Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

snaga

Sandra.

Recommended Posts

Ouais ouais ouais, à croire que je suis déchainé ces temps-ci.

 

Textes et dialogues complètement à chier : Snaga

Imagination complètement ridicule             : Snaga

 

Strictly limited to 1 copy. Your copy is : # 1. No fucking reissues. F.ck you if you don't read it  Nan, je déconne bien sur, chacun est libre de lire ou non, c'est juste que se la péter élitiste le temps d'un instant ça a de la gueule, quand même.

 

Jeudi, 18h35, fin de la semaine. Un week-end de 3 jours qui lui permettra de souffler un peu et de re-potasser ses cours avant la journée d'exam prochaine. Il n' y aura pas trop à s'éterniser, elle connait ses cours sur le bout des doigts. Ou presque. Il suffisait de repenser au sujet d'aujourd'hui, pour s'en rendre compte.

 

Sandra était plutôt satisfaite de sa copie, et si jamais elle avait été à coté de la plaque, le prof lui mangeait dans la main. Combien de fois, elle l'avait vu reluquer ses jambes pendant ses 3h30, le matin ? Leurs regards s'étaient croisés à plusieurs reprises, tandis qu'il essayait de la fuir, tentant maladroitement de se sortir de ce flagrant délit, d'un air penaud. Et s'il n'y avait que ce matin, mais non. Il n'arrêtait pas de la mater dans les moindres détails depuis la rentrée d'octobre. Qu'elle porte des fringues sexy, ou non, n'avait pas vraiment d'importance. Elle plaisait et elle le savait. En jouait aussi, peut-être, de temps en temps ?

 

Ah ça, si elle avait du garder son physique de collégienne, Sandra serait passée inaperçue auprès de tous ces males qui bavaient maintenant sur son passage. Quelle éclatante vengeance, en y repensant de plus près.

 

Durant sa scolarité du primaire jusqu'à sa seconde, pas une seule fois elle ne s'était faite draguer. Pas une seule fois, on ne lui avait adressé la parole. C'était tout juste si on connaissait son prénom. Mais dès qu'il s'agissait d'avoir des réponses pour des exercices ou des dissertations, alors là, tout le monde se souvenait d'elle !

 

Que de chemin parcouru, depuis.

 

Il avait fallu qu'un jour, le temps joue avec elle. Fini, le rôle de simple copine, fini, le rôle de celle qu'on ne voit jamais. Ses yeux bleus ressortaient pleinement, maintenant, elle n'avait plus besoin de les cacher derrière des lunettes affreuses. Sa peau était moins grasse, beaucoup plus douce au toucher, et surtout, elle n'avait plus de boutons sur le visage. Et ce dont elle était vraiment fière, elle avait perdu tous ces kilos superflus. Terminée l'ancienne Sandra, la pucelle qui se caressait le soir, en pensant aux beaux mecs inaccessibles. Place à la nouvelle Bombe, désormais, celle qui collectionne les aventures comme un pyromane pourrait collectionner les allumettes, ou les briquets.

 

Elle en avait allumé des incendies, elle en avait fait tomber des têtes, depuis sa 1ère 4 littéraire, des fois rien qu'en secouant sa longue crinière blonde, dont les frisettes lui descendaient bas dans le dos. Il lui suffisait à peine de danser quand elle sortait en boite, le week end, pour que les mecs viennent se frotter à elle, de la bave aux lèvres comme s'ils avaient la rage...

 

Par le bout de la queue, qu'elle les tenait, maintenant. Par le bout de la queue, qu'elle les menait à sa guise, la nouvelle bombe. Il suffisait de voir la tête de ce type assis sur son banc, en attendant son train, pour s'en rendre compte.

 

Pas vraiment moche, le mec, en fait, en le regardant de près...Le genre de mecs qui ne l'aurait pas reluquée si elle était restée la même. Pas vraiment discret, non plus, il la yeute sans aucune retenue. Sandra le fixe intensément, le dévisage langoureusement de ses yeux bleus coquins, en se passant la langue sur les lèvres souriantes. Charmeuses. Le grand jeu, Sandra étale ses atouts, sure de remporter la partie.

