Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Neo3Lus

Une sièste crapuleuse

Recommended Posts

Sur les conseils avisés d'une finaute, je poste ici les récits que j'ai mis au préalable sur mon blog. J'espère qu'ils plairont.

Bonne lecture :)

 

 

Je m’approche à l’embrasure de la porte légèrement entrebâillée. Caché (mon côté voyeur), je positionne ma tête dans l’ouverture de sorte de pouvoir t’observer sans que tu soupçonnes ma présence.

Tu es allongée sur ton lit. Nue. Mais semble-t-il pas pour faire une sieste crapuleuse.
Les draps froissés autour de ton corps témoignent d’une activité bien moins reposante.
De ma cachette je t’observe, contemple ce beau spectacle de tes mains qui s’affairent à te donner du plaisir.

Ta main gauche s’emploie à malaxer avec une fougue maîtrisée ton sein gauche pendant que la droite, dans ton entre jambes, fait des mouvements de va et vient verticaux sur ton sexe tandis que tes doigts s’agitent entre tes lèvres intimes. Mouvements semble-t-il délicieux au vu des gémissements qui sortent de ta bouche et aux mouvements ondulés de ton bassin qui accompagnent ta main.

Les yeux fermés, trop accaparée par ton plaisir, tu ne m’entends pas pousser la porte et lentement me faufiler, tel un félin vers sa proie, dans la chambre.
Je m’approche du lit. Du côté droit.
Arriver à ta hauteur, je m’accroupis, me penche. Approche ma main droite de ton sein laissé libre de toute caresse.

Je le prends à pleine main pour le posséder littéralement. Cette possession te fait ouvrir les yeux, tu tournes la tête vers moi, mais avant que le moindre mot ne sorte de ta bouche j’avance mes lèvres vers les tiennes pour que tu goûtes à mon baiser. D’abord surprise, tu acceptes vite la douceur de ce baiser pour bientôt me le rendre.

Tout à ce baiser, ma main malaxe ton sein avec douceur et fermeté. Mes doigts s’attardent sur la forme de ton mamelon, pincent et tirent doucement sur ta pointe pour la faire durcir et pointer de plaisir. Excitée par ma bouche et nos langues qui combattent, ma main qui torture délicieusement ton sein, tu ne stoppes pas la main que tu gardes sur ton sexe. Au contraire tes caresses se font plus intenses.

Ma main glisse sur ton ventre, descend encore. Se pose sur la tienne. J’accompagne tes caresses, accentue leur force, leur fougue. Bientôt ta main s’efface, laisse sa place à la mienne.
Elle se positionne pour englober toute la surface de ton pubis. Mes doigts se crispent légèrement pour se faufiler entre tes lèvres intimes toutes humides de tes propres caresses. Mon majeur cherche et trouve ton bouton rose déjà bandé de ton plaisir solitaire.

Il le frotte doucement. Chaque frottement déclenche en toi des spasmes incontrôlés qui soulèvent tes fesses du lit et font avancer ton sexe davantage vers cette main qui le fouille.

Quittant ta bouche, mes lèvres glissent doucement vers ta joue, avance par des baisers vers le creux de ton cou, juste sous ton oreille. Mes lèvres épousent ta nuque. Descendent sur tes épaules. Descendent encore.
Atteignent tes globes pour encore plus de plaisir..

Ta main est venue cette fois se poser sur la mienne, guidant mes caresses sur ton sexe comme pour me montrer où tu veux que mes gestes s’attardent.
Appuyant ma main sur tes lèvres chaudes, invitant, forçant presque, mes doigts à s’engouffrer dans ton intimité.

Mes lèvres rencontrent ton sein. Par de petits baisers elles remontent le long de cette colline sensuelle pour bientôt s’accrocher à la pointe qui trône en son sommet, ma langue en dessinant un trajet érotique.

Arriver à ton mamelon, elle en fait le tour en le léchant. Ainsi elle ressent toute les aspérités délicates de cette chair érogène. Du bout elle en titille ta pointe. Bientôt mes lèvres enferment cette protubérance excitée par mes attouchements dans un pincement érotique pendant que mon regard se plonge dans le tien. Mes dents se resserrent sur cette partie sensible et tu ne peux t’empêcher de gémir de délectation et te mordiller les lèvres pour contenir cette douce douleur.
Ensuite, pointe et mamelon disparaissent, avalés littéralement par ma bouche qui les gobe goulûment.

