Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

zape

Jeux d'eau (à quatre mains)

Recommended Posts

Un petit récit écrit à quatre mains avec angedelenfer, issu d'un petit délire... (Et ne vous faites pas de films, c'est juste issu de notre imagination... :pompom: )

Jeux D’eau

1ère partie :

Je roule vite, beaucoup trop vite, mais l’excitation et l’adrénaline m’ont fait perdre toute conscience du danger. Je roule à tombeau ouvert dans la nuit, vers un destin inconnu, vers cette femme inconnue… Ou presque…

Quelques messages échangés, naissance d’une complicité, presque de la confiance.

Ce soir, alors qu’elle me faisait part de son envie de poser pour des photos coquines, elle a avoué m’écrire depuis son bain, je n’ai pu alors m’empêcher de l’imaginer, dans l’eau, son corps à moitié dévoilé par la mousse légère…

D’une nature joueuse, je lui ai proposé de profiter de son bain, et de sa totale nudité, pour se prendre en photo, et pourquoi pas, de me faire la joie de partager un cliché ou deux…

Elle m’a répondu que seule, elle n’arriverait à rien…

Evidemment, sans même y penser, je lui ai proposé mes services de photographe, j’ai toujours adoré aider les demoiselles en détresse…

Sans se démonter, elle m’a répondu qu’elle m’attendait, son bain refroidissant, j’avais intérêt à me dépêcher…

J’ai dit chiche… Me voilà… J’ai pris mon appareil, sauté dans ma voiture et…

Me voilà devant chez elle, je la savais proche, mais jamais je n’aurais imaginé parcourir les quelques kilomètres nous séparant…

Je me retrouve devant sa porte, elle est sensée être ouverte.

Mon esprit divague, je l’imagine m’attendant, dans son bain, nue, guettant mon arrivée, sursautant au moindre bruit. A quoi pense-t-elle ? A-t-elle seulement conscience d’avoir invité un parfait inconnu, à entrer chez elle, alors qu’elle sera sans défense, à ma merci…

La situation commence à faire naître en moi une certaine excitation, et une terrible envie de jouer…

J’ouvre la porte, et m’engouffre dans cet appartement que je ne connais pas…

J’observe un instant l’endroit, la décoration est exquise, les lumières tamisées et une musique douce me mettent de suite dans l’ambiance chaude de son antre… c’est qu’elle a du goût…

Un petit clapotis m’indique la direction de la salle de bain, la porte est entrouverte…

Je ne peux m’empêcher de l’observer un instant en cachette, elle est entièrement recouverte de mousse, les yeux clos, elle a l’air toute à sa musique… Je n’avais jamais vu son visage, je l’imaginais doux, gracieux, mon imagination ne s’était pas trompée…

-« Entre » me dit-elle

Je rougis un peu, à l’idée qu’elle m’ait entendu, elle savait que je l’observais, la coquine…

J’entre enfin dans cette salle de bain, elle garde les yeux fermés, je prends mon temps pour l’admirer, elle a un visage d’ange, elle esquisse un sourire craquant, son corps dessine une ombre rose et floue, sous une couche de mousse, qui m’empêche de voir plus avant ses formes prometteuses…

Elle ouvre les yeux, croise mon regard…

2ème partie...

J'ai lancé ce message sans y croire vraiment... Pourtant je suis sûre qu'il viendra. Vais-je le décevoir ? J'espère que non... Je me lève vite, tamise les lumières, mets un CD d'opéra...

A quelle heure arrivera-t-il ? Vite, j'étale sur mon lit quelques jolies tenues, après tout, s'il vient vraiment, pourquoi nous limiterions-nous à des photos dans la mousse ?

Je retourne dans mon bain, ferme les yeux, lorsque j’entends des pas dans les escaliers.

Je sais qu'il est là, il m'observe. Je souris et entrouvre les yeux. L'odeur de la cannelle emplit toute la salle de bain, et une légère buée me le fait apparaître comme sur un nuage. Il est renversant... Mon ventre est noué, je sais que je ne ferai pas marche arrière. J'ouvre le robinet d'eau chaude, ce qui lui permet de voir plus.

J'attrape mon savon, sans un mot, et le fais glisser d'abord sur mes bras, puis mon cou, puis mes seins...

Il n'a pas esquissé un geste, il regarde, pourtant je sens son trouble, ses joues sont colorées et ses yeux brillants.

