Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité

EVG surprise pour un ami

Recommended Posts

Invité

Ceci m'est arrivé ce week-end. J'ai pris goût à l'écriture à chaud et ceci ne fait pas exception. Je vais vous parler d'un ami, d'un ami homme. Je parle peu d'hommes ici car je parle de sexe exclusivement ici et peu de mes histoires incluent des hommes. Celle-ci fera exception donc. Je vais aussi vous parlé d'une amie, et je vous la présenterai ici brièvement mais elle fera l'objet d'un récit plus long, mais plus tard... bientôt... mais pas tout de suite... car c'est une belle histoire.

je vais donc faire ici mon introduction à mon récit. EVG signifie enterrement de vie de garçon. Je vous le dis car avant ce week end je ne le savais pas moi-même. Vous avez donc bien compris que quelqu'un doit se marier, possiblement mon ami en question... et bien non c'est moi.... non je plaisante en fait c'est mon ami. Là vous vous dites que j'ai sûrement organiser une mégachouille de folie pour l'occasion ? ben non pas du tout car Matthieu n'en voulait pas. Il se marie samedi prochain avec Estelle.

Qui sont ces gents ? t'interroges-tu légitimement ou peut-être bien que tu t'en moque et que tu attends l'instant cul... pour ceux que ça intéresse : Estelle est une amie du lycée, Matthieu son copain depuis pas mal d'années et avec qui j'entretiens des relations très amicales, peut-être même plus qu'avec Estelle. Est-ce que j'ai baisé Estelle ? non. Est-ce qu'elle est belle ? oui. Est-ce qu'elle est bonne ? oui. Alors pourquoi diantre n'ai-je jamais rien fait avec elle ? Parce que je l'ai connu j'étais pris et puis elle s'est maqué avec Matthieu, et puis peut-être que c'est juste comme ça quoi... bon, cesse de m'interrompre avec tes questions s'il te plait.

Matt habite Bordeaux et Estelle Paris. Pour l'occasion de leur mariage ils emménage ensemble à Paris. Matt m'a convié à passer le week-end chez lui à Bordeaux, le dernier week-end dans sa ville d'origine en tant que célibataire. Ah ça y est, tu la voit venir l'astuce...

Le contexte c'est que j'y suis allé pour passer du temps avec mon pote, profiter de Bordeaux (sortir de Paris), et accessoirement revoir Pauline (mon amie dont je vous est brièvement parlé quelques lignes plus tôt). Dans le train qui m'y a emmené, j'ai essayer de caler mon week end. Je savais que j'avais peu de temps, je voulais voir Pauline mais je ne savais pas si elle serait disponible. Nos rapports ne sont pas au beau fixe, je lui avais dit que je passerai mais elle est restée très évasive sur sa disponibilité. Un texto : "J'arrive sur Bordeaux cet après-midi, t'es libre quand ?"... La réponse s'est fait attendre.

Bon pendant ce temps là, j'arrive, Matt m'attend sur le quai, hug à l'américaine et tout... Programme de l'après-midi : des cartons.... Bon faut savoir que Matt a réussi dans la vie et que son appartement est assez classe et très grand. J'y reviendrai. Fin d'aprèm, réponse de Pauline : "Ce soir tu fais quelque chose ?". Je me tourne vers Matt :

- Matt, j'ai une pote que j'ai pas vu depuis longtemps. Matt me coupe.

- Ivan, ce soir c'est la bringue, dernière soirée de célibat, on fait mon EVG.

- Ton ?

- Enterrement de vie de garçon : alors soit ta pote je la baise, soit on chope des meufs et tu es mon "wing man" (disons bras droit).

Bon c'est un peu brute de décoffrage comme conversation mais bon c'est comme ça. Je ne me suis pas résolu à lui présenter Pauline pour qu'il l'a "baise"... Vous comprendrez pourquoi plus tard. Non ils ne se connaisse pas et globalement, peu de gens dans mon entourage connaisse Pauline. Tout ça je vous l'expliquerai mais pas ici.

Je lui rétorque quand même :

- Je croyais que tu ne souhaitais pas d'EVG ?

- C'est Estelle qui t'as dis ça mais on va faire ça en douce, en plus c'est mon dernier samedi soir ici...

Matt n'est pas du genre coureur de jupon, mais il est beau gosse et on est d'accord que je ne ferai pas de jugement ici sur son attitude, je serai bien mal placé. D'autant que je ne pense pas qu'Estelle soit si sage que ça mais je m'égare...

Je répond à Pauline, je passe la soirée avec un pote, je te tiens au courant sur nos plan, au pire on prend un café demain.

Nous sortons le soir, bar bruyant, des potes, des filles, de la boisson... tout ça quoi... Je n'appelle pas Pauline, l'ambiance n'est pas propice...

Matt me fait signe discrètement qu'il a repéré deux filles... je plaisante, il est totalement insistant et elles ont remarqué depuis un moment qu'il les regarde. Je remarque qu'elles se laisseraient bien tentées par mon ami. Je lui fait part de mon observation pour gonfler son orgueil déjà bien aguerri par l'alcool. Il se lève et va à l'abordage...

Il faut comprendre que Matt a un succès fou. Il est grand, sportif, blond, les yeux verts, un style de dandy et une tchatche assez franche qui met en confiance. Il n'a vraiment pas besoin de moi. nous sortons prendre l'air devant le bar, il me confie qu'elles sont d'accord pour rentrer avec lui mais devant l'hésitation de l'une d'entre elles, il a joué la carte du wing man ; "tu as tapé dans l’œil de mon ami (c'est-à-dire moi) et j'habite un grand appartement, on pourrait aller y prendre un dernier verre tous ensemble". Honnêtement je n'ai pas la moindre idée de ce qui a pu les mettre en confiance là-dedans... elles ont accepté.

Au revoir les potes, nous rentrons donc tous les 4.

 

La première partie s'achève ainsi sans qu'un bout de sein n'ait été évoqué... désolé. Maintenant que l'exposition est fixée, je vais pouvoir m'attarder sur les faits coquins de la soirée et ce dès que j'aurai deux minutes.

