Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

brittlacokine

Le pari perdu

Recommended Posts

  

 

                          En ce jeudi ensoleillé de l'Ascension, après une après-midi bronzette à Valras-plage et pour bien profiter de notre week-end prolongé, nous décidons d'aller boire un verre au centre-ville.La douceur de ce début de soirée aidant, je passe une tenue sexy,à la demande de mon chéri avec qui j’ai perdu un pari dans la journée,. Mini-jupe légère qui se soulève à la moindre brise et un petit haut légèrement transparent qui laisse deviner la pointe de mes tétons et mon piercing. A ma grande surprise, il me demande de passer un strinlui qui d’habitude, s'oppose au fait que je porte des sous-vêtements.

                        ? Je t’expliquerai pourquoi en chemin, me dit-il.                                                                                                                

                       Á ses paroles, je suis déjà toute émoustillée : que me réserve-t-il encore ce coquin ?

                       ? Ah ! J'allais oublier, pense à prendre des préservatifs. La soirée s'annonçait mouvementée.

                       Nous voilà partis, et une fois dans la voiture, il m’explique le scénario :

                    ? Tu vas chercher une place en terrasse, tu iras t’asseoir seule et ensuite tu devras brancher un mec ; je te laisse le choix. Tu feras en sorte d'être face à lui, de manière à ce qu’il puisse voir tes jambes, moi je ne serai pas loin, ensuite je t’appellerai pour te donner les ordres, n’oublie pas que tu as perdu ton pari et que, ce soir, tu es ma petite salope soumise.

                      Son scénario était bien sympa, l'idée me plaisait, mais encore fallait-il trouver un mec et arriver à le brancher. Arrivés sur la place où se trouvent tous les bars, il me dit :

                     ? Maintenant, à toi de jouer ! A tout à l’heure ma coquine. 

                    Je marche lentement en cherchant «ma proie», la plupart des terrasses sont remplies. Il y a pas mal de monde, mais je ne trouve pas un mec qui me plaise, mis à part un père de famille avec sa femme et ses deux enfants. Alors je poursuis ma recherche, je fais plusieurs aller-retour quand arrivent en face de moi deux couples de jeunes entre vingt et trente ans accompagnés d’un jeune homme assez mimi et qui semble être seul. Arrivée à leur hauteur, je le regarde en faisant mon sourire de coquine, lui aussi me sourit. J’espère maintenant qu’ils vont s’installer à une table. Je m’arrête pour voir ce qu’ils vont faire et, à ce moment-là, le jeune homme se retourne et regarde dans ma direction. Quatre ou cinq tables sont inoccupées, je m’approche de l'une d'elles et m’y installe. Il parle à ses amis et les voilà qui s’installent eux aussi, le coquin choisit une place pour me faire face, je lui adresse un nouveau sourire auquel il répond immédiatement. Le serveur m’apporte la carte des cocktails en me demandant si j’attendais quelqu’un, je lui réponds que j’étais seule de telle sorte que mon voisin puisse entendre. Tout en regardant la carte, je commence mon jeu de jambes : le type n’en perd pas une miette. Je passe ma commande et je sors une cigarette ; au moment de l'allumer, je feins de ne pas avoir de feu. En m'assurant de bien faire remonter ma jupe pour dévoiler mes jambes, je me lève pour demander au jeune voyeur.

                     Je prends mon air de coquine,affiche un large sourire et lui demande :

                    ? Vous auriez du feu, s'il vous plaît ?

                   ? Oui bien sûr, tenez.

                Et il me tend un briquet. Ses yeux ne quittent pas ma poitrine : il faut dire que la transparence du tissu laisse deviner mes tétons tendus. Je lui rends son briquet en le remerciant. Je retourne m'asseoir et commence à siroter mon verre tout en jouant avec la paille, en faisant tourner ma langue autour pour exciter mon voisin qui ne me quitte pas des yeux. C'est alors que mon portable sonne.

                Mon coquin de mari allait me dicter la marche à suivre. Il se tenait à quelques mètres derrière moi :

                ? Vas-y ! Chauffe-le bien, il n’arrête pas de te mater, écarte les jambes et fais-lui voir ton string.

              Je m’exécute, j’ai écarté lentement les cuisses tout en le regardant dans les yeux, il avait les yeux grand ouverts et n’en perdait pas une miette, tandis que de mon côté l’excitation montait  ; je commençais à avoir l’abricot bien humide.

