Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

LeSourceleur

05 - Le chauffeur de bus et sa passagère

Recommended Posts

Il fait nuit.

Encore une de ces nuits d'été, chaude, mais rafraîchie par une légère brise qui vous caresse la peau tel un voile de soie, et qui vous fait légèrement frémir.

Encore une de ces nuits où elle fini par se retrouver seule, dans ce bus, quelques arrêts avant le terminus, à faire le deuil de sa longue journée de travail. Assise presque au fond, elle serre ses petits poing froid contre ses cuisses, et les frotte contre la jupe de son tailleur.

 

Elle semble stressée.

En fait, à mesure que le terminus se rapproche, sa gorge se noue, son cœur palpite de plus en plus.

Ce qui lui fait cet effet, c'est l'idée de passer devant le chauffeur, en sortant du bus.

 

Ah, ce chauffeur... Son petit chauffeur, comme elle aime à le penser. Un homme légèrement plus âgé qu'elle, assez grand, relativement bien bâti. Son sourire en coin illumine sa journée. Son regard noir, perçant et chaleureux la fait chavirer. Sa voix suave la fait se sentir en sécurité, et lui provoque des frissons dans tout le corps. Cet homme, elle en est complètement folle, bien que leurs échanges ne se limitent le plus souvent qu'à des ''Bonne soirée, et à demain'', accompagné d'un sourire de plus en plus complice au fil des soirées.

 

« Terminus ! »

Le chauffeur s'arrête, et regarde sa passagère à travers son rétroviseur intérieur, tout en souriant. Elle se lève alors, et se dirige vers l'avant du bus.

Leur regard se croisent, ils se souhaitent une bonne soirée, puis elle descend du bus, comme à son habitude...

 

« Attendez ! »

 

Elle s'est souvent prise à rêver qu'il l'a retienne, trop timide pour faire le premier pas. C'est sûrement son imagination qui lui joue des tours, pense-t-elle. Elle continue son chemin.

 

« Mademoiselle, s'il vous plaît, attendez ! »

 

Elle s'arrête, sa respiration s'accélère... Cette fois ci, elle ne rêve pas. Elle se retourne alors, souriante. L'homme s'est levé, et se tient à la sortie du bus.

 

« Ça fait un moment que l'on se voit, et je réalise que je vous appelle toujours mademoiselle. Vous devez bien avoir un prénom, non ?

- C'est Shaiina !'', répond-elle, souriante, les yeux rempli d'étoiles.

- Très joli prénom. Moi c'est Marc. Enchanté de faire enfin votre connaissance.

- Enchantée, Marc ! », lui répond-elle d'un ton amusé.

 

Les présentations ainsi faîtes, ils se mettent à parler quelques instants, comme si ils se connaissaient depuis toujours.

Ils en apprennent plus sur leur travail respectif, et sur la raison que les poussent à finir si tard, tout les soirs.

Attentionné aux moindres faits et gestes de sa passagère, et la voyant se frotter les bras, la brise semblant avoir raison d'elle et lui donnant froid, il lui propose d'aller discuter dans le bus.

 

Bien qu'elle en a très envie, et même si elle voit cet homme presque tout les soirs, ça reste un inconnu pour elle, et à cette heure-ci, il n'y a pas un chat qui rôde aux alentours.

Mais elle est prête à prendre le risque de rester avec lui plus longtemps, enfermée dans ce fameux bus. Au fond d'elle, elle sent qu'il n'est pas quelqu'un de mal-intentionné, sachant qu'ils se retrouvent déjà seuls tout les soirs... Et puis il lui plaît tellement...

 

Ils y retournent alors, et le chauffeur ferme la porte.

 

Ils reprennent leurs discussions. Ils sont rapidement encore plus détendu, et deviennent assez tactile. Le courant passe décidément plutôt bien entre ces deux là.

Une heure, puis deux heures passent, à discuter de tout et de rien, à évoquer leur vie respective et leur nombreux point communs. Ils se rapprochent inéluctablement l'un de l'autre.

 

Elle sent le sommeil la gagner légèrement, et fini par s'asseoir sur lui, qui est assit à sa place de conducteur.

Il l'a prend dans ses bras. Elle s'y sent en sécurité, et pose ses mains dessus, en les caressant du bout des doigts, tout en posant sa tête contre son torse.