Instigatrice d'un jeu pour moi inconnu, je ne sais maintenant pas que dire, je le laisse décider. Il recule d'un pas, ses belles mains serrent cet appareil, je vois ses jointures blanches, signe d'une crispation qui ne durera pas.

Je croise et décroise les jambes, j’attends les prochains flashs. Mon ventre me dit de faire quelque chose, de ne pas rester bête ainsi en face de lui. Je vide la baignoire et me lève, me retourne. Le flash crépite, pourtant je sais que je voudrais plus.

Que lui dire alors que je me liquéfie devant lui, je fonds littéralement... Il m'observe toujours, je tends le bras pour attraper une serviette, et l'enroule autour de moi.

Il me suivra... Mes pas l'entraînent jusqu'à ma chambre...

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

3ème partie...

Elle passe devant moi, nos deux corps se frôlent, nos regards se croisent à nouveau, juste l’espace d’un instant, le vert de ses yeux me fait chavirer…

Je la regarde s’en aller, tout en repensant au magnifique spectacle qu’elle vient de m’offrir, repensant à sa peau satinée, ses formes si douces, jouant à cache-cache avec la mousse, et ce n’est pas mon sexe, tendu dans mon pantalon, qui réussira à cacher mon émoi…

Nous ne nous sommes, pourtant, toujours pas dit mot…

Je me décide à la suivre, j’arrive dans la pièce où je l’ai vue disparaître il fait un instant, c’est sa chambre, elle est debout, elle me tourne le dos, toujours vêtue d’une simple serviette de bain… Je remarque divers ensembles de lingerie étalés sur son lit, je souris, apparemment, ma tendre baigneuse aime la fine dentelle…

Je choisis un simple ensemble soutien-gorge et string noir, lui donne, toujours en silence, me recule un peu, et la regarde l’enfiler. Elle fait glisser sa serviette à terre, je peux à ma guise détailler son dos, ses hanches, sa chute de rein, elle est adorable, ses courbes sont d’une sensualité rare, et la regarder passer cet ensemble, et aussi excitant qu’un simple effeuillage…

Elle se retourne, je ne cesse de l’admirer, la dentelle dessinant les contours de sa poitrine parfaite, son ventre accueillant est un appel aux milles baisers, le voile transparent cachant à peine son sexe épilé est d’une cruelle indécence…

Reprenant mes esprits, avant de perdre totalement le contrôle de mes sens, je me décide à reprendre quelques clichés.

D’abord hésitante, elle prend rapidement confiance, changeant de pose, jouant avec l’objectif, dansant lentement devant moi. Je m’efforce de capter la sensualité de cette femme, qui se lâche peu à peu…

Du regard je lui indique le lit, elle suit mon ordre, se couche sur le dos, prenant des poses certes magnifiques, mais ce n’est pas ce que je veux… j’ai envie de lui faire prendre des poses plus osées, mais pas envie de parler.

A mon grand bonheur, elle comprend mon regard appuyé, se relève, me défie, son buste dressé trahissant une excitation certaine… Je continue à la mitrailler…

Elle se fait de plus en plus féline, se mettant à quatre pattes, elle se cambre, me défiant toujours, la voir dans cette position va me faire défaillir.

Je tourne autours d’elle, la minuscule étoffe de son string, ayant de plus en plus de mal à cacher sont intimité, apparemment gonflée par le désir… Sentir son envie décuple la mienne, mais encore envie de jouer…

Je prononce mes premières paroles :

-« Je te veux nue »

4ème partie

-"Je te veux nue"

Cette phrase... J'aurais aimé être plus vêtue pour répondre à son désir, à cette voix chaude et sensuelle. Je me retournai alors, me mis à genoux et dégrafai mon soutien-gorge lentement, pour mieux le jeter au sol. Le bruit des flashs par-dessus la musique m'avait déjà transportée dans un autre monde.

Je lui présentai mes seins puis me levai, m'approchai de lui, et fis glisser mon string sur mes cuisses. J'ondulai des hanches, comme pour séduire cet appareil, alors qu'en vérité, ce n'est pas l'objectif dont je veux capter l'attention.

J'ai l'espoir que sa carte mémoire ne dure plus bien longtemps...

Sa respiration berçait mes mouvements. Je m'installais sur mon lit, jambes légèrement relevées et écartées, sur les coudes. J'avais chaud, et cette chaleur qui partait d'un point bien précis se diffusait dans tout mon corps. Il fallait que je fasse quelque chose si je ne voulais pas que notre petite séance ne tourne court.