Pendant ce temps, mes doigts se sont frayé un chemin vers l’entrée de ta grotte aux plaisirs. Lentement mon majeur s’engouffre dans ton vagin trempé, suivi de près par mon index. Tous deux s’enfoncent en toi, lentement mais inexorablement. Ne pouvant aller plus loin, ils ressortent langoureusement pour y replonger aussitôt. J’amorce alors de lents et impudiques va et vient dans ce puits sous tes râles que tu ne peux plus contenir. Ta main ne guide plus la mienne tant mon initiative semble te convenir. Ton autre main, elle, est venue se poser sur ma tête pour la plaquer davantage sur ton sein que je mange avec délice.

Mais bientôt ta main posé sur ma tête semble vouloir autre chose. Par de légère pressions, elle pousse doucement ma tête pour qu’elle descende vers un autre lieu..


Mes doigts reviennent agacer ton petit bouton rose maintenant bandé à l’extrême. Mon index en fait le tour, le dévoile de son écrin pour lui procurer de douces caresses. Puis s’amuse à explorer la surface intérieure de ta vulve trempée à souhait. Il glisse le long de tes lèvres intimes avec aisance et volupté.

Mes lèvres descendent sur ton sein, baisent goulûment la partie inférieure de celui-ci avant de glisser sur les ondulations de tes côtes, dérivent encore par des baisers sensuels jusqu’à ton ventre. Font le tour de ton nombril, ma langue en pointe explorant l’intérieur. Puis descendent encore toujours guidés par ta main posée sur ma tête. Tes pressions se font plus fortes, ton insistance sans équivoque.

Mes lèvres rencontrent ta toison au poils soyeux, j’y dépose de petits baisers pour en dessiner la forme.
Descendent encore de quelques centimètres pour rencontrer la peau douce et chaude de ces autres lèvres. Plus intimes, plus sensuelles. Plus enivrantes. Le goût de ton excitation se propage dans ma bouche tellement mon baiser sur ces lèvres est fougueux. Ma langue parcoure cet antre sous tes soupirs de plaisir. Elle titille ton clitoris, mes lèvres l’aspirent comme si elles voulaient te l’extraire de sa cachette. Puis ma langue le lèche tel un chat lapant son lait. Enhardi par ta main qui me presse cette fois la tête sur ton sexe, ma langue descend pour venir faire le tour de ta grotte. Je la tend au maximum pour la plonger aussi loin que possible dans ton vagin.

Ta main posée sur ma tête me caresse les cheveux avec une frénésie qui semble être contrôlée par la langue qui te fouille.
Tantôt saccadées et désordonnées, tantôt brutales à m’en arracher les cheveux, ces caresses n’ont qu’une seule vocation, maintenir mes lèvres en ce lieu et prolonger ton plaisir.

Ma bouche englobe ton sexe et l’embrasse comme s’il s’agissait de ta propre bouche. Ma langue léchant la peau rose et douce de ce sexe que tu m’offres.
Pendant ce temps mes mains caressent tes jambes, remontant lentement sur tes cuisses, contournent tes hanches pour venir se placer sous tes fesses et ainsi boire ton sexe comme s’il s’agissait d’un bol érotique.

Mais il est temps de passer à autre chose, ton sexe me réclame autre chose.
Je quitte, presque à regret, ces lèvres aux saveurs enivrantes pour remonter doucement sur ton ventre, parsème çà et là ta peau douce de baisers excités, mon regard fixé sur le tien. Scrutant ainsi le moindre signe de ton plaisir.
Les muscles de ton ventre se contractent sous mes caresses, des frissons te parcourent le corps tandis que ta respiration, presque haletante, ne s’est toujours pas calmée de mes assauts sur ton sexe.

Mon périple m’a amené tout naturellement sur ta poitrine que je prends de nouveau à pleine bouche, tes pointes n’ont rien perdu de leur fermeté et je m’en délecte comme un enfant réclamant sa tétée.
Ma langue en fait de nouveau le tour, mes dents les emprisonnent dans une morsure érotique sous tes grognements qui n’ont rien de réprobateurs, bien au contraire.