Lui semble apprécier sa longue crinière flamboyante et ondulée, à en voir sa façon de les lui caresser.

La main de Marc finir par choir sur le cou de Shaiina. Il la caresse sensuellement. Elle se sent frémir sous sa main de velours, et se blottit de plus en plus contre lui, en soupirant légèrement.

C'est alors que l'homme ramène ses cheveux sur le côté, et lui baise le cou. Elle se laisse faire, et se laisse aller. Ça ne lui ressemble pas, mais elle est trop détendue pour s'en soucier.

Au bout d'un moment, il s'arrête, pose sa main sur le menton de la belle, et lui fait tourner la tête vers lui, pour voir son joli visage et ses yeux verts qui le font tant chavirer. Leur regard se perd l'un dans l'autre. Une alchimie indescriptible semble se produire entre leurs deux êtres. Leurs lèvres semblent irrésistiblement attirées les unes vers les autres.

 

Ils échangent alors leur premier baiser.

 

Un baiser fougueux et passionné. Ils en avaient envie depuis bien longtemps, c'est évident.

Il la serre fort contre lui. Shaiina se laisse complètement submerger par ses émotions. Elle vit un instant magique.

Elle se retourne, s'asseyant à califourchon sur Marc. Elle pose ses mains sur le visage du chauffeur, et les remontent lentement vers ses cheveux noir, court et ébouriffé. Elle se penche sur lui, le bloquant complètement contre le siège.

Pris d'un certains désir pour elle, il se met à lui caresser le dos, avant de laisser ses mains se balader de plus en plus bas, jusqu'à atteindre les fesses de la belle, le rendant de plus en plus entreprenant à ses yeux.

 

C'est à ce moment là que son côté rationnel et pragmatique la rappelle à l'ordre. Ça n'est pas dans ses habitudes de succomber à un homme aussi rapidement, de se laisser porter, comme ça, sans penser aux conséquences. C'est contraire à ses valeurs et à son style de vie. Car malgré son côté timide avec les inconnus, elle est plutôt du genre à diriger, et à tout contrôler. Tout ceci va trop vite pour elle, et rapidement, une gêne s'installe en elle.

Elle se relève alors brusquement, s'excuse, ouvre la porte du bus en appuyant sur le bouton, et s'enfuit en marchant très vite, droit devant elle, sans se retourner, laissant son chauffeur dans le doute et l'incompréhension.

 

Les jours qui ont suivi, Shaiina s'est damnée à éviter Marc le plus possible, sortant toujours par la porte arrière du bus, terriblement gênée par sa présence et par son regard, qu'elle aperçoit dans le rétroviseur intérieur du chauffeur.

 

Les jours passent, et la mission qu'elle remplit dans sa boîte actuelle va bientôt prendre fin. A ce moment là, elle devra alors faire une mission ailleurs. Le lieu est déjà décidé, et elle sait déjà qu'elle n'aura plus à prendre ce fameux bus pour rentrer le soir. Elle n'aura alors plus du tout l'occasion de revoir son cher chauffeur.

Elle décide alors, pour son dernier jour, d'aller lui parler.

 

Le fameux soir arrive.

Comme d'habitude, elle est la dernière dans le bus quelques arrêts déjà, avant le terminus.

Comme d'habitude, sa gorge se noue. Elle a de plus en plus chaud, et stresse, à l'idée de passer devant ''lui''.

Arrivée au terminus, elle prend son courage à deux mains, et décide d'aller le voir, assez timidement.

 

Elle s'approche de lui, pose sa main froide sur son épaule, et commence par lui présenter ses excuses pour ''l'autre soir'', pour lui avoir fait faux bond sans prévenir, et pour l'avoir évité ensuite.

Elle commence à lui expliquer qu'elle était plutôt gênée de ce qui s'était passé, que ça n'était pas dans ses habitudes...

Il la regarde, l'entend parler. Il est complètement ailleurs, comme subjugué par sa présence. Sa voix le transporte, sans pour autant qu'il ne retienne un traître mot de ce qu'elle peut bien dire péniblement.

De plus en plus, il se sent pris d'un désir incommensurable. Il veut la toucher, la caresser... Ses lèvres l'attirent toujours plus. Il a envie de la serrer contre lui.

 

Il a envie d'elle. Ici. Tout de suite.

