le bar.

Je m'installe, il me rejoint, ce soir c'est beaucoup plus calme.

" Léna, tu es très excitante, si tu es d'accord je te demanderais de ne pas me toucher, c'est réservé à Sylvia. "

Alors que j’entrouvre mes lèvres afin de répondre il appose son doigt sur ma bouche : " attends, je te donne toutes nos règles du jeu puis tu me diras si tu es partante"

Il descend alors son doigt, caresse ma gorge et arrive sur mon sein droit. Il suit les contours du haut de mon soutien gorge, il est en dentelle noire et rien de plus facile que de glisser sa main par dessous. C'est ce qu'il fait, toujours délicatement il passe un doigt sur mon téton déjà bien dur, son pouce rejoint son index et il me pince doucement. J'entends mon souffle devenir plus fort.

Il pince puis fait rouler mon mamelon entre ses doigts, oh que j'aime ça. La situation est excitante. Un bel inconnu qui vous titille le sein dans un bar comme s'il s'agissait d'un geste anodin.

"Voilà Léna, maintenant je te sens attentive. J'ai le droit de regarder, de toucher, d'embrasser, Sylvia a le droit de te faire tout ce qu'elle veut, la seule chose c'est qu'il n'y a que Sylvia qui me touche. Je ne pénètre personne d'autre qu'elle. Sylvia ma belle te voilà, je te présente Léna",

Mmmm il continue de jouer avec mon téton et je sens que je commence à mouiller.

Sylvia est une femme assez mignonne, une poitrine plutôt petite mais bien dessinée, une brune frisée qui a l’œil pétillant en me voyant.

Elle s'installe sur les genoux de Tom " Tom a un goût certain pour les femmes, il t'a expliqué ?"

Et elle dirige sa main sur mon deuxième sein qu'elle palpe avec énergie.

Pfiou, difficile de reprendre mes esprits, je déglutis tant bien que mal : " Tom m'a expliqué mais je suis hétéro, je n'ai jamais eu de relation avec une femme, tu as beau être une très belle femme, je ne pense pas répondre à tes attentes."

"tss tss ne t'inquiète pas " me susurre t-elle au creux de l'oreille "je peux te faire tout ce qu'un homme te ferait. C'est justement ce qui nous excite, que Tom me voit faire bander une nana et qu'il me prenne alors que je te baise. Tu ne toucheras ni Tom ni moi et je te promets que tu apprécieras cette soirée"

Elle conclut en descendant sa bouche vers mon sein gauche et me mordille le téton.

roooo pour moi le manque est difficile...je n'en peux plus. C'est l'occasion de vivre une nouvelle expérience : " mais nous sommes dans un bar pas dans un club, mmm, comment ?"

"Nous sommes des habitués Léna, regarde cette clef, nous avons notre pièce, allez suis nous " Il embrasse Sylvia avec passion et nous entraîne à l'étage.


 

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis perdu dans le récit....c'est moi qui suis dans le gaz où il y a plusieurs lieux et plusieurs personnes...lol

En tout cas c'est plutôt bien engagé pour un trio ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, Braddock a dit :

Je me suis perdu dans le récit....c'est moi qui suis dans le gaz où il y a plusieurs lieux et plusieurs personnes...lol

En tout cas c'est plutôt bien engagé pour un trio ;)

Comme dans la vie mon cher. 

Il y a son travail avec Jonas puis un bar libertin où elle rencontre ce couple...

Attention parce qu'ensuite on va naviguer entre sa vie passée (Max) et le présent....

Je te ferai un dessin s'il faut 😘

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 11 minutes, kalinda a dit :

Comme dans la vie mon cher. 

Il y a son travail avec Jonas puis un bar libertin où elle rencontre ce couple...

Attention parce qu'ensuite on va naviguer entre sa vie passée (Max) et le présent....

Je te ferai un dessin s'il faut 😘

Ha merci Kali, c'est gentil de penser au "vieux" Braddi lol

J'avais perdu le lieu de travail, croyais que cela se passait aussi dans le club...

