Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Lechvitrine

Une seconde

Recommended Posts

Guest Lechvitrine

Une seconde

Si tu savais, sur une vague froide, dans le vague de l'air, comme un désert avance.

Si tu me savais là, où je me suis assis…

Nocturne… Comme un Astre… Les pieds dans ses rayons, dans mes vagues de nuit.

C'est fou ce qu'on invente, rêvant les yeux ouverts, en supposant le vent, les cheveux dans les yeux, prêt à mettre les voiles.

À chaque fois un rêve, vient prendre la relève, d'ancien rêve infini …

Chaqu’ fois il recommence...Grand !...

Grand comme un univers, aux Venus éternelles, du meilleur et du pire…

Si tu savais combien, je te sais là, Toi ! Seulement de l'Aurore.

Ses battements de cœur, rythmé des battements de nos foutues horloges, vomissant du tangage à chacune des heures.

Alors que seul, l’instant présent importe... Avec Toi avec moi dans la même seconde…

Toi et moi, face à cette arrogance de nos pendules, sous nos regards qui fondent…

Face à ce long passé, face aux autres secondes et qui se perdent, et qui s’évitent…

Avec nos fronts baissés et qui comptent nos pas…Et qui se croisent, et qui se croisent encore, remplacent tous nos yeux…

Si nous étions nous deux qu'une seule seconde ? … Juste Une, seulement ?

Loin des fleurs, Loin des gestes, Loin des mots…

Une seconde et Toi... Et moi… "Loin", "Inaccessible", comme invisible à l’autre monde…

Celui qui marche et qui avance, sans souvenir, sans parole et sans yeux…

Loin de la foule rassemblée dans la vitrine de ses rêves

Loin des correspondances, des catalogues d’hiver

Loin de l’hypocrisie des bouquets annuels, sous l’artifice branché des méga processeurs et des parfums Kiss-Cool .

Une seconde seulement…

Une, qu’on divise en deux

Avec Toi avec moi…

Si tu savais l'instant qui ne se compte plus !

Si tu avais le temps, d'un moment qui se garde, et qui nous garde encore

Juste un de ces moments, et qui nous resterait, qui durerait longtemps

Cette fraction de nous dans la même seconde

Si tu savais...

Si tu savais !

Tu saurais seulement, et bien plus près de moi , bien plus haut que mes rêves, combien te sens là… En moi… Au plus profond…

Et combien de nos nuits et combien de nos jours, ne doivent plus finir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

86 400 secondes en une journée ...

Quatre vingt six mille quatre cents secondes et n'en choisir qu'une

celle du rayon vert face à la mer ? ou celle où l'ombre fuit le sommet pour laisser éclater les mille feux de la neige ?

celle où je lis l'envie dans tes yeux ?

celle où le cri de ta jouissance m'emporte vers l'éternité ?

Laisse moi encore une seconde, juste une avant de t'endormir ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une seconde

Si tu savais, sur une vague froide, dans le vague de l'air, comme un désert avance.

Si tu me savais là, où je me suis assis…

Nocturne… Comme un Astre… Les pieds dans ses rayons, dans mes vagues de nuit.

C'est fou ce qu'on invente, rêvant les yeux ouverts, en supposant le vent, les cheveux dans les yeux, prêt à mettre les voiles.

À chaque fois un rêve, vient prendre la relève, d'ancien rêve infini …

Chaqu’ fois il recommence...Grand !...

Grand comme un univers, aux Venus éternelles, du meilleur et du pire…

Si tu savais combien, je te sais là, Toi ! Seulement de l'Aurore.

Ses battements de cœur, rythmé des battements de nos foutues horloges, vomissant du tangage à chacune des heures.

Alors que seul, l’instant présent importe... Avec Toi avec moi dans la même seconde…

Toi et moi, face à cette arrogance de nos pendules, sous nos regards qui fondent…

Face à ce long passé, face aux autres secondes et qui se perdent, et qui s’évitent…

Avec nos fronts baissés et qui comptent nos pas…Et qui se croisent, et qui se croisent encore, remplacent tous nos yeux…

Si nous étions nous deux qu'une seule seconde ? … Juste Une, seulement ?

Loin des fleurs, Loin des gestes, Loin des mots…

Une seconde et Toi... Et moi… "Loin", "Inaccessible", comme invisible à l’autre monde…

Celui qui marche et qui avance, sans souvenir, sans parole et sans yeux…

Loin de la foule rassemblée dans la vitrine de ses rêves

Loin des correspondances, des catalogues d’hiver

Loin de l’hypocrisie des bouquets annuels, sous l’artifice branché des méga processeurs et des parfums Kiss-Cool .

Une seconde seulement…

Une, qu’on divise en deux

Avec Toi avec moi…

Si tu savais l'instant qui ne se compte plus !

Si tu avais le temps, d'un moment qui se garde, et qui nous garde encore

Juste un de ces moments, et qui nous resterait, qui durerait longtemps

Cette fraction de nous dans la même seconde

Si tu savais...

Si tu savais !

Tu saurais seulement, et bien plus près de moi , bien plus haut que mes rêves, combien te sens là… En moi… Au plus profond…

Et combien de nos nuits et combien de nos jours, ne doivent plus finir

Bravo!! Le niveau monte sur CI !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

C'est beau ... Des secondes magnifiques à te lire ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.