Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

lacrimosa

La nature à l'oeuvre.

Recommended Posts

30° à l'ombre.

Une légère brise qui brasse l'air chaud de cette journée d'Août vient me caresser le visage et le torse.

C'est si bon, si relaxant. Dans cette atmosphère si douce, je ne peux m'empêcher d'inspirer profondément, par pur réflexe.

A cela s'ajoutent les reflets hypnotiques de la piscine qui viennent éclairer sous l'abat jour de la terrasse qui lui est attenante, dont le tissu virevolte légèrement au gré du vent.

Ce que j'aimerais que toutes les journées soient comme celle ci...

Les yeux mi-clos, la respiration lente, je savoure l'atmosphère ambiante.

"Ah ça y est, tu t'es décidé à venir ?"

C'était Laure, mon amie. Elle m'avait appelé en fin de matinée, pour me demander si elle pouvait passer se baigner chez moi. J'ai accepté, mais je voulais terminer un travail avant de me détendre.

A son arrivée, je lui ai alors intimé de se mettre à son aise, le temps que je la rejoigne.

Elle était là, allongée sur la chaise longue. En maillot de bain bi-pièce.

Un sourire agréable sur le visage, je devinais son regard serein derrière ses lunettes de soleil.

Elle était bien, terriblement bien. Son langage corporel ne laissait aucune place au doute.

Et quel corps !

Malgré quelques kilos en trop, elle n'était que courbes chaleureuses, dont l'esthétique n'était à mes yeux même pas entaché par quelques menus bourrelets.

Pour couronner le tout, la crème solaire qu'elle s' était étalée sur tout le corps la faisait briller.

Non sans un petite gêne, je laissais tomber la serviette qui entourait ma taille.

Vêtu d'un simple maillot de bain noir, lui cacher la réponse émotionnelle de son timide habitant me serait difficile.

Ainsi, d'un air innocent, je m'avance vers la piscine... je remarque alors son sourire vaciller. Un sourire amusé qu'elle tente de réfréner.

"Elle a remarqué" ai-je pensé.

Faisant mine de n'avoir rien remarqué, elle me tourne le dos délicatement, toujours allongée. Elle s'étire, en laissant échapper un soupir qui en dit long sur son état de détente.

Comme fait exprès, son étirement ne fait qu'accentuer ses courbes, m'offrant ainsi une vue magnifique sur ses fesses et son dos luisants, la jambe droite légèrement remontée conservant la courbe de ses hanches.

Devant un tel spectacle, je ne peux réfréner un frisson de plaisir dans mon bas ventre, qui remonte le long de mon dos jusqu'à résonner dans mes omoplates.

Je sens mon érection durcir encore, mon gland suinte. Le timide se fait malicieux, il pousse.

En essayant de sortir à l'air libre, il tends à se décalotter de lui même. On dirait que lui aussi veut profiter de l'air ambiant, le bougre.

Mais je le retiens, je remonte mon maillot rapidement, rougissant un peu...

Je ne sais pas quoi faire. L'atmosphère est si agréable que j'hésite à entrer dans l'eau.

Mon petit chez moi étant isolé, le calme qui règne tout autour de nous ne fait que rendre ce moment d'autant plus intimiste.

Après quelque secondes d'hésitations, je m'assieds auprès d'elle, derrière ses jambes. Je commence à me badigeonner de crème solaire.

Je suis troublé, c'est la première fois que je me sens si proche d'une femme.

Le calme aidant, je lui demande en chuchotant si elle est à son aise.

En guise de réponse, elle marmonne en hochant la tête et en se tortillant un peu. Dans son élan, je sens sa jambe effleurer ma peau. On dirait qu'elle s'est rapprochée de moi.

Ca y est, je meurs d'envie de la toucher...

mais j'ai si peur qu'elle me rejette.

...

Tant pis, je me lance. Mon coeur accélère, j'essaie de contrôler ma respiration... ma main se pose délicatement sur son dos. Un peu inquiet, je surveille ses réactions.