Tu va me dessiner un mouton ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très excitant ton récit, la bosse dans mon pantalon confirme 😉 la suite la suite la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

On peut avoir la suite ? Je suis très intrigué pas la situation et j’aimerais beaucoup savoir comment ils vont s’occuper de Léna...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je les suis, un couloir avec 4 portes, ils prennent celle de droite.

C'est un salon avec une grande banquette, très propre. Je tourne mon visage et le mur de gauche est agrémenté d'un gigantesque miroir.

Tom me retire ma veste et dépose un baiser sur mon épaule tandis que Sylvia se colle à moi et embrasse mon cou.

Lui derrière, elle devant, elle caresse les fesses de Tom qui ôte mon top. Il dégrafe mon soutien gorge et libère ma poitrine ronde qui se dresse au grand plaisir de Sylvia qui se met à les lécher.

Tom réagit aussitôt, il fléchit les jambe, se colle un peu plus à moi et son sexe durcit contre mes fesses. Mon tanga se trempe de ma mouille. Je suis comme prise en sandwich entre ce couple et leurs caresses sont très agréables.

Je me retrouve vite dans le plus simple appareil, Sylvia me pousse et je m'allonge sur la banquette. Tom a retiré son pantalon et son sexe brille d'un éclat rose, son gland généreux est mouillé de son jus trahissant son excitation.

Sylvia embrasse son sexe et s'en détourne pour me mordiller à nouveau les seins. Elle est penchée sur moi, les jambes fléchies, les fesses à l'air offrant sa croupe à Tom.

Tom relève sa jupe et la fesse si fort que je voies grâce au miroir la trace de sa main qui s'y dessine, il commence à se masturber entre ses fesses. Ce faisant il m'observe avec une pointe de désir dans le regard.

Le mien doit trahir mon désir car c'est bien son sexe que je souhaite sentir en moi alors même que je sais qu'il m'est interdit.

Sylvia m'enfonce alors un doigt, mmmm je me cambre sous la surprise et je laisse échapper un "oh oui"

"Tu es trempée ma salope, c'est son sexe que tu veux mais c'est bien moi qui vais te pénétrer"

Elle sort un gode et me l'enfonce d'une seule traite, ils sont si complices que Tom se cale sur son geste et la pénètre au plus profond de son être. C'est maintenant lui qui mène la danse à chacun de ses vient elle retire le gode et quand il va elle me l'enfonce sans ménagement.

Je ne tarde pas à gémir et Sylvia se joint à moi, c'est comme si Tom nous pénétrait toutes les deux.

Mon corps se soulève je ne vais plus tarder , Sylvia frétille, Tom lui saisit un sein et elle reproduit son geste sur moi.

"Ohhhhh ouiiiii " je pense que je viens la première, Sylvia et Tom me suivent et ils s'affaissent autours de moi, nous nous étreignons tous les 3 le temps de nous remettre de ce partage.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

J’adore la situation et cette rencontre !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh quelle émotion ! J’attrape mes vêtements et j'ouvre la porte à la volée. Après une intense jouissance j'ai souvent très soif !

"Jonas ? "

"Léna" Il est tout sourire, et ma parole il bande. Je rêve où il vient de la pièce d'à côté ?

(Sylvia) "Jonas, ça fait longtemps que tu es là, mince tu aurais du entrer et te joindre à nous "

(Tom) " Mais vous vous connaissez ?"

"C'est mon boss ! "

" C'est un miroir sans teint c'est ça ! Tu m'as observée ? C'est toi qui a monté ce plan ?"

"mince Léna non, Jonas est un habitué comme nous et chacun à la clef de la salle du fond "

"Léna je ne savais pas que c'était toi et franchement comment aurais-je pu détourner mon regard, c'était...il n'y a pas de mot, laisse moi t'offrir un verre et on en discute calmement"

Sylvia et Tom m'embrasse sur la joue " nous on file, à très bientôt Léna, la prochaine fois on pourra repenser nos règles si ça te dit "

Et me voilà avec Jonas et ...son sexe toujours en érection.