Mais au lieu de remonter vers ton cou, ta bouche, je te saisit par les épaules et te force à te retourner avec autorité pour que tu m’exposes ainsi ton dos et tes fesses. Soumise, tu t’exécutes. Mais as-tu vraiment le choix.
Je me positionne au-dessus de toi, à genoux, tes jambes entre les miennes, presque assis sur tes mollets. Je te contemple, observe la moindre courbe que cette posture offre à mon regard. Mes yeux dessinent un chemin virtuel et érotique, presque indécent tellement il est empli de désir.

Mes mains se posent sur tes cuisses justes au-dessus de tes mollets. Leurs paumes remontent lentement, effleurant ta peau jusqu’à la naissance de tes fesses, puis redescendent à leur point de départ. Puis mes lèvres viennent se joindre à mes mains pour reprendre le même chemin.
Cette fois je ne redescends pas et m’attarde sur les globes sensuels de tes fesses. Mes lèvres les embrassent pendant que mes mains les palpent, les malaxent dans des massages qui semblent t’exciter davantage.

Mes mains se positionnent sur tes hanches et exercent une légère pression allant de tes reins vers tes côtes. Puis mes lèvres continuent leur lente ascension, de la base de tes fesses remontant le long de ta colonne vertébrale, tes épaules, ta nuque que j’inonde de baisers impudiques.

Je viens mordiller le lobe de ton oreille. Tu sens mon souffle chaud sur ton cou.
Naturellement ces actions m’ont amené à me positionner tout contre toi. Mon sexe tout contre tes fesses. Tu sens sa raideur se positionner dans la raie de ta croupe. Cela t’excite et tu ondules tes fesses comme pour l’accueillir et faciliter son positionnement.

Mon sexe se faufile, se fraie un chemin qui le conduit inexorablement à la découverte de ton intimité. Mon gland découvre ton sexe. Tes lèvres intimes chaudes et humides. Le contact est agréable. Ton envie d’être prise devient trop forte. Tu avances ta croupe vers mon sexe qui entre bientôt en toi sans aucune difficulté.
Donnant à mon tour un coup de rein, c’est maintenant jusqu’à la garde que je te pénètre. Je reste ainsi un petit moment. Profondément en toi. Mes lèvres embrassant avec fougue et une excitation non dissimulée ta nuque sous tes soupirs de plaisir.

J’amorce alors des va et vient langoureux. Mon sexe entrant et ressortant lentement de ta grotte ce qui nous procure un plaisir intense.
Je te fais pivoter pour que nous soyons sur le côté. Mon sexe toujours en toi. Ainsi positionnés, je peux à nouveau avoir accès à tes seins que je ne tarde pas à masser de plus belle.
Et pendant que ma main gauche s’occupe de ton sein gauche, ma main droite elle s’aventure plus bas. Longe ton ventre et vient caresser ton pubis pour bientôt dénicher ton petit bouton rose que je caresse délicatement.

Nos corps ondulent à l’unisson dans une danse sensuelle. Toi faisant des mouvements de bassin vers mon sexe, moi des coups de reins contre tes fesses dans un ballet érotique.
Mon sexe entre en toi profondément, reste ainsi une fraction de secondes, puis revient doucement presque à l’entrée de ton vagin. L’instant d’après il disparaît à nouveau au fond de toi. Chaque coup nous donnant encore plus de plaisir.

Après de longues minutes ainsi, mon sexe te pénétrant avec de plus en plus de fougue à mesure que notre excitation nous emporte, mes mains s’occupant avec de plus en plus de frénésie sur ton sein et sur ton clitoris, je sens ton plaisir grandir et pour bientôt te submerger.
Tu tournes la tête vers moi, cherchant mes lèvres. Nos bouches se rejoignent, nos langues se trouvent et se délectent l’une de l’autre dans un combat acharné et tendre.

Nous nous écroulons sur le côté. Fourbus, mais tout frissonnant encore de ces plaisirs.
Je n’ai pas eu mon propre plaisir mais satisfait d’avoir pu te donner le tien.

Tu te tournes vers moi pour m’embrasser.
Ta main se pose sur mon torse, caresse ma poitrine puis descend le long de mon ventre.
Tu saisis mon sexe pour le caresser doucement. Ta bouche glisse sur mon cou, ma poitrine, mon ventre pour bientôt prendre mon gland entre tes lèvres....


