Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Moira

Quant la passion prend le pas sur la raison

Recommended Posts

Leur complicité était née au fur et à mesure de messages échangés, ils se découvraient une sensibilité, des centres d'intérêts communs, ils se sentaient bien ensemble, parlaient de tout, sans tabou. Le tout basé sur une relation naturelle, sincère et spontanée.

Ils pouvaient aussi bien se faire des confidences qu'accepter les silences. Au fil des mois, elle se sentait de plus en plus attirée par lui, séduite par son sens de l’humour, sa culture, son intérêt pour tout et rien.

Ils abordèrent lors de l'une conversation, cette envie mutuelle de se rencontrer, une rencontre des plus amicales afin de faire plus ample connaissance.

 

Le jour J, ils s'en tinrent à ce qu'ils avaient programmé ensemble. Après s'être rendus à la première séance cinéma de ce début d'après midi, ils se rendirent à la cafétéria toute proche pour prendre une collation. Alors que la conversation prenait un tour plus intime, elle lui demanda de rentrer à la maison.

La prenant par la main, il la guida jusqu'à la voiture à travers le parking. Elle sentit une décharge électrique la traverser, elle se retrouvait comme une ado de quinze ans, le cœur battant la chamade, les mains moites.

Pendant les quelques minutes que dura le trajet, il ne lui posa aucune question lui jetant des regards interrogateurs et inquiets.

 

Arrivés à son domicile, elle descendit sans attendre son aide, gravit les escaliers d'un pas rapide et entra. Il hésita un instant puis la rejoignit. Elle était assise dans un fauteuil. En la voyant, il sentit son coeur se serrer. il traversa la pièce et s'accroupit devant elle lui demandant ce qu'il se passait, si elle lui en voulait.

Elle ne répondit pas, elle se contenta de fixer le vide un instant, puis parut se recroqueviller sur elle même, la tête baissée, les épaules voutées comme pour se protéger et enfouit le visage entre ses mains.

Il lui écarta doucement les mains du visage et lui releva le menton la souffrance qu'il lut au fond de ses yeux le transperça douloureusement, Il n'avait pas voulu cela, il avait seulement essayé de l'aider, lui expliquer les difficultés qu'elles seraient à même de rencontrer et en quelque sorte la protéger d'un avenir incertain.

Il fallait qu'il fasse cesser ses pleurs. Cela le déchirait de la voir ainsi. Il fit alors la première chose qu'il lui passa par la tête, prenant son visage entre les mains, il l'embrassa.

 

Il n'y avait aucune maladresse dans son geste. Il gémit sourdement et se redressa vers elle tout en la plaquant contre lui, il n'y avait nulle tendresse dans ce baiser, juste un désir explosif. Il força de la langue la barrière de ses lèvres. Loin de résister, elle l'accueillit et le laissa prendre possession de sa bouche. Elle se cramponnait à ses épaules et répondait à son baiser avec ardeur.

Une violente vague de plaisir la traversa, tourbillonna le long de son dos pour se loger entre ses cuisses.

Tout à coup, elle n'eut plus d'autre désir que de s'abandonner, ses mains remontèrent sur ses épaules, les encerclèrent.

Un frisson la parcourut, qui ne fit que s'intensifier lorsqu'il referma les bras autour d'elle pour la presser étroitement contre son torse, là où elle voulait être.

 

Mais aussi délicieux que fut le contact, elle sut qu'elle ne s'en contenterait pas. Alors que ses seins s'écrasaient contre sa poitrine, le désir monta en elle. Il enfuit les mains dans ses cheveux, leurs lèvres se rencontrèrent, il glissa sa langue entre ses lèvres et elle l'accueillit avec un doux gémissement de bonheur, elle désirait ce baiser ... et bien plus encore

Sans cesser de se cramponner à son cou, elle se haussa davantage sur la pointe des pieds, juste assez pour frotter son bassin contre le sien. Elle se mit à onduler lentement contre son érection tandis que le feu se propageait dans tout son corps. Elle voulait s'abandonner à la passion, elle voulait ressentir quelque chose, n'importe quoi plutôt que la douleur qui lui transperçait le coeur.

Elle fit courir ses doigts le long de ses bras, puis les renferma sur ses mains qui lui pétrissaient les hanches avec sensualité, reculant d'un pas, elle murmura : - Viens

 

Elle l'entraîna à sa suite, droit vers la chambre, tenant fermement sa main, elle saisit la poignée de la porte. A peine le battant ouvert, elle tira son compagnon à l'intérieur, une fois la porte refermée derrière eux, elle lui fit face.