" Un verre ? tu t'installes en face de moi et on discute un peu, je ne te toucherai pas"

"Je meurs de soif de toute façon mais sans alcool car je suis vannée et je compte bien reprendre le volant assez vite"

On descend et on s'installe, toujours à cette table, je vais bientôt y apposer mes initiales ...

" Tu es étonnante, je connais peu de femme avec autant de caractère et qui soit si libérée"

" Je ne suis pas toujours aussi libérée, je suis seule, je viens d'arriver et je cherche à me détendre un peu "

"Donc tu t'es dit qu'avec un trio tu te ferais 2 nouveaux amis " (petit rictus amusé)

"J"ai réussi non ? Tu as un avantage sur moi, tu m'as vu nue et ..."

"te faire prendre par Sylvia hummm"

"Oui en effet mais ne peux-tu pas tout simplement effacer cela de ta mémoire ou imaginer une autre fille à ma place parce que c'est assez gênant pour moi"

" oh que non, tu étais si ...captivante, ne t'inquiète pas pour le boulot personne n'interdit personne de se voir en dehors ni même à (...)"

" Je t'arrête de suite je ne coucherai pas avec toi"

"Tu n'es pas obligé de te coucher je connais pas mal de positions" (large sourire)

"Bonne soirée Jonas et demain MOI je serai professionnelle"

"Il te manque cette pointe d'humour et tu aurais été mon idéal féminin"

Je décide de le laisser, à quoi bon lui répondre, je sens le poids de son regard et le rouge me monte instinctivement aux joues, il m'a vu complètement à l'abandon, grrrr il m’énerve !

Il est tard, j'ai besoin de dormir et de revivre ce trio magique, oh là c'était divin, je ne pensais pas me laisser aller ainsi.

 

------------------------------

Le réveil de mon téléphone me tire de mes songes.

Pas de radio réveil puisque j'aime dormir dans le noir le plus complet.

J'ouvre un œil, hier soir j'ai revécu ma petite expérience si bien que j'ai encore mes doigts sur mon clito.

Je me lève très vite et saute sous la douche.

Je souhaite arriver tôt, car ce soir je vais m'entretenir un peu, du sport ! Alors pas question de m'éterniser.

Arrivée au travail, la journée se passe sans encombre.

J'appréhendais un peu le repas avec Jonas mais il s'est décommandé.

Il ne cherche pas à m'éviter il est juste overbooké avec le dossier zed et le colloque de la semaine prochaine.

Je meurs d'envie de lui proposer mon aide mais il est bien trop fier pour reconnaître

Ce midi j'ai appris que le préfet serait présent. Les politiciens ne sont pas facilement malléables. Ce sont des personnes de caractère et de pouvoir.

J'ai aussi eu le droit aux questions d'ordre privé.

Jonas leur a raconté que je me sentais seule loin de mes amis et en chevalier servant il s'était proposé de me sortir mais j'ai soit disant écarté sa proposition de peur que cela jase dans la société.

Et voilà ...pendant une demi heure ils m'ont vanté Jonas " Léna, c'est la première fois qu'il apprécie une de ses collaboratrices" et " il n'y a aucun mal à se côtoyer en dehors de la société".

Même absent il m'énerve et il sait se montrer omniprésent.

Mon portable sonne et me tire de ma rêverie, Max.

" Salut ma belle "

"Max, toujours aussi difficile à joindre ! "

"Léna tu exagères de me faire ça de si bon matin, je n'ai pas arrêté d'y penser de la journée"

Hier soir j'ai téléphoné à Max et je lui ai relaté, enfin, plutôt à son répondeur, mon trio tout en me caressant.

"Je savais que tu apprécierais"

"Que penses-tu de renouveler l'expérience avec FX et moi ?"

