Aller au contenu
Invité

Un départ si anodin...

Messages recommandés

Invité

Tout ça remonte à 5 ans environ. J'étais célibataire, je trainais sur un tchat tout ce qu'il y a de plus classique. On était dimanche et il pleuvait. Je n'avais rien prévu de spécial, je discutais c'est tout. Enfin je dis ça mais je suis Dominant alors quand je suis libre je cherche toujours plus ou moins une soumise.


Ça commença par un simple "bonjour" à une femme sur ce tchat. Enfin à un profil féminin je me disais à ce moment là car sur les tchats un profil féminin peu cacher un mec frustré. Je reçu une réponse du même style, un "bonjour" je crois. Le dialogue se noua comme ça, parlant beaucoup de tout et un peu de sexe. Elle était célibataire, elle avait 10 ans de moins que moi si je me souviens bien. Et elle n'était pas prude quand il s'agissait de parler de cul. Elle aimait ça et elle ne s'en cachait pas. Elle me dit qu'elle ne sentait pas soumise mais qu'elle adorait être bestialement dominée. Quand je lui ai demandé de m'expliquer elle m'a dit qu'elle n'avait pas l’âme d'une soumise dans le sens d'une relation suivie mais qu'elle ne prenait jamais autant son pied que quand un mec la traitait comme la dernière des salopes.


Autant être honnête, à ce moment là cette discussion me chauffait plutôt bien. Elle avait un profil très intéressant même si je ne cherchait rien de particulier. En continuant de discuter j'ai appris qu'en plus on habitait à une trentaine de minutes l'un de l'autre. Pour le coup, je passais de la simple discussion à l'approche réelle. Physiquement elle se décrivait de manière très avenante et comme je n'ai pas à me plaindre de mon côté le feeling passa bien. Cela faisait plusieurs heures qu'on discutait tout les deux quand je tentais une approche en lui demandant si une rencontre la tenterait. Elle me dit que oui mais qu'elle ne savait pas si cela était possible en fait.

Forcément à ce moment là je poussais et je tentais de la convaincre. 19h approchait quand je lui proposais de s'appeler me disant que si elle m'entendait ça la rassurerait et qu'en plus ma voix faisait souvent de l'effet aux femmes. Je tentais un peu le tout pour le tout. Et à ma grande surprise elle accepta. 5 minutes à peine après on discutait au téléphone. Et autant être clair, cette discussion n'avait rien de sage. J'entendais son excitation et elle ne devait pas louper la mienne. Je lui reproposais la rencontre. Ce soir. Directe. Elle hésitait car elle travaillait le lendemain mais ce problème pouvait facilement être réglé si elle restait dormir après notre séance de plaisir. Elle reconnut que c'était vrai mais elle hésitait encore. Elle voulait prendre le temps de réfléchir. Je raccrochais donc en lui disant de me joindre dés qu'elle aurait pris sa décision.

30min plus tard, mon téléphone bipait. Un message. Simple et court: "D'accord. J'ai le droit à quoi si je viens?". Ma réponse fut pour le moins provocante: "Si tu me donnes carte blanche, tu seras vraiment traitée comme une chienne". Voici la suite de l'échange: "Pas de limite?" - "Non sauf si tu souhaites en mettre maintenant. Et si tu as envie de quelque chose de particulier dis le aussi".
"Pas de coups, rien de crade" - "Ok ça me va. Mais tu seras très soumise et ça sera bestial". "Parfait c'est ce que j'aime tu pourras te lâcher de ce côté là. Et pas de capote si ça te tente"- "Vraiment? Tu prends la pilule? T'as un test?". "Oui j'ai un test et toi? Je prends la pilule et j'adore avoir la chatte pleine de sperme". "Parfait j'ai un test assez récent aussi."

Les messages suivants servirent à lui envoyer mon adresse et à lui décrire la tenue que je voulais qu'elle porte (chemisier blanc, pas de soutif, jupe noire mi cuisses, bas, string et escarpins). Elle avait besoin de 45 min pour se préparer et venir. Je ne savais pas si on allait se plaire, si elle s'était décrite honnêtement ni même si elle allait venir.

Et à ma grande surprise, 50 min après l'échange de sms on sonnait en bas de chez moi. Je descendit directement lui ouvrir par sécurité. Et là je vis qu'elle n'avait pas été super honnête en se décrivant. Mais dans le bon sens. Elle était vraiment canon! Pour la description la voici:1m75, brune aux cheveux très long, un très joli visage fin aux yeux verts, je dirai 60kg, rentrant parfaitement dans un 36 avec de longues jambes fines que la robe mi cuisses et les bas mettaient parfaitement en valeur. Une toute petite poitrine par contre (90a voir b max) mais ça elle l'avait dit. Pour résumer, le type même de la jeune femme sage et canon qui fait allumer l'imagination et les fantasmes. Et le grand sourire qui illumina son visage quand j'ouvris n'était que le prélude à une soirée de sexe exceptionnelle....

A suivre.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon ben c'est sympa, on attend la suite maintenant :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je l'invitais à rentrer dans l'immeuble. A peine entrée je lui collais une main au cul autant par envie que pour être sur qu'on soit sur la même longueur d'onde. Elle tourna la tête toujours avec son sourire aux lèvres me confirmant qu'elle était partante pour ce que j'avais en tête. Elle passa devant dans l'escalier et à mi chemin je l'obligeais à retrousser sa jupe au dessus de ses fesses, me faisant admirer un petit cul ferme et rebondit qui finit de développer mon érection.

