Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité

Un après midi torride

Recommended Posts

Invité

Bonsoir à tous. Après découverte du forum et de son contenu, je décide de me lancer en vous exposant un fantasme en partie vécu à distance. Moi et ma partenaire rencontrée sur le net avons pour habitude de nous lancer certains petits défis et elle m'a demandé de me masturber 3 fois sans éjaculer puis une 4 eme fois jusqu'à l'éjaculation. J'ai relevé le défi en racontant à la 1ère personne ce moment, je vous le livre tel quel en entier ici. J'ai juste changé les noms pour éviter tout amalgame. Je vous souhaite une bonne lecture et à bientôt.

 

Ca y est, notre jour J est arrivé, plein de promesses, de désir, de passion, d’envies et de partage comme nous savons si bien le faire toi et moi. Tu es déjà dans ma tête en train de t’affairer, de te préparer à ce grand moment de sexe, à huiler tes jouets, à savoir comment ça va se dérouler selon le récapitulatif de la veille. Tu es ouverte et mouillée rien qu’à le ressentir avant même d’avoir commencé, juste quelques mots et nos volontés propres qui communient en une seule entité. Je le sens à travers mon cœur et mon esprit que tu es prête et que tu n’attends que le top départ pour débuter réellement notre « séance » à distance. Je sais que j’atteindrai les 3 fois sans éjaculer car c’est non seulement un objectif que tu m’as fixé mais qui me tient à cœur et je vais te faire cet honneur en pensant à toi à chaque minute d’aujourd’hui. Peu importe ce qui arrivera mais je le ferai, tu peux en être certaine.

 

Il est l’heure de démarrer un peu en retard certes mais je comptearrow-10x10.png bien profiter de tout ce temps en ta compagnie. Je débute par un simple baiser volé sur tes lèvres, plus long que ceux que nous avons fait mais qui te transmet tout mon désir pour toi et mon envie de te faire atteindre les orgasmes multiples. Je me déshabille doucement pour bien faire monter la jauge de pression interne et garantir une érection du début à la fin, phénomène qui a débuté depuis tôt le matin quasiment sans pause rien qu’à la pensée de ce moment magique. Tout y passe pour que je puisse me retrouver seul face à toi dans mes rêves et mes envies, mon fantasme que je te fais partager par ces lignes. Me retrouvant nu comme un ver avec un sexe qui pourrait éclairer le ciel tel un phare vu comment elle est tendue, je m’installe confortablement dans mon lit afin d’être le plus à l’aise possible en pensant à toi, à tes mouvements, à tes mots et à ce que tu te dis dans ta tête, à ce que tu penses au fond de toi.

 

Je t’imagine totalement et complètement nue dans ta salle de bain, porte fermée, lumières allumées, le miroir voyant tellement de choses coquines, tes poses lascives et langoureuses, ton corps parfait, ta danse qui réveillerait un mort et rendrait lesbienne n’importe quelle femme hétéro. Que j’aimerais être près de toi sentir ton parfum mais la frontière entre nous est si mincearrow-10x10.png que je franchis presque cette dimension pour me transposer à tes côtés. Ce premier constat me fait débuter ma masturbation et me fait constater déjà à quel point tu me fais de l’effet au vu de la couleur de mon gland qui a très bien rosi et s’humidifie, le rendant plus lisse et maniable. Il commence à être sensible à des caresses et au niveau du frein que je stimule tout au long de ce moment. J’empoigne cette tige longue et dure en me fixant sur le bord de ta baignoire puis de ton lavabo, ma langue collée dans ton anus, mes doigts te caressant ta jolie chatte et goutant ta délicieuse cyprine dont je suis déjà accro. Tes doigts sont mes doigts, tu serres pour ressentir plus de plaisir, j’essaie au contraire d’écarter pour aller le plus loin possible en toi et pénétrer ton être, partager mon bonheur et la communion de notre plaisir. Ma langue rentre totalement dans ton petit trou, tu gémis et tu en redemandes, je t’incite à parler, à t’exprimer, à me montrer à quel point tu as envie de ma queue en toi. Je ressens ton plaisir monter, tes muscles se contracter au fur et à mesure que je te stimule, mon excitation grandit également en même temps que ma queue grossit et que mon orgasme se précise. Quelques minutes de ce traitement suffisent à me faire monter mon envie au paroxysme mais je garde les pieds sur terre et le contrôle juste avant l’éjaculation et j’arrête ma branlette au bon moment mais en gardant dans ma tête cette folle envie de te baiser dans tous les recoins et dans toutes les positions. Tu sers aussi à garder mon état de folie car je t’imagine me sucer sans trop forcer ni pomper mon gland sensibilisé, à genoux la bouche ouverte et tes yeux me fixant, remplis de désir et d’envie et qui disent simplement « encore, j’en veux davantage ». Je ne peux résister à ton regard dans lequel je me noie et où je me retrouve happé et sans défense mais c’est si bon. Tu es magnifique, envoutante et particulièrement attirante à poil, tu me donnes tant d’envies de te baiser par tous les trous.