"euhhh je n'ai pas trop envie de voir du dégoût dans les yeux de ton cher et tendre"

"FX t'adore"

"Oui mais seuls les hommes l'attirent, moi je vais le faire débander"

"Malheureusement pour nous ma belle ! mais tu ne vas pas t'en tirer comme ça "

"Comment ça Max ?"

"Je sens bien que Jonas t'attire et ça m'amuse de te savoir dans cette situation, demain c'est notre anniversaire Léna alors comme tu m'es reconnaissante à vie de t'avoir ouvert ton esprit snob "

"je ne suis pas snob"

"Non c'est vrai juste BCBG ! Bref demain tu enfiles la robe que je t'ai offerte, je t'autorise les bas mais rien d'autre"

" mais elle est extrêmement décolletée, fine et transparente, hors de question que j'aille travailler ainsi ! "

" Pour le travail porte une veste c'est un gentil compromis, tu voies rien de bien méchant Léna"

" Comme c'est notre anniversaire...en souvenir de nous !"

"bon je file, une dernière chose Léna je suis à la pointe de la technologie donc mon téléphone reçoit les MMS, si je ne peux pas te toucher je peux au moins t'admirer"

Il a raccroché, c'est tout Max.

Je repense à cette soirée qu'il nomme notre anniversaire,

Max est un avocat d'affaire, le genre à contourner les lois en toute légalité. Il s'occupait de mon beau père, enfin de son patrimoine .

Après mon divorce il m'a appelé pour m'inviter à dîner et aussi me proposer ses services professionnelles. C'est un tout autre service qu'il a fini par me proposer car j'avais signé un contrat de séparation de bien et qu'il était hors de question que je prenne un sou à mon ex.

On s'est beaucoup amusé et de fil en aiguille Max m'a raconté sa vision des choses. Il est un libertin de mœurs. Forcément ma mine déconfite l'a encouragé.

"Léna, j'organise une soirée très soft samedi, ne me juge pas et viens. Je sais que c'est à mille lieu de toi, tu es une BCBG. C'est une soirée habillée et classe, que de la sensualité. Je resterai avec toi toute la soirée et rien ne te sera imposé. Je te promets de rendre ta soirée agréable"

Le lendemain j'ai reçu un bouquet tournesol, une robe sexy mais classique, un carton d'invitation pour un brunch avec un petit mot " à l'instar de ces fleurs, tourne toi vers la lumière"

Un brunch...et c'est moi la BCBG.

La curiosité a été plus forte que moi et Max est un homme élégant et très intéressant.

21h00 Je sonne.

Sa maison est très grande, c'est typique des hommes, beaucoup pensent que la taille est importante et que plus c'est grand mieux c'est.

Il ouvre.

...

 

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela promet de bon moments pour la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sublime,

 

Ouvre-nous la suite de ton histoire

J'ouvrirai bien les boutons de ta robe, s'il y en a.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de tout lire d’une seule traite!

 

Belle écriture miss 😊

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un peu épuisée que je rentre enfin chez moi, une bonne douche et au lit.

Enfin seule, je ferme les yeux et repense à ce jour, celui que Max appelle notre anniversaire.

Il ouvre..............

Il est à couper le souffle dans son costume sur mesure.

Il passe un bras autour de ma taille, m'attire à lui, respire mon parfum et m'embrasse tendrement dans le cou.

"Léna tu es ravissante mais" sa main remonte mon dos et il caresse la bretelle de mon soutien gorge.

"Voyons Max avec une telle robe tu ne pensais que j’allais venir sans dessous ? C'est le concept du milieu libertin, les femmes dénudées et les hommes en costume 3 pièces ?"

" Léna, ne sais-tu donc pas qu'il n'y a rien de plus sensuel qu'une transparence, les courbes d'une femme qui se devinent sous une robe affolent nos sens. Et ne t'inquiète pas pour la parité, ce n'est que le début de soirée, tu auras l'occasion de constater que nous savons parfaitement nous dévoiler"

Max a gardé son bras autour de moi et petit à petit, l’alcool aidant, je me détends.

