Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

misstutu

J'avoue tout! Je suis libertine et j'aime ça! (2)

Recommended Posts

Nous étions de nouveau mardi soir... Nous nous sommes de nouveau retrouvés chez Sandra. Il y avait Thomas, Bastien et moi. C'était une soirée en comité plus restreint mais tout aussi agréable. Cette fois-ci il pleuvait un peu malheureusement. Nous avions donc commencé la soirée à l'intérieur, entre mojito et débat sur la sensualité des pieds et le caractère érogène de cette zone. Mon potentiel sadique s'est rapidement exprimé dans une nouvelle partie de Mao: entre crevette et gambas rien ne va plus. Comme à son habitude, Thomas dit ne pas aimer ce jeu, en même temps le pauvre perd tout le temps. Il propose à la place un poker, le poker que Sandra lui a offert quelques semaines plus tôt. C'est adjugé, enfin un jeu où il est agréable de perdre... 

 

 

La première manche est lancée: Je perds très rapidement mais en même temps j'ai déjà trop chaud: je sais ce qu'il va se passer et à l'intérieur de moi cela fourmille déjà de désir. Je ne portais qu'il simple robe noire, assez courte, avec le dos découpé par des bandes de tissus savamment étudiées pour cacher mon soutien-gorge, une paire de bas à la jarretière en résille et un ensemble soutien-gorge/string Aubade rouge et noir, tout neuf (merci les soldes). Je n'avais misé qu'un seul jeton, il n'y a donc que ma robe qui tombe et déjà je sens des yeux qui je posent sur les courbes. J'aime que l'on me regarde, aussi égoïste puisse-t-il paraître... Je suis fière d'avoir perdu. C'est alors le second tour: je perds de nouveau me semble-t-il, et Sandra aussi. La belle brune est maintenant uniquement vêtue d'un joli soutien-gorge bordeaux et d'une culotte à dentelle assortie. Pour ma part, j'avais misé gros: trois jetons, il faut donc que je retire trois pièces. Je me lève, me place de profil, aux yeux de tous, un pied reposant sur le canapé et je passe deux doigts sous la résille de mon bas gauche. Celui-ci glisse lentement jusque mon pied. Le deuxième a droit au même sort, toujours dans une lenteur infinie. Pour la troisième pièce, je choisis de permettre à mes petits seins de prendre l'air. Mes mains glissent dans mon dos, je le dégrafe, fait tomber une première bretelle, une deuxième bretelle. Je le tiens toujours en place en plaçant mes mains sur les bonnets... il finit par choir, je souris, heureuse de la tournure que prend cette soirée. Au cours de la donne suivante, je suis de nouveau perdante, il faut dire que j'avais la BLIND, donc en toute logique j'allais de toute façon finir nue... Et je fus la première. Mon string fut rattrapé par la gravité mais j'avais toujours aussi chaud. Honnêtement, je ne me rappelle déjà plus comment les autres coquins se sont dévêtus si ce n'est que Sandra et moi avons arraché la chemise de Thomas, une chemise à pression et au col en cuir qui fait toujours son petit effet auprès de ces dames... Bastien fut le dernier nu.

 

 

La seconde manche est lancée : le temps des caresses est venu et pour moi je début d'une longue frustration... Thomas un jeton, Bastien trois et moi deux seulement. C’est Sandra qui remporte la donne. Elle décide que Bastien doit me caresser les zones érogènes, il passe sa main sur mon sein droit, il tient entièrement dans la main. Il descend ensuite vers mon ventre, mes cuisses… Il continue son chemin entre mes lèvres intimes avec délicatesse, je frissonne malgré la chaleur qui m’entoure. Sa main trouve mon petit bouton, déjà gonflé de désir. J’attendais avec impatience que l’on s’occupe de lui. Devant nous, Thomas doit se caresser le sexe, il n’est pas très à l’aise dans cet exercice où il se met « à nu » devant nous. Les jetons disparaissent rapidement de nos mains ensuite, Bastien et moi avons perdu, Sandra et Thomas doivent se procurer diverses caresses. Les perdants de la manche, Bastien et moi-même, continuent de se caresser pendant que Sandra et Thomas finissent leur donne.

