Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité

Lucie ou la révélation

Recommended Posts

Invité

Ca y est je me lance. Je n'ai pas le talent d'Alex mais je vais déposer ici ma première histoire, un mélange de souvenir et peut être de fantasme aussi , à vous de démêler ceci ou bien celà :)

 

Lucie était une amie de fraiche date, rencontré chez des amis communs lors d'une soirée que j'ai presque oublié hormis sa présence.

Tout de suite nous avions accrochée et nous nous étions découvert rapidement énormément de points communs.

Toutes les deux rebelles aux conventions, écolo un peu bobo (et oui j'étais celà à l'époque), des idées fantasques à revendre et un je ne sais quoi de différents de nos copines communes.

 

La soirée s'écoulant nous avions oubliée les autres et nous nous étions enfermée dans une bulle de sourire et de papotage .

Nous avions finalement échangée nos 06 et convenue de nous revoir très vite.

 

Mais c'est à peine rentrée chez moi qu 'arriva son premier d'une très longue série de sms.

Nous avons ainsi passé notre première nuit ensemble, chacune sous ses draps, souriant au mots de l'une, pouffant aux réponse de l'autre et c'est ainsi que nous avion fini par nous endormir chacune de notre coté.

 

Très vite Lucie m'annonça qu'elle était lesbienne et étrangement je l'avais deviné. A l'époque j'avais eu des relations plutôt masculines et même si mes premiers élans avaient été féminins je me considérais comme hétéro sexuelle, sans doute par habitude.

 

Mais plus je fréquentais Lucie, plus au plus profond de mes nuits, mes songes s'égaraient vers elle, mes pensées se troublaient et mes sens s’émouvaient à la simple pensée de nos futures retrouvailles.

 

J'étais de plus en plus déboussolée et nos rencontre s'en ressentaient, notre insouciance se faisait moins légère, nos conversations moins spontanées. J'en étais navrée mais je n'osais m'en avouer la cause, le désir que je ressentais de plus en plus fort d'une relation plus charnelle entre elle et moi.

 

" il faut qu'on parle" c'est sur son sms que tout bascula..."ce soir chez moi LN, je t'attend vers 9h"

Pas d'autres précisions mais c'est souvent ainsi que se décidaient nos soirées alors c'est sans appréhension que je me préparais .

 

Je m'en rappelle encore et c'est sans y prêter attention que j'enfilais pourtant un top flanelle noire, une jupe courte, ayant choisi comme lingerie un ensemble dentelle noire , mes jambes allongées par des talons . J'avais pris l'habitude de me faire belle pour nos rencontres, sans m'avouer pourtant que j'avais envie qu'elle me trouve belle. 

 

Un taxi m'amena devant chez elle et impatiente je me retrouvais déjà devant sa porte.

 

Elle m'ouvrit, souriante comme d'habitude, et comme toujours je la trouvais belle, sensuelle, envoutante.

 

Elle semblait toutefois anxieuse, je pris ça pour une légère gêne d'être en retard, elle portait encore un délicieux déshabillé de satin rouge , qui laissait   deviné ses longues jambes fuselées et la naissance de sa gorge, libre et sans contraintes.

 

Elle me guida vers le salon, et m'annonça que nous ne sortirions pas ce soir, qu'elle nous avit préparé un pic nic citadin et qu'elle avit quelque chose à me dire. L'ambiance était toutefois encore légère et son sourire, détaillant ma tenue était taquin et légèrement coquin. Elle avait souvent ce regard posé sur moi et il me ravissait en secret.

 

C'est en revenant avec nos verre que le désir se fit plus présent pour moi. Je sentais une douce chaleur envahir mon ventre, remonter vers mes seins, empourprer mes joues.

 

"LN je sens bien que depuis quelques temps un truc te gêne " Lucie était ainsi , un peu cash, sans détour.

 

Encouragée par sa brusquerie, rouge j'avoue comme une pivoine, je me lançais.

 

"Lucie, je sais que tu aimes les filles et que nous ne somme qu'amies mais si je te disais que de plus en plus souvent je nous imagine un peu plus, carrément beaucoup plus même..."