Il y a beaucoup de personnes avec des postes en vue, Max m'explique que c'est le principe des soirées privées.

"les hommes font affaires et pour conclure le marché le « top là » est remplacé par le tapes toi ma femme ?"

Ma réflexion fait beaucoup rire mon hôte.

Après quelques heures à papoter, Max me propose la terrasse. Celle-ci est à l'abri de tout regard indiscret, agrémentée d'une piscine avec un bar intégré.

"Je sens que la piscine t'attire....et ne me demande pas un maillot toi qui voulait me voir tomber le costume"

Il me désigne un salon à l'écart, il retire ses habits tranquillement, le sourire aux lèvres. Son regard me lance un défi.

Je respire à fond et soutiens son regard, ma robe vient de glisser le long de mes jambes, me voici en sous-vêtements, de la dentelle et des bas.

Il est déjà en caleçon moulant enfin le temps de le dire et le voici dans le plus simple appareil, enfin simple ...il n’a pas à rougir, la nature l'a bien pourvu et il s'entretient.

Je retire délicatement mes bas, les déroulant un par un avec toute la grâce qu'il m'est permis d'avoir.

Max se retourne et se dirige vers la piscine, me laissant ôter le reste en toute discrétion.

Me voici nue, ses fesses dans mon champs de vision. Je me sens un peu observée mi gênée mi excitée, je le suis du pas le plus assuré et pressé que je puisse me permettre.

Une fois dans l'eau il me tend un verre de bulles. L'alcool a deux vertus, me rendre gaie mais aussi accroître ma libido. J'en abuse donc que très rarement n'ayant pas très envie de perdre tout contrôle.

Max se place derrière moi et m'attire là ou je n'ai plus pied. Il m'embrasse dans le cou et laisse ses mains découvrir mon corps.

Un couple s'approche et entame la conversation. Je me sens rougir car Max s'amuse et frotte son sexe contre mes fesses.

Ce faisant il parle avec eux alors que je suis incapable de dire des banalités.

Mon esprit est complètement ailleurs, Max est juste à l'entrée de mon intimité, j'ai du mal à me contrôler et je me cambre l'invitant à entrer.

Il se retire, je suis persuadée qu'il s'amuse de me sentir ainsi offerte et la gène commence à m'envahir.

"Pas ici, viens avec moi" me glisse t-il à l'oreille.

Nous abandonnons le couple et la piscine pour rejoindre le coin salon.

Sur le coté, il y a un endroit adéquate, une tonnelle avec de larges coussins , un endroit chaud et rassurant entouré de petites coupelles offrant des préservatifs.

Max m'allonge, il se veut tendre et rassurant.

Il m'embrasse, un doux baiser qui ne tarde pas à devenir plus rapide et torride. Je sens ses mains sur mon corps accompagnées d'autres regards qui me caressent.

Ma main souhaite se saisir de son sexe mais il bouge et je ne réussis qu'à le frôler, sa bouche descend, mon ventre , mon bas ventre, mes cuisses, il joue avec moi si bien que je deviens impatiente.

Je décide de passer à l'action, je me redresse et le repousse sur le dos. Me voici au dessus, mes yeux ne quittent pas l'objet de ma convoitise et aux moments où mes lèvres se posent sur sa hampe il attire mon bassin à lui et sa langue me pénètre, je sursaute, surprise, pleine de désirs.

Je me reprends, ma langue tourne autour de son gland, ma pointe passe entre ses lèvres puis sur le frein, il semble apprécier son membre se gorge ce qui m'invite à le prendre en bouche.

J'en oublie l'endroit où je suis. Max s'occupe maintenant de mon clitoris, il l'aspire puis le lèche à tour de rôle, il m'attise et je sens la chaleur qui m'envahit.