La suite bientôt...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien le côté Jacques le fataliste plus que le récit en lui-même :

Qui sont ces gents ? t'interroges-tu légitimement ou peut-être bien que tu t'en moque et que tu attends l'instant cul

Sinon écriture à chaud, certes, mais fais gaffe à l'orthographe, à la conjugaison...

mon amie dont je vous est brièvement parlé quelques lignes plus tôt

En faisant un peu attention et en te relisant je suis sûre que tu pourrais produire des textes de qualité. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Respire un coup mec !

T'as pas à te justifier en permanence sur le fait que ça baise pas tout de suite, ici il y a aussi des Princesses qui aiment les histoires d'Amour !

 

(quoi y a pas d'Amour non plus ? :P  )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un bon début ;) ça donne envie de découvrir la suite de l'histoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas besoin de parler cul d'affilé  il faut toujours planter le décor avant. Bravo en tout cas vivement la suite!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

EVG surprise oui. Pour Matt comme pour moi en fait. Nous arrivons à l'appartement. Il sort une bouteille de vin, de sa cave à vin qui est en fait un frigo qui contrôle la température jusqu'à 20°C. Un Chateau-Neuf-du-Pape (étonnement puisque nous sommes à Bordeaux et que c'est un Côte du Rhône) délicieux de 2003. Matt sait t'en mettre plein la vue oui.

Bon les filles n'ont vu qu'une vieille bouteille de vin datant de quand elles n'avaient probablement pas 10 ans... Oui parce qu'elles sont étudiantes et qu'elles doivent avoir 22 ou 23 ans comme ça à vue de nez (nous n'avons pas demandé leur âge... enfin je n'ai pas demandé). L'une d'elle est métisse et semble faire son petit effet à Matt, elle est très provocante, elle est très belle aussi, grande et un très beau sourire, son teint mâte lui donne une peau assez belle. Son corps est sublime et sublimement mis en valeur par sa tenue bleue, robe courte, je ne sais pas comment elle fait car moi j'ai froid. Elle s'appelle Marie-Laure... Matt lui est en costume d'ailleurs ce qui lui donne beaucoup de prestance et de charisme.

L'autre fille se nomme Chloé et est une petite rousse coupée carré, timide mais très jolie et très sympa. C'est elle qui ne voulait pas se retrouver comme chandelier entre les deux autres qui ont l'air de bien s'entendre. J'aime les gens réservé, je me sens à l'aise avec des gens comme ça. Matt et Marie-Laure se chuchotent à l'oreille depuis un moment et c'est main dans la main qu'ils s'éclipsent nous laissant tous les deux avec Chloé.

C'est le moment de faire un point sur la géométrie des lieux : son appartement est tout en longueur... chut pas de blague, je t'entends là-bas derrière ton clavier... Il est en fait formé d'un couloir qui part de la porte d'entrée puis donne sur un cagibi, une chambre (d'ami), la chambre de Matt avec une salle de bain "privée" communicante, puis une salle de bain plus grande avec une baignoire... grande... à remous... et enfin la salle de séjour avec une grande baie vitrée qui donne sur un balcon. Nous sommes dans le séjour et les deux autres dans la chambre de Matt.

Chloé me trouve sympa, je la fait rire, elle est stressée, elle est charmante car elle est stressée, elle a des attitudes assez stéréotypées, elle rentre la tête dans ses épaules, se cache derrière ses cheveux, ne me regarde pas vraiment dans les yeux. Nous finissons la bouteille de vin. Les langues se délient et quelque chose me frappe. Elle est mal à l'aise mais ce n'est pas vis à vis de moi. C'est vis à vis d'elle-même certes mais il y a autre chose.

- Elle est belle ta copine...

Pourquoi ? Pourquoi dire une chose pareille franchement, quel imbécile. Je la trouve belle aussi pourquoi ne pas lui dire ça. C'est le sentiment que vu sa timidité, un rien pourrait être trop intrusif... je ne sais pas... enfin... elle répond :

- Oui c'est vrai, et Matt est beau comme tout, ils vont bien ensemble...

Je viens de comprendre :

- J'ai l'impression des fois que Matt m'utilise comme faire-valoir... je souris.

Je m'enfonce dans la conversation, elle vient de comprendre que je suis là pour boucher les trous et elle commence à entrevoir que l'on va finir ensemble et ce sera probablement assez banal... La soirée va être longue... (non non toujours pas de blague merci).

- Tu sais tu es très jolie et...

- Quoi ? elle sourit enfin et me regarde...

- j'ai l'impression d’être maladroit depuis toute-à-l'heure, je suis désolé, je crois que je te mets mal à l'aise... ça l'a fait rire.

Je me lève pour prendre une autre bouteille de vin... la même... je me fait plaisir. Je met de la musique, elle se lève et me regarde avec tendresse, elle se colle contre moi, je suis bien plus grand qu'elle, je l'enlace, mon verre à la main. Elle sent très bon... Ce que je vis avec Matt, elle le vit en ce moment avec Marie-Laure, elle se sent bouche trou.

Bon dans mon cas, je ne me sens en rien bouche trou mais c'est vrai que cette soirée inattendue a tendance à me paraître un peu longue et j'envisageais un peu plus une soirée avec mon ami. Et puis le contact sensuel d'une fille est toujours un instant très beau. Je lui touche les hanches et lui caresse le dos, elle est fine, elle est douce, elle sert ses doigts dans mon dos, j'ai envie de l'embrasser, elle aussi... Nos bouches se posent l'une contre l'autre, nos bras se serrent et nos souffles s'accélèrent.

Magnifique moment que je vis au ralenti. Nos langues se rencontrent et nous échangeons nos effluves, nos énergies. Et rebelote, elle se plonge dans mes bras. Matt débaroule dans le séjour. Chloé s'extirpe de notre étreinte comme si elle ne voulais pas qu'on nous voit...

Matt est nu, comme un verre, il sourit, il est trempée de transpiration et affiche ses muscles secs et son membre d'étalon en érection, énorme érection et décalotté... Je suis gêné mais Chloé ne peut détourner le regard... Matt sourit, "faites comme si je n'étais pas là"... C'est facile à dire ça mon pote... Il prend une bouteille de vin et deux verres et retourne à la besogne.

Chloé se retourne vers moi. j'ai le sourire jusqu'aux oreilles.

- T'es jalouse ?

- N'importe quoi !

