Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

FromtheUnitedStates

Cunilingus de retrouvailles

Recommended Posts

A l’etranger pour une annee d’echange depuis aout, je commencais a trouver le temps long lorsque ma petite copine est venue me rendre visite debut septembre.

A part quelques experiences solitaires, generalement le soir allonge sur mon lit ou dans la journee debout devant la glace lorsque je fais une “pause” durant mes heures d’etudes, ma vie sexuelle n’avait en fait plus rien de vivant.

Quel soulagement de pouvoir accueillir ce corps feminin dans mon antre d’etudiant. Il est peut-etre utile de preciser qu’en tant qu’etudiant etranger, la chambre universitaire apparaissait comme la solution la plus pratique et la plus sure. Ainsi, je vis dans une piece rectangulaire, avec la porte d’entrée et une large armoire faisant face a mon bureau surmonte d’une large fenetre coulissante. Le long des murs lateraux, mon lit fait face a une commode et une bibliotheque suspendue. Une chaise de bureau constitue la seule autre piece de mobilier.

Neanmoins, contrairement aux apparences, meme un espace aussi reduit offre de multilples possibilites pour qui sait l’apprivoiser… C’est d’autant plus vrai en ce qui concerne les ebats sexuels….

Pour etre franc, je ne me souviens plus exactement des details de cette premiere soiree. Probablement que comme a notre habitude, nous nous sommes allonges sur le lit pour de longs baisers. Je me souviens tout de meme qu’en raison de la separation de plusiseurs semaines la tension s’est accrue soudainement, les baisers et les caresses enflammant nos corps. Les vetements n’ont pas participe longtemps a la scene…

Pour etre sur que j’assure un peu plus tard, j’ai eu droit a une magistrale fellation, histoire de relacher la pression. Je dois peut-etre preciser ici que j’ai un sens accru de l’equite… autrement dit, je me fis un devoir de lui donner autant de plaisir avec ma bouche qu’elle m’en procura avec la sienne. A son tour d’etre allongee sur le dos, les cuisses ecartees, mes mains parcourant son corps, avec des arrets consequents afin de palper sa poitrine ou l’interieure de ses cuisses. En meme temps, ma bouche, mes levres, ma langue, taquine ses hanches, son bassin, remontent pour lecher ses seins, parfois sucer ses tetons, redescendent pour embrasser ses jambes jusqu’aux mollets. Au fur et a mesure des chasses-croises de mes mains et de ma bouche sur son corps, a chaque passage a l’embrasure de son sexe, les effleurements se font davantage caresses et baisers…

Le bassin remuant et le souffle accelere apres plusieurs minutes d’un tel traitement, elle finit par diriger de ses mains ma tete entre ses cuisses. L’invitation n’a pas besoin d’etre repetee. Ma bouche se place directement sur sa chatte deja humide. Une main reste cependant en amont, palpant sa poitrine. La seconde devait m’aider a ecarter ses levres, mais ses jambes sont suffisamment ouvertes alors que l’excitation a gonfle son sexe suffisamment pour que ma langue s’y fraie une chemin d’elle meme…

Les premiers coups de langue se font sur toute la surface offerte, de l’entrée du vagin, je remonte juste un peu au dessus du clitoris. Je la leche lentement mais avec vigueur, sucant quelques fois les levres au passage. Je m’aventure parfois dans son vagin, y donnant des coups rythmes, ou l’explorant en decrivant de larges cercles avec ma langue. Cependant, apres l’avoir taquiner aussi profondement que je le pus, je reviens assez vite au principal objet de sa sollicitation: je sais qu’elle desire surtout que je me concentre sur son clitoris.

Les coups de langue se font plus doux et plus restreints, je ne descends ou ne remonte quasiment plus au dela de la zone decrite par ses petits levres. A nouveau, je choisis les cercles. Je leche son clitoris avec le bout de ma langue effectuant de legeres rotations. Apres avoir percu quelques gemissements et fixer son visage suppliant tandis qu’elle caresse ma chevelure, je decide de passer aux choses serieuses. Ma bouche s’applique completement contre son sexe. Alors que ses genoux se relevent pour que mes coudes passent sous ses cuisses, mes mains, qui parfois s’aventuraient sur ses cuisses ou sa poitrine, sont requisitionnees pour empoigner ses fesses. Mes levres sont collees contre les siennes, son clitoris est dans ma bouche. A present, je le suce delicatement…

Mes levres se referment legerement par moments, appliquant une legere pression sur l’organe de son plaisir. Je le suce parfois avec avec un plus de vigueur, provoquant des mouvements de bassin et gemissements. Je relache cependant un peu la pression, reduisant mes efforts a de rapides coups de langues. Lorsqu’elle eprouve trop de confort dans ce repit, je reprend son clitoris dans ma bouche, le sucant avec une nouvelle ardeur, ma langue l’entourant et le taquinant de toutes part…

Soudain, son bassin se souleve, son souffle se suspend en un long gemissement, avant qu’elle ne se releve m’attirant vers elle pour un baiser.

Alors que nous avons chacun beneficier de faveurs individuelles, il est a present temps de s’envoyer en l’air conjointement. Nous sommes tous les deux a un pic d’excitation, la raideur de mon sexe faisant echo a la moiteur de sa chatte.

Elle s’allonge a nouveau, ses cuisses plus ecartees que jamais. Mon sexe a a peine besoin d’etre guide par ma main pour s’introduire en elle. Nos regards se croisent, partageant cette intense premiere sensation de penetration apres plusieurs semaines d’abstinence… Les allers-retours missionnaires sur mon lit etroit ne sont que le preambule de l’exploration de la geometrie de nos corps, adaptee a un espace insolite par l’inverse proportion entre sa surface et les possibilites qu’il aura a nous offrir durant cette nuit de retrouvailles…

A suivre…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Dumbygoss

Joliment conté et sympatiquement excitant !

A quand la suite ? :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.