Son torse se soulevait et retombait à un rythme rapide et ses yeux étincelaient de passion. il s'adossa au battant comme s'il avait besoin d'un soutien. Il semblait fou de désir.. S'approchant de lui, elle pressa de nouveau son corps contre le sien et encadra son visage de ses mains, déposant une pluie de baisers légers sur ses joues, le long de son cou avant de revenir à sa bouche.. D'un geste vif, il la fit pivoter et la plaqua contre la porte, puis il prit possession de ses lèvres, son sexe appuyant sur sa féminité.

Elle glissa les mains sous l'étoffe de sa chemise et les fit courir sur son abdomen. Elle ne supporterait pas d'attendre plus longtemps, les doigts tremblants, elle s'attaqua aux boutons qui fermaient son pantalon. Dès qu'elle le put, elle baissa ce dernier sur ses hanches, puis jusqu'au genoux. Lorsque sa virilité jaillit, libérée de sa prison, il poussa un gémissement qui ne fit qu'accroitre son excitation. Du pied, elle repoussa le pantalon tombé à ses chevilles.

 

Il fit descendre la fermeture éclair de sa robe, ses doigts lui frôlaient le dos tandis qu'il se débattait avec les agrafes de son soutien gorges. Elle fit descendre sur sa taille ces vêtements devenus inutiles avant de les laisser choir au sol rejoindre le pantalon. Elle était maintenant face à lui et seule sa petite culotte de dentelle préservait encore un peu sa pudeur .

Elle ne s'était jamais sentie aussi dévergondée. Elle se cambra contre sa virilité. Il la plaqua contre le mur, posa ses mains de part et d'autre d'elle. Son corps couvrit le sien, son érection se logeant entre ses cuisses, si proche de sa féminité que c'en était un supplice. La fièvre continuait de monter en elle en même temps que son désir.

 

Depuis combien de temps n'avait elle pas éprouvé une telle passion ? il avait réussi à percer la carapace qu'elle s'était bâtie, elle ignorait ce que cela signifiait mais elle savait que ce qu'elle éprouvait pour lui allait au delà du désir physique. C'était un besoin profond qui l'effrayait mais pas assez pour l'empêcher de le vouloir "lui"

Conjuguant leurs efforts, ils finirent par se débarrasser des vêtements qui leur restaient, tout en ponctuant leur tâche de baisers et de caresses. Pourtant derrière chacune des ses tendres attentions, les doutes et les inquiétudes demeuraient. Ne commettait elle pas une terrible erreur ? elle l'ignorait.

Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle voulait connaître au moins une fois avec lui les affres de la passion.

 

Lorsqu'ils furent nus, elle se hissa sur la pointe des pieds pour l'embrasser. Il la laissa prendre ses lèvres une première fois, puis une seconde, tout en lui caressant le dos et les fesses. Mais alors qu'elle approfondissait son baiser, il détourna le visage, tout en resserrant son étreinte.

"es tu certaine que c'est ce que tu veux réellement ?"

Parlait il d'eux ? des implications que cela pourrait entraîner ? de l'avenir ? quoiqu'il en soit, qu'il s'inquiète de ses sentiments la toucha plus qu'elle ne l'aurai pensé. Ce dont elle était certaine, c'était qu'elle le voulait LUI.

"oui"

 

Il ignorait par quel miracle, elle lui était ainsi tombée dans les bras, mais ce dont il était sur c'est qu'il ne briserait pas le charme.

La prenant par le poignet, il l'attira vers le lit, elle le suivit et s'asseya au bord du matelas. Encadrant son visage de ses mains, il lui donna un baiser profond auquel elle répondit avec ardeur.

Puis il lui écarta les genoux, juste assez pour se glisser entre ses cuisses. Elle enroula naturellement les bras autour de son cou en un geste doux et apaisant tandis que lui faisait courir ses mains le long de son dos.

Mais les baisers prirent un tour si sensuel qu'il sentit vite le désir monter en lui, or il n'était pas question de perdre le contrôle de lui même et de la prendre à la sauvette.

 

Il s'écarta pour la contempler, sa silhouette voluptueuse, ses seins qui sans être trop gros étaient parfaits ....

Glissant la main sous l'un deux, il le soupesa avant d'incliner la tête pour en mordiller tendrement le bout. Enhardi, il se mit à dessiner des cercles sensuels du bout de la langue.