Ok, elle est vraiment jalouse. Bon j'ai une idée un peu audacieuse mais le vin aidant je me lâche. Je prend Chloé par la main. Je pousse la porte de la chambre, Chloé me tire le bras car elle est gênée. Je l'embrasse à nouveau, elle baisse ses défenses. Nous sommes contre la porte et nous entendons les bruits de fellations émanant de la chambre dont nous passons le pas de porte. Nous regardons la scène, les deux ne sont gênés en rien. Matt est aux anges, allongé un verre à la main et Marie penchée, à quatre pattes, offerte à ce que Matt la doigte avec appétence.

Je déshabille Chloé, elle porte un pantalon qui cache un petit cul frêle et rond. Une petite culotte rose qui la confond avec sa peau. Un chemiser à fleur que je me fait un plaisir de déboutonner découvrant sa petite poitrine maintenue par le même tissu rose. Elle finit par enlever le reste elle-même. Je reste dans mes vêtements, Chloé sait ce qui va se passer, je ne sais pas comment mais elle le sait...

Nous nous embrassons encore, les deux autres sont passer à la pénétration, Marie se mouvant sur lui de façon très érotique, une douce ondulation. Marie-Laure est une fille sublime. Chloé me quitte à présent s'allonge près d'eux. Je les regarde, Chloé embrasse Matt, je vois le coït. C'est la première fois que je vois un homme faire l'amour.

Voilà, je quitte la pièce. Je les laisse tous les trois et offre à Matt son EVG soit-disant non désiré. Il s'en souviendra c'est certain.

 

Je me pose dans le séjour, émoustillé, certes mais c'est la configuration idéale, pas de bouche trou.. enfin si, moi mais bon. Je prend une bouteille de vin : un Chateau Margaux, 2009. Un verre, je file à la salle de bain. Je fais coulé un bain. J'envoie un sms à Pauline :

- Tu en es où ?

- J'attendais tes nouvelles

- Passe chez Matt

- C'est où ?

Il est minuit à peu près, je lui donne l'adresse, elle arrive...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant comme rebondissement, Vivement l'arrivée de Pauline!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas mal du tout ! Rooo bah dit donc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Un jour je vous parlerai de Pauline... Je vais vous en parler ici mais je veux dire que je vous raconterai toute l'histoire. Là je l'attend. J'entend des fois de filles qui crient, qui jouissent, j'entends des bruits de lit, et à ma place vous auriez sûrement été les rejoindre, que vous soyez une femme ou un homme mais moi, qui ai pourtant une envie de plus en plus grandissante de baiser, je n'ose pas aller dans la même chambre que Matt, baiser à côté de lui, et de fait, baiser "avec" lui. Je ne me suis d'ailleurs jamais retrouvé nu avec un homme. Bon, que dire d'autre. 

Ah oui Pauline... Avec Pauline, on a longtemps entretenu une relation basée sur le sexe. Je la connais depuis 9 ans. Mais aujourd'hui ça fait plus d'un an que nous ne nous étions donné aucune nouvelle. Mais bon, elle est en chemin, j'ai envie d'elle. Je lui ai envoyé l'adresse, le code, laissé la porte ouverte. Je suis maintenant dans un bain chaud avec une bouteille de vin et deux verres posé sur le rebord de son immense baignoire ovale.

J'entend la porte s'ouvrir puis se refermer, j'entend les voix aiguës des deux jeunes filles d'un coup plus fortes puis moins. Pauline vient d'arriver, est passé devant la chambre de Matt, ouvert la porte puis refermer et j'entend maintenant le choque de ses talons sur le sol se rapprocher de la salle de bain. Je suis nu et je bande, j'ai même commencé à me branler pour avoir une belle forme et la séduire (même si on ne séduit pas avec un pénis) ou lui donner envie... auriez-vous eu envie mesdames ?

Elle entre, elle ne porte pas de signe d'hostilité, ni même de surprise, mais elle me regarde sans rien dire, sans sourire. Je la regarde : Cette blonde plantureuse (oui c'est cliché) qui porte une robe de soirée noire avec un gros foulard en laine et une veste et un sac en cuire... Elle se dresse sur ses talons... elle laisse un petit rire s'échapper de son sérieux. Elle sort de la pièce... Pour l'instant rien ne s'est dit...

Elle revient mais sans sa veste, son foulard et son sac. Je vois maintenant le décolleté qu'elle arbore. Son corps est voluptueux, toujours, rien n'a changé. Elle présente un fessier rond et ferme, une poitrine généreuse, et une belle ligne légèrement ronde, ce qu'il faut pour ouvrir un appétit immédiat. Elle s'assoit sur le bord de la baignoire, me tournant le dos. Elle retire ses talons, puis se tourne ses épaules en appuyant son bras sur la faïence, ses seins gonflant alors à se geste contre son bras...

- Tu vas bien ? lui demande-je d'un air sincère

- Moi ça va. Toi tu as la forme en tout cas.

Elle regarde ma queue dont le gland caresse la lie du bain. Elle plonge sa main dans l'eau, empoigne ma queue et commence à me branler... et à me parler...

- La dernier contact que j'ai eu avec toi c'est cette bite dure entre mes doigt puis ton sperme, tu te souviens ?

Je perd un peu le contrôle à sentir ses doigts autour de moi...

- Oui je m'en souviens. J'avais envie de toi mais tu ne voulais pas...

- Parce que j'avais rencontré quelqu'un et que je trouve sympa de ma part de t'avoir le cadeau de te masturber comme je le fais là...

- Enlève ta robe Pauline...

Elle sourit...

- Minute...

Elle arrête et sort son bras du bain alors que je sens l'énergie m'électriser au niveau de mon sexe. Elle se lève.

- Pourquoi tu ne m'a pas rappelé ? Me demande-t'elle.

- Désolé Pauline, j'étais frustré, je ne me voyait pas être juste un ami et faire des "soirées couples" avec toi.

- Pourquoi ce soir alors ?

- Parce que j'étais dans le coin.

- Et tu crois vraiment que tu peux m'avoir comme ça ?