Je me rendis donc à la cuisine et sortis du frigo une bouteille de blanc doux et deux verres, que je m'empressai d'apporter à mon invité. Nous ayant servi, je bus mon verre à grandes gorgées, et l'alcool ne tarda pas à me faire légèrement tourner la tête.

Je sortis de mon armoire ma tenue préférée, une guêpière rouge que j'ai assorti à des bas noirs et à des escarpins rouges. Je pris place sur le lit, cette fois les jambes franchement écartées, une main sur mon sexe nu, en feu sous son regard brûlant.

Ses yeux s'assombrirent brusquement, et mon cœur battit la chamade. Son regard est tellement pénétrant qu'il pourrait bien me faire jouir sans qu'il ait à me toucher, ni moi...

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

Très belle complicité d'idée, de mots et de sensualité :???::pompom::aime::pompom: ... bravo à vous deux :o:???::???: ... et la suite :pompom:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:pompom::pompom:

Je crois bien que la suite sera pour demain... N'est-ce pas Zape ? :pompom:

Merci des compliments :???:

Je sais pas, si on me supplie... :aime:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

5ème partie:

Je la regarde, calme, portant mon verre à mes lèvres, me délectant à la fois de ce vin, et de cette vue délicieuse, mais ce calme apparent cache un désir qui n’a cessé de croître depuis que je suis arrivé.

Je l’admire, belle, impudique, offerte, cette guêpière si serrée a bien du mal à contenir sa poitrine, qui ne demande qu’à être libérée.

Mes yeux parcourent son corps sans retenue, m’imprégnant de chaque centimètre de sa peau.

La soie de ses bas, attire irrémédiablement mon regard entre ses cuisses, sa main, complice de ses jeux intimes, en cache encore le fruit défendu, cible de ma convoitise, source de son plaisir…

Je joue encore un instant avec mon appareil, puis, d’une voix douce et ferme à la fois, lui demande :

-« Enlève cette main, n’oublie pas d’écarter les jambes… »

Je sens une hésitation dans son geste, mais lentement, elle enlève cette main qui m’empêche de l’admirer totalement, doucement, elle écarte un peu plus les cuisses, me dévoilant complètement son intimité, nue.

J’admire un instant son sexe offert, j’observe la ligne de ses lèvres, chaque repli de cette peau satinée, une envie folle me vient de le goûter…

Je pose mon appareil… M’approche d’elle… je m’agenouille devant son lit…

Mes mains se posent sur ses cuisses, je la sens frémir, je l’oblige doucement à replier ses jambes sur elle, elle ne peut plus m’échapper…

Ma bouche s’approche, frôle l’intérieure de ses cuisses, elle frissonne, j’ose un baiser à quelques centimètres de son sexe, le contact de sa peau est enivrant, elle est douce, son parfum me fait perdre tout sens des réalités…

Je rapproche mes baisers, tout doucement, de sa fontaine d’amour, frôlant les lèvres de son sexe, elle gémit…

L’odeur de son envie emplit mes narines, et, fait valser mes sens, mon sexe, bien à l’étroit dans mon pantalon est prêt à exploser.

Je pose enfin ma langue sur ce fruit offert, je la goûte, la bois, elle gémit à nouveau, c’est divin…

6ème partie:

Lorsque enfin je le vois s'approcher, je soupire et je sais à l'avance que ce sera inoubliable.

Il replie mes jambes et le contact de sa main sur ma peau m'électrise. Je sais qu'il n'ira pas par quatre chemins, et lorsque je sens sa langue sur mon sexe, je sens que je vais défaillir. Tout mon corps appelle cet homme à faire ce qu'il veut de moi, tant que ça dure longtemps...

J'écarte mes lèvres pour lui laisser libre passage, et sa langue glisse sur moi, de haut en bas. Je voudrais qu'elle soit partout en même temps, je suis trempée de désir... Je le regarde faire avec soin, attention, je sens qu'il ne laisse rien au hasard. Il est à la recherche de mon trésor et ne tardera pas à le trouver. D'ici je vois son sexe si serré dans son pantalon, je voudrais le libérer, mais plus tard...

Il continue à me lécher consciencieusement, et mon esprit est totalement embué. Il entre un doigt en moi, j'aime tellement ça. Il va et vient dans mon sexe en fusion, je coule de plaisir, je veux plus. Alors il entre un deuxième doigt, facilement, je suis déjà très ouverte. De râle en soupir et de soupir en râle, je lui fais voir mon plaisir.

