Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

ptitangecathy

Ballade a moto en charmante compagnie

Recommended Posts

Texte imaginé avec Fabien78 , merci a lui 

 

Aujourd’hui, il fait un temps magnifique, j’irais bien me faire un petit tour de moto, mais le souci c’est que je n’ai pas envie d’y aller seul.

Je passe plusieurs coups de téléphone pas un seul de mes potes n’est libre.

Je regarde sur Skype qui est connecté, on ne sait jamais ! Et là, bing, Cathy est connectée. Je la bip, elle me répond instantanément, échanges de banalités puis je lui demande ce qu’elle fait cette après-midi. Elle me répond : « rien » et qu’elle s’ennuie.

Je me dis que c’est mon jour de chance. Je lui demande donc si une ballade en moto la tente, Elle me répond « oh oui ça me tente beaucoup même ».

Rendez-vous devant chez elle dans 30 mn.

 

30 mn plus tard me voilà en bas de chez elle, je klaxonne. Elle descend, elle est charmante dans son jean moulant, ses bottes et son cuir. 

Elle me fait la bise, sourire aux lèvres,  je lui tends un casque et des gants,  et c’est parti. Elle s’installe derrière moi et s’accroche à ma taille. Je m’engage sur des routes désertes pour pouvoir profiter un maximum. 

Nous sommes bien, nous profitons de cette magnifique après-midi. J’accélère un peu plus et je  la sens se coller encore plus à moi. Hmmm j’adore sentir sa poitrine s’écraser dans mon dos, ses mains s’agripper à ma taille.

 

Je ralentis de nouveau et elle en profite pour me caresser à travers mon cuir, mon ventre, puis elle descend sur mes cuisses et remontent lentement ses mains.

Je savoure ses caresses délicieuses, ses caresses viennent appuyer sur mon entrejambes : j’ai de moins en moins de place dans mon jean. 

 

Je lui propose de nous arrêter faire une pause, avec quelques idées derrière la tête (elle aussi) , je décide de m’engager dans de petits chemins qui donnent dans une forêt loin des regards indiscrets.

Une fois l’endroit idéal trouvé au détour d’un chemin, nous nous arrêtons. J’installe une couverture que j’ai dans mon top case et nous nous asseyons par terre,  mais avec les cuirs, la manœuvre n’est pas facile. 

 

Elle essaie donc de se débarrasser de son blouson, mais elle a du mal car il est bien serré au niveau des manches. J’en profite, je me rapproche et je l’embrasse. Elle me rend mon baiser plein d’envies.

Je l’aide à se dégager et admire ce top qu’elle porte qui moule parfaitement sa poitrine. Je me libère également de mon cuir.

Je m’approche de nouveau d’elle, l’embrasse et mes mains viennent caresser ses seins déjà dressés. Sa respiration s’accélère, que j’aime entendre ça.

 

Elle se dégage de moi, me fait m’allonger sur le dos et vient se mettre à califourchon sur moi, nos sexes se frottent à travers nos jeans. Elle glisse ses mains sous mon tee-shirt, que j’aime sentir le contact de sa peau contre la mienne, c’est délicieux.

Elle me fait retirer mon tee-shirt et vient poser ses lèvres sur moi. Cette fois c’est ma respiration qui s’accélère, elle continue jusqu’à mon ventre. Elle déboutonne mon jean, je l’aide en soulevant mon bassin pour le dégager.

Je vois dans ses yeux le plaisir de découvrir cette bosse qui déforme mon caleçon. Sa bouche continue de descendre et elle arrive à hauteur de mon caleçon. Elle en sort mon sexe et passe sa langue sur mon gland.

Je frémis en sentant sa langue jouer ainsi sur mon gland. Elle continue ce petit jeu un instant puis ses lèvres vinrent engloutir mon sexe. Elle se mit à faire de longs vas et viens, lents mais si délicieux, je caressais ces cheveux suivant son rythme.

 

Elle me suça pendant de longues minutes alternant lenteur et rapidité, mais elle s’arrêta ne voulant pas me faire jouir trop vite. Elle me regarda, remonta et vint me dire à l’oreille qu’elle me voulait là et maintenant. Mais moi je ne l’entendais pas de cette oreille. Je voulais d’abord la gouter. Je la fis s’allonger sur le dos, la caressa, pris un de ses sein en bouche jouant avec son téton dardé, elle gémissait de plaisir.

 

Je jouais avec son clito pendant de longues minutes. Ses gémissements se transforment en  cris. Je la sens prête à exploser. Je m’arrête là. Je remonte sur son corps et d’un coup de reins je m’enfonce en elle, profondément. 

Instinctivement elle enroule ses jambes autour de mes hanches, et je commence des vas et viens parfois doux et parfois plus bestial.

 

Je descendis sur son ventre et arriva à l’objet de mes désirs. Je commençais à la lécher à travers son shorty, puis je le poussais du doigt pour goûter sa chatte chaude et humide. Ma langue s’immisçait entre ses lèvres et je vins trouver son petit bouton rose déjà gonflé. 

 

Elle me repousse et s’allonge sur le ventre. Je comprends  ce qu’elle veut : je me place au-dessus d’elle, lui écarte un peu les jambes et je m’enfonce en elle jusqu’à la garde. 

Ses gémissements se transforment en cris de plaisir. Peut lui importait si on pouvait l’entendre. Je redoublais mes coups de reins et je la sentis se contracter autour de mon sexe, elle allait jouir.

Je la sentis se raidir et dans un cri elle jouissait, un ou deux va et viens plus tard je la rejoignis dans cette jouissance.

Je roulais sur le côté, je la serra contre moi et nous sommes restons un moment ainsi sans bouger.

 

Il commençait à se faire tard, nous nous rhabillons, sourire aux lèvres puis nous avons repris la route. 

Cet après-midi fut des plus agréables. Je la raccompagnais chez elle, elle m invita a prendre un verre que j’acceptais sans hésiter, bien sur je me doutais que la soirée allait ressembler à cet après-midi, enfin je l’espérais mais cela est une autre histoire….

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et bien, du courage avec le froid qu'il a fait hier ! bon, je ne parle pas de la ballade à moto, bien couvert on roule de tous les temps .... ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et ben on dirait que tu t'es fait griller au poteau Ded .... mdr

Superbe récit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et ben on dirait que tu t'es fait griller au poteau Ded .... mdr

Superbe récit

 

alors entre tarmo, on va dire "il m'a taxé au freinage", ou alors "il m'a fais l'exter après m'avoir sucé la tétine" (sisi, et cela n'a rien de pervers bande de cochon), voir, "il sait essorer la poignée" !

Mais pas de soucis pour moi vu ce bon moment passé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:good: :clap: Agréable  a lire

Bises  Cathy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.