Là je ne sais pas quoi dire ni quoi penser... Mais bon je la comprend. Elle se déshabille enfin... Elle retire sa longue robe, dévoile sa poitrine car elle e porte pas de soutien-gorge, trop visible avec ce genre de robe... Elle enlève sa culotte noire en dentelle. Elle dévoile son intimité, elle pose un pied dans l'eau puis doucement, elle se glisse dans l'eau chaude. Elle écarte lentement les jambes, puis passe une main sur sa chatte. La voilà en train de se masturber à son tour, juste en face de moi...

Je lui caresse la jambe mais me fait comprendre en un mouvement que je pouvais que regarder. L'eau est trouble à cause du savon que j'y ai mis, nous ne pouvons donc qu'à peine distinguer nos sexe. Mais son mouvement à des répercussions sur le mouvement de l'eau, le mien aussi. Plus son geste est vif, plus le mien le devient car j'ai ma queue entre les doigts. Elle ouvre la bouche en me regardant et laisse échapper ses premiers soupirs et gémissements. Les vagues expulse l'eau du bain et maintenant ma queue est presque à moitié au dessus du niveau de l'eau.

Et comme elle est bavarde... 

- C'est qui tes amis dans la chambre ?

- Mon pote Matt et deux filles qu'on a rencontré ce soir.

- Tu sais ce qu'ils faisaient ?

- J'ai une vague idée...

- Lui était allongé...

Nos voix chevrotantes tentent de maintenir la conversation à un bon niveau mais difficilement. Elle poursuit :

- La rousse assise sur sa teub.... et la métisse assise sur son visage.... 

Sur ces mots, son mouvement s'accélère et maintenant elle me supplit...

- Ivan baise-moi... j'ai trop envie...

Mais avant que je ne fasse un geste elle s'est calée sur moi en s'enfonçant elle même ma bite en elle...

Nous avons baisé quelques minutes, elle contre moi, embrassant son corps trempé, ses seins et ses têtons durcis par le désir et j'ai jouis en elle, déversant par flot mon sperme pendant que de sa chatte, elle me caressait les contours de mon sexe. Elle a jouit à gorge déployer et je crois bien que moi aussi. 

Nous sommes resté un moment comme ça l'un contre l'autre à profiter de nos peaux, de nos corps, de nos fluides...

 

La suite bientôt. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

t'es récits me donne toujours beaucoup d'envies et beaucoup d'excitations , hate de lire la suite ;)  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Il reste deux actes à cette soirée, voici le premier d'entre eux.

Vous connaissez tous cette sensation de relâchement quand on vient de faire l'amour, après l'éjaculation ou alors un orgasme réussi, ajoutez à cela la chaleur d'un bain, a sensation de l'eau qui s'immisce dans dans tous les recoins de mon corps et du sien. Pauline retourne s’assoir en face de moi, je peux lire dans ses yeux que ce n'est que le début. L'eau commence à refroidir, je m'approche du robinet pour en faire jaillir de l'eau bien chaude. Je sens que ses yeux ne me lâchent pas.

Sa main est retourner se poser entre ses jambes, un filet de sperme a dû s'échapper de sa chatte et flotte à présent à la surface du bain entre elle et moi. Cette larme de sperme semblable à un petit nuage blanc trop dense pour se dissoudre dans l'eau, subit les remous du bain que causent nos mouvements. Pauline laisse sa mâchoire s'ouvrir de façon évocatrice à la vue de ce qui fut encore mien il y a peu.

Pauline passe une main sur cette nuée pour l'extraire du bain. Sur ses doigts mon sperme semble moins blanc, plus transparent et plus visqueux, "c'est plus jolie dans l'eau" remarquais-je. Elle porte ses doigts à la bouche, les laiche et absorbe mon sperme par la même occasion. Un courant électrique me traverse, ma queue à demi endormie se réveille et commence à se tendre. Je vois les mouvements de sa gorge qui avale mon foutre. J'ai ma bite entre les doigts maintenant et je me branle.

- Tu as toujours aimé le sperme hein Pauline ?

- J'ai toujours aimé le tien Ivan.

Je me lève en me branlant et me positionne à genou près de son visage.... Elle me dit :

- ouh... il t'en reste  ?

- Tu vas voir s'il m'en reste...

Elle presse ses seins l'un contre l'autre et me regarde en souriant pendant que je me branle frénétiquement devant ses yeux attendant impatiemment que mon corps se sente de lui gicler ce qu'il peut bien me rester de semence pour la fouetter en plein visage... mais je tarde à venir... Matt entre dans la salle de bain...

Je suis gêné, étant beaucoup plus pudique que lui, je me rassois dans l'eau pensant sûrement que mon intimité serait cachée par l'eau... Pauline elle lui sourit, Matt est nu et à en juger par la forme de son sexe, il vient de jouir. Et Pauline toujours aussi avenante :

- Salut, moi c'est Pauline.

- Salut, moi c'est Matt...

- Je sais

Je me détend mais je me sens encore comme un ado qui vient de se faire prendre en flagrant délit de masturbation devant ses parents. Je ne suis pas exhib pour un sou. Matt et Pauline ont eux une totale confiance en eux et en leur parfaite forme physique. Matt plonge les deux pieds dans le bain et s'assoit sur le rebord de la baignoire, toute l'ampleur de son sexe visible à nos yeux ébahis, surtout ceux de Pauline...

Matt me sourit, il semble ravi de sa soirée en tout cas. Puis regarde Pauline et dis :

- Faut de prendre soin de ce mec, c'est un gars bien.

- Je sais...

Pauline ne répond plus que comme ça et surtout elle ne décolle plus les yeux du sexe de Matt. Et Matt renchérit :

- Je suis venu pour un brin de toilette.

Matt est en effet bien transpirant... Pauline prend un peu d'eau dans ses deux mains et les dépose sur la queue de Matt. Elle commence à le caresser dans toute sa longueur et rapidement et à le laver. Il est facile de voir que ça lui plaît. Comme moi tout à l'heure, il gagne en vigueur de façon presque instantanée.

- Tu sais ma chérie, je ne sais pas s'il m'en reste assez pour toi.

- Tu voulais faire un brin de toilette alors laisse moi faire...