Enivrée de plaisir, c’est avec langueur que tu te diriges doucement, sensuellement vers mon sexe. Tes lèvres m’embrassent, ta langue me lèche, ta bouche m’aspire le gland, avec à chaque mouvement plus d’ardeur, plus de fougue, plus de passion... C’est à mon tour de me laisser aller, c’est à toi de contenir mon plaisir, ma jouissance. Mes yeux te fixent péniblement car ma satisfaction est bien trop grande et le besoin de les fermer et de me laisser totalement aller est trop fort. Tu continues, motivée par mon plaisir grandissant, tes mains se mêlent à ta bouche et me branle à mesure que ta bouche continue de me sucer fougueusement. Bientôt mes mains te retiennent, presque stoppant cet orgasme qui risquerait d’arriver trop top... Notre envie de continuer est plus forte. Tu me veux plus, je te désire encore davantage. Mes mains te retiennent le visage, mon pouce te caresse la joue et s’approche de tes lèvres, les caresse, les écarte tendrement et pénètre ta bouche. C’est mon pouce que tu suces maintenant tout en continuant de me regarder, tranquillement ma main te ramène sur mon sexe et c’est avec délectation que tu retrouves mon gland, très doux... Mon pouce est toujours là ce qui démultiplie ton plaisir et le mien...

Tu te régales de moi, ma main sur ta nuque, mon poing qui se serre dans tes cheveux et mon regard si profond font remontrer en toi le désir que je te prenne encore, encore plus fort, avec encore plus de véhémence.
Tes lèvres me quittent, remontent sur mon bas ventre, mon nombril, tes seins encadre mon sexe, j’en sens la douceur, tu t’attardes un peu et continue ta remontée. Arrivée à mon cou, ta bouche s’approche de la mienne, ton sexe s’approche du mien, mes mains te tiennent les fesses, et t’amène vers moi. Je te pénètre, tu m’embrasses, et notre extase grandi encore un peu plus... Tu te redresses, mes mains passent de tes fesses à tes seins, et tes mouvements s’enchaînent en rythme, au rythme de mon plaisir et du tien... Mes doigts te pincent les tétons, mon bassin t’accompagne...

Allongé sur le dos, toi assise sur mon sexe, je ne peux m’empêcher de contempler tes seins qui suivent le mouvement langoureux de tes reins. Un balancement presque envoûtant. Tes pointes montent et descendent en cadence. Une cadence imposée par ton chevauchement et mes coups de boutoir.

Tes mains posées sur mon torse, ta croupe monte lentement le long de mon membre pour le replonger aussitôt en toi. Chaque pénétration au fond de ton intimité nous procurant un plaisir intense. Je sens mon sexe raide à l’extrême de désir coulisser dans ton ventre. Tu le sors presque entièrement de toi, seul mon gland encore en contact avec l’entrée de ton vagin, puis tu t’empales de nouveau jusqu’à la garde, tes fesses se plaquant sur mes cuisses.

Je suis là presque à ta merci, dépendant du rythme que tu donnes à tes vas et viens sur mon sexe, me contentant de lever mes fesses vers le tien. Mais je décide vite de reprendre le contrôle.

Avec un mouvement autoritaire je te fais basculer sur le lit. Cette fois c’est moi qui me retrouve sur toi. Tu écartes les cuisses pour que je puisse de nouveau m’introduire en toi. Rapidement mon sexe se retrouve dans la chaleur accueillante du tien. C’est sans aucun mal que je te prend à nouveau. Et pendant que s’amorce des vas et viens sous tes soupirs de plaisir, mes lèvres viennent se plaquer sur ton cou pour le dévorer de mille baisers.

Tu sens mon souffle chaud sur ta peau témoin de mon excitation et de mon envie de toi.
Soudain je quitte ton antre pour descendre rapidement le long de ton corps. Ma bouche passe de ton cou à ta poitrine, un baiser rapide sur ton sein, sur ton ventre et je me retrouve rapidement a goûter à tes lèvres chaudes.
Ma langue longe les parois de ton sexe pour s’attarder sur ton clitoris puis sur l’entrée de ton vagin. J’embrasse ton sexe avec délectation, ma bouche épousant ta vulve humide pendant que ma langue en fouille l’intérieur.

Mais avant que tu puisses trop apprécier ces nouvelles caresses, un peu pour te frustrer, je remonte rapidement vers ta bouche, colle mes lèvres aux tiennes pendant que mon sexe s’introduit lentement en toi.
Je reprends mes vas et viens en accélérant progressivement la cadence. Mon baiser se veut de plus en plus fougueux, de plus en plus intense mêlant désir et une force presque bestial.

