Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Lechvitrine

Virtuellement... j'entends

Recommended Posts

Guest Lechvitrine

Comme je reste là, rien qu'à te regarder et sans vraiment te voir...

Rien qu'à te deviner de l'autre coté d'la mer, de l'autre coté des des phrases.

Et dans nos processus touffus, à chercher nos langages dans le musée des métaphores.

A t'inventer une âme…

À faire de l'esthétique sur la beauté des choses.

Du beau qui s'analyse, dans nos airs de contacts qui jamais ne se touchent.

Comme je reste là, de l'autre coté de toi, avec l'amer en prime, et cet amour malade.

A faire semblant de tout, de savoir t'écouter, et sans même t'entendre, ma tête entre mes mains.

-Un jour je te dirai mes pages odorantes et les paquets de mer qui giflent les bateaux

-Un jour je te dirai les heures qui s'inventent et les vagues qui blessent dans le ventre des filles.

-Un jour je te dirai, 'je t'aime'... Et tu n'oseras pas.

Quand je ne serai plus, qu'un miroir qu'on brise, sans souvenirs de gestes, sans odeur et sans voix…

Comme je sens déjà, comme une nuit béante, aux bras à peine ouverts, nos instants disparus

L’artificiel rire, hissé jusqu’aux épaules, ma main jamais posée, tes mots qui se sont tus

Comme déjà le froid, des soirées nonchalantes, les menthes emmêlées, au rêve à peine su

La parole donnée

De souvenirs à vendre

La couleur peau d’un livre que tu ne liras plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

virtuelle attitude, mais l'âme existe de l'autre côté du mirroir

et même les nuits, les soirs de grande solitude

votre texte est beau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.