Matt me regarde cherchant mon approbation. Même si je suis gêné, je n'ai pas l'intention de m'opposer à ce qui se passe. D'abord parce que ça m'excite et puis parce que je n'ai rien à redire à cela. J'arrête l'eau qui crée une épaisse vapeur dans la pièce. Pauline prend un peu de savon, s'en badigeonne les mains, pétrit les couilles de mon ami, en passe sur tout le long du membre qui se dresse maintenant fièrement. Elle le presse, le branle, passe sa paume contre son gland. Elle est maintenant assise dans la baignoire de faon chaotique, un peu sur le côté, elle y met la plus grande attention... Matt est visiblement très bavard lorsqu'il est excité...

- Ivan, c'est quand tu veux que tu ramène tes amies chez moi, tu sera toujours le bienvenue...

Pauline rit puis fait la conversation.

- Il paraît que tu vas te marier bientôt ?

- C'est exact...

- Comment s'appelle la chanceuse ?

- Estelle, c'est une amie d'Ivan.

- Tu l'as baisé ivan ? me demande Pauline tout en faisant maintenant coulisser le prépuce de Matt sur sa queue bandée...

- Non...

Et Matt déconcentré par l'acte de Pauline....

- Tu sais je crois que c'est le moment de me l'avouer si c'était le cas...

- Désolé de vous décevoir, je ne l'ai pas baisé...

- Voilà, je crois qu'elle est bien propre maintenant... dis Pauline, tu peux retourner t'occuper de tes petites chattes...

- Mmmmh merci beaucoup, j'ai été ravis de te rencontrer, j'y vais dans une minute, je peux te demander une petite faveur ?

- Ce que tu veux, répond Pauline.

- Je peux te regarder un peu pendant qu'Ivan te prend en levrette ? J'ai très envie de voir ça... Ivan ?

Pauline est déjà à quatre pattes, son cul m'étant offert à la vue et à tout le reste...

- Ivan à toi de me dire ? dis Matt en affichant son grand sourire de séducteur.

Je me lève et lui laisse voir que je tiens une belle forme, j'évite de le regarder quand même, Pauline elle regarde toujours Matt mais cette fois c'est Matt qui se branle en souriant... Je pose une main sur le cul mouillé de Pauline, de l'autre je guide mon sexe contre le sien, je pousse ses lèvres intimes avec mon gland puis le plante dans sa chatte. Je m'enfonce et y glisse avec une grande joie... j'en tremble en y repensant... Et Matt me regarde la baiser tendrement par derrière toujours aussi bavard...

- Elle est bonne ta copine Ivan et dis Pauline ?

Pauline respire fort et commence à gémir...

- Ou.. oui... ?

- T'es contente de ton travail ? De m'avoir lavé comme tu l'as fait ? Tu trouve que tu as bien travaillé ?

- mmmh... Oui...

- Alors prouve-le...

Pauline rit, pose une main sur sa queue et la prend en bouche et le suce brièvement puis descend sur ses couilles et les lèche... Puis elle commence à jouir...

- Aaaah merci. Ah je vois qu'il te baise bien.... Dis-le lui si t'aime ça....

- Ivan, j'aime quand tu me baise, continue... oui vas-y.... oh je te sens là... encore... plus fort.... oui.. oui ... oui . oui oui OUIIIIIIIII.... Anh....

Je lui tiens chaque fesse fermement et la baise vivement, je sens sur les contours de mon sexe dur toute la chaleur et la moiteur émanée de sa chatte. De l'eau éclabousse par delà la baignoire et ce ne sont plus des clapotis mais des grand "plouf" que provoque chacun des coups de queue que je lui assène.

- Bon je vais vous laissé et aller retrouver mes petites chattes... merci pour l'inspiration...

Matt se lève et se sèche, nous regarde une dernière fois en souriant et quitte la pièce en fermant la porte. L'étreinte se calme, la présence de Matt semblait nous donner de l'entrain... Soudain la porte s'ouvre et nous surprend, si bien que je pénètre alors Pauline de la plus virulente des façon, si bien que je sens son cul me faire un peu mal à son contact, mes couilles tapent contre son sexe... C'est Matt :

- et vous me nettoierez ce bordel ! puis il part en rigolant comme un enfant...

Son intervention se synchronise avec un orgasme de la part de Pauline qui maintenant tremble comme une feuille de telle façon que je ne peut rester en elle... Elle s'effondre un peu dans le bain en gémissant, se touche un peu le clitoris puis se retrouve à moitié allongée dans le bain, avec le visage à la lie du bain. Je me penche sur elle, je pose mes lèvres sur le siennes, nous nous embrassons, langue contre langue, ses mains passe derrière mon dos, elle me sert de toute ses forces. Mes bras encerclent ses épaules et ses hanches et je la maintien tout contre moi...

Enfin nous nous regardons, elle a un sourire radieux, ses yeux plissés remplis de malice. Puis elle dit :

- Charmant ton ami !

- Je savais qu'il te plairait

- pourquoi ? Parce que j'aime les gros gourdins ? Elle rit...

- Exactement...

C'est fou comment la présence d'une personne extérieure est excitante dans le sexe. Matt nous a servis de moteur à la jouissance. Quand je regarde son sourire, je revois la fille dont j'aurais pu être amoureux si je ne me l'étais pas interdit, je retrouve la personne qui a des sentiments et non du ressentiment. Soudain elle prend un aire inquiet, du style "j'ai oublié quelque chose d'important"....

- Mon chéri ! Et ton sperme ?!

Je me relève en souriant, elle se jette sur ma queue et la lèche sur sa longueur posant la main sur la mienne, celle qui empoigne pour faire jaillir la semence... Elle accompagne mon geste. Je le sens monter dans ma queue... mon sperme est près à lui fouetter enfin le visage.

- Le voilà ma belle... oooohh

Pendant que je ferme les yeux pour savourer l'instant de l'orgasme, elle m'embrasse le gland. Je la regarde et je vois le sperme gicler de ma bite, ses lèvres maculées et des files de foutre se dessiner lorsqu'elle ouvre la bouche. Elle entre mon gland dans sa bouche et me branle tout doucement pour recueillir le reste en petite salve...

Maintenant elle doit se laver, moi aussi... nous nous séchons... Je récupère les verres et le vin... Nous nous étalons dans le canapé de la salle de séjour après nous être servit un verre de vin. Nous avons récupérer une couette du placard et nous sommes maintenant assis nus l'un contre l'autre sous cette couette, notre verre à la main. Nous parlons :

- Alors ton copain, tu es toujours avec lui ?

- Oui... toujours...