 

Vins alors la troisième manche, la manche où les langues de se lient et se délient… Je perds une fois de plus (Non, ce n’est pas vrai, je n’ai pas fait exprès cette fois-ci les coquins). Thomas a gagné, il me demande de prendre le dessert (pour reprendre l’expression d’un certain FInaute qui se reconnaitra). Ce mardi soir est à noter dans les annales comme le jour où pour la première fois la langue a joué avec le clitoris d’une femme (Sandra, j’espère que tu saisis le privilège). Il est vrai que j’en avais envie depuis un moment déjà, nous en avions parlé entre filles avec Sandra. Elle m’attire énormément. Je commence donc à poser mes lèvres sur sa taille, je la lui baise sensuellement et commence mon inexorable descente vers son mont de Vénus. Je prends le temps de respirer, de humer son parfum intime. Mes neurones grillent les uns après les autres. J’immisce la langue entre ses lèvres, elles s’écartent timidement, doucement. C’est salé, un peu amer mais pas désagréable. Ma langue rentre en contact avec son bouton, je joue doucement avec, je fais rouler gentiment sous ma langue et je sussotte légèrement. Plus tard dans la manche, Bastien a été perdant. J’ai alors eu l’honneur de recevoir sa bouche e sa barbe entre mes cuisses. Un délicieux fourmillement commença à bourdonner dans mon ventre. Je me faisais un peu moins silencieuse mais bien loin encore des requiem du plaisir. Ce moment fût délicieux.

 

Nous avons maintenant abandonné le jeu, Sandra et moi offrons une fellation à deux bouches à Bastien. Sandra commence, le suce un coup puis me présente son sexe dans sa main de femme. Je le suce un coup puis lui rend. Elle le suce alors deux fois, jusqu’à la garde. Je l’imite, jusqu’à la  garde moi aussi. Nous le masturbons à deux sa main près du gland, la mienne près de la base. Bastien apprécie grandement ce moment. Il ne souhaite n’être ailleurs qu’ici en ce moment. Thomas nous caresse toutes les deux pendant ce temps. C’est ensuite à son tour de profiter d’une fellation à deux bouches et rapidement ces désirs se font plus puissants. Il demande à ce que je l’enfourche et je m’emballe d’un coup sur lui. Mon sexe est trempé de cyprine, son sexe turgescent me transperce de part en part. Je souhaite contrôler l’assaut et lui plaque les mains au-dessus de la tête. Je jouis rapidement et bruyamment.

 

Nous nous reposons alors un peu, chacun dans les bras de l’autre avant de retrouver la délicate sensation des doigts de Bastien qui fouillent doucement mon intimité. J’ai encore envie de jouir. Je suis insatiable et le reconnait complètement, je l’assume et cela m’arrange bien. Sandra prend le sexe de Bastien en bouche pendant que ses doigts roulent sur mon clitoris et investissent mon intimité. La plaisir monte, plusieurs fois je me retrouve au bord de l’orgasme, mais à chaque fois que je me sens prête à défaillir Sandra abandonne quelques secondes le sexe de Bastien, qui se fait plus doux et moins animal en retour. Le plaisir redescend, ce sont des montagnes russes sans fin. Finalement, je lui demande de ne surtout pas s’arrêter, même si je le supplie ainsi. Il sourit et reprend de plus belle sa folle danse digitée. Je sens le plaisir monter, le point de non-retour est proche. Je respire plus vite, plus fort. Je me cambre sous ses doigts. L’orgasme m’inonde, me submerge que dis-je ! Je hurle littéralement, me recroqueville dans les bras de Thomas qui me soutien. L’orgasme m’a transpercé, mes oreilles bourdonnent, je sens le sang qui coule en rythme dans les veines.

 

Apaisée, je me repose dans les bras de Thomas et fait partager les miens  à Sandra et Bastien. Cette image restera longtemps encrée dans mon âme : quatre corps entremêlés, luisant…

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est en lisant un texte comme celui-ci que remonte mon plus grand regret, mon plus intime des fantasme 

celui d'être une femme, comme ça. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est en lisant un texte comme celui-ci que remonte mon plus grand regret, mon plus intime des fantasme 

celui d'être une femme, comme ça. 

Une femme, comme ça? Comment ça donc?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'aurais tendance a croire qu'il veut dire une libertine qui s'assume! mais ce n'est que mon avis...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne le prends surtout pas mal 

juste une femme sans complexes, libre et affirmée. 

Et sexy en plus. 

Bon, je ne dis plus rien au risque d'être maladroit. 

Mais je t'avoue que c'est plutôt dans le sens positif que je veux parler 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne le prenais pas du tout mal, j'étais juste curieuse, parle autant que tu veux, c'est toujours un plaisir de lire tes commentaires

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

t'as des soirée sympathique misstutu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne le prenais pas du tout mal, j'étais juste curieuse, parle autant que tu veux, c'est toujours un plaisir de lire tes commentaires

ha c'est malin, maintenant je vais rougir. 

:-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jolie récit misstutu ...

Belle soirée qui donne envie ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est un vrai plaisir de jouer de la sorte.

pas de prise de tête et un réel plaisir d'être perdant!:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Texte intéressant et confession étonnante ^^.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.