Il me lape avec volonté et détermination, j'approche deux doigts de sa bouche, qu'il lèche un peu, puis je l'accompagne dans sa quête. Je crois voir que ça l'excite encore plus.

Mes mains quittent mon sexe et s'agrippent aux couvertures, je vais jouir, je jouis sur sa langue, je jouis longtemps. Il lève des yeux voilés de désir vers moi, je sens qu'il veut me dire quelque chose...

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super, j'ai adoré, beaucoup de sensualité, tout en finesse, bravo à vous deux :pompom:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

7ème partie :

Je la regarde un instant, comme on regarde une femme venant de se donner, j’ai le fruit de sa jouissance sur la langue, le goût de son sexe dans la bouche…

Je prends un verre de vin, le mélange de ces deux nectars me fait tourner la tête…

Je m’approche d’elle, me glisse à ses côtés, approche ma bouche de son oreille, et lui susurre doucement :

-« J’ai terriblement envie de toi »

Ces mots la font frissonner…

Mes mains reprennent possession de son corps, je les balade le long de ses jambes, entre ses cuisses, frôlant son sexe encore dégoulinant. Elles remontent le long de son ventre, caressent un instant le haut de ses seins, peu cachés par la guêpière, mes doigts jouent sur la fine couture, agaçant ses tétons, toujours bien caché sous le tissus… J’ose un baiser, un seul…

Je monte ensuite le long de son cou, caresse doucement son visage, elle tourne la tête vers moi, suppliante… Je me perds un instant dans ses yeux…

J’approche, cherchant ses lèvres, elle ne fuit pas, le contact de sa bouche est électrisant, je lui pose un simple baiser, puis un deuxième, nos lèvres s’attardent, nos langues se rencontrent, se touchent, s’entremêlent…

Elles dansent longtemps ensemble, sans m’en rendre compte, je l’ai prise dans mes bras, sans m’en rendre compte, elle est passée sur moi…

J’en profite pour caresse le bas de son dos, dessinant de ma paume les courbes de ses adorables fesses, rondes, douces, désirables…

Mes mains remontent, cherchant dans son dos, à défaire sa guêpière, je veux libérer sa poitrine, la lécher, la sucer…

Elle retire mes mains, plaque mes bras contre le lit, je me laisser faire.

J’entends alors ses premières paroles :

-« Pas touche, tu es à ma merci maintenant »

8ème partie:

Je vois que mes mots ne le surprennent pas, il esquisse un sourire sans équivoque. Je relève ses bras au-dessus de sa tête et les lie aux barreaux de mon lit, pour être sûre qu'il ne tentera rien. Chacun de mes gestes accentue encore son sourire. Alors j'enlève promptement son pantalon et son boxer, qui vont rejoindre au sol mon premier ensemble.

Son émotion est plus que palpable et j'adore être l'objet de tant de désir contenu. Je fais voler ma guêpière et laisse seulement mes bas. Alors j’entreprends de lui donner des baisers sur chaque centimètre de sa peau. Je sens qu'il veut que je descende plus bas, mais ses mains liées ne lui laissent aucune autre possibilité.

Je descends de plus en plus et son envie se fait plus pressante, ses mouvements de bassin m'implorent de le prendre dans ma bouche. Ce que je fais tout doucement. Ma langue découvre lentement son univers, je le lèche de bas en haut et de haut en bas, je prends ses bourses dans ma main libre et les caresse doucement. J'accélère le mouvement et me fait plus pressante, mais j'arrête mon manège lorsque je le sens au bord du gouffre, pour mieux recommencer tout doucement. Ses mains agrippées à mon lit veulent se défaire pour accélérer les choses, mais impossible. Mon attache est résistante.

Tantôt ma langue sur son sexe, tantôt ma bouche pour des petits baisers, je veux qu'il s'en souvienne pour l'éternité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

Très belle complicité d'idée, de mots et de sensualité :P:???::pompom::pompom: ... bravo à vous deux :???::o;) ... et la suite :pompom:

Au risque de me répéter ;);):aime: ... je confirme JE SUIS FAN !!! :???:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

:bbl: :P

Vraiment très sensuel ... Très bel accord ... :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel scénario! Waou une suite, il nous faut une suite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

9ème partie:

La douceur de sa langue et la chaude moiteur de sa bouche sont un pur délice, la délicatesse de ses lèvres, embrassant mon sexe dressé est un véritable supplice, je me perds dans un océan de volupté et de sensations divines, elle va me rendre fou si elle continue son petit jeu.