- Comment ça se passe ?

- Très bien.

Je reste perplexe mais je ne vais pas me plaindre, je suis bien où je suis, je n'ai pas l'intention de gâcher ce moment. Je vous raconterai prochainement mon passé avec elle. Promis.

- Combien de temps ça fait ?

- Un an... Je suis bien avec toi tu sais... tu m'as manqué malgré tout...

Ses mots me vont droit au cœur et bientôt je m’assoupis et elle aussi. Dernier acte à venir pour une belle matinée de baise...

 

Sur ce, n'hésite pas à me dire ce que tu en as pensé. Suggestion : si tu es un homme, si tu aurai aimé être à ma place, si tu es une femme, si tu aurai aimé que je te baise comme je l'ai baisé... ou inversement... euh... enfin... bref...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je me réveille nu sous une couverture trouvé dans un placard, Pauline se love dans mes bras. Nous sommes serrés car l'espace sur le canapé manque. La lumière emplit largement la pièce puisqu'il y a une baie vitré et un balcon derrière, les rideaux n'étant pas tirés. Je n'ai pas dormi longtemps, je me lève un peu groggy après m'être dégagé des bras de ma compagne. Elle râle puis se rendort et enfouie son visage dans le tissu du canapé. Moi je vais tirer les rideaux...

Bon je regarde l'heure... il est bien trop tôt. Je bois un verre d'eau. J'ai envie de retourner dans le canapé mais avant je vais faire un tour à la salle de bain. Je me passe un peu d'eau sur le visage. Je m'étire et je constate mon érection matinale. Curieux car quand je n'ai pas assez dormi, elle tarde beaucoup plus à venir. Je me caresse un peu l'entre-jambe comme je le fais le matin quand ce moment est venu... Ben ça fait du bien quoi... Bref...

J'ouvre la porte de  la salle de bain pour en sortir et je tombe nez à nez sur Chloé qui voulait rentrer. Je dis bonjour et la  laisse passer sans sortir de la pièce. Chloé est nue elle aussi, elle me regarde indifféremment et va au lavabo. Moi je m'assois sur le rebord de la baignoire où j'ai passé la soirée de la veille. Je suis génée comme d'habitude quand je suis nu en présence de quelqu'un d'autre mais moins que la veille avec Matt. Je  ne cache pas mon  érection et de toute façon Chloé semble s'en moquer. Elle se regarde dans le miroir. Je la regarde. On parle.

- Bien dormi ? Me demande-t'elle.

- Pas assez et toi ?

- Ça va.

- Tu as passé une bonne soirée ?

Elle sourit et me regarde. Je me dis qu'elle est vraiment jolie cette petite rousse.

- Excellente ! Ton copain quelle tombeur...

Je souris et aquiesce...

- Tu es bien matinale Chloé.

- Oui. Je suis comme ça. Les deux autres ont l'air d'avoir un sommeil de plomb.

- Matt est un  gros dormeur alors j'imagine qu'avec vous deux dans son lit, il doit avoir besoin de sommeil.

Elle rit maintenant, un petit rire espiègle même si je n'aime pas ce mot. Me regarde à nouveau.

- Petit curieux, t'aimerais avoir plus de détails ?

- Matt me les donnera plus tard.

- Vous vous connaissez depuis longtemps ?

- Oui assez, en fait je suis un ami de sa future...

Elle tique... puis replonge dans son reflet... et continue la conversation...

- Et toi ? Tu as aussi passé une bonne soirée j'espère ?

Elle sait pour Pauline ? Ou pas ? Aucune importance.

-Oui excellente.

Je me lève, avance vers elle. Je ne sais pas exactement ce que j'ai en tête mais ma queue elle, est dure car devant une femme nue en général, je suis plutôt excité, surtout si elle me plait. Je me remémore notre baisé de la veille. Je suis maintenant derrière elle, jusqu'à ce qu'elle se retourne tout sourire.

-  Embrasse-moi comme tu l'as fait hier...

J’exécute sans sourciller. Je pose mes mains sur ses joues, elle pose  les siennes un peu derrière elle sur le rebord du lavabo, nous ouvrons nos lèvres et échangeons nos salives et mêlons nos langues. Je m'avance et et me penche car elle est petite et moi grand. Je sens mon sexe appuyer contre son ventre plat, j'imagine qu'elle aussi... Le baisé dure... Je me rappelle d'une fille réservée. Sa réserve s'est manifestement envolée. La mienne aussi. Elle pose une main sur ma queue qui pendouille, la redresse, puis elle pose l'autre main et commence à me branler. Nos lèvres se sépare, elle pose immédiatement son regard sur son geste... Moi je pose les mains de part et d'autres du lavabo et l'encercle. De me sentir dure entre ses doigts l'excite. Sentir ses se serrer et coulisser contre mon sexe me fait partir. Je ferme les yeux...  Je pose ensuite une main sur ses hanches, lui caresse une fesse... C'est doux et tendre... Je passe devant... lui caresse le ventre puis... je descend... Petit duvet roux et enfin... en écartant légèrement les cuisses, elle me laisse toucher son sexe. Regard vers moi maintenant, nouveau baisé, respirations fortes et profondes. Son geste envers moi s'accélère, mes caresses se font plus vives et notre excitation mutuelle grimpe de façon exponentielle, ça reste tendre... Nos lèvres une nouvelle fois se détache...

Regards, gestes vifs animant réciproquement notre sensualité, touchés libérés envers nos intimité. Regards, sourire, je nous sens trembler mais nos regards restent accrochés l'un à l'autre et comme pour désacraliser l'instant elle dit dans un souffle ma contrôler :

- J'adore baiser le matin... (longue pause, je souris car moi aussi)... les autres dorment alors... (encore un pause)... Tu as envie de moi ?

- J'ai envie de toi...

Elle rit, comme un soulagement, je retrouve la réserve de la veille. Nous nous lâchons, elle se retourne, me tourne le dos mais cambre comme elle peut. Je sais qu'elle mouille,  j'avais mes doigts en elle il y a un instant. Je me réjouis de pouvoir y mettre autre chose. Je plis les genoux car je suis vraiment plus grand qu'elle. Je cherche son antre du bout du gland m'orientant avec la main. Elle attend en ferment les yeux que j'y parvienne....

