Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

brittlacokine

Le mariage

Recommended Posts

                                   

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                             Ce week-end, nous sommes invités à une réception, organisée par Serge, un ami d’enfance avec qui nous sommes toujours restés en contact. Pour notre mariage, il fut le témoin de mon mari. Serge quant à lui, ne s’est caser que sur le tard, il papillonnait de conquêtes en conquêtes, mais jamais rien de bien sérieux. A plusieurs reprises, il nous a accompagné au cap d’Agde, le monde du libertinage lui plaisait et il avait pas mal de succès, nous y avons même passé une semaine de vacances avec une de ses conquêtes.  Malgré notre éloignement, nous trouvions, toujours une solution, pour nous retrouver. Nous sommes partis, à plusieurs reprises en vacances ensemble, et à chaque fois, il avait une nouvelle partenaire. Et je dois avouer, qu’il avait beaucoup de gout, pour choisir ses copines ;  des filles toujours classe et sexy, et très sympa. J’avais même eu, une petite aventure avec Isa, la dernière en date.                                                                                                                                                                                                                                          

                   Et puis, il y a cinq ans, Serge, a rencontré Valérie, sa compagne actuelle. Le jour, où il nous l’a présentée, se fut une surprise énorme. Valérie, était l’opposée de ses ex. Elle portait une robe vieillotte, les cheveux attachés en chignon, et pas la moindre petite touche de maquillage. Sur le moment, Mark et moi, avons crus à une blague, mais non. J’ai compris, ce jour-là, que, le courant aurait du mal à passer entre nous. Nous avons quand même passés une bonne soirée, en nous remémorant, les bons moments passés ensemble. Ce qui, n’avait pas l’air de plaire à Valérie, qui n’a pratiquement pas desserrée les dents de la soirée. Nous nous sommes dit, qu’elle était peut être timide, et que la prochaine fois, ça irait mieux.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             Mais non, rien n’y faisait. À chaque rencontre, c’était toujours pareil, elle ne prenait jamais part, à nos conversation, et quand nous chahutions, elle me regardait, souvent de travers. Je pense qu’elle était jalouse, de notre complicité. Et peut-être croyait elle, que je tournais autour de son homme. Si c’est le cas, elle se trompait totalement, il ne s’est jamais rien passé, entre Serge et moi, même si parfois, nos gestes, et nos paroles, peuvent paraître ambigus.

                                                                             

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Nous étions, en train de préparer nos affaires, quand j’ai reçu un appel, de Serge :

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                ? Salut, ma petite Britt, je viens aux nouvelles. Se serait cool, si vous pouviez arriver avant tout le monde, je pourrais vous faire visiter tranquillement la maison, et avec ce beau soleil, nous pourrions profiter de la piscine, cet après-midi.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  ? Oh oui, super ! Nous terminons de nous préparer, et on démarre, nous devrions être chez toi, vers onze heures.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   ? Impec, bon je vous laisse, à tout à l’heure. 

                                                                                                                                                                                

                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Il me tardait, de découvrir la nouvelle maison de Serge, que nous avions vu qu’en photos ; un joli mas provençal, avec piscine, en pleine garrigue.                                                                                                                                                                                                                      

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 À notre arrivée, Serge, nous attendait allongé sur un transat, au bord de la piscine.

                                                                                                                                                                                                                                                                                         L’endroit, était vraiment magique. Une grande propriété isolée, en pleine garrigue, entourée d’une haie de cyprès, et joliment arborée par des oliviers et des pins. Après les embrassades de rigueur, Serge, nous a fait visiter la maison. Ensuite, nous nous sommes installés sur le bord de la piscine, pour boire un verre.    

                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Ne voyant pas Valérie, j’ai demandé à Serge :

                                                                                                                                                                                                                                             

                            ? Ta chérie, n’est pas là ?

                                                                                                                                                                                                                                                                                                 ? Elle est partie, faire quelques courses, pour le week-end. Elle ne devrait plus tarder, on se boit un petit rosé, en attendant son retour ?                       

                                                                                                                                                                                                                                                                                                         ? Avec plaisir !

                                                                                        

                           Nous nous sommes installés, sous le grand parasol, pour siroter, notre rosé bien frais. Et nous avons papoté de choses et d’autres. Serge nous a dit, qu’il était très heureux avec sa nouvelle compagne, et qu’il ne fallait pas nous en faire, si elle ne parlait pas beaucoup. Elle avait reçu, une éducation très stricte, sous l’influence d’un père autoritaire et violent, et que son ex, était lui aussi violent, et infidèle. J’étais contente pour lui, Serge, est vraiment un type bien. Et de le voir heureux, me rassurait un peu, car la première impression, que j’avais eu de sa compagne, était plutôt négative.

 

 

                           Avec cette chaleur, la bouteille de rosé, n’a pas résisté longtemps. Serge, nous en a proposé une seconde, et nous a dit :

 

         ? Ça fait longtemps, que nous ne nous sommes pas vus, et comme vous ne prenez pas route, on peut en boire une autre.

    

                        Mark, lui a répondu :

 

                      ? Ben, pourquoi pas, il faut arroser ta nouvelle maison.