Mes poignets attachés m’interdisent tout mouvement, je ne suis plus que prisonnier impuissant, à la merci de ses fantaisies, et de ses envies…

Elle joue avec moi, léchant, avec avidité, mon sexe à la limite de l’explosion, chacune de ses caresses, chacun de ses baisers, m’amène plus prêt de la jouissance, mais la coquine veux laisser durer le plaisir, elle contrôle parfaitement chacun de ses gestes, ralentissant lorsque les signes de mon abandon se font ressentir, elle va vraiment avoir raison de moi…

Je la regarde s’occuper de mes bourses, je la regarde lécher mon gland, je la regarde avaler mon sexe, le voir disparaître entre ses lèvres est un spectacle divin.

Mes yeux s’attardent sur ses formes, je peux enfin l’admirer entièrement nue, la rondeur de ses seins libérés me donne une envie irrépressible de les toucher, de les caresser…

Elle lève la tête, nos regards se croisent, à nouveau je suis transpercé, elle soutient mon regard, sans lâcher mon sexe, toujours prisonnier de sa bouche et sa langue, pour mon plus grand bonheur.

S’en est trop pour moi, la vue de cette femme me regardant droit dans les yeux, mon sexe dans sa bouche, me léchant avec envie, me fait défaillir, j’explose sur sa langue, jouissant dans sa bouche, la remplissant de ma chaude semence, fruit de mon désir et mon envie…

Elle garde mon sexe en bouche, attendant que je redescende sur terre, je la vois alors le lécher et le laver consciencieusement, n’en laissant pas une goutte, sans cesser de ma regarder, apparemment très satisfaite d’elle…

Doucement, elle remonte, embrassant au passage mon ventre, léchant mon torse, humant mon cou, ses lèvres viennent trouver les miennes, me donnant un baiser renversant.

Posant sa tête sur mon torse, elle ferme un instant les yeux, rien qu’un instant…

J’ose ces mots :

-« Libère-moi, mes mains sont avides de ton corps… »

10ème partie:

Je sens qu'il s'abandonne. Pour la première fois, ma bouche ne se retire pas. Et dire que je ne le connaissais pas, et j'avais déjà confiance en lui. Totalement. Irrémédiablement.

Je reviens vers lui, contre lui. Il fond sous mes baisers. Je sens son membre contre ma cuisse. Il n'est pas rassasié. Tant mieux. Moi non plus.

Alors je l'entends me dire : "Libère-moi, mes mains sont avides de ton corps." J'accède à sa requête pour lui prendre la main, et le guider là où tout à commencé. Je fais couler l'eau chaude et l'invite à me rejoindre sous le jet brûlant. Il m'adosse au mur, et c'est lui qui prend le contrôle maintenant. Il parcourt mon corps encore plein de lui avec le jet de la douche, pour mieux s'arrêter sur mon intimité. Il sait ce que j'aime, ce que j’attends de lui, sans que je prononce un mot.

Mon sexe s'enflamme à nouveau sous la pression de l'eau, pendant que ses mains me caressent absolument partout. Je me fais pressante contre lui, lève une jambe contre sa taille pour l'amener plus près de moi. Je le voudrais à l'intérieur de moi, toutes mes cellules l'appellent.

-"Viens" lui dis-je.

Je sens son souffle sur mon cou, ses baisers légers.

A suivre....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ha oui, j'oubliais... merci beaucoup pour vos gentils messages, c'est un plaisir de constater que notre texte vous inspire... :bbl:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

11ème partie:

A nouveau je la regarde droit dans les yeux, Mlle est impatiente, j’ai moi aussi très envie de la prendre, la pénétrer, enfin la posséder… Mais rien ne presse…

Je me colle à elle, mes mains parcourant son corps, ma bouche la couvrant de baisers, je peux enfin caresser cette poitrine tant convoitée, je peux enfin la prendre à pleine main, et, doucement, faire rouler ses tétons sous mes doigts.

Tétons que je m’empresse de lécher, sucer, mordiller, l’effet escompté ne se fait pas attendre, et c’est avec un grand contentement que je les sens durcir sous ma langue, entre mes lèvres.

