Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

LeSourceleur

02 - La surprise de l'hôtel

Recommended Posts

Bonjour à tous :)!

Cette histoire, je l'avais rédigé pour une fille avec laquelle je parlais à l'époque. C'est pour ça qu'elle est racontée comme si je parlais à quelqu'un. J'espère que vous apprécierez ;)

On se serait retrouvé, un soir, dans un petit restaurant chic de la capitale. On se serait tout deux habillés pour la soirée : chemise, cravate, pantalon, chaussures et veste pour moi ; robe de soirée, petite veste assortie et chaussures à talon pour toi.

On aurait passé une très bonne soirée, mangeant bien, dans une ambiance calme et romantique.

Au fur et à mesure du repas, la tension sexuelle entre nous deux serait montée petit à petit. Vers la fin du repas, je me serais penché vers toi, te glissant au creux de l'oreille :

 

« J'ai réservé une chambre d'hôtel, près d'ici. »

 

Pas besoin d'en dire plus pour que tu comprennes le programme de la nuit, et c'est avec un grand plaisir que l'on se lève de table, et que tu me suis, des idées déjà plein la tête.

 

Arrivés devant la chambre d'hôtel, je serais derrière toi, et te retiendrais par les bras. Je te serrerais contre moi, et te murmurerais sensuellement dans l'oreille :

 

« Avant que tu n'entres, je dois te dire qu'il y a une surprise qui t'attend dans la chambre, mais tu ne peux pas la voir... Pas maintenant. »

 

C'est à ce moment là que je sors un bandeau noir d'une de mes poches, et le passe fermement autour de tes yeux. Je sais pertinemment, pour l'avoir essayé avant, que tu ne peux absolument rien voir au travers.

 

Tu entends la porte s'ouvrir. Je t'embrasse dans le cou, et commence à te diriger vers l'avant, mes mains posées au creux de tes hanches. La porte se referme doucement.

 

Je te fais avancer un peu, t'enlève ta veste, et te laisse debout, seule, pendant quelques instants. Tu as l'impression qu'il y a beaucoup d'espace, autour de toi.

Tu m'entends enlever à mon tour ma veste, puis mes chaussures, ma cravate, et enfin, ma chemise.

Je me rapproche de toi, dans ton dos, pose mes mains sur ta poitrine, en passant mes bras sous les tiens, et t'embrasse dans le cou. Tu te laisses aller, t'appuyant contre moi, caressant mon visage d'une main, et ramenant l'autre sur une de mes mains qui caresse tes seins.

Soudain, tu sens deux autres mains, qui iraient rapidement se glisser contre tes fesses.

 

« !! »

 

Tu inspires d'un coup, comme choquée par cette présence intrusive. Tu ramènes tes mains vers ton bandeau, souhaitant l'enlever pour comprendre ce qu'il se passe. Là, je t'arrête net, et te dis :

 

« Tut tut tut... Je t'ai dis que tu ne pourrais pas voir ta surprise maintenant. Fais moi confiance... Fais NOUS confiance. »

 

Ta stupeur se transforme immédiatement en joie. Tu as compris ce qu'il se passe. Oui, j'ai bien amené un autre homme pour m'aider à satisfaire tes désirs, ce soir.

Trop de pensées se bousculent d'un coup, dans ta tête, mais on ne te laisse pas le temps d'y songer bien longtemps.

 

Tu essaies de toucher la présence devant toi, mais celle-ci recule. Je fais de même, au même moment. Là, tu entends des bruits de pas, se déplaçant quelques secondes autour de toi. Tu n'arrives plus à savoir qui est où.

Là, une première personne semble s'approcher de toi. Tu l'entends s'agenouiller au sol. Ses mains se posent sur tes mollets, remontent sous ta robe, et commence à baisser ton string, en l'attrapant au dessus des fesses. Tu poses tes mains sur ses épaules. Elles sont nues. M'ayant entendu enlever ma chemise, tu penses que c'est moi qui suis devant toi.

