Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Calista

Le spectre de nos envies

Recommended Posts

Invité

Je pressai le pas, merde j'étais en retard. Trente minutes de retard, ce n'était pas dans mes habitudes, mais les rues de la capitale étaient particulièrement encombrées.

J'entrai dans la cour où tout était silencieux. Je me dirigeai vers la porte d'entrée, aussi vite que mes bottes à talons aiguilles me le permettaient sur les pavés rendus glissants par les giboulées de printemps. J'aimais cette odeur après la pluie et cette période où tout renait à la vie. Je respirai un grand bol d'air avant de pénétrer à l'intérieur de l'immeuble désuet mais cossu qui me faisait face.

Un vieil escalier en bois et en colimaçon me donnait le tournis. Je sortis l'email de mon sac et relu l'étage à haute voix.

" Rendez-vous au cinquième, désolé poupée, il n'y a pas d'ascenseur."

Je montai avec précaution et chaque marche grinçais sous mes pas, me donnant la chair de poule. L'extérieur de la maison faisait bonne figure, mais l'intérieur vétuste me donnait plutôt une vision d'horreur et le manoir de la famille Adams s'imprima devant mes yeux. Allais-je voir la main sortir de nulle part et se poser sur mon épaule ou remonter le long de mes jambes et Lurch était-il tapi dans la pénombre?

Ouf, la dernière marche, je remis un peu d'ordre dans mes cheveux et lissai les plis imaginaires de mon imper.

La porte indiquée était entrouverte. Mon coeur se mit à battre à coups sourds dans ma poitrine. Excitation ou peur ? Des deux certainement, normalement il devait être là à m'attendre vu le retard que j'avais. Peut-être même était-il furax ou reparti ce qui expliquerait la porte entrouverte.

Je poussai la porte et j'entrai avec précaution. La pièce était petite et glissée dans la pénombre, à l'exception d'une vieille applique dans la pièce attenante qui devait être une salle d'eau. Je fis quelques pas à l'intérieur et laissai mes yeux s'habituer à la pénombre. Ils distinguèrent vaguement un lit, une vieille coiffeuse surmontée d'une psyché avec un chaise et une petite commode.

Mon sang se glaça dans mes veines quand j'entendis derrière moi la porte claquer. J'avais l'impression que l'étau s'était resserré et que j'étais prise au piège comme un animal dans les phares d'une voiture au milieu de la nuit.

Je n'osais pas me retourner, pourtant je sentais sa présence derrière moi. Il me semblait grand, bien plus grand que moi et balaise aussi, c'est ainsi que mes sens en alerte le percevaient. Un léger déplacement d'air me confirma qu'il s'était approché de moi. Une main me plaqua contre un torse puissant. J'avais peur, non j'étais excitée si je m'en tenais aux palpitations  de mon entre-jambe. Une autre main se glissa dans mes cheveux, les ramenant sur le côté doucement, comme une caresse délicieuse. Sa bouche s'approcha de mon oreille et il me chuchota:

- Tu es en retard petite salope et sache que je n'aime pas attendre !

Il agrippa mes cheveux et me tira la tête sur le côté. Ses dents se plantèrent dans mon cou. Je lâchai un cri de surprise. Waouw douloureux mais efficace, je sentais la bête tapie au fond de mon ventre se réveiller J'étais tombée sur un fou, un vampire assoiffé de sang, c'était bien ma veine, pourtant son corps faisait réagir le mien comme jamais auparavant. Ce type me rendait déjà dingue.

Il défit la ceinture de mon imper et le retira, le faisant glisser le long de mes bras nus. Ses lèvres étaient chaudes, elles parcouraient ma nuque, s'arrêtant sur les morsures qu'il m'avait infligées puis, il remonta près de mon oreille. Perdue dans un dédale de sensations nouvelles, je l'entendis à peine me murmurer  "Ce soir tu es à moi et rien qu'à moi!"

Il déposa un léger baiser sur ma tempe et me fit pivoter entre ses bras. Enfin je pouvais apercevoir son visage. Il était beau, ses cheveux grisonnants coupés très courts et ses yeux étaient d'un magnifique vert. Son regard était profond et j'avais l'impression qu'il me sondait, qu'il me transperçait.

Sa mâchoire se serra et il m'ordonna: "ne bouge pas !"