Je joue un moment, la faisant languir, passant d’un sein à l’autre, mes mains n’oubliant pas de caresser ses fesses, dont les douces rondeurs me font littéralement fondre…

Impatiente, elle m’attire plus contre elle, elle peut sentir mon sexe dressé contre son ventre, je peux sentir son sexe nu contre moi…

Je l’oblige à relever un peu plus sa jambe, la vue de son intimité ainsi dévoilée m’électrise, de ma main, j’amène mon sexe contre le sien, frottant doucement mon gland contre ses lèvres gonflées de désir.

De mon gland je les écarte, toujours en me frottant, cherchant à caresser son clitoris, la douce sensation de son sexe chaud contre le mien est divine, le gémissement qu’elle laisse échapper me confirme qu’elle aussi apprécie mon geste…

Puis, tout doucement, je dirige mon gland en elle, centimètre par centimètre, elle peut sentir mon sexe la remplir, centimètre par centimètre je la possède enfin…

Je commence un petit mouvement de va et vient, elle relève un peu plus la jambe afin de me faciliter la tache, et profiter de toute la longueur de mon sexe en elle…

Mais la position n’es pas aisée, je décide de la retourner, la plaque contre le mur, lui écarte les jambes, l’admire un instant dans cette position impudique, elle se cambre, m’invitant à la prendre, impatiente, abandonnée…

J’amène ma hampe contre ses fesses, la fait glisser doucement, puis, d’un coup, reprends possession de son corps, de son sexe, pour notre plus grand plaisir…

Mes mains agrippent ses hanches, accélérant mon mouvement, de plus en plus fort, de plus en plus vite, chaque aller retour lui arrache un gémissement, chaque aller retour nous rapproche de la libération, je sens mon sexe se gonfler, à la limite…

Et c’est dans un grand cri que je la sens se crisper, et enfin s’abandonner, ses gémissements amplifiés par sa jouissance ont raison de moi, je la rejoins au septième ciel, giclant dans son ventre, restant tout au fond d’elle le temps d’un orgasme foudroyant…

Après avoir retrouvé nos esprits, elle se retourne, se laissant enlacer, se laissant câliner, ma bouche cherche ses lèvres, ma langue cherche la sienne, pour un fougueux baiser…

12ème partie:

Mon esprit s'égare. Le plaisir m'a fait tourner la tête, il faut que je m'assoie. Je prends ma plus grande serviette pour nous enrober dedans, et ainsi vêtus, nous trottinons jusqu'au salon, attrapant au passage de quoi grignoter.

Il est 3h du matin. Je sais déjà que je ne pourrais pas aller travailler tout à l'heure, et je compte bien profiter de mon invité au maximum. Nous nous installons confortablement, blottis l'un contre l'autre, encore tout entiers aux moments intenses que nous avons passé.

Nous profitons de ces quelques moments de calme pour bavarder, et faire connaissance, quoique l'essentiel nous le savions déjà. Nous parlons de nos goûts pour la fête, pour les copains, de musique...

Je sais que mon lit ne sera pas froid quand je le rejoindrai tout à l'heure.

La douceur de sa voix et de ses gestes, de son regard, me submerge.

Je ne me suis pas reconnue dans cette femme osée et j'en suis heureuse.

Après ces instants passés, je veux lui faire plaisir. Je vais chercher mon huile au lotus, et le prie de s'allonger sur le ventre. A califourchon sur lui, mes mains caressent son dos et ses fesses, puis je descend de ma superbe monture et m'occupe de ses jambes, de ses pieds. Aucun brin de peau n'échappe au massage tendre que je lui prodigue.

Après avoir massés ses pieds, je le fais se retourner. Ses yeux sont mi-clos et il semble apprécier l'instant. Je m'occupe de son torse, de l'intérieur de ses jambes, sans monter trop haut.

Mes efforts pour le détendre portent leurs fruits, sauf son sexe qui s'est obstinément relevé.

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dommage! certains passages mériteraient d'être travaillés, trop de longueur dans les phrases. Il vaut mieux parfois mettre des points que d'ajouter des virgules, le texte n'en devient que plus vivant

03kl6.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest angegigi

trés beau texte j'en suis toute retourner :bbl:

trés érotique et qui fait trés envie :P bravo :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dommage! certains passages mériteraient d'être travaillés, trop de longueur dans les phrases. Il vaut mieux parfois mettre des points que d'ajouter des virgules, le texte n'en devient que plus vivant

03kl6.gif

non,moi j ai trouve ces textes parfaits!!!c est vivant et charmant!!!

:D:D:bbl::P:P:P:D:P:P:P

:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.