Tout de suite après, deux autres mains, arrivant derrière toi, viendraient attraper ta robe par le bas, et la remonteraient d'un seul coup. Cette personne jetterait ensuite cette robe quelque part dans la pièce, t'enlèverait rapidement ton soutiens-gorge, attraperait tes seins, et viendrait se coller à toi, t'embrassant le cou.

Tu reconnais là ma façon de faire.

 

« Mais alors... C'est l'autre devant moi ?! »

 

La personne devant toi, au moment où j'enlève ton soutiens-gorge, est arrivé en bas de tes jambes, avec le string, et te les tapote, pour te faire signe de les lever légèrement, pour le retirer complètement.

Tu n'aurais quasiment rien compris. Tu te serais retrouvée nue tellement vite, et tes deux hommes s'y seraient pris avec tellement d'aisance...

 

Notre invité aurais posé ses mains sur tes fesses, les caressant très délicatement, et aurait commencé à te faire un cunnilingus. Définitivement, tu es sûre que ça n'est pas moi. Cette façon de parcourir ton intimité avec la bouche et la langue est très différente.

Tu poses tes mains sur le visage de notre invité, pour essayer de le deviner.

Tu sens des cheveux coupés court, une fine barbe, légèrement piquante. Tu touches son nez... Ses joues... Ses oreilles... Son cou... Ses épaules. Ses épaules ont l'air particulièrement bien faites...

 

Pendant ce temps, je me laisse descendre tout au long de ton corps, embrassant ton dos, laissant glisser mes mains sur ton ventre, puis tes hanches. Notre ami écarterais alors tes fesses de ses mains, et tu sentirais ma langue aller te titiller l'anus.

Même là, sachant que c'est moi, la sensation est vraiment très différente par rapport à d'habitude. Elle est plus intense. Tu comprends tout de suite l'intérêt du bandeau. Ne rien voir décuple tes autres sens, et te fais tout ressentir au centuple.

 

Tu sens les deux hommes que nous sommes se damner à te procurer du plaisir nos mains parcourant ton corps de part en part, et de nos langues, allant et venant en toi, cherchant à connaître ton humeur, à savoir où sont tes points les plus sensibles.

 

Tu es déjà brûlante d'excitation. Tu as l'impression de suinter. Tu te laisse aller à gémir fortement, t'appuyant sur les épaules de notre ami, les agrippant, et pliant légèrement tes jambes, relevées par tes talons, t'asseyant sur mon visage. Tu sens que tu dégoulines complètement de mouille.

 

« Bon sang, c'est vraiment trop bon ! », te dis-tu.

 

Soudain, notre invité se relève, les mains remontant depuis tes fesses sur tes seins, passant par le creux de ton dos et tes hanches. Il les prendrait très fermement en mains, tout en t'embrassant ardemment.

Tu ressens le désir qu'a cet homme, que tu n'as pas encore vu, envers toi, et cela t'excite comme jamais.

Pendant ce temps, j'en profite pour passer mes mains autour de ta taille, jusqu'à atteindre ton vagin et ton clitoris, que je caresserais de chacune de mes mains, tout en continuant à te lécher l'anus.

 

Tu te sentirais déjà monter, essaierais de te retenir, t'en mordrais la lèvre inférieure en gémissant dans ta bouche.

Nous le voyons, et décidons de te faire jouir une première fois.

Mes mains retournent sur tes fesses, commence à les pétrir fermement. Les mouvements de ma langue entre tes fesses se feraient de plus en plus insistant.

Au même moment, notre ami t'embrasserait dans le cou, à son tour, et laisserait glisser une de ses mains entre tes cuisses, te pénétrerait de son majeur et de son annulaire, assez long tout deux, en commençant à faire de forts mouvements de va-et-vient avec ses doigts, en reculant et avançant à chaque fois toute sa main. On en entendrait le bruit de sa paume claquant contre ton pubis, et on distinguerait de ta mouille giclant un peu partout, devant toi.

Tu exploses d'un seul coup, sans comprendre comment tu n'as pas pu te retenir d'avantage, laissant ta tête tomber en arrière, hurlant d'un grand coup de plaisir, agrippant et serrant contre toi nos têtes de par chacune de tes mains.

