Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

NewPkoiPas

Retrouvailles

Recommended Posts

Aujourd'hui on se retrouve enfin.

Depuis tant d'années que nous nous connaissons, une période longue (beaucoup trop) nous avait séparés mais aujourd'hui je vais enfin pouvoir la serrer à nouveau dans mes bras.

Le temps à fait son oeuvre, quelques cheveux blancs, quelques rides, un peu tassés avec l'age, mais voilà, on se retrouve enfin. Plus d'enfants à charge, plus d'obligations professionnelles, nous sommes enfin libres de nous retrouver.

C'est comme dans les vieux films en N&B, ne manque plus que la fumée des machines à vapeur... Elle arrive sur le quai de la gare, je la reconnaitrai entre mille, elle n'a pas changé, toujours aussi belle et désirable, elle s'approche et je peux enfin la serrer contre moi. Nos respirations accélèrent, malgré nos ages de pré retraités on se prendrait presque pour des adolescents boutonneux qui vont à leur première soirée. Pas un mot, un doux baiser en guise de bonjour et je lui prend la main afin de quitter cet endroit sale et impersonnel qu'est un quai de gare. Nous disparaissons alors dans une foule de gens pressés car eux sont encore dans leurs vies actives et pleines de rebondissements. Quel pied de ne plus faire partie de cette fourmilière, on a assez donné comme ça, vive la vie, vive la retraite !!!

Maintenant nous prenons la direction des Champs Elysées, l'endroit même où nous étions passés presque trente années plus tôt, où dans ces embouteillages j'avais ma main posée sur sa cuisse et où je l'avais embrassé alors que nous attendions que la circulation nous mène vers la sortie de cette si belle ville qu'est Paris. La ville des amoureux parait-il, je vous le confirme...

Avoir bientôt soixante berges et retrouver une femme que vous aimez depuis tant d'années c'est un truc de malade, presque trente ans d'attente.... On s'était jamais vraiment quittés en fait, notre séparation n'avait été que de corps, mais jamais d'esprit. Nous avions renoué contacte après quelques années et du jour de cette reprise je savais au fond de moi que rien n'avait changé, je l'avais dans la peau depuis le premier jour, ce jour où je l'avais récupéré à la sortie d'une autre gare, cet endroit où nos corps c'étaient liés pour la fin des temps, quoi qu'il arrive, qu'il se passe, je l'aurais à jamais dans la peau.

Paris est dans notre dos maintenant, route dégagée, nous roulons vers une destination que nous avons ensemble choisis pour nous retrouver. Après une bonne heure de route pendant laquelle nous évoquons les souvenirs d'un passé lointain mais si présent dans notre mémoire, nous franchissons les grilles d'un relais et château. Allée de gravillons bordée d'arbres centenaires, la battisse imposante se situe au bord d'un lac sur lequel des signes majestueux voguent tranquillement.

Nous pénétrons alors dans cette magnifique demeure et sommes accueilli par la maitresse des lieux, elle nous fait nous installer dans un petit salon alors qu'un employé s'affaire à transporter nos bagages dans notre suite. Cocktail de bienvenue, petites pâtisseries, les lieux nus sont réservés pour le weekend, nous seront seuls et toute une petite armée sera disponible pour nos moindres envies.

A oui, j'ai oublié de vous dire, je suis blindé aux as, une brillante carrière d'agent commercial m'a permis d'être à l'abri du besoin pour le restant de nos jours alors aujourd'hui, on va profiter un max.

A suivre...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après ce petit rafraichissement pendant lequel nous réapprenons à être ensemble (presque comme avant et sans peine ceci dit), nous montons nous reposer de notre voyage en voiture et de toutes ces émotions retrouvées.