Il sortit un foulard de la poche arrière de son jeans et me banda les yeux. Une fois le nœud serré, il déboutonna mon jeans et je sentis qu'il retira ma ceinture. Il l'utilisa pour me lier les mains dans le dos. J'avais peur et en même temps mon corps s'enflammait à chaque fois qu'il me touchait. Ses mains caressèrent mes clavicules avant de s'en prendre aux crochets de mon bustier qui ne lui offrit aucune résistance, lui offrant mes seins. Mes pointes étaient déjà dressées n'attendant plus que ses caresses. Sa bouche épousa mon aréole et je sentis ses dents me mordiller le téton. Il avait les crocs acérés le bougre. Il le titillait, le malmenait et il aimait ça, répondant à ses caresses par une aréole froncée qui me faisait encore plus mal que ses morsures. Sa main glissa sur mon ventre et s'insinua dans mon jeans. Il marqua un temps d'arrêt, visiblement surpris d'avoir déjà accès à mes lèvres humides. Ses caresses me rendaient folles et j'avais envie qu'il s'insinue en moi et me face jouir là sur le champ. Je me tortillais pour l'obliger à entrer au fond de moi, mais il faisait de la résistance, faisant glisser ses doigts entres mes lèvres avant de pincer mon clito. Des ondes violentes et délicieuses remontaient le long de mon corps et j'allais bientôt m'écrouler s'il continuait se traitement de choc.

Il retira mon jeans et mes cuissardes et je me sentais offerte à son regard, d'ailleurs  je le ressentais, comme une caresse. Il me regardait, me détaillait, me jaugeait. Mais qu'est-ce qui m'avait pris d'accepter un rencard d'un homme aussi jeune? Il souffla sur mon ventre et un long frisson me parcouru l'échine. Tout à coup un bruit déchira le silence. Ma fesse droite venait de recevoir une immense claque. La douleur était vive, il avait une sacré poigne. Ces picotements étaient nouveaux pour moi et ils semblaient se transmettre directement à mon sexe qui palpitait. Il avait du le voir ou le sentir car ses doigts se glissèrent entre mes cuisses et me pénétrèrent sans ménagement. Ce mec me rendait folle.

Il me tira par les bras et me força à me coucher sur ses cuisses musclées. Il me maintenait la tête  en me serrant la nuque. Je me sentais à sa merci et impuissante, il ne me restait plus qu'à attendre et à voir ce qu'il avait en tête. Je priai secrètement que ce ne soit pas un désaxé sexuel en cavale, mais dans ses yeux j'avais décelé quelque chose de plus profond, me rassurant un peu. A nouveau sa main s'abattit sur ma croupe, me faisant creuser les reins pour mieux la lui offrir. Il caressait mes fesses avant de les frapper encore. Ses doigts glissaient dans ma fente et me pénétraient, s'enfonçant en moi sans retenue.  

Je mouillais et j'allais bientôt exploser sous ses doigts. Il dû le sentir car il me souleva et me déposa sur le lit. Le drap me brûlait les fesses mais j'avais hâte de découvrir ce qu'il me réservait pour la suite. Il m'écarta les jambes et plaqua sa langue sur ma chatte humide. Elle l'appelait silencieusement, elle en voulait plus, elle voulait le sentir la combler.

Soudain mes yeux furent éblouis par la lumière blafarde de la chambre. Quelques clignements pour faire la netteté et je pouvais enfin revoir son visage.

- Je veux que tu me regardes quand je te ferai jouir!

-  Oui, mais détache-moi !

Mes poignets libérés étaient marqués par le cuir mais qu'importe. Les bras en croix, je serrai les doigts sur le drap, je pressentais que l'assaut final allait être dévastateur.

Il se remit à genoux entre mes cuisses et sans me quitter des yeux, abaissa sa bouche sur mon sexe et du bout de la langue agaça mon clito. Il tendit le bras et glissa ses doigts entre mes lèvres. Je les suçai avec avidité, excitée par le sort qu'il me réservait.

 

Je n'allais pas tarder à le savoir. Ses longs doigts s'enfoncèrent en moi comme en terrain déjà conquis. Ses doigts entraient et sortaient dans un va et vient puissant, son pouce buttait contre mon clito, m'envoyant des ondes de choc dans tout le corps. Mon dos se cambra et mon ventre tressautait au rythme de ses assauts et de ma respiration qui montait elle aussi crescendo. Sa langue traçant des volutes sur mon ventre allaient avoir raison de mes dernières résistances.