De son côté, elle ne resta pas inactive et glissa entre eux sa main afin d'en refermer les doigts sur sa virilité et d'entamer une douce farandole de va et vient qui faillit lui faire oublier ses bonnes attentions.

Il recula hors de portée de ses mains avides. Surpris il devait l'admettre, par son audace, elle qu'il savait si réservée. Après tout, elle avait été mariée mais ce qui l'étonnait c'était sa façon d'aller si vite droit but et il se souvint d'une de leur conversation.

Elle qui avait du se satisfaire de rapports vigoureux et brefs et apprendre à prendre son plaisir pendant les quelques minutes que duraient leur étreinte alors que l'amour pouvait être si lent et sensuel .

 

Il la contempla et s'efforça de rester calme tandis que d'affriolantes pensées prenaient naissance dans son imagination. Il ignorait ce qui les attendait. En revanche il savait que dans le domaine des jeux de l'amour, il avait quelque chose à lui offrir. Il allait procéder avec lenteur et lui procurer tous les plaisirs possibles.

Il n'aurait peut être plus la possibilité de lui faire l'amour, mais il savait qu'il ferait tout pour qu'elle s'en souvienne.

" J'en ai très envie, assura t'il, mais fais moi confiance et attends "

Il lui caressa le visage en suivant du bout des doigts l'ovale de son visage, puis lui souleva le menton pour l'embrasser. Tout en continuant de lui dispenser de longs baisers, il l'étendit sur la couette avant de lui empoigner les hanches et de la tirer vers le bord du lit.

Il lui écarta alors davantage les cuisses, s'agenouilla et glissa les doigts entre les replis de sa féminité tout en la caressant. Elle se cabra, creusant les reins lorsqu'il commença à masser lentement son bouton de plaisir. Alors qu'il poursuivait son habile massage du pouce tout en insérant deux doigts, une spirale de sensations la traversa. La tension montait en elle ; intense alors que sa langue prenait le relai de ses doigts, un spasme de jouissance la fit se convulser, ses mains crispées sur la couette alors qu'il la léchait avec ardeur avant d'enfoncer sa langue dans sa féminité.

Un long tremblement la secoua de la tête au pied. Jamais elle n'avait connu un tel plaisir.

 

Le souffle coupé, elle le vit se relever et l'attira à elle

Alors seulement, il s'étendit à ses côtés avant de la recouvrir de son corps, réveillant à nouveau ses sens. Dans un grondement rauque, son érection se logea entre ses cuisses. Elle ondula des hanches. Murmurant son nom avant de prendre sa bouche, il l'incita à enrouler ses jambes autour de lui et alors qu'elle enfonçaient les talons dans ses fesses, il entra en elle.

Elle se cambra contre lui encourageant ses coups de reins vigoureux et soudain le plaisir fut à nouveau là. Sa jouissance déclencha la sienne. Il plongea encore une ou deux fois en elle avant d'exploser à son tout.

 

Alors qu'elle reprenait son souffle, son esprit se remit à fonctionner. Qu'avait elle fait ? alors qu'il se retirait, elle ressentit une affreuse impression de vide qui ne fit qu'accroitre son inquiétude.

Alors qu'il l'attirait à elle, elle savoura son odeur même si elle savait qu'elle venait de commettre une erreur.

Le remord l'envahit, son manque de bon sens était impardonnable, elle n'avait pas le droit de franchir la barrière qui séparait leur amitié de l'intimité comme elle venait de le faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Moira j'aime ta façon de décrire ces moment doux et intime et tes mots s'il sont vraiment très sensuels sont aussi doux et romantiques.

Tu es je l'affirme une des plumes que je préfère sur fi . De toute façon j'avoue que j'ai un faible pour les plumes féminines et tu en est une parfaite représentante :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je n'ai pas de honte mais beaucoup de plaisirs à te lire

 

 

Hummmm continues surtout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci mais c'est juste des images qui ont pris place dans mon imagination après une conversation et j'ai eu besoin de les coucher sur le papier.

Peut-être pour les exorciser  :-P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut-il être raisonnable ?

Pas forcément convaincue ...

 

La preuve dans ton histoire, magnifique, et que sans ton com précédent, j'aurais pensé vécue ...