 

"il était temps que tu te décides " éclata elle de rire. "LN tu ne t'es même pas rendu compte que depuis le premier jour j’attends ça  "

"bien sur on ri beaucoup toute les deux, mais franchement, connaissant mon gout pour les filles tu ne t'es jamais demandée si je pouvais avoir envie d'aller plus loin avec toi ?"

 

J'étais soulagée, la boule qui se tapissait au fond de moi éclata en une bulle joyeuse et déjà nos mains se mêlaient à nos rire. Ni crainte ni appréhension, je savais que cette soirée serait celle de notre première étreinte, quelle serait parfaite et que c'est dans ses bras que je me laisserai aller au plaisir.

 

Nous nous étions rapprochées et c'est presque timidement que pour la première fois nos lèvres s'unir.Nos bouches entrouverte, nos langues se frôlèrent pour déjà se mêler. Elle avait le gout sucré du martini que nous avions à peine touché, sa bouche était pleine et chaude et dévorant mes lèvres je m'y perdais sans aucune retenue.

 

Glissant sur mon cou, revenant à ma bouche, elle pris l'initiative et c'est volontiers que je lui laissai l'avantage, mon souffle un peu plus court, effleurant son visage, aspirant son parfum.

 

Ses mains abandonnèrent les miennes ou plutôt  les déposèrent sur ses hanches. Elle glissa doucement les siennes sous le tissu léger qui me cachait encore à elle. Elle me caressait, parcourait la courbe de mon dos, glissait sur mon ventre, et revenant sur mes reins elle dégrafa d'une main experte mon soutien gorge, libérant ainsi mes seins pour les offrire à ses mains douces et chaudes.

 

Son déshabillé s’était ouvert, dévoilant ainsi à mes yeux mi clos sa poitrine menue, au seins fermes et aux délicieux boutons déjà dressés.

 

Mais elle me voulait sans entrave et c'est en levant mes bras qu'elle m’ôtât ce qui était devenu une barrière pour de suite poser sa bouche sur un de mes tétons déjà sensible .

 

Sa bouche était chaude, sa langue enveloppant ce fruit à elle offert déclencha de suite un gémissement de plaisir sortant de ma gorge. La sensibilité de mes seins sembla la ravir et c'est en riant qu'elle s'amusa à me butiner tantôt l'un, puis de suite l'autre. Elle s'amusait, jouait avec eux et c'est finalement moi qui prenant sa tête dans mes mains la força avec douceur à une caresse plus longue et appuyée. 

 

J'avais fini de faire glisser le satin recouvrant sa peau et mes mains courraient le long de ses courbes fines. Elle était presque garçonne, élancée mais malgré tout infiniment féminine et ma bouche découvrait le grain de sa peau, picorant ses épaules , ma langue courant sur elle, tandis que la sienne s'activait sur mes seins tendus vers elle.

 

Puis elle s'écarta et fièrement fit glisser son déshabillé le long de ses jambes. La beauté de sa nudité ainsi offerte pour moi, libre et joyeuse me rendit folle et s'est en me tortillant de façon peu élégante que je fis voler ma jupe et ma culotte devenue inutile pour moi aussi me présenter dans le plus simple appareil devant elle....

 

Je regardais Lucie dans les yeux, fière et presque la défiant, lui offrant mon ventre lisse et entièrement épilé, et découvrant avec ravissement son délicieux mont de vénus à peine ombré d'une bande étroite, semblant indiquer le chemin menant à son plaisir.

 

Elle me rejoignit, posant ses mains sur moi, et nous avons commencé à nous caresser , doucement, découvrant le corps l'une de l'autre, effleurant nos cuisses,  nos seins, nos fesses et c'est sans résistance que je la laissais me repousser vers le canapé, m'accompagnant dans cette délicieuse  chute, sans jamais à aucun moment perdre le contact entre nos deux corps.

 

A genoux devant moi, glissée entre mes cuisses, elle continuait ses caresses, découvrant chaque parcelle de ma peau, guidée par mes soupirs qui l’encourageait à en découvrir toujours un peu plus  .

 

Je la voulais à moi, je me voulais à elle encore et encore...

