Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

textero85

Flora 1

Recommended Posts

Années 60

Garçon de père inconnu, la honte à l'époque, ma mère et moi étions sous tutelle des services sociaux de la mairie du XIIIe à Paris.

Pour les grandes vacances de cet été là ils m'ont "placé " dans une grande ferme de la Beauce.

Beaucoup de monde, je n'ai jamais très bien compris toutes les relations familiale ou pas entre les résidents.

Une semaine que je suis là, le patron décide de rentrer les foins, et, dès 4 heures du matin il distribue les rôles.

La Flora et moi seront dans le fenil (grand grenier de la grange) pour étaler les gerbes que la charrette amènera.

Flora ... j'ai du mal à estimer son âge, 25 ans ?, est une célibataire, rondouillarde, pas très futée.

Elle est " bonne à tout-faire " et vraiment à tout faire !

Mes connaissances sexuelles sont à l'époque très limitées, branlette pour me calmer et jamais eu de copine.

Flora porte un haut informe, échancré, qui, quand elle se baisse laisse entrevoir deux gros seins blancs qui ne demandent qu'à s'échapper, avec deux tétons bien tentants.

Le bas n'est pas plus élégant, une espèce de jupe ample qu'elle relève et secoue pour se faire de l'air tellement il fait chaud, ce qui m'a laissé apercevoir un noir buisson entre ses cuisses.

C'est la première fois que j'ai une telle proximité, et que j'ai envie d'une femme, grosse érection permanente que je m'efforce de cacher

Nous sommes prisonniers dans ce fenil, l'échelle ayant été retirée.

La charrette vient de repartir, Flora relève sa jupe, s'accroupit et cuisses écartées pisse dans le foin face à moi !

Je suis très gêné mais ne peux, fasciné, détacher mon regard.

Elle s'essuie avec du foin puis s'allonge jupe relevée et cuisses écartées.

- C'est la première que tu vois une foune ?

Viens donc !

Je m'approche, m'allonge à côté d'elle.

Elle relève son haut, m'offrant ses seins, prend ma main, l'amène entre ses cuisses et me dit d'enfoncer les doigts.

C'est chaud, poilu, mouillé, elle me donne des indications : " plus haut, enfonce plus, oui ! là !..."

Je suce ses seins comme un perdu et les caresses de ma main libre.

Elle défait mon pantalon, sors ma queue bien raide et m'annonce " je vais te pougner " !

Pour la première fois une fille me branle !

Elle va et vient en décalottant bien le gland, elle sait s'y prendre !

Je décharge dans sa main, trop vite à mon goût.

On entend le bruit de la charrette qui revient, elle retire ma main de sa foune, déclarant " merde ! j'ai pas eu le temps ! " (ce qu'à l'époque je n'ai pas compris) s'essuie la main dans le foin et se rajuste.

De nouveau seuls, elle m'embrasse langues fourrées, nous nous renversons et elle m'intime " mets trois doigts ".

Sa main guide la mienne dans le va et vient et d'un coup, elle se raidit, comme prise de convulsions (ce qui me fit un peu peur) et pousse un cri. Elle retire ma main et déclare " c'coup-ci j'ai eu l'temps ! "

A suivre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis fan, surtout des dialogues ! Y a pas à douter, le bonheur est dans le pré !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Idem,

 

Cela fait très nature, naturel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça fait très vieux temps, pas très fin mais c'est une époque et un type de personnage!

Il s'agit d'une retrospective de l'agriculture ancienne avec 50 ans d'âge!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.