                  De nouveau, mon téléphone sonne et de nouveaux ordres tombent :

                ? Maintenant, tu vas te lever et aller aux toilettes pour retirer ton string. À ton retour, je veux que tu le rendes fou, allez va ! petite salope.

                Je me lève en prenant soin de bien écarter les jambes pour lui offrir une jolie vue sur mon entrejambe et me dirige vers les toilettes, le frôlant en passant innocemment.

               À mon retour, le groupe musical qui anime la soirée attaquait son répertoire ; j’allais pouvoir allumer le coquin plus facilement car tout le monde avait les yeux tournés vers l’orchestre, sauf bien sûr mon voisin d’en face.


                Une fois installée à ma place, je fouille mon sac pour en sortir discrètement mon string, et le lui faire voir, j’ai bien cru qu’il allait défaillir. Il m’a jeté un regard interrogateur, tout en me faisant signe d’écarter les jambes, ce que j’ai fait sans la moindre pudeur, lui dévoilant mon minou bien lisse et mon piercing. Il était complètement hébété. J'ai continué mon manège pendant encore quelques minutes, me caressant les cuisses et puis, discrètement, j'ai insinué un doigt entre mes grandes lèvres pour en recueillir un peu de mouille et je l’ai sucé ; il n’en pouvait plus. C’est là que mon chéri m’a rappelée pour me dicter la suite :

               ? Maintenant qu'il est bien chaud, tu vas te lever et faire en sorte qu’il te suive, vous irez sur la plage vers les rochers, moi je serai juste derrière, ne t’inquiète pas. Une fois là-bas je laisse libre cours à ton imagination pour la suite. Bisous et à tout à l’heure, petite salope

                 Après avoir rangé mon téléphone, je me suis levée, dévoilant encore une fois mon abricot gonflé et bien juteux à mon coquin, il était heureux et déçu à la fois de me voir partir. Mais quand je lui ai fait signe de me suivre, il a pris un air étonné : le prenant au dépourvu, il ne savait pas quoi faire. Je me suis avancée un peu dans l’allée et me suis arrêtée quelques mètres plus loin. Je le vis alors parler à ses amis, puis il s’est levé et il m’a suivi. Après quelques pas, il était à côté de moi, et me dit d’une petite voix :

               ? Merci pour le spectacle, c'était fort agréable ; je ne pensais pas que cela m’arriverait un jour. En général, on ne voit cela que dans les films. Encore merci, moi c’est Fabien, et vous ?

                 ? Britt, enchantée, mais tu peux me tutoyer tu sais, tu ne vas pas faire le timide .

                Après quelques banalités et les questions d’usage, j’ai su que le petit coquin n’avait que 26 ans. Je ne suis pas une grande fan des petits jeunes, mais tant pis j’étais trop chaude pour le laisser filer, et en plus il était vraiment mignon. Je lui ai passé le bras autour de la taille et en a fait de même, mais en posant une main sur mes fesses.

                  Arrivés en front de mer, nous nous sommes assis sur le muret, un peu en retrait des badauds présents. Nous avons fumé une cigarette et papoté un peu. Quand j’ai posé ma main sur la bosse qu’il avait entre les jambes, il m'a dit en bafouillant :

                  ? Toi alors, tu n'y vas pas par quatre chemins, tu es sacrément entreprenante.

                  ? Cela ne te plaît pas ?

                 ? Si si, bien au contraire, mais je n'y suis pas habitué, les filles de mon âge ne sont pas si audacieuses. Et je dois t'avouer que c'est la première fois que je me fais draguer par une femme plus âgée que moi, sans vouloir te vexer .

                 ? Ne t'inquiète pas, je ne suis pas vexée.

                Se sentant plus à l'aise, il a posé une main sur ma cuisse et m’a caressée très lentement ; ses gestes étaient empruntés, je lui ai dit de se détendre. Il a alors remonté doucement jusqu’à ma petite chatte qui, elle aussi, était très excitée. Doucement, il m’a caressé le clito tout en jouant avec mon piercing, et me confia :

              ? Un piercing à cet endroit, je n'en avais vu que sur le net, c'est très excitant.

              Il s'enhardissait, et moi je sentais la chaleur m’envahir le bas-ventre. Il a alors aventuré un doigt entre mes grandes lèvres pleines de mouille, nouvelle surprise pour lui :

             ? Décidément, tu me surprends à chaque instant ! Je le regarde, surprise, et lui demande :

             ? Je n'ai pourtant rien fait ?

            ? Toi non, mais toucher un sexe ruisselant de mouille comme cela, pour moi c'est une première. J'ai l'impression d'être dans un rêve.