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Va savoir pourquoi, mais à chaque fois que je vois ces deux lettres LN, je pense aux Légions Noires, un "mouvement musical" regroupant des groupes qui n'existent plus, en dehors de ..Oups je m'égare.

Bref, chaque personne à son propre style, sa propre manière d'écrire et honnêtement t'es loin; très loin d'écrire comme une bouse. Ouais je sais, c'est pas ce que tu voulais écrire dans ta phrase d'intro mais c'est comme ça que je l'ai vu. Un style qui débute à la manière d'un journal intime pour ensuite déboucher sur un acte de découverte doux et sensuel.

Bref, continues sur ta lancée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci Snaga :blush: et non je ne voulais pas dire que j'écris comme une bouse :D  simplement que je pense que je ne sais pas vraiment retranscrire mes pensées (ou mes souvenirs )dans des mots qui savent parler et toucher mais j'essaie quand même :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Si c'est une première, c'est vraiment réussi LN, le tableau que tu dresses est parfaitement "visible".

 

On ressent ton envie, ton attente et aussi ta petite appréhension. C'est plein de douceur et j'ai envie de dire: A quand une suite.

 

Bravo, j'aime ta plume et me réjouis déjà de lire tes prochains récits.

 

Bisous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est à la fois tellement simple que c'est ce qui en tout fait le charme.

 

merci de cette confidence feutrée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

c'est à la fois tellement simple que c'est ce qui en tout fait le charme.

 

merci de cette confidence feutrée

merci dédale :)

 

 

Si c'est une première, c'est vraiment réussi LN, le tableau que tu dresses est parfaitement "visible".

 

On ressent ton envie, ton attente et aussi ta petite appréhension. C'est plein de douceur et j'ai envie de dire: A quand une suite.

 

Bravo, j'aime ta plume et me réjouis déjà de lire tes prochains récits.

 

Bisous

La suite arrivera très bientôt cali , merci pour tes encouragements :oops:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une première qui demande une suite, je plussoie les avis précédents.

Une tendre confidence, merci LN pour ce partage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors LN, non seulement tu sais retranscrire tes pensées, mais te lire fait de nous des témoins privilégiés.

A tes mots choisis avec soin, à ton ressenti si particulier, j'ai retrouvé la subtilité de mes aventures avec des filles hétéros. La complicité, la naissance du désir puis son acceptation, jusqu'au rire avant le premier baiser, tout y est. C'est un véritable plongeon dans le bain de tes émotions.

 

Je ne dirai qu'un mot : magnifique !

Je ne te ferai qu'un reproche : trop court.

 

Gros bisous d'une lectrice conquise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Une première qui demande une suite, je plussoie les avis précédents.

Une tendre confidence, merci LN pour ce partage

Merci Moira de t'être arrétée ici pour tes passages trop rare :)

 

Alors LN, non seulement tu sais retranscrire tes pensées, mais te lire fait de nous des témoins privilégiés.

A tes mots choisis avec soin, à ton ressenti si particulier, j'ai retrouvé la subtilité de mes aventures avec des filles hétéros. La complicité, la naissance du désir puis son acceptation, jusqu'au rire avant le premier baiser, tout y est. C'est un véritable plongeon dans le bain de tes émotions.

 

Je ne dirai qu'un mot : magnifique !

Je ne te ferai qu'un reproche : trop court.

 

Gros bisous d'une lectrice conquise.

:blush: oupss Orchidée venant de toi cela me touche, la suite arrive et j'espère qu'elle sera à la hauteur :)

c'est cette aventure qui m'a fait assumer ma bisexualité et arréter de renier mon attirance aussi pour les femmes. Mais je continue de rire aussi ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Une première qui demande une suite, je plussoie les avis précédents.

Une tendre confidence, merci LN pour ce pa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une écrivaine se dévoile ... ça  c'est une révélation !

Une autre révélation, c'est  que  tu oses  te lancer  dans  des histoires érotiques...

Et  que  tu fais du bien,  d'abord à toi, mais aussi et  surtout  à nous  !