Je stoppe à nouveau ma possession de toi pour redescendre embrasser ton sexe. Cette fois ma langue s’agite avec plus d’empressement, plus de force entre tes lèvres intimes. Un baiser presque fou qui démultiplie ton plaisir. Cette fois tes mains sont venues se poser sur ma tête, tes doigts se crispent dans mes cheveux. Tu ondules tes hanches dans des mouvements désordonnés, avançant ton bas ventre vers la bouche qui te dévore.

Une fois de plus je remonte et te possède sans ménagement. Mon sexe entre en toi sans difficulté en s’enfonce profondément jusqu’à ce que je puisse plus aller plus loin. Je remonte tes jambes et les positionnes sur mes bras ainsi tes fesses sont remontées vers ma queue qui pilonne ton sexe encore plus en profondeur. J’accélère la cadence de mes coups de reins te rendant ainsi totalement à ma merci et folle de plaisir.

Ton cœur bat la chamade, ta respiration s’accélère de plus en plus et ton corps semble brûler de tant d’extase.
Mais je ne veux pas que ton plaisir explose. Je m’arrête brusquement, profondément en toi. Je reste ainsi immobile te laissant reprendre ton souffle et le mien. Je libère tes jambes de mes bras. Tu les reposes sur le lit, cuisses toujours écartées. Ma bouche s’empare de la tienne. Nos langues se mélangent dans une danse torride.

Je me retire à nouveau de toi. Je peux lire dans tes yeux le questionnement, presque du désarroi. Pourquoi arrêter alors que la jouissance semblait si proche. Mais reste muet. Je me lève du lit, rattrape par les bras et t’attire hors du lit. Nous voici debout l’un contre l’autre.
Mes mains te massent les fesses, remontent sur ton dos dans de douces caresses puis viennent palper de nouveau tes fesses pour les malaxer furieusement.
Une nouvelle fois je te retourne, je me colle à toi, tu peux sentir ma queue raide se glisser entre tes fesses. Mes bras t’entourent pendant que mes lèvres se posent sur ta nuque. Ma main gauche vient saisir ton sein pendant que la droite se glisse immédiatement entre tes cuisses. Je reprends mes caresses sur ton sexe en feu.

Doucement je te pousse jusqu’au mur en face de toi. Tu y poses les mains comme une suspecte soumise à une fouille en règle. Avec une main sur ton ventre et une autre sur tes épaules, je te force à te cambrer en avant, croupe vers moi. Je peux ainsi admirer toutes les courbes de ta cambrure.
Avec mes mains je te caresse les hanches, remonte ton dos puis redescend sur tes fesses. Ma bouche se mêle à mes mains. Je t’embrasse le dos, descend sur tes hanches pour arriver bientôt sur tes fesses.
Je m’accroupi. Pose mes lèvres sur tes fesses et en parcours toute la surface pendant que mes mains les massent avec force et douceur tout à la fois.

Ma langue suit lentement le sillon de ta raie vers ton sexe. Mais avant de goûter à ces lèvres, je m’attarde sur ce puits plus étroit et encore inexploré. Ma langue en taquine l’entrée. L’humidifie pour mieux l’explorer. Puis je viens de nouveau fouiller de ma langue ton vagin qui me supplie de le combler. Je fais un va-et-vient avec ma langue entre ton sexe et ton anus ce qui te déclenche des spasmes de plaisir. Mes doigts se mélangent avec ma langue, s’enfonçant tour à tour dans ton vagin et dans cet orifice plus étroit. Tes «Hummm» et tes «c’est bon...» m’encouragent.

Puis je me redresse, remonte avec mes lèvres le long de ta colonne vertébrale, arrive à ton coup. Tu tournes la tête pour m’offrir ta bouche que je m’empresse d’embrasser.
Mon sexe est venu se placer entre tes fesses. Tu te penches un peu plus en avant pour que je te prenne. Là, contre le mur. A ma merci. Prête à être prise à nouveau par ma folie érotique...