 

Une voix féminine annonce l'arrivée de son train, couvrant la sonnerie de son gsm. A deux reprises, il vibre dans sa petite sacoche suspendue sur sa mini-jupe noire, échancrée au niveau du haut de ses cuisses nues.

 

Pas de quartier ! Le grand jeu ! Sandra est fière du résultat. Ils se retournaient tous sur elle, en bavant comme des limaces. Aucune exception à ça, elle les menait à la baguette ! Il suffisait de voir l'air abruti d'un contrôleur qu'elle avait croisé, pour s'en rendre compte. Une paire de jambes assassines accompagnées d'une démarche des plus chaloupée, et le tour est joué. Ils tombaient tous dans le panneau, ces bites sur pattes ! C'était presque trop facile. Et ce type-là, qui la bouffe littéralement du regard, ne fait pas exception à la règle.

 

" T'as encore rien vu, mon pauvre ! Tu vas pas t'en remettre ! " Se murmure Sandra en dévisageant un à un les wagons défiler sous son regard.

 

Presque tous vides, quelques silhouettes dispersées de-ci, de-là, se laissent apercevoir de temps en temps, à travers les vitres du train.

 

Sandra regarde une dernière fois son billet de train, nonchalamment. Elle attend que son inconnu se lève, pour se caresser la chevelure, avant de s'avancer vers la voiture 08.

 

Il la dépasse, en lui décochant un sourire qui ne prête pas à la confusion.

 

" Dommage pour toi ! On aurait pu s'amuser un peu.." Pense Sandra, en lui rendant son sourire, accentué par une langue caressant sa lèvre supérieure.

 

Place 17, coté fenêtre, wagon non-fumeur. Quelques têtes se dressent au-dessus de leur dossier, mais en dehors de ça, le wagon est quasi-désert. Tant mieux, elle sera libre d'écouter sa musique comme elle le veut, de prendre ses aises comme bon lui semble, sans être dérangée  par un inconnu. Quoique si l'inconnu en question était beau gosse, Sandra serait prête à lui sauter dessus direct, pour n'en faire qu'une bouchée.

 

Sandra soupire en se débarrassant de sa valise de fringues dans le porte-bagage. Se laisse tomber sur le fauteuil, se relâche en se passant la main dans la chevelure. La caresse longuement en dévisageant le quai. Rien d'intéressant à voir.

 

Son regard balaie l'allée. Un couple de retraités, monté à l'instant. Les cheveux blancs tous les deux, ils avancent en souriant, cherchant leurs places. Sandra n'y prête plus attention, son gsm vibre à nouveau.

 

3 messages qu'elle s'empresse de lire :

 

" Sa va être long , ce week end, sans te voir Sandra ! Tu te connectes sur Skype ? Sur FB ? J'ai trop envie d'te revoir, d'te parler. CT trop bon. T trop bonne !"

 

" Okok, on va se calmer. T'es mignon, on a baisé une fois, c'était fun. J'suis bonne, t'as pris ton pied avec moi, mais tu vas m'lâcher un peu, maintenant !! J'aime les vrais MECS, pas les pots de colle !!!"   

 

Sandra sourit au deuxième message.

 

" Salut ! Alors, T exams ? La vérité, ça m'intéresse pas. LoL !! Tu passes me voir ce WE ? Faut ke je te montre mes derniers achats... Sur le Coran !  Tu vas mouiller grave. Biz."

 

" Des fringues ou des S.T ?? Oui, je passerai te voir, j'ai plein de trucs à te raconter... Bises mouillées."

 

Son dernier message l'attend. Une photo jointe. Ses joues rougissent.

 

" ( Photo jointe). Pas trop naze ? Tu viens tjrs ce soir, ma belle ? J'te masserai, tu kiffes ça, hein !! ( Smiley). Tu le vois bien, ce beau torse mouillé ? ( Smiley). Tu pourras le sentir. ( Smiley). A toute."

 

Sandra sourit en ce mordant les lèvres. Le salaud, il a osé. Il était doué pour la mettre dans tous ses états, mais là, il arriverait presque à la frustrer. Une nouvelle vibration retient son attention. Rafia.

