Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

phil01

Echangeons les rôles.

Recommended Posts

Nous avons rendez vous sur un parking. Elle m'attend, envieuse et anxieuse à la fois. Je me gare prés de sa voiture et descend de la mienne. Je monte à bord de son monospace non sans avoir oublié mon "sac à plaisir". Je me place à l'arrière, derrière elle et nous démarrons. Aucun mot n'a encore été échangé. Nous avons élaboré ce scénario il y a quelques temps déjà et savons donc ce qui va se passer. Sortis du village, je me rapproche de son siège et passe mes mains autour de son corps. Je commence par lui éfleurer le visage puis je commence ma descente. Les seins, le ventre, les cuisses, puis je remonte tout doucement. Mes mains glissent sous sa jupe. Je lui écarte les cuisses et me dirige vers son sexe. Je constate alors qu'elle a un string. Je la gronde alors sans ménagement, d'une voix autoritaire. "Tu sais bien que tu ne dois pas porter de sous-vêtement. Tu vas voir ce qui t'attends, tu va payer ta désobéissance au prix fort". Je la sent alors frémir et se tendre. Je lui agrippe le chemisier et tire d'un coup sec, faisant voler les boutons à travers la voiture. Elle se retrouve alors brusquement les seins à l'air. Je lui ordonne d'aller se garer dans le sous bois, ce qu'elle fait immédiatement. Je descend le premier et me dirige vers sa portière. A peine a t'elle le temps de dégrapher sa ceinture de sécurité que je la prend par le bras et la tire à l'extérieur du véhicule. Elle me supplie, "Je vous en prie monsieur, ne me faites pas mal, je ne recommencerais plus". " Tu vas voir ce qui t'attends, tu va t'en mordre les doigts". Je la conduis alors vers un arbre et lui ordone de se deshabiller entièrement. Une fois nue, je me dirige vers son véhicule et récupère mon sac. Ne sachant pas ce qui allait en sortir, elle le regarde avec crainte. Je lui bande alors les yeux et lui attache les poignets, passe la corde autour de la branche d'un arbre située au-dessus d'elle. Je tire alors dessus afin qu'elle se retrouve le corps tendu. Puis je me muni d'un martinet. Je lui fait alors sentir l'odeur du cuir. "Je vous en prie, ne me faites pas mal, je ferais tout ce que vous voudrez. Je vous sucerais, vous pourrez m'exhiber auprés de vos amis, vous pourrez m'enculer, me baiser, vous soulager en moi, mais je vous en...." Le reste de sa phrase est interrompu par une légère douleur. Je viens de la fouetter avec parcimonie sur les fesses. Elle se tend en poussant un petit cri. Je recommence sur l'autre fesse, ce qui lui arrache une plainte. Je les lui caresse ensuite afin de la calmer. Je vous rassure, les coups ne sont que legers, favorisant plutôt l'eveil des sens dévoués à la soumission que ceux dédiés à la douleur, notre fantasme étant plutôt orienté dans ce sens. Je lui attache ensuite les chevilles de façon à ce que ses jambes soient écartées. Je m'applique désormais à lui exciter les seins. je les lèche, je les malaxe, je les martyrise en peu de telle sorte que ses tétons soient érigés. Je me munis alors de pinces et les fixe sur ses bouts de seins. Trés demandeuse de cette "caresse", je ne manque pas de la satisfaire. Une fois la douleur passée, je resserre un peu les mâchoires de telle sorte qu'elle jouisse un peu plus, ce que je ne manque pas de constater en glissant un doigt dans sa chatte. Elle dégouline. L'intérieur des ses cuisses est trempé. Sa cyprine glisse le long de ses cuisses. "Tu jouis hein salope ?". " Ouiiiiiiiiiiiii monsieur, je suis à vous, je vous appartient". " Je vais à présent te détacher. Tu sais ce qu'il te reste à faire". "Oui monsieur".