Je t’attrape par les hanches pour te ramener un peu vers moi. Vers mon sexe. Puis je saisi mon membre pour le positionner au bon endroit. Tu ondules légèrement les fesses vers l’arrière, comme pour t’offrir davantage. Totalement soumise à mon bon vouloir, mes initiatives. Je parcours ta raie, frottant mon gland sur la peau douce de cette partie intime de toi que tu me donnes sans restriction. Je me positionne devant l’entrée de ton vagin. Taquine tes lèvres, puis ton clitoris mis à découvert. Je sens la chaleur délicate et douce, humide et excitante de tes lèvres intimes avec le contact de mon gland. Doucement il s’introduit dans ton vagin. Avec une infinie lenteur. Puis je le ressort entièrement. Caresse une nouvelle fois tes lèvres, ton clitoris. Puis le replonge au fond de toi. Cette fois moins lentement. Avec mes mains de nouveau sur tes hanches je te ramène vers moi pour te prendre plus profondément. Un coup de rein de ma pars et c’est au fond de toi que je me retrouve enfuis.

Je fais quelques va-et-vient. D’abord doucement. Puis avec plus de rapidité, plus de force.
Je me retire à nouveau pour m’amuser avec tes lèvres, l’entrée de ton vagin. Déborde sur ton périnée. Taquine l’entrée de ton puits interdit. Je ressens ton empressement, ton impatience, presque ta frustration. Ton envie d’être prise. Une envie qui devient insoutenable. Tu trémousses tes fesses vers mon sexe comme pour me forcer à te pénétrer. Tu as envie de me sentir en toi. Profondément. Sentir mon sexe te combler pour mettre fin à ton supplice.

Je m’exécute et reviens m’enfoncer dans ton vagin d’un trait, presque sans ménagement. Avec une force presque bestiale. Cette fois mes vas et viens se veulent plus fougueux, presque brusques. Je te possède et tu sembles aimer ça. Mes mains sur tes hanches te ramène encore vers moi avec toujours plus de force pendant que mes coups de reins poussent davantage mon sexe dans tes profondeurs.

Je m’arrête à nouveau. En toi. Mes mains quittent tes hanches. Glissent sur tes côtes et avancent vers tes seins que je prends à présent fermement. Je les tortures en les malaxant sans ménagement. Mes paumes les englobent, s’attardent sur tes pointes que je fais rouler avec mes doigts. Tire dessus. Mon sexe toujours en toi amorce quelques vas et viens langoureux.

Mais alors que tu t’attends à ce que j’accélère la cadence, je me retire une nouvelle fois de toi.
Tu pousses un râle de mécontentement, recule ta croupe désespérément vers mon sexe pour que je le rentre à nouveau en toi. Mais je m’amuse à te torturer pour faire grandir ton désir.

Mais au moment où tu ne t’y attends plus, je rentre jusqu’à la garde ma verge toute entière dans ton vagin trempé de tant de frustration érotique. Mon sexe entre et ressort de toi sans difficulté, mes mouvements s’accélèrent et s’accélèrent encore. De plus en plus vite, de plus en plus fort. Chaque coup de reins te pousse un peu plus vers le mur. Tu ne parviens plus à te contrôler, tu pousses des soupirs de plaisir étouffés tant tu as du mal à reprendre ton souffle sous mes coups de boutoir qui te laissent sans répit. Plus tu manifeste ton plaisir plus je m’enhardis et plus je te pénètre avec force. Tes bras sans force ne te portent plus et tu ne peux contenir la force de mes impacts. Tu me cris des «encore, encore. C’est bon. Vas-y.» ce qui ne fais qu’accentuer mon rythme.

Je te retiens par les hanches et te maintien fermement pendant que mon sexe pilonne le tien presque avec rage.
Après quelques minutes de ce traitement que je t’inflige, tu ne peux plus retenir la jouissance qui explose en toi. Une vague de chaleur vient inonder tout ton corps mélangée à des frissons d’extase qui te coupent le souffle.

En même temps tu sens mon sexe gonfler en toi pour bientôt exploser à son tour. Mes mouvements ralentissent enfin pour totalement s’immobiliser au fond de toi. Tu cris ta jouissance pendant que je râle mon plaisir jusqu’au dernier soubresaut de la mienne.
Nos jambes ne nous portent plus et nous écroulons l’un l’autre sur le sol. Éreintés.

Je m’approche de ta bouche, mes lèvres des tiennes pour déposer un baiser à moitié essoufflé. Mais comblé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe texte

 

Il donne juste envie de faire une sieste (à deux bien sûr)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup.

C'est sûr que des sieste de ce type chacun en rêve :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est bien comme sieste je trouve ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.