Une fois dans mon appartement, je fermais la porte. Elle se tenait là face à moi, attendant visiblement que les choses commencent. Ne perdant pas une seconde, j'attrapais les deux pans de son chemisier et je le déchirais d'un coup sec lui mettant les deux seins à l'air. Elle poussa un petit cri de surprise mais elle ne fit rien. Elle me laissa faire. Je finissait de lui enlever le chemisier, ou plutôt les lambeaux de son chemisier et j'utilisais le tissus pour lui attacher les mains dans le dos. Toujours immobile avec son sourire, elle me laissa faire. Une fois les mains dans le dos, je  me jetait sur ses seins, les léchant et les mordillant. Ses seins étaient petits mais ses tétons étaient très réactifs, ce que j'adore.

Je l'entendais souffler d'excitation. Elle était là, à ma merci alors que ce matin même chacun ignorait l’existence de l'autre, que deux heures plus tôt on n'avait jamais entendu nos voix respectives. Je lui mis une petite gifle puis l'attrapant par les cheveux je la forçai à s'agenouiller. En deux temps trois mouvements, je déboutonnai mon pantalon et je sortais ma queue, déjà bien raide. Je n’eus même pas besoin de la lui mettre dans la bouche. Elle se jeta dessus comme une affamée me suçant avec une envie visible.

Je finis par aller m'installer dans mon canapé et je la tirai par les cheveux pour qu'elle continue son office buccal. Elle me suçait comme une reine, les deux mains dans le dos, sa bouche et surtout sa langue s'activant sur toute la longueur de ma queue. Je dus me retenir à plusieurs reprises pour ne pas tout lui cracher au fond de la bouche. Je la laissais me sucer pendant plusieurs minutes en la traitant de "chienne", "salope". Ce qu'elle était sans l'ombre d'un doute. Je finis par me décider de sortir de sa bouche. Toujours en la tirant par les cheveux je l'attrapais et je la jetais sur le canapé.

Elle tomba sur le dos, cuisses ouvertes. Toujours souriante et visiblement heureuse de la manière dont je la traitais. Sans perdre une seconde je me glissais entre ses cuisses, j'écartais son string et je la pris à grands coups de reins. Elle gémissait comme une salope. Les quelques gifles que je lui mettais ne faisaient qu'attiser le feu dans son regard. A chaque fois que je la traitais de "salope" elle me répondait qu'elle était une salope depuis toujours, qu'elle voulait être la meilleure des chiennes que je baiserai jamais. Ce qu'elle est toujours aujourd'hui.

Je finis par l'emmener dans la chambre, la mettant en levrette sur le lit, les mains toujours attachées dans le dos. Son string m'emmerdait pour la prendre alors je tirai un coup sec dessus pour l'arracher là encore. Ce qui lui arracha à elle un cri de surprise et de plaisir bestial. Presque une incitation à y aller encore plus forte. La levrette tirée par les cheveux qui suivit lui donna satisfaction de ce côté là. Je la défonçais comme je n'ai jamais défoncé une femme. Ou plutôt une telle femelle en chaleur. Et l'orgasme qu'elle eut et qu'elle ne fit rien pour retenir ou même cacher fut une belle récompense.

Ensuite je la retournais, la baisant en la regardant droit dans les yeux, lisant l'animalité dans son regard. Et je finis par me vider dans sa chatte. Une fois vidé je me laissais aller à côté d'elle. Quand j’eus repris mon souffle je la vis toujours souriante, visiblement heureuse et fière d'elle. L'envie bestiale que ce regard déclencha en moi fut indescriptible. Je lui fourrai directement deux doigts dans la chatte. Je la doigtais, je senti sa chatte bien chaude et mon sperme qui la remplissait.

Je l'ai doigté à mort comme ça pendant près d'une demi heure je pense, lui arrachant plusieurs orgasmes qui la firent crier de plaisirs de plus en plus fort. En fait, j'ai joué à ça jusqu'à ce qu'elle demande grâce, jusqu'à ce qu'elle me supplie d'arrêter. Je voulais qu'elle ne puisse pas nier que j'avais eu le dessus sur elle et qu'elle avait dut me demander d’arrêter et non l'inverse. Quel plaisir de la voir dans cet état, de voir cette femelle hors compétition, cette chienne de classe olympique être obligée de demander que ça s'arrête.

La soirée se finit avec une grosse fessée pour elle et une bonne pipe où elle avala tout mon jus. Elle décida de rentrer chez elle malgré l'heure tardive car elle avait peur de ne pas pouvoir dormir sinon. A ce jour, cette séance de baise reste mon plus grand souvenir de sexe. Et je vous assure que tout est véridique jusqu'au dernier détails...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas mal du tout ce moment sexe torride..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Pour les détails, mon seul regret c'est de pas lui avoir pris le cul! LOL tellement chaud, tellement salope, tellement tout que quand elle m'a resucée avant de partir j'ai même pas eu le temps d'avoir envie de lui prendre le cul (ce qu'elle aurait laissé faire sans l'ombre d'un doute).
Et il n'y a pas eu de suite. On a cherché un créneau les deux semaines suivantes en vain à cause de nos emplois du temps (elle était commerciale) et on a finit par se dire que la première fois était vraiment exceptionnelle, hors du commun et que ça tenait en partie au fait qu'on était des inconnus et que c'était très trash. La seconde fois n'aurait pas eu cet aspect "inconnu" et donc aurait été moins bon même si on savait tout les deux que ça serait bon. Donc on a préféré garder ce bon souvenir. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme dit Braddy ... Pas mal du tout :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.