              Je pensais alors que je n'avais pas tiré le bon numéro, et me demandais même si le jeunot n'était toujours pas puceau. Mais qu'à cela ne tienne, ma main malaxait toujours son engin qui, soit dit en passant, avait l'air d'être de belle taille. En regardant sur ma droite, je vis mon chéri assis pas très loin, il me fit signe d’aller vers les rochers afin de trouver un petit coin tranquille. J'ai alors glissé à l'oreille de Fabien :

             ? Viens, allons chercher un endroit plus tranquille.

            Nous sommes descendus du muret pour nous diriger vers les rochers. En traversant la plage, le coquin a passé une main sous ma jupe pour me peloter les fesses. Arrivés près des rochers, nous avons cherché un endroit propice, sans grand succès. De nombreuses personnes profitaient de la douceur de la nuit pour une balade au clair de lune sur la plage.

             Au bout d'un moment, nous avons enfin trouvé, je distinguais encore quelques silhouettes, mais elles étaient à bonne distance. Je me suis assise face à lui et je lui ai demandé de sortir sa queue, ce qu’il a fait sans se faire prier.

            Je m’en suis emparé, mes lèvres se sont refermées sur l'engin. Je l'ai sucée goulûment, je pense que le petit jeune allait s'en souvenir un moment. J’ai fait glisser son pantalon le long de ses jambes pour avoir un accès total à son engin. Je léchais sa tige et descendais jusqu’aux bourses pour les aspirer ; il râlait de plaisir, il fallait que je me calme car je sentais qu’il n’allait pas tenir longtemps à ce rythme-là. Je lui ai alors dit:

             ? Maintenant, montre-moi ce que tu sais faire, vas-y mange-moi le minou !

            Il s’est agenouillé et s’est lancé dans un cunni qui restera gravé dans ma mémoire. Le bougre ! il était très doué avec sa langue, il me dévorait le clito tout en me fourrant un puis deux doigts bien profonds dans la chatte, je n’en pouvais plus. J’avais hâte de sentir sa queue au plus profond de moi, mais le coquin se régalait tellement et moi aussi que je l’ai laissé encore dix bonnes minutes à me manger littéralement le minou et me fourrer ses doigts.

             Une fois un peu calmé, je l’ai fait s’asseoir à nouveau sur le rocher et j’ai recommencé à sucer sa belle queue bien tendue ; mais j’ai rapidement été obligée de me calmer car je n'avais pas envie de recevoir sa semence dans la bouche.

            Pour laisser retomber un peu son excitation, nous avons fumé une cigarette en bavardant, mais moi j’étais dans tous mes états, je voulais sentir sa queue. J’avais envie de me faire prendre comme une chienne. J’ai sorti une capote de mon sac et la lui ai enfilée, je l’ai allongé sur un grand rocher e,t, jupe retroussée, je lui ai grimpé dessus. Je me frottais le clito avec son gland et je me suis empalée sur cette belle tige bien raide, faisant de petits mouvements de bassin pour en profiter un maximum. Il me malaxait les seins avec fermeté, j’étais en transe. C’est le moment que (Mark) mon chéri a choisi pour se joindre à nous .                                                                                         

             J’ai prévenu Fabien qui ne s’était rendu compte de rien de ne pas s’inquiéter, que c’était juste mon mari et qu’il était le complice et même l’instigateur de cette folle soirée.

            Pas démonté pour autant, le petit jeune s'est mis à s’agiter au fond de moi. Je lui demandais de se calmer. Mark, quant à lui, me caressait les fesses et s’approchait de mon petit trou, ce qui m'excitait davantage. Je contractais mon sexe sur la queue de Fabien qui se laissait maintenant chevaucher à mon rythme. Mark, me sentant excitée, a commencé à prononcer des mots crus, il sait que j'aime cela et que ça décuple mon excitation : 

            ? Tu aimes cela, salope, il te baise bien le petit jeune avec sa grosse queue. Vas-y, défonce-la comme elle le mérite, cette chienne.

           Ses paroles me rendaient folle, et Fabien avait ralenti la cadence. Je me suis mise à le chevaucher avec ardeur, j'avais envie de sentir sa queue cogner au fond de ma chatte. Mark avait compris que c'était le moment :

            ? Je vais t'enculer, petite chienne ! J'accélérais le rythme, Mark m'a enfilé son pouce dans le cul, j'ai poussé un cri qui n'a pas dû passer inaperçu, puis je lui demandais de me prendre :

             ? Oui chéri, vas-y , encule-moi comme je le mérite. Je suis ta chienne. Défoncez-moi, je veux sentir vos deux queues !