Je m'y enfonce enfin, large respiration et gémissement timide de notre part à tous les deux. Je prend son petit cl bien fermement entre mes mains et je me laisse glisser en elle. Mon regard se concentre sur la pénétration, je me regarde la pénétrer profondément, puis je suis du regard la ligne de son dos et ses cheveux au carré vibrer au rythme de mes vas et viens. Puis je regarde son expression faciale dans le miroir, elle ferme les yeux et prend une expression intense... Puis ouvre les yeux me regarde dans le miroir et sourit puis rit. Je me penche pour la prendre contre moi et lui embrasse la joue. Elle passe sa main derrière ma nuque et me caresse les cheveux. Je passe mes mains sur sa petite poitrine, profite de ses tétons durcis. Elle passe son autre main sur mes mains... Je la baise pus vite, plus fort, elle devient bavarde :

- Continue... vas-y... oui... oohh... encoooore... AAAAAAhhh

Elle se met à trembler, elle se penche sur le  lavabo en arrondissant le dos, chancelant. Je la regarde jouir tout en m'efforçant de rester en elle... Peine perdue... je sors. Elle reprend son souffle. Je m'écarte du lavabo en m'empoignant... Moi-même j'ai envie de jouir... Mais j'attends... Elle se retourne et m'embrasse en sautant dans mes bras pour que je la porte, les jambes autour de ma taille. Je la plaque contre le mur et passe ma main derrière ses fesses, prend mon sexe et le place contre sa chatte et la pénètre. J'applique de larges mouvements de bassin, lui donnant de vifs coup de queue... J'ai envie de jouir... Je le lui dis... Elle me répète sans cesse "vas-y", je sens queça ne tarde plus...

Mon sexe expulse ma joie en elle, sexe planté profondément en elle. Elle me sert fort, elle doit sentir en elle ce liquide chaud, ça a l'air de lui plaire... J'ai jouis intensément dans ses bras... C'était fort et tendre.

Ses pieds rejoignent le sol et nous n'avons rien d'autre à nous échanger que des rires et des regards.

Dernier acte bientôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Récit lu du début à la fin sans même lire les commentaires.

On est bien ancré dans ton histoire, tu as une très jolie plume, à la fois descriptive et assez humoristique par moment.

Bravo et je dirais même "encore !!".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je suis de retour sous la couverture et Pauline m'a laissé glisser sous elle pour finir sa nuit sur mon épaule. Il ne fait plus vraiment nuit d'ailleurs, plus du tout même mais je viens de jouir et je me sens de dormir encore un peu plus... Je me laisse glisser dans mon sommeil... Pauline se réveille et commence à me caresser le torse. Je me souviens à ce moment de son appétit sexuel du matin, mais j'ai surtout en tête que je viens de jouir avec Chloé. J'ai un sentiment de culpabilité ou je ne sais quoi...

Oui, je n'ai jamais baisé une fille pour retourner dans les bras d'une autre. La nature même de ma relation avec Pauline est plutôt libre et je ne vais pas résister à le lui dire mais ça provoque une certaine tension... plutôt excitante... Je réfléchis trop et c'est en contradiction avec ma léthargie passagère due au manque de sommeil et à mon activité sexuelle toute récente... On se sent bien quand on vient de baiser... Oh que oui... allez je la serre fort dans mes bras... Elle pousse un petit gémissement matinal... Elle garde son minois enfouit au creux de mon épaule mais ses hanches se réveillent... Je sens se frotter sur ma jambe sa petite chatte et par la même, l'humidité sur ma cuisse... Bon et bien ça y est... je bande encore... Nu sous une couverture, une femme nue à mes côté, tout contre moi, jamais satisfait... Je lui glisse à l'oreille :

- J'ai baisé Chloé dans la salle de bain il y a 5 minutes...

Petit regard réprobateur, puis grand sourire :

- Raconte-moi...

Une main me vient caresser les bourses... J'apprécie...

- Elle est entré dans la salle de bain alors que j'y étais... elle avait envie, moi aussi...

Une autre main m'empoigne fermement la queue et l'érige pour l'endurcir... Inutile je suis déjà dur et le fait de lui raconter m'excite encore plus... Elle poursuit :

- Chloé c'est laquelle ?

- La petite rousse...

Elle me répond par un petit rire puis...

- C'est ton style de toute façon...

- Quoi donc ?

- Les petites rouquines que les bombes sexuelles métisses...

- Boh pas vraiment, je n'ai pas de style... Toi c'est quoi ton style ?

- Moi je suis hors catégorie...

- C'est bien ce qui me semblait...

Pauline s'est redressée. Elle est maintenant à califourchon sur moi, une main posée sur son sexe pendant que l'autre coulisse savamment le long de ma verge. La couverture a chue sur ses hanches, je croise mes mains sous ma nuque et la laisse gentiment nous faire venir. La vision de mon sexe contre son ventre et son pubis m'excite...

- Laisse moi deviner... tu l'as prise contre le lavabo par derrière...

- Oui...

- C'était comment...

- C'était bon... même très bon... tendre... tu l'aurais vu jouir, toute tremblante... elle était belle comme tout... Puis je l'ai portée et baisée contre le mur, puis j'ai jouis comme ça, je me sentais puissant...

Elle a un regard un peu perdu, elle est moins présente... c'est que ses doigts doivent lui faire du bien... Elle se lève un peu, pour pouvoir s'assoir sur mon sexe... Elle laisse son poids effectuer la pénétration. Vous sentirez cher lecteur comme moi la sensation de cette première pénétration, en cherchant dans vos souvenir, tout le corps se relâche puis se contracte ouvrant le bal de nos ébats. Comme à chaque fois, je me sens chanceux de pouvoir faire gigoter une femme aussi belle sur moi. Je me demande comment ça se passe au lit avec son copain. Elle ferme maintenant les yeux et accélère son mouvement...

- J'aime sentir ta queue Ivan...

J'aime la sentir sur ma queue, c'est rien de le dire, je ne fais que la regarder me baiser et nos sexes seuls se touchent, ainsi que ses doigts sur mon torses. Elle aime se caresser les seins quand elle fait l'amour.

- C'est quand la dernière fois que ton mec t'as baisée ?