Merci pour cette page d'écriture

 

Reste  sur ta lancée  et mets nous une suite , ou d'autres  récits !

 

Bisous  LN

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Épisode 2...

 

Tendrement, mon amante du soir entreprit d'ouvrir mes cuisses encore scellées. Glissant ses mains douces et chaudes entre mes jambes elle se mit à en caresser l'intérieur, cette endroit ou le grain de peau se fait soie.

 

Cette caresse pourtant encore presque anodine enflamma mon ventre, gonfla mes seins et je ne puis réprimer un léger gémissement. Mon bassin s'avança légèrement vers les mains exploratrices, dévoilant ainsi mon ventre lisse et déjà humide de désir.

 

Mais approchant son visage du miens pour déposer un baiser doux et chaud, Lucie  murmura un ''laisse moi faire Ln  "...

 

Sa bouche dérivant sur mes lèvres, mon cou, la pointe de mes seins dressés, l'ombre de mon nombril finit enfin sa course entre mes jambes à elle offertes.

Délicatement, de sa langue ,  elle commença doucement à glisser sur ma fente encore close, y devinant toutefois déjà une perle de désir , sans trop s'y attarder, pour revenir sur l'intérieure de mes cuisses. Mais pour l'instant d'après elle s'y promenait de nouveau, l'ouvrant délicatement , recueillant le parfum de mon sexe déjà brulant et maintenant trempé de sève féminine.

 

Mes mains crispées sur sa chevelure courte, mes cuisses ainsi ouvertes à l'équerre, je m'offrait à sa bouche encore légère, offrant sans pudeur la fleur de mon ventre, crispé par le désir.

 

Glissant la pointe de sa langue sur le sommet de mon sexe  , elle se mit à tourner doucement sur mon clitoris, l'effleurant à peine, semblant l'éviter pour mieux y revenir.

 

Je sentais de doux frissons envahir l'ensemble de mon corps, mon esprit bloquée sur cette bouche me donnant du plaisir, mes mains crispées sur cette chevelure enfoui entre mes jambes.

 

Elle se fit plus exigeante, plus gourmande, à l'unisson du plaisir m'envahissant. Ses mains posées sur mes cuisses pour les ouvrir toujours un peu plus, elle envahissait mon ventre de son souffle chaud, recueillant ma cyprine toujours plus ruisselante sur ses lèvres, s'en réjouissant, s'en régalant.

 

Le bruit de mon sexe ruisselant sur sa bouche, mes gémissements de plaisir se mêlant au siens gourmands raisonnaient maintenant dans la pièce.

 

Mes mains avaient abandonnée mon amante pour caresser ma poitrine presque douloureuse. J'avais carrément basculée sur le sofa, m'offrant à elle sans retenue ni l'ombre d'une quelconque gène. J'étais simplement et entièrement soumise au plaisir qu'elle me procurait, presque égoïste à vrai dire.

 

L'une de ses mains, abandonnant ma cuisse, elle glissa un doigt pour accompagner sa langue sur mon clitoris affolé.  Puis sans aucune peine, elle l'introduit, suivit  tout de suite par un deuxième au plus profond de mon ventre inondé. Cette douce pénétration fit monté en moi une décharge de plaisir.

 

Poursuivant le butinage de sa bouche sur le sommet de mon sexe, ses doigts se mirent à masser doucement, d'une légère pression l'entrée de mon sexe, à mi chemin entre les profondeurs de ma grotte avide et de l'orée de celle ci.

 

Arque boutée sur le canapé, les reins tendues vers mon amante, elle me menait à l'orgasme, maitresse du jeux et de mon plaisir, dévouée à celui ci, s'oubliant pour l'instant, Elle saurait je m'en doutais déjà réclamer son but plus tard dans la soirée...

 

C'est ainsi qu'il nous surpris presque toutes les deux. Une chaleur explosa dans mon ventre, envahissant chaque centimètre de mon corps, inondant mon esprit.

 

Un cri que j’eus peine à reconnaitre comme le miens sorti de ma gorge, rauque, haletant, animal et emprisonnant presque avec brutalité le visage de Lucie entre mes cuisses crispée de plaisir, je jouis ainsi longuement, chaque vagues déferlant en moi pour être suivie par une nouvelle encore plus intense.