 

Je ne laisse pas trop retomber la sauce en me reprenant en main après quelques instants et en t’imaginant avoir eu ton premier orgasme par derrière. J’ai ressenti ta contraction anale jusqu’ici, mes doigts étant serrés en toi et recouverts de mouille, tu trembles légèrement et ta voix me fascine, tes soupirs me donnent envie de te prendre sans ménagement. J’entame le deuxième round en te plaquant pour bien t’ouvrir les cuisses et plonger au plus profond de ta chatte avec ma queue raidie au maximum. Je profite de mes mouvements en toi pour empoigner ce fameux 90 C extraordinairement beau et constater que tes tétons pourraient couper du verre tellement ils sont durs et pointus. Ma queue se sent bien en toi comme si tu étais faite pour aller avec depuis toujours. Je sais que tu enfonces ton gode en toi bien profondément, que tu oses me dire de te baiser, de te prendre, je soupire ton prénom dans mes râles de plaisir qui augmentent avec l’intensité de mon excitation galopante, je veux te prendre là de suite sans autre chose, peu importe les conséquences. Ta chatte dilatée est un vrai bonheur à pénétrer de part en part, mes coups de reins te transpercent littéralement, je conjugue mon plaisir au tien et j’essaie de te faire ressentir toute mon envie de toi. Je pense à ta chatte rose et pleine, à tes mouvements comme si tu me branlais en même temps, à tes cris de jouissance, à ton cul de déesse que je déboiterais sous peu. J’ai envie de ta bouche et de ta chatte pour pouvoir me lâcher, je laisse filer mes pensées qui reviennent vite alors que ma deuxième éjaculation allait sortir. J’arrête assez vite pour ne pas tout éclabousser devant moi, je reprends aussi un peu mon souffle, cette fois-là étant encore plus forte que la précédente. J’ai déjà envie de te dire merci pour ça mais tu m’arrêtes en plein élan en m’embrassant puis en prenant ma queue en me disant que c’est bien mais pas fini. Et j’ai aussi envie que ça continuearrow-10x10.png, si ça pouvait même ne jamais s’arrêter, je serai preneur immédiatement. Je te rends ce baiser par un cunni avant de poursuivre : mes doigts et la ma langue s’aventurent sur ton sexe très mouillé qui glisse telle une patinoire tellement il est trempé. Tu me supplies de te faire jouir mais je veux encore te faire monter ton désir, je te force à me dire ce que tu veux, qui est pour toi le maître. Je te force à te doigter le cul pendant que je te lèche ton joli minou, bandant comme un taureau en rut. L’explosion de tes sens arrive bientôt, ton cri de jouissance puissant et sonore me fait vibrer tout au fond de moi, tu titubes mais je te rattrape délicatement en t’embrassant à pleine bouche, je ne veux pas de pause, simplement du sexe en douceur. Tu n’es pas que ma chienne en chaleur aujourd’hui mais tu es la personne avec qui je sens que tout est possible et avec laquelle je peux être le plus vrai dans ma vie. Tout en toi m’attire et me fait tant d’effet, tu ne peux pas imaginer.

 

La troisième fois arrive dans la foulée et tu vas prendre ton fameux gode vibrant vitesse maximale. Je nous vois tous les deux toujours dans cette salle de bain, proches et complices, ma queue prête à démonter ton joli cul et le gode dans ta chatte que j’enfonce sans ménagement. Je le fais bouger sur les côtés pour bien augmenter ton désir et le mien. Mon autre main t’agrippe les seins et les fait tourner légèrement. Je me branle en imaginant encore tes mots de petite salope et de femme voulant être baisée comme elle le mérite. Je sais que tu veux ma queue tout comme je veux ta chatte, je sais que tu n’es que plaisir et envie de sexe tout comme moi. Entendre ce gode vibrer et te voirarrow-10x10.png te cambrer si fort alors qu’il te pénètre me donne aussi envie de changer de position et de te prendre par derrière, j’inverse en gardant la vitesse rapide. Ton cul est réellement étroit mais tellement divin à parcourir que j’espère m’y perdre pour y rester indéfiniment. Je ne suis que plaisir grâce à toi, ma bite devenant tellement raide et bonne à branler que même ma main droite a chaud et réchauffe l’ensemble. Je sens monter cette troisième fois mais je veux tenir encore un peu dans cet état un peu, communier avec toi comme tu l’as si bien fait. Je n’ai plus vraiment notion du temps écoulé ni même où je suis, je ne cherche que du sexe et du partage en ta compagnie. Nos esprits sont liés et nos envies sont similaires. J’essaie de me calmer un peu mais j’ai aussi envie de lâcher totalement prise, de me confondre en toi tel un amoureux transi qui n’aurait rien à perdre. La douleur se fait ressentir par le frottement sur le sexe mais peu importe. Paradoxalement même, cette douleur augmente mon envie de te dire combien j’ai envie de toi et à quel point je tiens à toi. J’arrive au seuil critique de plaisir en t’imaginant hurler lors de l’orgasme, hurler des ordres tels que te défoncer, te remplir entièrement, de te traiter de tous les noms, ce cri est nôtre et en même temps, un immense cri de bonheur que je partage en t’accompagnant (je suis généralement assez discret sur mes orgasmes). Je suis une goutte de sueur sur pattes mais cela n’a pas d’importance, j’arrive à retenir de justesse le jet conséquent qui allait s’ensuivre mais en ayant le souffle coupé et en étant quelque peu désorienté mais avec toujours l’objectif clair en tête de faire un finish digne de ce nom à une femme aussi incroyable que toi.