Sa langue devient plus appuyée, ses mouvements plus rapides et il s'oriente maintenant là où aucune langue ne s'est aventurée avant lui.

Je ne comprends pas car mon clitoris est de nouveau aspiré, enfin si je comprends qu'une autre personne s'est invitée.

J'ai chaud, très chaud, je gémis de plus en plus et j'ai beaucoup de mal à me concentrer, mes va et vient sont de plus en plus rapides et s'accélèrent au rythme de mon plaisir.

L'un aspire mon clito, l'autre tourne autour de ma grotte, c'en est trop pour moi, j'ouvre la bouche tant je gémis et mon corps sursaute, ma jouissance est si grande que j'ai complètement abandonnée Max.

Max ne me laisse pas le temps de me remettre, il se tourne et vient à ma hauteur, nous sommes face à face sur le côté, il m'embrasse à pleine bouche. Nos langues se cherchent, nos goûts se mêlent, je ferme les yeux mais je sens que le 3ème se place derrière moi. Je n'ai plus de doute c'est un homme.

Je suis entre deux hommes, leurs sexes tendus vers moi. Ils se caressent l'un l'autre et chacun déroule sur le membre de l'autre un préservatif ce qui me laisse penser qu'ils se connaissent parfaitement.

L'homme derrière moi ne semble plus vouloir de préliminaires et s'enfonce lentement en moi avec une facilité déconcertante. Il avait préparé le terrain de son anulingus si bien que je suis complètement ouverte.

Il me pénètre jusqu'à la garde et stop tout mouvement, Max me pénètre à son tour et il va et vient doucement guettant ma réaction. Je sens que la chaleur ne m'a pas quittée et que je ne vais pas être capable d'endurance alors je bouge mon bassin, j'accentue son mouvement et forcément entame le va et vient de mon autre partenaire.

Celui ci ne bouge pas, me laisse faire, mais je sens qu'il empoigne les fesses de Max afin d'accélérer et d'accentuer les mouvements.

Je m'étonne, j'apprécie et me laisse aller, je reconnais à peine ma voix.

"Oh oui, c'est bon, plus vite, plus vite , PLUS VITE, oh oui"

J'entends le 3ème qui gémit plus fort, son souffle s'accentue et son sexe commence à bouger également jusqu'à déverser son plaisir.

Cela déclenche ma jouissance, mon vagin se contracte de plus en plus vite sur le sexe de Max qui ne tarde pas à nous rejoindre.

C'était ma première soirée libertine, ma première avec Max et mon tout premier trio.

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hé bien c'est un belle suite et ce trio est enivrant, merci pour ta plume :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Retour à la réalité !

Je me réveille le sourire aux lèvres, ah ce Max. Je n'en reviens pas qu'il se soit autant assagi. Depuis sa rencontre avec FX, il est dans une relation exclusive.

En souvenir de nous je ressors ma robe. Après tout, Jonas est si occupé que je ne risque pas de le croiser. J'enfile mes bas et avant de mettre mon gilet , je prends quelques photos

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

MMS :

Souvenir d'une BCBG et d'un grain de beauté féminin

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Je me dépêche sans oublier ce léger gilet censé atténuer mon décolleté.

J'arrive au travail et je vais directement voir Paul afin de finaliser mon dossier.  Nous travaillons toute la matinée et une partie de l'heure du déjeuner. 

En retournant au bureau je croise Sabine un peu affolées.

         "Sabine que ce passe t-il ?"

         "Léna, je ne savais pas ou vous étiez, Sofia m'a donné cela pour vous"

Je récupère le dossier et nous entrons dans mon bureau.

         "Oh je suis désolée, j'étais avec Paul j'ai complètement oublié de te prévenir, mais, c'est une copie du dossier Zed ?"

          "Sofia m'a dit que Jonas souhaite que vous en preniez connaissance puis que vous passiez le voir"

          "En voilà une bonne nouvelle, il a finalement accepté un peu d'aide"

         " Avec Amanda ça se passait si mal, nous étions stressées. Sofia m'a laissé entendre que Jonas vous apprécie. Il s'est confié à Paul . Il vous pense douée pour captiver un oratoire et notamment le préfet !"