             Mark a alors pris possession de mon cul avec force, le salaud me déchirait les entrailles, mais j'aimais cela. Je n'arrivais pas à retenir mes cris de plaisir, avoir deux bites qui s’agitent en moi me rend folle à chaque fois. J'ai joui des deux côtés. Sentant qu'ils allaient bientôt jouir, je leur ai demandé de se retirer pour gicler sur mes seins, mes deux amants d’un soir se sont exécutés. Je me suis mise nue et me suis allongée sur le rocher. Ils se sont branlés au-dessus de moi. Au moment de jouir, Mark a approché sa bite de mon visage pour que je le prenne en bouche, ils se sont vidés en même temps, Mark dans la bouche et Fabien m’envoyant son foutre bien chaud sur les seins ,ce qui me provoqua un second orgasme. J’étais complètement en transe. En me relevant, je me suis aperçue que nous n’étions pas seuls, deux voyeurs étaient à un mètre de nous, la bite à la main en train de se branler. Je les ai regardés en leur disant d'un ton narquois :

              ? Désolés messieurs, vous arrivez un peu tard. C'est bien dommage, deux queues de plus auraient pu être utiles!!!


              Fabien, galamment, a essuyé son sperme avec son tee-shirt, puis je me suis rhabillée et nous avons décidé d'aller prendre un verre .

             En chemin, les deux coquins n'ont pas cessé de me peloter les fesses, ils n'étaient pas rassasiés. Arrivés au muret, Mark est monté dessus pour m'aider, Fabien en a profité pour glisser ses deux mains sous ma jupe pour me pousser. Profitant de l'occasion pour me faire un bisou sur chacune de mes fesses.

            En passant devant une boutique de fringues, Fabien s'est acheté un nouveau tee-shirt et nous sommes allés boire un verre en terrasse. Nous avons bavardé une bonne heure. Les questions de mon amant d'un soir ne portaient que sur notre couple. Il était curieux de tout, notre façon de vivre, nos fantasmes etc.

            J'allais le remercier pour le bon moment que nous venions de passer, mais il me devança :

          ? Britt, je ne sais pas comment te remercier pour cette fabuleuse soirée. Je pensais que de telles aventures n'arrivaient qu'au cinéma. Mais ce soir, j'ai appris que non, tu es vraiment une femme magnifique. Je peux te garantir que je ne suis pas prêt de t'oublier. Et aussi que tu es ma deuxième partenaire, et quelle partenaire !

           ? Tu es trop chou, mais ce n'est pas la peine de me remercier, tout le plaisir a été pour moi. Et je peux te dire que pour un jeune, tu te débrouilles très bien. Crois-moi, tu vas faire des heureuses.

            Avant de nous séparer, Fabien nous a dit qu'il venait souvent ici, car ses parents avaient un petit appartement sympa avec vue sur le port. C'était sans ambiguïté une invitation. Je lui ai dit pourquoi pas. Nous avons échangé nos numéros, un petit smack et le coquin est parti retrouver ses amis. Pour nous, retour à l'appartement, et connaissant Mark la nuit n'était pas terminée. Notre week-end avait très bien commencé. Maintenant il ne restait plus qu'à attendre la suite...  

 

                                                                                                                                          Brittlacokine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:good::clap:Tu  me rappelles  d'agréables vacances à Valras-plage  Britt ! ...

Il y a déjà quelques années ...  le temps passe vite!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je devrais aller plus souvent à la plage ! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très joli récit,bien excitant:crazy:,merci a toi de nous l'avoir fait partager;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça me rappelle aussi des choses !!!!:D

j'attends la suite!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

récit bien agréable à lire et en effet qui doit à chacun rappeler des souvenirs et des fantasmes

jardin-j.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:good::good:

Super récit, ça donne envie!

Quand je pense que moi aussi ce jour là j'etais à Valras Plage!:D

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très beau récit, j'aurais bien aimé être à ta place...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un récit bien sympathique....dommage qu'il n'y a pas de plage près de chez moi ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Hey tu caches bien ton jeu toi quand on papote sur le tchat. ton pseudo n'est pas une légende ou alors TU ES une légende. ;)

Merci pour ce récit bien imagé :D

C'est chaud dans l'Hérault quand même...;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

cest vivant, c'est brulant , c'est waouuuuuuuuh merci pour ce superbe témoignage Britt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.