 

Tiens, le train a démarré. Elle ne s'en était pas rendue compte. Visionne le message.

 

" ( Photo jointe). Kdo ! T jalouse ? Sa mère, j'suis en chienne, c'est grave ! LoL"

 

Sandra se touche les joues, lentement. Tente de retrouver sa respiration. Rafia, comme Gabi savaient la rendre complètement dingue. Sandra croise les jambes, l'une sur l'autre, en se caressant la chevelure nerveusement. Balaie l'allée de son regard, s'arrête sur ce garçon assis en face d'elle, de l'autre coté. Pas trop beau. Plutôt moche, même. Mais avec un truc en plus, l'assurance. Et puis, Sandra brule de désirs, d'envies sans lendemains. Poussée par une pulsion incontrôlée, elle a envie de jouer.  Elle a envie de faire sa B.A. Répond à son sourire en se mordant les lèvres, en le fixant de son regard pétillant.....

 

Si vous pensez que le contrôleur arrivera à cet instant, rompant immédiatement la magie d'une rencontre sexuelle savoureuse, rendez-vous au 10. Si vous croyez que Sandra se rendra seule dans les toilettes du train pour assouvir ses pulsions, alors retrouvez-là au 47. Pourquoi aller dans les toilettes quand elle peut se caresser sur son fauteuil, à la vue de tous, que vous vous dites ? dans ce cas, direction le 09. Le 29 vous attend si vous avez l'idée saugrenue que ce jeune inconnu ( et un peu trop arrogant)  rejoindra Sandra dans les toilettes pour une partie de jambes en l'air mouvementée. Maintenant, le contrôleur peut également recevoir une invitation personnalisée de Sandra, et la partie de jambes en l'air peut se finir à 3. Rendez-vous alors au 35.

Maintenant si quelqu'un veut s'occuper de la suite, je suis preneur aussi, parce que je sais pas si je donnerai une suite à cette histoire.

 

Ps : Désolé pour les fautes... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un style qui t'est propre pour décrire tes personnages haut en couleur, même si j'avoue ne pas trop apprécier cette Sandra, en tout cas l'image que tu peux nous donner d'elle.

 

et ce "celle qui collectionne les aventures comme un pyromane pourrait collectionner les allumettes, ou les briquets." excellent !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Hé hé snaga qui joue les rôles de lanceur de jeu , on y croit ??

En tous cas , tu m'as forcée à sortir de ma réserve .

 

 

Bon ... comme d'hab tes mots transportent des images , tu as un regard particulier sur les femmes ;) .

 

Quant à continuer ton récit je n'en ai pas le coeur ( actuellement ) mais j'espère que quelqu'un le fera .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même si ce n'est pas le style que j'adopte, j'aime .... on sent toute la rancune de cette fille avec son passé mal vécu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien, continue de te déchaîner !

 

Ton style, j'aime bien, même si tes personnages sont parfois "dérangeants".

 

Pour la suite, ... ben, je dirais, que ce serait bien que tu en fasses une, ... quel que soit le nombre choisi, ou peut-être aussi, celle que tu n'as pas évoquée ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Snaga mon rédac préféré d'ici (et j'assume cette déclaration d'amour littéraire !!!) que tu continue celui ci ou que tu en démarre un autre je m'en cogne du moment que je tombe encore par hasard en passant sur fi sur lés pépites que tu y déposes .

Et Bordel tu fais vraiment chier à jouer les modestes (en plus je suis sur que tu doutes vraiment de ton talent et c'est pire ) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah mais si!

Tu vas donner une suite à cette histoire, s'i te plait Snaga...

On ne sait plus comment te dire à force...

Super style, un univers toujours un brin barré

Super, j'adore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi  cacher  ton talent ,  montre le !

J'aime ton style  et  puis  j'espère être  là  pour lire  la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'on ne pourra pas faire une suite à cette histoire, on ne peut pas faire une suite sans ton style sans tes mots, c'est toi qu'il nous faut snaga!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.