 

Se libérant de l'étau de mes jambes, Lucie glissa le long de mon ventre et posant ses lèvres sur ma bouche entrouverte par le plaisir,et c'est avec un baisers fougueux d'abord puis d'autres plus doux , qu'elle accompagna mon retour sur terre, buvant mon souffle court, et me faisant partager ainsi le gout de ma propre jouissance.

 

C'est ainsi que nous reprîmes toute deux nos souffles, lovées dans les bras l'une de l'autre, elle guettant l'apaisement de mes sens, moi comblée et pleine de gratitude pour cette orgasme arc en ciel qu'elle avait su me donner.

 

Prenant notre temps pour un deuxième assaut, cette fois ci plus équitable...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:clap::good: et bien voila  tu es lancée ... continue comme ça  LN  !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci Codem , j'ai hésité et puis je me suis lancé, sans doute parce que ce souvenir doux est plus facile à écrire que de plus récent que je veux garder pour moi .

Mais Alex avait raison, l'écriture est un doux pansement et une belle manière de se dévoiler avec ou sans.pudeur. Et nous somme sur FI alors le faire de façon érotique, si c'est ainsi que vous jugez gentiment ce texte :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

euh.. c'est moi ou la température vient de monter en flèche là ?? 

 

C'est doux, c'est sensuel, c'est chaud, bref c'est tout à la fois et ça fait son petit effet, donc essai réussi.

 

Tu as une plume magnifique LN et j'espère que tu nous en feras profiter encore et encore...

 

Merci pour ce doux moment de lecture délicieux,

 

Bisous  :clap:  :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

euh.. c'est moi ou la température vient de monter en flèche là ?? 

 

C'est doux, c'est sensuel, c'est chaud, bref c'est tout à la fois et ça fait son petit effet, donc essai réussi.

 

Tu as une plume magnifique LN et j'espère que tu nous en feras profiter encore et encore...

 

Merci pour ce doux moment de lecture délicieux,

 

Bisous  :clap:  :clap:

Merci Cali c'est tout simplement ...féminin non ? et la chaleur comme la douceur c'est ce que j'ai ressenti en cette soirée , je l'écris simplement comme je l'ai vécu :) merci de le ressentir aussi comme celà , tu es une lectrice adorable :bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci Cali c'est tout simplement ...féminin non ? et la chaleur comme la douceur c'est ce que j'ai ressenti en cette soirée , je l'écris simplement comme je l'ai vécu :) merci de le ressentir aussi comme celà , tu es une lectrice adorable :bisou:

 

oups, tes mots me touchent LN, je crois simplement que quand on ressent l'histoire, qu'on arrive à entrer dans la peau des personnages ou de les envier, ça nous touche profondément, on accroche et ça ne nous laisse pas insensible, forcément.

 

Ecrire on le fait pour les autres, mais bien souvent pour soi aussi et tu retranscris divinement bien tes ressentis, on ne peut qu'aimer et fondre....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je plussoie.

 

 

oups, tes mots me touchent LN, je crois simplement que quand on ressent l'histoire, qu'on arrive à entrer dans la peau des personnages ou de les envier, ça nous touche profondément, on accroche et ça ne nous laisse pas insensible, forcément.

 

Ecrire on le fait pour les autres, mais bien souvent pour soi aussi et tu retranscris divinement bien tes ressentis, on ne peut qu'aimer et fondre....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

waouuuhhhh!!! :D

Un petit coup de chaud Sam ?  :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

une envie de partager ça!! :D

je sais faire aussi!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:oups: Tu as raison, Calista. Météo France n'avait pas prévu ce coup de chaud.

 

Ah ! il commence bien ce week-end rallongé avec LN. De quoi avoir envie de glisser sous la couette avec ma tendre moitié.

 

Félicitations ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sublime de délicatesse

 

Bravo LN

 

Continue de nous régaler de telles histoires

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

épisode 3

Pelotonnée l'une contre l'autre, nous avions rejoint sa chambre et nous nous étions effondrée sur son petit lit.