Mon ventre se contracta, mon dos s'arqua et un son guttural sorti de ma bouche. Ma liqueur s'écoulait et il lapait tout, n'en laissant pas une goutte.

Je pris sa tête entre mes mains et l'attirai vers moi. Il n'y avait pas de raison qu'il soit le seul à profiter des jus de mon plaisir. Ma langue s'insinua dans sa bouche et nos dents s'entrechoquèrent dans un baiser brûlant.

Je le repoussai du bout de l'index et saisi son sexe dressé prêt à exploser. Le caressai du bout des ongles, tournant autour de son gland, l'enserrant fermement. Son regard me sondait mais je ne lui ouvrirais pas les portes de mon âme. Sans baisser le rythme de mes va et vient, je me baissai et plantai mes dents le long de sa hampe, lui arrachant un cri de surprise ou peut-être de douleur. Peu importe, il était maintenant entre mes mains et entre mes crocs affamés et je n'allais pas le lâcher. Je cherchai sa main et y glissai la mienne pour mêler mes doigts aux siens. De l'autre j'enserrai la base de son sexe et l'enfonçai entre mes lèvres. J'aimais sa texture et sa puissance, ma bouche le gobait, l'aspirait, mes dents laissaient leurs empreintes. Quand son ventre se rétracta et qu'il mordit sa lèvre inférieure, je sus qu'il allait exploser. Sa crème était chaude, salée et je voulais la partager avec lui.

 

Une Cougar semble sommeiller en moi.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouaw, je suis scotché, quelle belle découverte ce récit! J'en veux encore. Je croirais livre un bon livre, j'adore tes mots, tes descriptions, ouaw...encore! Et merci

on s'y croirait

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Whaouuuuu

Quel joli récit !! :good: 

J'aime ...Que dis-je J'adoreeeeeeeeeeeeeeeeeee

Une histoire qui donne envie :)  :bbl:

Merci Calista

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci, un petit grain de folie, une envie subite  :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tout le monde pouvait avoir ces grains de folie!! Le site serait pleins de jolis petits récits bien chaud comme celui-ci!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un grain de folie extrêmement bien maîtrisé, j'ai adoré et je n'en ressors pas indifferent.

Comme le dit Aspirine, on espère la suite :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Sauvage et délicieusement brûlant :) je me suis retrouvée dans cette envie si sulfureuse que nous avons toute ressenti et désirée au moins une fois . Bon OK je avoue ce n'est pas qu une fois pour moi :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Parfois il y a urgence, il faut assouvir ses envies, ses pulsions, sans honte et sans regrets.  ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

J’ai la chance d'avoir trouvé celui qui aujourd'hui adore partager ces moments avec moi :) (et sait aussi reprendre les rênes de nos jeux pour me sentir aussi sous son emprise ...) non J’ai écris ça moi ;) j'en reviens pas:-p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

J’ai la chance d'avoir trouvé celui qui aujourd'hui adore partager ces moments avec moi :) (et sait aussi reprendre les rênes de nos jeux pour me sentir aussi sous son emprise ...) non J’ai écris ça moi ;) j'en reviens pas:-p

 

Alors profite de ces moments et d'un homme prêt à jouer, à l'écoute de tes désirs, de tes fantasmes....

 

Ca fait du bien de se l'avouer non ??   :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je

Alors profite de ces moments et d'un homme prêt à jouer, à l'écoute de tes désirs, de tes fantasmes....

 

Ca fait du bien de se l'avouer non ??   :D

Je profite, j'use et j'abuse de lui et j'avoue sans retenue que c'est divin de se sentir femme amoureuse et à la fois affamée de plaisir, le siens quand il s'abandonne et le miens quand il est en moi et que je le supplie de continuer encore et encore ,plus loin, plus fort jusqu'à ce que je demande grâce :) (et oui c'est un délicieux tourment que d'avoir un avant qui sait retarder l'échéance de la jouissances de sa partenaire et Alex est un délicieux sadique en ce domaine :) )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Un régal, si ça te reprends surtout n'hésite pas !

Qui sait ! Certaines personnes, certaines rencontres, certaines situations nous inspirent...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si tu veux tester si une cougar sommeille en toi, je suis volontaire!  ;)

mais très agréable a lire!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je prends note dans mon carnet de bal ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J été passe à côté de cette perle magnifique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.