Une fois détachée, je lui enleve le bandeau. Elle me regarde les yeux brillants, heureuse. Elle se met alors à genoux devant moi et prend mon sexe dans sa bouche. Sa langue connait mes points faibles. Elle se love autour du gland et en fait le tour, doucement, tout doucement. Ensuite elles l'aspire du bout des lèvres, sa langue trentant d'entrer par le conduit. Elle me malaxe les couilles, les serrant de temps en temps. Mon corps se tend petit à petit. Ne voulant pas que je jouisse, elle s'interromp. J'ai une idée, me dit'elle. Me fais tu confiance ?. Bien-sûr lui dis-je. "Allonges toi sur le dos et fermes les yeux". Je me retrouvais donc couché par terre, les yeux bandés. Je sent alors qu'elle m'entrave les poignets, m'écartelant les bras. Elle en fait de même avec mes chevilles, à la différence prés que mon bassin s'éleve du sol. je me retrouve donc uniquement appuyé sur mes omoplates. "Et voilà, chacun son tour. Tu es maintenant à moi et je vais m'amuser avec toi", me dit'elle. Je sentis à mon tout le gout du cuir sur mes fesses. Pas du tout habitué et ne m'y attendant pas, je sentis passer cette première fois, mais sans trop de douleur. Ma maitresse ne disirant pas, tout comme moi, tomber dans des jeux SM. Je sentis ensuite deux ou trois autres coups qui me font me tendre. Mes fesses comencent à chauffer, faisant monter une jouissance que je ne connait pas.

Je découvre alors que j'aime aussi être dominé. Puis plus rien. Je l'entends s'éloigner puis revenir quelques secondes plus tard. "Tu vas voir, j'ai une surprise pour toi" me dit ' elle. Elle m'écarte à présent les fesses, et je sens un gel froid sur mon anus. "Tu ne va pas m'enculer quand même". "Bien-sûr que si espèce de salope", me dit 'elle. "Tu vas sentir à présent ce que je ressens lorsque ta bite me défonce. Tu verras, tu vas aimer". Elle me saisi alors les cuisses et me les écarte. Je sens maintenant un god forcer mon anus. "Vas y, détends toi, tu vas voir comme c'est bon". Petit à petit l'objet s'enfonce, s'arrêtant parfois afin que je m'habitue. Puis, il commence à se retirer pour mieux revenir. Et ainsi de suite. Je suis maintenant en train de me faire enculer.

Mes plaintes se font plus rares pour laisser place à une sensation de bien être. " Ca y est, te voilà à présent une vraie salope mâle, une vraie pute. Tu n'as pas intérêt à jouir sans m'en avertir". Au bout de quelques vas et viens, Je sens que je vais éjaculer. Je la préviens alors. Continuant de me défoncer, elle plaçe son visage devant mon sexe et attend que je me libère dans sa bouche, ce que je fis sans tarder. Ayant récupéré mon sperme dans sa bouche, elle m'entrouve les lèvres avec sa langue et déverse dans ma bouche ma semence. Une partie dégoulinant en dehors, elle la récupére avec sa langue et l'enroule autour de la mienne. Je jouis alors une seconde fois. inondant sa main. Elle m'ogliga alors à la lui lêcher, ce que je fis avec plaisir et envie

Je découvris ce jour là que j'aimais être dominé, enculé et que j'aimais également boire ma semence. je comprend le plaisir que ressentent les femmes à se faire défoncer l'anus et boire le sperme.

Oui, j'aimerais découvrir ces plaisirs avec une femme ou un couple. Pas spécialement me faire un peu malmener dans le raisonnable, mais surtout "être obligé" de goûter un autre sperme que le mien. Si j'ai aimé me faire défoncer, pourquoi ne pas essayer avec un vrai sexe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excusez-moi mais je n'aime pas trop ce genre de fantasme. Encore une fois la femme devient un objet et nous sommes très près des violences faites aux femmes. Non merci je n'ai pas de fantasme concernant l'utilisation de la "gégenne" pour les hommes !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest angegigi

moi non plus la violence c'est pas du tout mon fantasme de la douceur

de la sensualité

on est pas des bètes quant mème

je veux bien qu'un homme m'attache sur un lit pour me faire des caresses

mais en fait c'est surtout moi qui est tres envie d'en attacher un "homme" et de lui faire bruller de désir et me crier de ne pas m' arréter :pompom::pompom::pompom: :aime:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'essayerais bien mais sans violence, les menottes et le yeux masqués suffiraient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.