 

Soudainement, il se lève, en appuyant sur le bouton pour refermer les portes du bus, provoquant la surprise de sa passagère adoré. Il la saisi par les épaules, et l'embrasse fougueusement, avec une passion encore plus brûlante que la première fois.

Il la colle contre une barre verticale du bus. Ses mains glissent le long de ses petits bras, arrivent au niveau de sa taille. Il lui ôte alors furieusement sa veste, et la jette sur un siège derrière lui.

Ses mains remontent ensuite jusqu'au col de sa chemise. Il en défait rapidement chaque bouton, desserrant sa poitrine qui y était comprimée, tout en l'embrassant à nouveau.

 

Elle en rougit, se sent à la fois gênée et de plus en plus excitée. Cette fois, elle est préparée. Elle ne compte s'enfuir nulle part, et veut le lui faire comprendre rapidement.

Elle commence alors à défaire la boucle de la ceinture du chauffeur, et à baisser légèrement son pantalon.

Il arrête alors de l'embrasser, recule un peu sa tête, en la regardant dans les yeux, d'un air coquin et complice.

Il enlève alors, à son tour, sa chemise, offrant alors à sa passagère la douce vue de son corps bien entretenu.

 

Il se met ensuite à genoux devant elle, pose ses mains sur sa taille, les laisses glisser lentement le long de ses cuisses. Elle le regarde faire, en soupirant de désir pour lui.

Ses mains arrivent au niveau de ses genoux. Il passe alors ses mains sous sa jupe, et les remonte jusqu'à la taille, la soulevant ainsi à moitié.

Elle attrape alors sa jupe, et la remonte encore plus pour lui faciliter la tâche.

Il découvre alors son petit string en dentelle noire, qu'il s'empresse aussitôt de retirer.

 

Elle ne sait plus quoi penser. Tout se bouscule dans sa tête. Son désir pour cet homme est désormais flamboyant, et se traduit par une très forte humidité entre ses jambes.

 

Il commence d'abord par poser sa main sur le sexe mouillé de sa belle, et à la caresser entre les cuisses, avec fermeté et douceur à la fois.

Elle a de plus en plus chaud. Elle s'appuie fortement contre la barre, tout en posant ses mains sur ses larges épaules, laissant sa jupe retomber sur la tête de Marc, et sentant ses jambes l'abandonner petit à petit.

Rapidement, la bouche et la langue du chauffeur viennent accompagner sa main, sur son intimité.

Elle le sent caressant ses lèvres de par sa langue, en lui suçant le clito par moment, tout en sentant ses longs doigts la parcourir profondément.

Elle est aux anges. Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres écarlates. Elle qui ne s'attendait qu'à discuter calmement avant de rentrer tout simplement chez elle. La voilà qui est en train de prendre son pied avec l'homme qui l'a tant faite fantasmer durant toutes ces semaines.

 

Elle décide alors de se lâcher, prise par son désir toujours plus grandissant.

Elle fait mine à son chauffeur de se relever, et elle le pousse devant elle, le faisant s'avachir sur l'un des sièges passagers.

Elle s'empresse alors de se jeter sur lui, l'embrassant fougueusement, en posant ses mains sur son torse musclé.

Rapidement, ses douces lèvres parcourent son corps de haut en bas. Elle finit par se retrouver accroupie face à lui. Elle lui baisse alors un peu plus son pantalon, et lui retire délicatement son boxer, dans lequel il semble déjà très serré.

 

Et effectivement, le sexe de l'homme est déjà dressé et gonflé.

Elle le regarde avec envie, puis l'empoigne légèrement de ses deux mains. Elle le caresse de haut en bas. Lentement d'abord, puis de plus en plus vite.

 

Marc laisse alors s'échapper quelques râles de plaisir en la regardant faire. Il voit dans son regard qu'elle n'est plus elle même. Elle lui semble d'un coup complètement possédée par ses pulsions sexuelles.

Excité par cette idée, il lui vient l'envie de lui faire plaisir à son tour, tout de suite.

Mais il est tout de suite stoppé dans son élan au moment ou elle décide de prendre son sexe en bouche.

Elle pose ses lèvres sur son gland, et une de ses mains à la base de son sexe.

Elle se met alors à le sucer, tout en le massant de haut en bas, avant de gober son sexe tout entier, faisant des va-et-vient, en lui caressant les couilles.