- Vendredi... répond-elle essoufflée, sans me regarder puis elle ajoute... Et je vais le voir ce soir, il va me prendre par derrière sur le lavabo et je penserai fort à toi...

Elle pose ses mains sur mon torse en s'appuyant de tout son poids et commence de violents va et vient. J'aime quand elle bouge son cul frénétiquement, j'aime sentir son souffle se transformer en cris, ses seins qui valdinguent et ce frottement sur ma bite dure qui la perfore... Et petit à petit elle se penche sur moi pour finir par étouffer sa joie dans mon épaule. Je vais prendre le relais...

Commençons par une pause qui lui permet de reprendre ses esprits et de pousser une petit "ooh c'était trop bon" et oui, c'était trop bon ! Quel veinard je suis sérieusement... Bon je m'appuie sur mes talons, lui empoigne la fesse de façon à ce que mon doigt touche le bord de son anus, passe ma main dernière son dos pour lui prendre sa chevelure blonde, et c'est parti. Je la baise par en dessous d'où je peux me sentir la pénétrer de toute ma longueur... Vite et dur... ça lui plaît, ça leur plaît en général... Elle ouvre la bouche puis m'embrasse l'épaule, puis me mord... Elle me fait mal et plus elle serre, plus je la baise fort... cercle vicieux... j'ai une phalange dans son anus... elle mâche mon épaule... elle me prend morceau par morceau dans tout son être...

Elle est hors catégorie c'est vrai... elle se repaît de tout mon être, c'est une carnivore... Elle aime l'amour buccale... Elle sait que j'aime ça... Je ne tiens plus... elle le sens... s'écarte et jonche à mes côté en sueur... Nos bouches se mélangent et je sens mon cœur battre et ma bite bat au rythme de mes pulsations cardiaques.

- T'aimes bien quand c'est viril hein Ivan ?

- Avec toi je suis un animal...

- Tu veux me sentir le cul ? Elle éclate de rire... hein ? t'as envie...

Elle se lève et passe une jambe de chaque côté de mon visage... et s'assoit... J'ouvre la bouche lui bois sa mouille en accueillant sur ma langue les méandres de sa vulve... Elle s'est assise de manière à se qu'elle puisse me regarder dans les yeux. Moi j'admire l'ombre de ses seins, gigantesques montagnes à l'horizon selon ce point de vu. Je me charge de me branler cette fois parce que c'est trop beau et qu'elle est trop occupée à jouir. Je n'ai qu'à suivre ses mouvements et lécher goulument pour me délecter du goût divin de sa chatte fabuleuse. Elle crie encore... C'est impossible que les autres n'aient pas entendu. La couverture a échoué loin du canapé et nous sommes à découvert... Je continue... puis elle se renverse en avant ne tenant plus sous mes coups de langue. Je la vois partir et elle est au sol maintenant. Elle se met à quatre pattes pour venir au bord du fauteuil et m'embrasser, partout, la bouche, le torse les tétons, je la regarde à genoux voyager vers le sud, cambrée... "t'es bonne" lui dis-je... Elle prend ma queue, entre ses doigts, elle prend ma queue entre ses lèvres, elle suce ma queue et va me maintenir jusqu'à l'orgasme.. le mien... une main sur son cul et un doigt encore... dans son cul comme elle aime... Et comme j'aime, je lui montre en expulsant de grands jets de sperme dans sa bouche que je ne verrai qu'une fois qu'elle aura décidé de le relâcher le long de mon sexe...

Pauline se lèche les doigts immaculés. Sourit.

- Tu peux retourner à la douche... me dit-elle...

Je me lève la queue entre les doigts... j’entends la douche... tant pis, j'entre... Marie-Laure dans la cabine, je distingue sa peau matte à travers la buée sur les vitres. Je pourrai me lavé au lavabo mais... tant pis... j'entre dans la douche... Elle me sourit mais semble surprise... Elle rit, elle ne m'avais sans doute pas entendu...

- Salut ! Je lui dis... la politesse quoi.

Je prend un peu de gel douche, me le passe sur le sexe encore un peu dur pour en essuyer le sperme, elle me regarde avec le pommeau de douche dans les mains... je le lui prend, me rince et le place sur son socle... Marie-Laure n'a pas bougé et son sourire reste figé. Je m'approche, l'enlace, lui passe une main derrière elle pour lui prendre les fesses, je l'embrasse, elle m'embrasse en retour, je m'écarte, la regarde, lui attrape ses seins ronds et fermes et nos langues se mêlent à nouveau... Puis nous restons sous l'eau chaude dans les bras l'un de l'autre... enfin je m'écarte et sors en la laissant finir sa douche...

Je pourrais achever ce récit en racontant la matinée qui suit, le retour chez nous ou le mariage qui a eu lieu une semaine plus tard. Ou alors vous dire comment la tension entre nous cinq fût immense durant c'est quelques heures mais non... Je le préfère conclu ainsi, embrasser la seule fille que je n'ai pas possédépour le seul plaisir d'en avoir eu envie, d'en avoir été capable, de l'avoir vu nue, de l'avoir touchée, effleurée sa beauté sans la prendre ou la garder pour moi... Je peux aussi dire que Matt a été ravi de son EVG surprise qu'il s'est finalement lui-même offert...

J'espère qu'il vous a plu.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:clap: :good: pour l'ensemble de tes récits que je viens de découvrir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci pour vos commentaires ! ça fait super plaisir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une très belle histoire bien racontée, c'est un régal à lire :)

 

Bravo ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

j'ai fortement apprécié lire ton histoire Ivan :good:

Bon, le jour où on me dira " je fête mon enterrement de vie de garçon" , je m'inquiéterais un peu plus de la programmation parce que, quitte à faire, je veux bien participer :lol:

 

Merci pour cette lecture agréable 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

j'ai fortement apprécié lire ton histoire Ivan :good:

Bon, le jour où on me dira " je fête mon enterrement de vie de garçon" , je m'inquiéterais un peu plus de la programmation parce que, quitte à faire, je veux bien participer :lol:

 

Merci pour cette lecture agréable 

Je pense que si tu avais été sa petite amie, il aurait adoré te voir arriver dans le lit avec les deux autres... Et moi aussi d'ailleurs. Mais c'est sûr que c'est pas toutes les petites amies qui sont comme ça.

 

Merci pour ton commentaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.