[...]

La suite plus tard parce que la batterie de mon téléphone va lâcher. :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un début prometteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Saleté de batterie. Bon début tout en douceur ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

merci pour ce beau récit, on attend la suite avec impatience.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben, il doit être rechargé maintenant ce téléphone, non ? :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà voilà j'arrive.

Après la batterie, c'était à mon tour d'être à plat, donc la suite arrive que maintenant.

 

Hop :

 


[...] J'ai osé... j'ai osé la toucher... je retiens mon souffle, elle tourne légèrement la tête vers moi, mais elle ne dit rien... elle se contente de retirer ses lunettes, délicatement, le sourire aux lèvres et les yeux fermés... je commence alors à lui caresser les épaules et la nuque, elle se laisse faire... c'est peu, mais c'est tellement plaisant.

Voyant qu'elle semble apprécier, je me montre un peu plus téméraire. Ma deuxième main se joignant au jeu, j'étends progressivement mes caresses à tout son dos. Lorsque du bout des doigts,  même des ongles, je lui effleure délicatement la peau, je la vois se tortiller, marmonner.
Elle se sent bien, et moi aussi... d'ailleurs je me sens bizarre, je ne contrôle plus vraiment mes mains, elles se balladent, comme guidées par l'instinct. Tantôt sur ses épaules, tantôt sur les hanches... je ne réfléchis plus, elle est bien, moi aussi, c'est tout ce qui compte.

Mais ça ne me suffit pas, j'en veux plus, alors j'y vais, mes mains franchissent le pas. Entre peur et excitation, je commence à localiser mes caresses au bas de son dos, sur ses hanches, puis enfin j'ose... ses fesses. Un premier passage, rapide, sans trop appuyer, je les effleures, en continuant sur ses cuisses. Elle ne rechigne toujours pas, fantastique. Ma timidité s' estompe à mesure que l'excitation monte.
Mon pénis lui, ne demande plus rien à personne, il pointe son nez humide dehors, il n'y a plus de place dans mon maillot.
Ma respiration s' accélère.
Encore ! J'en veux encore.
Alors je reprends mes caresses le long de ses jambes, je remonte vers son cul magnifique, lentement mais fermement, feignant de m'engouffrer entre ses cuisses à la jonction des fesses. Je l'entends qui marmonne, sa respiration se fait plus forte, et que vois-je ?
Elle commence à faire danser son bassin... puis elle ouvre enfin les yeux, sans dire un mot.

Ces yeux !!! Les pupilles pleinement dilatées, le souffle fort, je suis happé par la sombre profondeur de ce regard, magnifiée par le vert clair de ses iris.
C'est alors qu'elle vient déposer ses mains sur mes bras, pour me rendre mes caresses.

A cet instant, une puissante poussée d'adrénaline s' empare de moi. Mes yeux s' écarquillent, mon coeur bat la chamade, des frissons intenses me parcourent le corps, dont je perds partiellement le contrôle, je me crispe de bonheur.
Entraîné par tant de fougue, les yeux dans les yeux, je continue mes caresses,  tandis qu'elle se met face à moi.
Elle se mit alors à écarter lentement les jambes. Puis passe la droite par dessus les miennes, alors que je suis toujours assis, puis la gauche derrière mon dos.
Elle se laisse glisser sur la chaise longue jusque venir presque coller son entre jambe contre mon flanc.

Je n'en crois pas mes yeux... serais-je enfin sur le point de passer à l'acte ? Ce moment que j'attends depuis si longtemps ?

Elle continue à me caresser les bras toujours sans dire un mot, les yeux dans les yeux, puis elle m'attrape les poignets, qu'elle guide vers le haut de son torse.
Je me laisse faire.
Avec la crème solaire, mes mains glissent délicieusement sur sa peau moelleuse.
Alors que je tendais mes doigts pour épouser la forme de ses seins en approche, elle les contourne malicieusement pour guider mes mains jusqu'à ses épaules.
Entraîné plus par une irrépressible envie de continuer que par la gravité, je me laisse doucement tomber vers elle, jusqu'à sentir ce doux frisson que me procure le contact de son ventre contre le mien, alors que mes bras se sont enlacés autour de son cou.
Les siens étant remontés le long des miens, elle parcourt délicatement mon dos à pleines mains, pendant que mes lèvres lui dévorent le cou, de sa base à sa mâchoire.