Guidés à notre chambre, que dis-je, notre suite royale, c'est luxueux, moquette épaisse, lit à baldaquin, meuble d'époque restaurés, on y mettrait un 3 pièces cuisine dedans. Sur le lit des suites complètes de bain aux armoiries du château, des pétales de roses rouges sur le sol, de l'entrée jusqu'au lit (ça en annonce pour la suite croyez moi !!) Un merveilleux bouquet structuré trône dans un énorme vase de cristal sur un très beau classeur d'époque (un bureau qui ferme pour ceux qui l'ignorent)  Une carte y est déposée au pied du vase, et un petit mot y est écrit:

Va..., je te retrouve enfin, je suis as prêt de te laisser filer, je te veux tout de suite maintenant et pour toujours (enfin pour ce qui nous reste vu notre age....)

Nos bagages sont déposés auprès d'une armoire énorme, comme celles qu'on a tous connu chez nos grands parents, et le groom nous souhaite un agréable séjour en empochant le billet que je lui ai glissé discrètement au creux de la main.

Après une douche, je file dans le lit pendant qu'elle s'affaire à se rafraichir également, timidité du temps qui nous fait vieillir, elle sort de la salle de bain et me retrouve dans le lit alors que j'avais pris soins juste avant de créer une pénombre grâce à la commande électrique des volets roulants.

C'est alors que nous nous enlaçons tendrement dans ce lit king size, nos langues se mêlent, nos mains retrouvent nos corps qui se sont tant animés il y a si longtemps. De tendres mots d'amour reviennent naturellement, et de la tendresse, beaucoup de tendresse. L'amour que nous nous donnons à cet instant précis est de plus naturel, comme si nous nous étions quittés la veille. Ceci est-il dut à l'instinct ? A un reflex ?

Non, certainement pas, l'instinct est animal, et nous ne sommes en aucun point des animaux (quoi que pour certains...), quand aux reflex ils apparaissent lorsqu'on conduit par exemple, hop hop il faut éviter la vieille qui traverse sans regarder !!! (merde, je suis aussi vieux qu'elle....)

Non, c'est bien plus simple, bien bien plus simple que ça. Lorsque vous avez quelqu'un dans la peau comme ça, c'est tout naturellement que les gestes viennent, on n'a pas besoin d'attendre quelque chose de l'autre, c'est naturel ! Puisqu'on est l'autre, qu'il est incrusté dans nous, jusquz dans notre ADN, qu'il en fait pleinement partie. Ca s'appelle l'amour.

Après ces retrouvailles, la vie parait d'un coup moins compliquée, bien plus simple qu'elle avait pu l'être jusqu'alors. Nous dormons un peu, nous nous habillons de nos plus beaux vêtements et retrouvons la salle de repas. Le menu est des plus sophistiqué, du homard premier choix pêché au matin pour l'entrée, un carré d'agneau de sel accompagné d'haricots vert du jardin en plat, et un soufflet au Grand Marnier en dessert. Que du bonheur en bouche.

Les eux dans les yeux tout au long du repas, sirotant des vins premier cru, nous nous retrouvons donc une bonne fois pour toute et entamons alors une nouvelle vie d'amants s’aimant comme on en trouve rarement.

La vie quoi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Si CI exciste encore dans 30 ans tu pourras venir déterrer le sujet pour dire qu'il est enfin réaliser..

Très beau et très doux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Magnifique texte tout en douceur 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un très joli texte , touchant même pour moi qui suis un incorrigible cynique , bravo !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beaucoup de sentiments ... Es-ce vraiment un fantasme ?

" Le  temps  perçu est forcément du passé, ce qui revient à dire que le présent a un arrière-goût de souvenir et que l'avenir projeté n'est qu'un futur souvenir, donc un passé à venir" 

Hubert Aquin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos compliments.

parfois l'inspiration donne une plume pas mauvaise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Oh c'est tellement bon de lire un texte emprunt d'une telle tendresse, quelle plume, quel fantasme....je ne peux que déterrer ce bijou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un très joli texte, merci de l'avoir remonté ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.