Je n'en crois pas mes oreilles, je demande à Sabine de me laisser et d'aller déjeuner et je commence à feuilleter le dossier.

Alors comme ça il veut m'utiliser comme un faire-valoir, monsieur pense peut être que je vais minauder devant le préfet.

Je ne suis pas ce genre de femme, au travail seul mon intellect prévaut. Je sens que je m'énerve, j'ai chaud !

Je me lève brusquement et décide d'aller lui dire ma façon de penser. Sofia étant absente j'ouvre et entre comme une furie dans son bureau :

          "Vous me prenez pour qui, une potiche plutôt qu'une collaboratrice ? Si vous pensez que ...."

Je m'arrête net, pourquoi me regarde t'il avec un si large sourire sur le visage. Tout à coup je comprends et je rougis immédiatement, ah là là c'est malin Léna !

En effet, j'ai encore agi sous le coup d'une émotion et j'ai oublié de remettre mon gilet, qui plus est me voilà à contre jour.

Je me sens nue sous son regard inquisiteur. Mes seins pointent et sans soutien gorge il peut deviner leurs contours, comme il doit certainement apercevoir la dentelle de mes bas.

          " Oh Léna, cette tenue est parfaite pour mardi, le préfet ne va plus pouvoir réfléchir, tu es tellement imprévisible"

Il rit maintenant sans retenu. "Je te fais marcher Léna, non tu n'es pas mon faire-valoir, tu es intelligente et déstabilisante, un atout que je me dois d'exploiter"

Nous ne nous sommes pas revu depuis le café et penser qu'il m'a regardé alors que...non Léna, pense à autre chose.

Son regard s'attarde sur mes seins, puis sur mon ventre, mes jambes, c'est comme une caresse virtuelle et je sens comme une chaleur envahir l'endroit ou se posent ses yeux sur moi.

Le téléphone sonne et rompt cette situation légèrement embarrassante pour moi. Max lève la main pour me faire comprendre de rester.

C'est le DG :

          "Justement elle est avec moi, nous parlions de sa participation au séminaire, je bascule en audioconférence"

Ce disant il repousse des dossiers de son bureau m'offrant une assise proche du téléphone.

N'ayant pas encore eu le temps de rencontrer le DG je me sens quelque peu nerveuse, je m'assoies et je le remercie de m'associer au séminaire des cadres.

          " Léna, Jonas et Paul m'ont parlé de l'article alpha et de la jurisprudence sur laquelle vous vous êtes appuyée, il faudra qu'on prenne quelques minutes pour en discuter. Comment avez vous eu cette idée ?"

Jonas me lance un regard amusé, oui j'étais au bar ...Il laisse glisser son regard entre mes jambes et je commence à devenir légèrement humide, je lui indique de me regarder dans les yeux et repousse sa main qui s'est posée sur mon genou.

          " (...)Je souhaite une collaboration sur Zed, que vous animiez ensemble sa présentation. (...)

Nous poursuivons notre audio conférence, Jonas m'écrit sur une feuille, je ne te toucherai que lorsque tu me supplieras de le faire.

Comment réagir ? Je suis au travail et c'est mon chef.

Mais son sourire suffisant m'incite à jouer un peu.

Je mets mes deux mains en arrière et bascule le point du corps, je me cambre mettant ma poitrine en valeur.

Je décroise mes jambes et écarte légèrement les cuisses juste pour laisser deviner mon entre jambe.

Je souris et mes lèvres miment "qui va supplier l'autre ?"

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beau jeu de séduction

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, pitchoune82 a dit :

Très très sympa, j'adore vraiment ton style !

Merci Pitchoune

il y a une heure, Braddock a dit :

Beau jeu de séduction

J'aime quand il y a du piment !

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.