Il bout, et commence à frissonner de plaisir.

Il la laisse faire pendant un temps, avant de prendre la décision de reprendre les choses en mains.

 

Il se lève alors brusquement, la soulève par un bras, et la jette en avant, sur le siège en face de lui.

Elle se réceptionne sur les mains, ses cheveux recouvrant complètement son visage, et les fesses à l'air. Rapidement, Shaiina se cambre, invitant son chauffeur à venir la prendre vite.

Mais il n'avait pas besoin de son ''invitation'' pour cela.

 

Il s'approche alors d'elle, soulève sa jupe, attrape ses bras, faisant chuter la partie haute de son corps sur le siège, les ramène dans son dos, en les retenant d'une main ; la main libre se faufile alors dans sa crinière qu'il affectionne tant et l'agrippe.

Pour la première fois, elle se sent comme soumise à la volonté d'un homme. Il faut dire que cette femme forte n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, dans la vie, et se positionne comme un leader dans son travail.

Alors se faire attraper de la sorte est très nouveau et très surprenant pour elle.

La surprise est encore plus grande lorsqu'il décide de la pénétrer entre ses jolies cuisses, légèrement entre-ouvertes.

 

Il y va d'un coup, profondément. Il bute au fond d'elle et l'empli complètement. Elle n'avait jamais ressenti ça, et ça lui fait un bien fou.

Il commence ses va-et-vient, et y va tout de suite de façon brutale, frappant très fort sur ses fesses de son bas ventre à chaque aller. A chaque coups, les marques rosâtres qu'il lui laisse deviennent de plus en plus marquées et foncées.

Elle sent son corps se balancer d'avant en arrière sous la force de ses allers et venues. Elle sent de plus en plus comme une sensation de picotement parcourir tout son corps. Cette sensation lui procure un énorme plaisir, et elle ne peut désormais plus s'arrêter d'exprimer son plaisir par sa voix, qui se fait de plus en plus forte et aiguë.

Elle était loin d'imaginer qu'un homme à l'air aussi doux en général puisse devenir à ce point sauvage en l'espace de quelques minutes. Et elle était loin de penser qu'elle se laisserait faire de la sorte. C'est comme si toute cette frustration, toute cette retenue qui s'était installé entre eux depuis qu'elle a commencé à prendre ce bus explosait d'un seul coup, en une avalanche de désir, de plaisir et d'excitation.

Il se penche vers elle, relâchant ses mains et ses cheveux, passant ses bras autour de ses épaules, et venant l'embrasser dans le cou, toujours en la pénétrant au même rythme soutenu. Elle aime sentir les muscles saillant du chauffeur autour d'elle, son torse se frotter sur son dos, et ses lèvres douces et brûlante parcourir son cou. Elle ramène une de ses mains sur la tête de Marc, pour lui indiquer de ne pas s'arrêter maintenant. De son autre main, elle essaye de s'agripper comme elle peut au siège, afin d'y prendre appuis et d'accompagner les mouvements de son chauffeur, en bougeant le bassin d'avant en arrière.

Le bruit amplifié de sa peau claquant contre celle de Shaiina l'excite de plus en plus, et il fini par se sentir venir.

 

Voulant faire durer le plaisir plus longtemps, il se retire alors.

Il la voit alors haletante, continuant à remuer du bassin, l'air de dire qu'elle en veut encore.

Il décide de la faire se relever, et de la soulever, afin de la porter jusqu'à la banquette, au fond du bus.

Sur le chemin, la passagère fini de se déshabiller, en faisant glisser sa robe, retirant sa chemise, et libérant sa poitrine de son soutien-gorge, qu'elle jette au loin.

Le chauffeur la dépose délicatement sur le dos, la faisant se coucher sur la longueur de la banquette, et relever la jambe proche du dossier pour la poser dessus, lui faisant ainsi écarter grandement ses jambes.

Sans plus attendre, il la pénètre de son majeur et de son annulaire, profondément, et commence à stimuler son point G, en faisant de fort mouvements de va-et-vient, et de haut en bas, tout en se penchant pour lui sucer le clito.

La sensation qu'elle ressent alors lui semble incroyable. Elle ne regrette vraiment pas d'être revenue voir son chauffeur ce soir, et de s'être laissé transporter par ses désirs pour elle et sa fougue.