 

Je dois t’avouer que j’ai du faire une petite pause à ce moment-là pour prendre un verre d’eau mais j’avais les jambes tremblantes donc pas forcément évident de bouger et j’ai constaté qu’il était 15 h pile poil. Je savais que tu voulais finir à cette heure-là alors je suis remonté sans me poser de questions porté par une sorte d’adrénaline à la suite de cette donnée. Je me suis remis en position pour terminer cette magnifique chose que nous avons partagée tous les 2. Tu es là en face de moi, nue, à genoux en train de me sucer puis tu me proposes doucement dans l’oreille d’utiliser ton 90 C pour pouvoir me faire juter. Tu prends tes deux seins et les presse contre ma queue, tu inities une branlette espagnole tout en léchant mon gland et en le suçotant à chaque passage. Tu te débrouilles merveilleusement bien et je sais que je vais tout lâcher sous peu. Tu me parles de choses salaces, de ce que tu me ferais en vrai si on se voyaitarrow-10x10.png, de moments que nous avons eu en jeu et sur msn, les souvenirs remontent et me remplissent encore un peu plus de bonheur. Je me branle à la vitesse à laquelle tu vas doucement puis rapidement puis frénétiquement jusqu’à implosion totale et un lâcher de sperme particulièrement conséquent en plusieurs phases : un très gros jet tout d’abord (plus impressionnant encore que celui que tu as pu voir par le passé) suivi de plusieurs d’intensité moindre mais abondants et continus. Je n’ai pas compté mon esprit étant un peu ailleurs pendant cette phase mais il y en avait un paquet tu peux me croire. Tu veux tout avaler mais tu ne peux contenir l’ensemble du liquide que tu recraches par terre, il y en a tant. Ta bouche, tes seins et ton visage sont recouverts de mon foutre, je me sens totalement vidé et HS mais quelle sensation plaisante. J’ai même eu une légère défaillance suite au contrecoup de ce plaisir quasi infini, j’ai un moment quelque peu quitté cet espace-temps de la réalité pour venir te rejoindre là où tu étais. Je te voyais comme si tu étais là, à côté de moi, dans le même état, en me soupirant à l’oreille des mots doux, que j’étais un amant merveilleux, ce à quoi je réponds que tu es une femme unique qui me remplit de joie et d’envies à partager à jamais. Cela n’a pas duré longtemps, je suis revenu assez vite, je suis assez terrien à la base mais la sensation était grisante et forte. Ce back out m’a permis de me rendre compte combien le plaisir que tu m’as donné aujourd’hui fut intense, profond, fort, puissant et délicieux à partager en ta compagnie si plaisante et tellement divine.

 

Je pensais que cette dernière phase avait duré longtemps mais elle n’a fait que 5 minutes environ, comme quoi le temps est très relatif. Cela ne m’a pas empêché de me nettoyer suite à cela et de te voir une dernière fois dans ma tête dans ta tenue d’Eve, provocante mais souriante et tellement belle, mon entrejambe m’a fait quelque peu mal pendant un temps après mais aucune importance, je tiens à refaire moi aussi l’expérience. Je te remercie infiniment de ce moment de partage et de plaisir intense, de communion entre nous en espérant secrètement pouvoir encore profiter de toi longtemps et repousser nos limites respectives. Tu es un moteur pour moi et je ne cesserai jamais de te remercier pour tout cela, alors, du fond de mon cœur, je tiens juste à te dire ces quelques mots :

 

Merci, ma très chère et précieuse Valentine, l’amie d’une vie et l’amante que je rêverais toujours de posséder. Je serai toujours là pour toi.

Ton Eric, tien à jamais pour cette vie et les suivantes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:clapping: :clapping:

 

Tiens tiens, je connais bien ce genre de petit jeu!! :D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jeu tres tentant et tres bien raconté bravo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci à vous, je réfléchis pour un autre texte bientôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous, je réfléchis pour un autre texte bientôt.

Hâte :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Récit délicieux à lire, tu écris vraiment très bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.