Si proche de sa bouche, j'entends nettement sa respiration de plus en plus bruyante qui m'excite davantage. Mes baisers se font de plus en plus fougueux.
A mesure que je me délecte de son cou, je sens ses jambes remonter et m'enserrer petit à petit.
Un vrai délice.
Elle cherche à maximiser le contact de nos deux corps, il fait de plus en plus chaud, la transpiration se mêle à la crème solaire.
Je ne tiens plus, sa respiration courte m'émoustille au plus haut point, et elle ne compte pas en rester là.  Oooh non ! Et moi non plus.
Je sens ses mains glisser sous mon ventre.
En réponse, les miennes passent derrière son dos, elle s' arqueboute légèrement pour me laisser le passage. Mes doigts s' immiscent sous le haut de son maillot puis remontent jusqu'à la base de ses seins, que je m'empresse de faire sortir à l'air libre.
Ses tétons dressés, je m'aventure à leur périphérie, malaxant sa poitrine dodue, passant entre, sous, et autour des jumeaux terribles. Pendant ce temps, ma langue s' occupe de ses tétines. Je l'entends frétiller de plaisir.
Je me redresse un peu, l'une de mes mains en profite ainsi pour abandonner sa soeur afin d'aller explorer plus bas. Elle glisse délicatement sur son ventre, tourne autour du nombril, lentement du bout des doigts, puis plonge à pleine main sur le flanc. Elle continue sa course vers les fesses, le dessous des cuisses en prenant soin d'effleurer, longuement, l'intérieur de la cuisse, juste... sous... la fesse...
Et là, arrivé à mi cuisse, cette coquine de main plonge en passant par l'intérieur, tourne autour de la fleur de mademoiselle, sans y toucher telle une abeille craintive, luttant tant bien que mal face aux ondulations de son bassin, qui tendent tel un entonnoir à m'attirer vers ce gouffre. Il arrive parfois à un doigt plus malicieux que les autres de faire mine de rentrer...
Je tourne autour du fruit, je peux voir dans les yeux de ma partenaire, un mélange de frustration et de plaisir.


Comment ? "Et elle" me demandez vous ?
Et bien pendant que ses petits gémissements me chatouillent l'échine, ses mains baladeuses rôdent sur mon pubis. Je sens les coups répétés de ma pompe cardiaque résonner dans mon sexe qui, à cette sensation de fluidité que j'éprouve, ne doit plus être très étanche à l'heure actuelle.
Je sens mon amie se tortiller de tout son corps, maintenant elle... OOOH !
Il est prisonnier de ses doigts. Elle la enserré.
Ca veut dire ce que ça veut dire.
En réponse à sa fougue, ma main balladeuse ne se fait plus prier. Elle roule désormais sur le chemin du plaisir. Je passe et repasse sur son maillot, ce qui la fait se redresser, gemissant de plaisir.
Elle s' affaire à me caresser le pénis, pendant que je m'aventure enfin sous son maillot.
Son sexe, à la fois doux et rêche, est tout humide.
Je m'attarde un temps à parcourir ses lèvres en jouant parfois avec son bouton rose, tandis ma bouche s' occupe de celles du haut. Elle gémit de plus en plus, et m'astique avec d'autant plus de vigueur. Je suis terriblement excité.
Soudain, elle se lève et me fixe du regard. Elle finit de retirer son haut, puis se retourne pour descendre le bas de son maillot, en prenant soin de bien se courber afin de me faire profiter d'une vue imprenable. Elle est belle, et elle le sait.
Je m'exécute à mon tour. Nous voilà tous les deux nus, en ébullition. Nos regards se croisent à nouveaux. Je ne la reconnaît plus. Elle n'est plus mademoiselle Laure. Je ne suis plus moi.

