Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

mathou810

Offert

Recommended Posts

Je suis allongé sur le lit, à te regarder tourner autour de moi

Je n'essaye même pas de bouger, c'est inutile

son ton regard en dit long sur tes intentions, et je sens monter

en moi une chaleur qui se répand dans mon ventre, au ralenti

et qui gonfle peu à peu mon sexe que je ne peux te cacher

En effet, je suis nu, couché sur le dos, et je ne peux fuir ces yeux qui me fixent.

Il n'y a rien pour me couvri.

Je ne suis pas libre de mes mouvements.

D'observer ton plaisr me remplit de désir.

Le silence et dense et je regarde ta poitrine marquer le rythme de ton soufle.

Tu t'approches, et m'enjambes, sans me toucher,

mais sous ta chemise, qui t'arrive à mi-cuisse, j'apercois

que tu as retiré ta culotte.

Je vois ton sexe, si proche et pourtant inaccessible, qui me nargue

tout en achevant de tendre mon sexe qui palpite maintenant.

Et je ne peux même pas dire un mot.

Tout mon corps réclame le contact

ma peau s'electrise, je pousse mon bassin en avant, m'offre d'avantage

et toi tu ne bouge pas.

tu déboutonnes ta chemise avec une lenteur qui me met au supplice.

Oh, ce ventre..

Ces seins...

Je les imagine dans ma bouche, aspirés goulûment

pétris par mes mains.

Mais tu laisse tomber ta chemise sur mon visage, et je ne percois

que le mouvement de tes pieds sur le lit.

Ou vas-tu mon amour.

Et puis je sens ton soufle sur mon sexe, et mes couilles

un vent frais, qui me donne la chair de poule

et augmente les spasmes de ma queue

l'air remonte le long de mon ventre, tourbillonne autour de mes tétons.

et puis soudain ta langue parcourt ma poitrine

tu me lèches délicieusement

tu me mordilles la pointe des seins

je me laisse envahir par de longues bouffées de plaisir

lorsque tu disparais à nouveau.

je sens tes mains s'afférer autour de moi.

Tu libères ma bouche, mais elle recouverte aussitôt par ton sexe.

accroupie sur mon visage, tu me le donnes à lécher et je l'embrasse à pleine bouche

nos lèvres respectives s'entrecroisent et se chevauchent en un long baiser

baveux.

L'odeur de ton sexe me grise alors que tu te frottes contre mon visage

je mordille tes fesses, alterne les effleurements et les carresses franches

tu accélères le rytme et tu finis par jouir dans ma bouche

te pressant contre moi tout en restant silencieuse...

J'ai envie de hurler : prends-moi.

à suivre???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest decibel

Trsè belle narration :-D:wink::wink: et la suite :wink: :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest _lilou25_

:clap: :clap::clap:

La suite!!!! s'il te plait :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'adore te sentir frémir contre moi, alors que j'ai le goût de ton sexe

qui parfume ma bouche.

J'embrasse ton sexe passionément, ma langue épousant tes lèvres.

Je bande fort, j'ai envie d'être en toi.

Tu glisse à présent contre moi, me mordillant, de ci, de là, exaspérant mes points sensibles,

s'emparant d'un téton.

Tes mains empoignent mes cuisses, et les pétrissent en remontant vers l'entre-jambe.

Tu évites soigneusment mon sexe, qui se tend parfois soudain.

Il est rouge et brûlant, il me fait mal.

Pourtant, j'ai envie que ce moment s'éternise, car des bouffées de plaisir me remplissent le ventre,

et tes coups de langue, ainsi que tes caressent m'arrachent des gémissement qui te disent

encore...

goûte donc ma peau, plante tes doigts dans mes muscles

mon corps appartient à ton désir.

Tu m'écartes les fesses, et glisse ta langue dans mon anus.

Je le sens s'ouvrir à la carresse et j'écarte les jambes pour te faciliter la tâche.

ta langue est en moi, tu tiens mes bourses dans tes mains et tu les masses doucement

mmmmmm ouiiii... je ne peux m'empêcher cet éclat

c'est trop bon

J'ai fermé les yeux pour profiter du moment et suis surpris par ta soudaine absence

je redresse la tête et te regarde prendre ton gode ceinture que tu ajustes à la taille.

Je ressens un mélange d'apréhension et d'excitation à regarder cette longue proéminence.

Tu t'approche, face à moi. On se regarde.

Je suis à toi, offert.

Et puis tu entres en moi, très lentement.

Ce n'est pas douloureux, mais très étrange, cette sensation d'être envahi

Je me détend, laisse le gode s'enfoncer profondément.

Le plaisir est différent, moins évident mais plus profond.

Le silence est intense.

Yeux dans les yeux, je te sens onduler en moi.

tu accélères progressivement, pendant que je lèche tes seins avidement, ajustant mon corps au tien.

tu carresses mon sexe

Les vagues de plaisir surgissent de partout, je m'y abandonne totalement, perdant toute notion.

L'orgasme ne tarde pas.

Une explosion, qui m'arrache un long cri alors que j'innonde ton ventre de sperme

On s'embrasse à pleine bouche, sauvagement.

Tu accompagnes mes spasmes de long coups de reins.

Je t'aime

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest RQT

En effet surprenant récit que j'avais loupé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merveilleux récis ennivrant qui me touche d'autant plus que je me sens proche de cette situation voluptueuse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.