 

Suite à ça, le temps de te remettre de tes émotions, tu t'accroupirais au sol, attraperais nos sexes, commencerais à nous branler tout deux, et à nous sucer à tour de rôle. Tu es vraiment très excité, car tu ne m'as jamais sucé comme ça. Tu nous fais un effet tel, que nous sommes rapidement dur, tout deux, entre tes mains. Le sexe de notre ami a l'air de te plaire...

 

Puis nous te faisons te relever. Je te fais te retourner de mon côté, t'attrape sous les cuisses, et te soulève. Tu m'enlacerais de tes jambes autour de ma taille, et de tes bras autour de mon cou. Je te pénétrerais le vagin dans cette position. Tu te laisse glisser dessus, pour que mon sexe te pénètre profondément. En même temps, notre ami attrape tes cuisses, et te pénètre progressivement l'anus.

Nous attendons d'être confortablement installé en toi, avant de commencer à te soulever, puis te laisser retomber sur nos deux sexes, tout en faisant de légers mouvements de bassin.

Tu t'appuierais sur mes épaules pour remonter, et te laisserais retomber fortement, pour que les chocs soient puissant. Je sens tes seins, compressés contre moi, se durcir au bout. Tu es de plus en plus brûlante et humide. Tu rougis fortement de plaisir, en laissant échapper de lourds cris, ressentant ton corps trembler de plaisir une nouvelle fois.

 

À ce moment là, nous te reposerons au sol, et l'un d'entre nous t'emmène vers un lit. L'autre s'y couche visiblement sur le dos, puisque, de ta main, tu sens son sexe dur et dressé. On te fait t'empaler dessus par les fesses, faisant dos à la personne sur le lit. Les mains de la personne sous toi t'enlaceraient fort sous la poitrine, te serrant contre lui.

L'autre homme enlèverait tes talons, poserait ses mains sur le lit, de chaque côté de toi, et te pénétrerais entre les cuisses.

Tu l'enlacerais de par tes cuisses autour de sa taille, le serrant fort, contre toi. Nous irons et viendrons fortement en toi, faisant balancer ton corps tout entier d'avant en arrière, faisant claquer et rougir ta si douce peau contre les nôtres.

 

Tu ne saurais même plus qui est où, et puis de toute façon à ce stade là, tu t'en fiches, tu veux juste prendre le maximum de plaisir, et nous sommes en train de te donner plus que ce que tu aurais pu attendre.

 

Soudain, la personne sous toi enlève ton bandeau. Tu ouvres alors les yeux, et te retrouve nez-à-nez avec notre ami. Un beau brun, au yeux bleu très clair, peau mâte, grand, et très bien battis, sans pour autant être bodybuildé.

Tu lui souris, le regarde d'un air complice et coquin. Puis tu retourne ton visage vers moi, qui suis en dessous, le sexe entre tes fesses. Tu me souris, puis m'embrasse passionnément, avant de retourner ta tête devant toi.

 

La tension monte de plus en plus entre nous trois, nous râlons de plus en plus fort, nos corps réchauffent la chambre tout entière, nous tremblons de plus en plus de plaisir... Avant d'exploser tout les trois, quasiment en même temps.

C'est l'extase, jamais une sensation n'a été aussi forte. Il n'existe plus rien, à part nos corps se mélangeant l'un l'autre résonnant ensemble d'un plaisir intense et prolongé.

Nous resterions allongés, les uns sur les autres comme ça, pendant quelques minutes, le temps de reprendre notre souffle. Nous serions ruisselant de sueur.

 

Nous irions alors prendre une douche bien fraîches tout les trois.

On te mettrait entre nous, en sandwich. On laisserait l'eau couler sur nous, en te caressant. Tu nous caresserais aussi, en nous embrassant à tour de rôle. Puis, avant de se savonner, nous t'offririons une dernière petite gâterie, l'un allant lécher ton petit trou, l'autre léchant ton vagin. Puis ça serait à ton tour de nous gâter une dernière fois, massant nos sexe, les suçant, et massant nous couilles...

