Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité

Portrait d'un sexe en érection

Recommended Posts

Invité

Ça a commencé quand tu as dis "oui", parce que tu as dis oui... Je ne suis pas sûr... Des causes je n'en manque manque pas, tes bottes, tes bas, ta jupe, ta taille, ton odeur, ton sourire, tes yeux... Tu ne manque pas d'argument... De sexe en érection lorsque l'on s'est rencontré, la salle devait en être pleine. Sous des braguettes tambourinait au rythme des cœurs enivrés de ta féminité, les membres enflés du sang que leur battant leur pressait si fort.

Mais tu m'as dit oui à moi et alors la conséquence c'est que là maintenant, tout de suite, je n'ai pas envie de bander, bander ce serait aller trop vite, ce serait mal te prendre... Oui à quoi je ne sais plus trop... Je t'ai demandé je m'en souviens si tu voulais prendre un dernier verre chez moi et tu as dit oui.... Oui au verre ? oui à la nuit ? Oui à l'étreinte ? Oui à l'amitié peut-être ? Je n'ai pas le droit de bander... Pas sans si peu de certitude...

Quand un homme bande lorsque ce n'est pas permis, il pense que toutes ont le regard visé sur l'entrejambe... J'ai peur que tu me juge, que tu pense que je ne ne veuille qu'enlever ta jupe... Mais j'ai très envie d'enlever ta jupe mais pas seulement... Tu croise les jambes sur mon canapé, j'ai très envie de te les écarter... Tu te frotte sous tes bretelles de soutien-gorge mais j'ai envie de voir tes seins moi... Désolé si je te provoque où si je m'emporte... je bande parce que tu m'excite... C'est mon sexe qui se lève, qui veut prendre l'air et voire du pays mais c'est mon coeur qui bat, mes mains qui tremblent alors ne crois pas que je prenne la chose avec objection... tu n'es pas ma chose mais c'est bien moi l'objet... un objet qui durcit et si tu m'en donne le signal, tu en feras ce que tu veux...

Bon là je ne tiendrai pas si tu m'effleure la main encore une fois... et si tu pose la tienne sur mon épaule... si tu me cherche du regard... M'as-tu déjà vu debout ? Je voudrais savoir si tu aimerais ça ? Je te le demanderai jamais... Tu ne dis plus rien ?

Nos lèvres se sont touchées, nos langues se sont prêtées l'une à l'autre, la permission m'a été donnée de ta bouche même que ma joie qui se prononce à présent, de plus en plus insistante, n'a plus de raison de se cacher. Mais tu ne verra rien d'ici, je suis trop près de toi mais tu dois me sentir sur ta cuisse quand tu la positionne comme ça, et tu dois me sentir au travers de tes dessous lorsque que t'enlace comme ça et sous cette jupe retroussée. Mes doigts sur tes fesses, ma langue dans ton cou et mon torse sur quoi tu pétris ta poitrine...

Tu entreprends de poser ta main sur lui, le sexe en érection... Oui tu t'en doutais un peu, j'en tiens une comme il faut. Que vas-tu faire ? Te demandes-tu si tu en es responsable ? Une fois l'évidence apparue, en tires-tu quelque fierté ? Ce serait présomptueux car j'ai déjà bander par le passé mais dans ce cas présent j'avoue que nulle autre personne sur terre ne me provoque plus d'effet...

C'est un effet, un tour de magie, mon corps se déforme, ma peau change et se hérisse, tes gestes modulent, tu ondulent, je m'accroche à tes hanches... Tu arrive à le sortir, il se dresse sous ton nez, tu esquisse un sourire et moi un soupire. Je te présent mon sexe en érection, gros et grand, beau et dur, nervuré et saillant, je ne sais si c'est juste de dire ça, je sais juste que tu le pense au moment ou tu ouvre la bouche pour l'embrasser. Je sais qu'il se sens bien maintenant. Je sens qu'il n'est plus un problème mais la solution... 

Par lui je te prend, je prend le plaisir, je le donne, je l'échange, par lui je t'abuse, par lui je te défie, par lui tu t'emporte. Lui c'est moi, j'ai des bras pour t'enlacer, une bouche pour d'embrasser et mon torse pour t'embraser mais c'est au bout de lui que je me maintiens en toi tendre et solide et mouvant et glissant suivant tes les courbes de tes hanches, suivant la ferveur de ta voix, suivant la rigueur de ton souffle.

Je sais qu'il est parfois rugueux, je sais qu'il peut parfois être rustre. Quand il est en érection ,il possède mon corps mais aussi ma tête, mais aussi mon cœur, seulement sans tête, sans corps et sans cœur, tu ne m'aurais pas dit "oui", sans amour pas de sève, même éphémère. Je t'aime de tout mon cœur, de tout mon corps et j'ai bien toute ma tête et toi entre tes jambes, tu tiens toute ma queue, tu reçois toute ma joie et tu frissonnes d'émoi.

Merci de m'avoir dit "oui".

 

Désolé pour ce texte "phallocentré" mais comme on dit : "Fallait que ça sorte" ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci, au nom des mâles merci

Oui nous pensons parfois avec notre queue, mais là tu as su parfaitement décrire tout ce qui nous passe par la tête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.