Elle est le Femelle, je suis le Mâle... la nature est à l'oeuvre. Tout autour, plus rien n'existe, il n'y a qu'elle et moi.

Impatient, je me jette sur elle pour l'allonger de nouveau sur la chaise longue, un baiser sur un sein, un autre sur le ventre. Nul besoin de lui écarter les jambes, elle le fait toute seule, elle m'appelle.

Toujours les yeux dans les yeux, nos deux coeurs qui battent à tout rompre, je flirte quelques instants avec son mont de Vénus et l'intérieur de ses cuisses, puis je dépose mon gland à l'embouchure de son canal de jouissance.
C'est doux, c'est humide, c'est beau.

J'y suis. Juste à l'entré, certes, mais le plaisir est là, mon cerveau frissonne, c'est un plaisir plus cérébral que physique. Le moindre soubresaut de ma sublime partenaire fait écho dans mon corps qui se contorsionne comme un ver sous l'effet du plaisir, tous mes sens sont en éveil.

Tendrement, je caresse le pourtour de sa caverne avec le bout de mon sexe, savourant son air plus que détendu.
Puis enfin, je pousse le portillon. Je RESSENS mon sexe s' engouffrer, millimètre par millimètre, dans cette antre que j'ai si longtemps convoité.
C'est chaud, c'est tellement bon... elle gémit de plus belle, je sens son vagin se contracter autour de mon pénis. Sa paroi l'enveloppe, ne laissant que peu d'espace entre sa chair et la mienne. Je suis en elle, et elle veut que j'y reste, elle referme ses jambes comme elle peut autour de ma taille pour m'empêcher de partir trop loin, tandis que, dans un miaulement de bonheur, sa tête part en arrière.
Ca y est, je suis au fond. Mes testicules viennent en contact avec ses adorables fesses.
Cette sensation de ne faire plus qu'un est grisante.
Alors commence le va et vient. Lentement, j'avance et je recule, prenant soin de varier l'angle régulièrement, d'appuyer sur différentes zones à l'intérieur de son vagin pour varier ses sensations. Je prends particulièrement soin de titiller ce petit renfoncement, que je sens tout au fond. Pendant ce temps, je l'embrasse tendrement, dans le cou, sur les seins, pendant que mes mains s'occupent de son ventre et de ses flancs.

 

A mesure que j'oeuvre à son bien-être, je sens son étreinte se resserrer autour de moi. Ses jambes, ses bras me retiennent prisonnier, nos deux corps suintants n'ont jamais été aussi proches l'un de l'autre, je la serre à mon tour, je ne veux plus lâcher.

 

Ma marge de manoeuvre est limitée, mais, mon sexe toujours en elle, je décris des cercles avec mon bassin.

Elle gémit, moi aussi. L'excitation atteins son paroxysme, j'accélère mon va et vient, elle gémit de plus en plus, je ne tiens plus, je ne peux plus m'arrêter, mes va et vient s'intensifient jusqu'à devenir compulsifs, je sens ses jambes relâcher leur étreinte, elles les replie vers elle, me laissant ainsi le champ complètement ouvert.

Je sens que je viens, je ne vais plus pouvoir tenir très longtemps.

Et alors que je la vois sur le point d'éclater, je lui dépose un baiser dans le cou, soufflant dans sa nuque, dans un râle de plaisir.

Ca y est, elle m'a brusquement serré contre elle, j'ai senti son vagin se contracter, et son corps ne lui appartient plus; il agonise, tout comme le mien... je ressens son propre frisson, intense, traverser tout mon corps... je suis épuisé, toutes mes cellules vibrent à l'unisson...

Puis je me réveille... exténué mais détendu... le sexe baignant dans une flaque de sperme, venue souiller mon matelas fraichement acheté.