Elle est de plus en plus excitée, à en voir son sexe devenir particulièrement trempé.

 

L'homme, tantôt prêt à jouir, s'est calmé.

Il retire complètement son pantalon, se retrouvant ainsi nu, comme sa belle. Il décide alors de la faire se mettre sur le côté, avant de se glisser derrière elle, lui faisant lever sa jambe, l'enlaçant de ses bras, posant ses mains sur sa poitrine et lui embrassant le cou, tout en la pénétrant, cette fois ci à un rythme moins effréné, et plus doux.

Ils restent dans cette position pendant pas mal de temps. Elle apprécie le fait qu'il y aille plus doucement, tout autant que le moment où il la prenait sauvagement. Voire peut-être même plus, à la vitesse où son orgasme semble monter.

 

Cette fois ci, c'est elle qui rassemble toutes ses forces pour se retirer, et se relever. Elle s'éloigne un peu de lui, et se met à le provoquer, d'un air très coquin.

L'homme se lève alors, et la poursuit le long du bus.

Il la rattrape au bout, au niveau du siège conducteur, et l'enlace par derrière. Ils s'amusent pendant un temps à se chamailler, se taquiner, se chatouiller...

 

Au bout d'un moment, il s’assied sur le siège, faisant s'asseoir Shaiina sur lui. Ils continuent de se taquiner un peu, puis elle tourne légèrement son visage vers lui. Il l'embrasse alors, tout en la caressant délicatement.

Après quelques minutes de douceur, elle décide de relever légèrement son bassin, de prendre le sexe dur de l'homme en main, afin de pouvoir s'empaler dessus. Elle se couche ensuite complètement sur le chauffeur, posant ses mains sur ses cuisses, une jambe sur le tableau de bord, l'autre jambe sur le haut du siège. En prenant appuis sur ses mains, elle fait des mouvements de haut en bas avec son bassin.

Pendant ce temps, il attrape ses seins rebondissant. Il les caresses, les masses, et sent ses tétons durcir sous ses mains.

Il laisse descendre une de ses mains, et lui caresse le clito, pendant qu'elle se donne du plaisir à son rythme.

Elle en devient folle. Son cœur bat de plus en plus fort, la sensation de picotement s'intensifie considérablement dans tout son corps, la faisant trembler. Son souffle devient court, et elle a de plus en plus de mal à respirer de façon régulière.

L'homme est dans un état semblable, et est prêt à en finir.

 

Alors il l'attrape par la taille, la soulève légèrement, et la culbute fortement, par en dessous, faisant se balancer ses seins de haut en bas, et résonner le son se sa peau claquant contre ses fesses dans tout le bus.

Il fait une chaleur monstre dans ce bus, nos deux amants sont en sueur, complètement abandonnés à leur plaisir charnel et sauvage.

Au bout de quelques minutes, ils finissent par se lâcher tout deux, dans un énorme râle de soulagement. Il la serre fort contre lui, et elle s'agrippe à ses bras, y enfonçant fortement ses ongles.

Ils ne forment alors plus qu'un seul corps, partageant presque une unique sensation de bien-être.

 

Ils restent ainsi un bon moment, fusionnés l'un dans l'autre, avant de s'embrasser à nouveau, tendrement et passionnément.

 

Ils finissent par se relever, tentent de se rafraîchir comme ils peuvent, et ils se rhabillent, tout en se taquinant encore un peu.

 

Avant de partir, Shaiina annonce à Marc qu'elle ne prendra plus ce bus dans les jours à venir. Mais tout deux ne semblent pas prêt à ne plus revoir l'autre, après cette nuit torride et mouvementée.

Ils décident alors de s'échanger leur coordonnées, afin de pouvoir s’appeler de temps en temps, et pour essayer de se voir, lorsque leurs emploi du temps le permettront.

 

Elle lui prodigue un dernier baiser, et s'en va, fatiguée, et la tête chargée d'émotions.

 

Arrivé chez elle, elle décide de prendre une douche bien froide, afin de calmer ses ardeurs.

Dans son lit, elle repense à lui, à ce qui s'est passé. Elle meurt déjà d'envie de le revoir. Mais elle compte bien reprendre sa position de femme forte sur lui, la prochaine fois.

 

En attendant, elle se glisse dans les doux bras de Morphée, et se met à rêver de son beau chauffeur...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.