… Mais tu as l'air d'en vouloir encore. Pour preuve, tu te relèves t'appuies contre moi, tout en regardant notre ami droit dans les yeux, levant une jambe comme si tu voulais qu'il l'attrape. C'est chose faite. Je te retiens contre moi, passant mes bras sous les tiens, massant délicatement tes seins, tout en t'embrassant, te mordillant le cou.

Tu serais légèrement de profil, la jambe bien levée, posée sur l'épaule de notre ami. Il te pénétrerait alors d'un seul coup, te remplissant entièrement. Visiblement, il en avait encore très envie aussi.

 

Il se met à te marteler sauvagement, faisant couiner vos peaux ruisselantes. J'en ressens chaque chocs contre moi, toujours en train de te caresser la poitrine avec vigueur.

Je laisserais échapper une main vers ton clito, et te le masserais, alors que notre ami n'a de cesse de te culbuter comme une bête affamée. Tu en lève les yeux au ciel, inspirant fortement d'un coup, bloquant ta respiration, avant de lâcher un hurlement titanesque de plaisir, couvrant complètement le bruit de l'eau coulant de la douche.

Tes mains, posées sur mon corps me serreraient fort. Tu m'agripperais, enfonçant tes ongles dans ma peau, et me lanceraient un regard qui en dirait long sur ce que tu ressens.

 

Je déciderais alors de t'attraper l'autre jambe, et de te faire décoller du sol, te remettant dans une position, permettant à notre ami de te prendre en missionnaire. Il y va vite. Fort. Profondément. Il t'en fait vibrer les cuisses, les fesses, et le bas du ventre. Tu sens de fort picotement au niveau du visage, puis tu te met encore à trembler de partout. Troisième orgasme atteint.

 

Mais ça n'est pas fini pour autant. Car t'entendre crier de la sorte m'a excité, et j'ai à mon tour très envie de te reprendre.

 

Je te laisse poser tes pieds à terre, et tu t'appuierais contre notre ami, posant tes mains sur son torse, et tes avant bras sur ses abdos saillant. Tu remuerais des fesses, en me regardant d'un air coquin.

Je décide d'abord par te prendre par le vagin, voulant continuer à te faire trembler un peu, mais tu me fais signe rapidement que c'est trop pour le moment. Alors je me retire, et te pénètre entre les fesses. Tu es tout de suite plus réceptive, et commence à agripper le torse de notre invité. Celui-ci y répondrait en caressant le creux de ton dos, remonterait au niveau de tes épaules, et commencerait un petit massage. Tu te pencherais un peu plus bas vers lui, et prendrais son sexe en bouche, le suçant profondément, tout en lui léchant le gland, jusqu'à le faire jouir.

Pendant ce temps, j'alterne mes va-et-vient entre ton vagin, et tes fesses, te faisant remonter petit à petit.

Je finis par t'attraper les bras, les ramener en arrière, pendant que tu continues de sucer notre invité, et je me met à y aller bien plus fort, au point que maintenant, pour le sucer, tu te laisse juste aller au rythme de mes va-et-vient. Je te prend ainsi, brutalement, jusqu'à jouir à mon tour, râlant à m'en casser la voix.

Tu ressens mon plaisir, et cela fais monter le tiens, au point de t'en faire jouir une quatrième fois.

 

On aurait attendu sous l'eau, la laissant nous relaxer en coulant sur nous. Nous serions complètement essoufflés, épuisés, par ce qui vient de se passer dans cette chambre d'hôtel. On te caresserait encore un peu, profitant de la douceur de ta peau sous l'eau. Puis, on se serait savonné, rincé puis essuyé.

 

Nous nous serions rhabillés. Notre ami aurait mis sa tenue, et serait parti, t'embrassant et te caressant une dernière fois.

 

Quand à nous, nous nous serions habillés pour dormir, et nous serions allongés ensemble dans le lit, enlacés l'un l'autre, les jambes entremêlées, nous embrassant une dernière fois, avant de nous laisser aller, emportés par nos rêves et les souvenirs de cette soirée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.