 

Et merde... Laure, qu'aurais-je donné pour que tu sois réelle... mais cette après-midi avec toi, bien qu'onirique, fut un délice.

 

 

Fin.

 

 

Voilà.

 

Alors, pour ceux qui ont lus ma présentation, vous êtes au courant que je suis encore vierge. En conséquence, je n'ai pu faire parler que mon imagination et mon "expérience théorique".

J'espère que ça vous a plu. Je ne sais pas ce que ça vaut pour vous, mais en ce qui me concerne, à écrire ça, j'ai l'églantier qui fuis. x_x

 

Bien sûr, j'ai enjolivé un peu et les réactions de Laure sont de mon fait, mais j'en ai profité aussi un peu pour "mettre à l'épreuve" ma "façon de faire".

Tout du moins, c'est plus ou moins de cette manière que je m'y prendrais en vrai.

Du coup, mesdemoiselles, mesdames, j'attends vos invitations pour une aprèm piscine retours là dessus. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et ben, très bien imaginé! Surtout tes sensations! Mais je ne t'en dit pas plus, à toi de jouer ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Et bien pour une première.... c'est réussi et ça met en jambes de bon matin un récit pareil. 

 

Tu as parfaitement décrit tes scènes qui sont douces et sensuelles, alors moi je dis: BRAVO !! et continue de nous enchanter de ta plume.

 

Tu devrais recevoir des retours très positifs et même des invitations ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe,

 

Il ne te reste plus qu'à trouver la belle pour réaliser cette après-midi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bien décrit ...

A suivre bien sûr!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-être parce que je partage la même timidité avec les demoiselles et la même virginité mais putain, comme je me suis complètement retrouvé dans ton texte.

Pas mal d'expressions qui font mouches, un style bien enlevé, j'ai rien à dire de négatif sur ta plume.

Bref, vu que tu t'es décidé à poster sur ce forum, ça serait dommage de t'arrête en si bon chemin. Alors dès que t'es motivé, n'hésite pas à reposter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour vos retours.

 

Snaga.

Entre puceaux, on se comprends. J'ai déjà en tête une autre histoire, mais ce sera pour une autre fois.

 

 

Tu devrais recevoir [...] des invitations ;)

 

 

C'est quand tu veux ! Viens là que je t'aide à refaire le niveau de la piscine.  B)  :bbl:  *coquin*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

 

 

 

 

C'est quand tu veux ! Viens là que je t'aide à refaire le niveau de la piscine.  B)  :bbl:  *coquin*

 

C'est vrai que la piscine, la mer,enfin l'eau quoi, ça inspire et se sont en général des endroits émoustillants à souhait où l'on n'y est toujours très dévêtu. Ça laisse forcément courir l'imaginaire, ça donne des envies et des palpitations  :D

 

Euh moi je propose que TU t'occupes du niveau de l'eau pendant que moi je nage ou que je bronze  :D  (qui a dit que ce n'était pas équitable??  :P )

 

Cédric suis trop vieille pour toi, mais tu trouveras une volontaire j'en suis certaine  ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que la piscine, la mer,enfin l'eau quoi, ça inspire et se sont en général des endroits émoustillants à souhait où l'on n'y est toujours très dévêtu. Ça laisse forcément courir l'imaginaire, ça donne des envies et des palpitations  :D

 

Euh moi je propose que TU t'occupes du niveau de l'eau pendant que moi je nage ou que je bronze  :D  (qui a dit que ce n'était pas équitable??  :P )

 

Cédric suis trop vieille pour toi, mais tu trouveras une volontaire j'en suis certaine  ;)

 

 

Tu dis trop vieille , pffiff

 

Tu es pleine de charmes et de délicatesses

 

De quoi séduire les jeunes (et les moins jeunes) et de susciter bien des désirs

 

:arrow:  

 

Fin du HS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai toujours préféré les femmes plus âgées. u_u

J'ai tenté, sait-on jamais. >_>

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Femme plus âgée. Piscines. Jeune homme qui vient pour la piscine.....hmhmmmm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.