Tendrement elle me laissait reprendre mon souffle, caressait mes cheveux, déposait des baisers sur le coin de mes lèvres.

Je me souviens que je n'éprouvait aucune gène ni honte, juste un doux relâchement, j'étais heureuse et sereine.Mes mains posées sur elle, je la regardais et je la trouvais belle.

Doucement ma bouche se posa sur la sienne, murmurant un "merci" timide, glissant ma langue vers la sienne, y devinant le gout de ma jouissance. C'est ce gout qui réveilla de nouveau mon désir, bien plus vite que je n'en avais l'habitude après un orgasme.

Mes mains glissèrent sur ses seins menus, en caressant les pointes brunes, les faisant se dresser. J'y posais délicatement ma bouche, pour les envelopper, doucement tourner autour, d'abord le premier, le réveillant, puis le second . Ils étaient sensibles, réactifs, et elle se mit à gémir, agrippant ma tête , tentant de me repousser . "tu n'aimes pas"?

"ils sont sensibles, vas y doucement mais si j'adore ..."

Ma bouche repris son manège, plus légèrement, prenant soin de ses réactions, cueillant doucement son plaisir, puis la laissant souffler pour mieux y revenir.

Elle enfourcha une de mes jambes entre ses cuisses et toujours allongée contre moi, je la sentais onduler contre ma cuisse, frottant son ventre au rythme du plaisir délivré par ma bouche sur ses seins.

Ma bouche remonta vers la sienne et la repoussant légèrement c'est tout naturellement que ma main glissa entre ses cuisses. Effleurant son pubis soyeux, poursuivant vers sa fente mouillée, j'y glissai un doigt, Je la senti s'ouvrir comme un fruit mure et sans peine, les lèvres de sa motte trempée engloutir mon doigt, puis mes doigts.

Je voulais lui rendre le plaisir qu'elle m'avait donné et ressortant mes doigts enduits de sa cyprine, j'effleurais ainsi pour la première fois son bouton et le découvrais avec ravissement déjà libre de son capuchon.

Glissant le long de sa fente, comme j'en avais l'habitude pour moi, je caressais son clitoris, de mes doigts, effleurant doucement ce doux bourgeon,caressant en les ouvrant, les pétales de sa fleurs trempée, pour y revenir et de nouveau l'abandonner.

Je sentais le souffle de ses gémissements de plaisir couler sur mes lèvres, le fruits de mes caresses inonder mes doigts. A demi dressée au dessus d'elle, gourmande de son plaisir, le regardais son visage crispée, ses yeux clos, son plaisir monter.

Impudique elle s'offrait à moi, ouvrant ses cuisses fines, frottant son ventre sur ma main, guidant elle même le rythme de ma caresse. Ses ondulations se faisaient plus sauvages, exigeantes, et c'est sans prévenir qu'elle agrippa ma main entre les siennes, enfonçant brusquement mes doigts au plus profond d'elle, les maintenant ainsi, les emprisonnant, frottant la paume de ma main capturée, sur l'orée de son ventre, écrasant presque violemment son clito contre ma paume.

Sa jouissance, si rapide, fut presque brutale, avide, et s’arque boutant sur le lit , coinçant ma main entre ses cuisses serrée, elle joui sauvagement, en un cri animal, son visage enfoui sur le creux de mon épaule.

Je n'osais plus bouger, craignant qu'elle s'éloigne de moi, savourant cet instant magique, quand enfin elle pris délicatement ma main, me retirant d'elle dans un dernier frisson gémissant.

Sa bouche rejoint la mienne, et je recueillis ainsi son dernier souffle de plaisir sur mes lèvres.Le temps s'était arrêté dans sa chambre , enfin apaisé.

Pour la première fois, je découvris qu'elle était tendre après le plaisir ...et qu'elle s'endormait très vite :)     

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

A peine le temps de se remettre du récit d'Evano que hop la température remonte à nouveau !!! argggll mais on ne va pas tenir la journée à ce rythme-là !!

Suite sublime, j'adore, on sentirait presque tes doigts..... :angel:

Plein de bzz bzzz bzzzz

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.