 

Continues donc à laisser courir ton imagination, pour notre plaisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci S' mais parfois il faut mieux rester raisonnable plutôt que s'aventurer sur un terrain qui peut vite devenir dangereux et tourner à la catastrophe

Quant au romantisme, je me delande de plus en plus si il n'est pas passé de mode (si mode il y a eu ...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un superbe texte, très bien écrit, qui se laisse lire d'une seule traite en s'imaginant la scène comme si elle se déroulait sous nos yeux...

 

Je ne suis pas certain qu'il faille être raisonnable. La vie est courte, il faut savoir en savourer chaque instant, voler des moments de simple plaisir.

Ce texte montre qu'il n'y avait rien de mal dans leur étreinte, que le désir et le plaisir étaient partagés.

Sa culpabilité semble plus être liée au fait d'avoir osé s'abandonner à sa pulsion... comme si elle avait fait, pour une fois dans sa vie, une folie qu'elle avait jusque là uniquement tant de fois imaginée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est la tout un vaste débat Fenrir et puis parfois il vaut mieux préserver une solide amitié sans venir y mélanger des choses qui tôt ou tard viendront la perturber, voire la détruire.

 

Je dirai aussi que tout dépend aussi de la perception et de l'attente qu'en ont chaque partenaire. Il faut savoir rester sur la même longueur d'ondes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:good: :clap: Moira pour cette douce rêverie, bien romantique...

N'es-ce pas là un beau fantasme que tu aimerais  réaliser?

Se lâcher,  céder  aux  tentations....   

Oui mais.... !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne dirai pas "oui mais " Codem mais plutôt "non, parce que ..."

Et puis, il y a des fantasmes qu'il fait bon garder au stade de fantasme au risque de courir à la déception, que ce soit d'un côté comme de l'autre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Moira !

Un très joli récit :)

Comme le dit si bien S', on pense a du vécu ...

Un fantasme ?

L'éternelle question: Faut il les réaliser ?

Chacun a sa réponse.

Beaucoup d'entre nous te répondront: Mieux vaut avoir des remords que des regrets

Ben sinon, ta belle plume ravit tant de personnes qu'il ne faut pas t'arrêter en si bon chemin ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non ce n'est pas du vécu Michel, remord , regret ? l'un comme l'autre laisse à réfléchir sur la question

 

Merci à vous pour ces encouragements à poursuivre. Je vais laisser mon esprit vagabonder, peut-être cela donnera t'il naissance à un nouveau récit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne dirai pas "oui mais " Codem mais plutôt "non, parce que ..."

Et puis, il y a des fantasmes qu'il fait bon garder au stade de fantasme au risque de courir à la déception, que ce soit d'un côté comme de l'autre

 "Mais oui"    parce que  ... " non parce que "...  justement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben oui Codem, tu as tout compris mais je veux bien la réponse à la question si tu la connais

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je  suis aussi  à  la recherche  d'une  réponse

 

"Oui  mais " ( voila il y a un hic )    " non parce que "...(il y a problème)   justement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

fabuleux récit que j'apprécie beaucoup!!!

deux choses se choquent: l'amitié qui vire à la relation et l'interdit de la femme mariée.

sacré dilemne :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un très beau récit que tu nous as fait là, et toute ces questions, cette relation. J'ai adoré! Merci Moira

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Très beau récit doux et sensuel.

 

Je découvre ta plume avec plaisir c'est le moment de remettre le romantisme à la mode ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'amitié qui vire à la relation et l'interdit , oui Sam un sacré dilemme qui pose la question sur la continuité de cette amitié, est ce une barrière que l'on peut franchir sans une sérieuse remise en question ?

Merci Meuwaweuwa, Cali le romantisme est il encore de mise dans notre monde de "brutes" ? Plus je vais de l'avant, plus j'en doute

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais oui le romantisme existe encore.

 

Il est fait de petites attentions, de petits bisous,...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien justement Piewy ..., plus j'avance et plus je doute

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Comme Moira, je crois que ça se perd et c'est bien dommage, ça reste quand même la base d'une relation à mon avis.

 

Pas tiré les bons numéros à une exception près mais c'est vieux alors ça ne compte plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'aime faire vieux jeux alors

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne suis pas un passionné de femmes car ça rime pour moi avec collectionneur!!!

Je suis un amoureux des femmes et là, ce n'est pas pareil!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais être pessimiste sur ce coup la Sam mais amour ne rime malheureusement pas toujours avec amour où alors il y en a qui en ont une drôle de vision

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.