 

                         Serge, s’en est allé,  chercher une nouvelle bouteille. À son retour, les garçons, on commencés à parler foot, ce qui ne m’enchantais pas vraiment, j’ai décidé de profiter du soleil :

 

                       ? Les garçons, ça ne vous dérangent pas, si je vous abandonne ? J’ai envie de profiter de la piscine et du soleil.

             

                       Serge, m’a répondu ironiquement :

                                     

                        ? Je suppose, que tu n’as pas de maillot, mais ce n’est pas grave, tu es ici chez toi, fais ce que tu as envie.

 

                          Je me suis levée, j’ai fait glisser ma robe sur le sol, et je me suis jeter à l’eau, après quelques brasses, je me suis installée, sur un transat. Je m’abandonnais, bercée par le chant des cigales, et les chauds rayons du soleil, caressant mon corps nu. Je ne sais pas combien de temps, je suis restée comme cela, mais j’étais bien. Soudain la voix de Valérie, m’a fait sursauter. Je me suis levée, pour lui dire bonjour, en oubliant que j’étais nue. Avant que je ne m’approche d’elle, j’ai vu dans son regard, que ma tenue d’Ève, ne lui plaisait pas du tout. Elle m’a jeté une serviette, et d’une voix cassante :

 

                        ? N’oublie pas, que tu es ici chez moi, je ne veux pas te voir, te trimballer à poil devant mon mari. J’espère, que ce n’est pas trop te demander.

 

                         ? Je suis désolée, je ne voulais pas t’offusquer. Surtout, ne vas pas d’imaginer quoique ce soit, je connais Serge depuis longtemps, c’est un très bon ami, c’est tout.

 

                       ? Je ne m’imagine rien du tout, tu portes toujours des tenues, indécentes, je n’arrive pas à comprendre ton comportement.

 

                         Je n’ai pas eus le temps de lui répondre, qu’elle avait déjà tourné les talons. Je me suis rhabillée, pour rejoindre Mark et Serge, qui déchargeaient les courses. Pour ne pas créer de tensions,  je n’ai pas parlé de ce qu’il venait de se passer, mais le comportement de Valérie, m’avait énervée. Elle aurait pu, me le dire autrement, je l’aurais compris aussi. Une fois, les courses rangées, Serge nous a resservit, un verre de rosé, et à ma grande surprise,  Valérie, s’est jointe à nous. Serge, a décider, de nous mettre dans la confidence, avant l’arrivée des autres invités :

 

                     ? Voilà les amis, si nous vous avons invités aujourd’hui, c’est pour vous annoncer que, Val et moi, allons-nous marier. Et que je souhaiterais que, Britt soit mon témoin.

 

                         J’étais, tellement contente pour lui, que je lui ai sautée au cou :

 

                     ? Je suis vraiment heureuse pour vous, ça me fais super plaisir. Et je suis ravie d’être ton témoin, ça me touche énormément.

 

                      En lui disant cela, une larme a perlée sur ma joue, tant j’étais émue. Mais,  je ne sais pas si ils en avaient déjà parlés, car à voir le visage de Val, elle n’avait pas l’air enchantée, qu’il me prenne comme témoin. Je me suis levée, pour lui faire une bise et la féliciter. Elle m’a prise dans ses bras, en lâchant un petit ; merci.

 

                      La cérémonie, aura lieu le trente et un aout, à coté de Montpellier. Val, m’a tendu une enveloppe qui contenait les détails du mariage. Serge nous a expliqué, qu’ils souhaitaient, non pas un mariage en grandes pompes, mais que les invités, portent des tenues classes :

 

                     ? Tu vois, nous aimerions ; pour les hommes, costume, cravate, et pour les femmes, robe de soirée, longue de préférence, qu’en penses-tu Britt ?

 

                     ? Que du bien, l’été dernier, nous étions invités, à un mariage, et leur demande était identique. C’était vraiment chouette, il ne faut pas oublier, que c’est un moment unique, alors, autant faire ça bien. J’approuve totalement, votre demande, et je pense que se seras pareil pour tout le monde.

 

                        Valérie, semblait, rassurée par  ma réponse. Nous commencions, à nous remémorer notre mariage, quand un klaxon retentit, c’était le traiteur, qui venait faire sa mise en place. Nous n’avions pas vu le temps passer, il était déjà dix-sept heures trente. L’arrivée des autres convives était prévue à partir de dix-huit heures trente. Nous avons laissé nos amis, pour monter nous préparer.

 

                       Une fois seuls, j’ai raconté à Mark, la prise de bec avec Valérie, ce qui l’a fait bien fait rire. Il s’est approché de moi, pour me donner un baiser et me dire :

 

                      ? Tu sais, qu’ elle est coincée, alors laisse courir, ignore-la. Surtout, n’en parle pas à Serge, parce que, le connaissant, il risquerait de mal le prendre.

 

                     ? Tu as raison, ne t’inquiète pas, je ne vais pas lui en parler, mais je lui garde un chien de ma chienne.

 

                      Il fallait que je me détende, je ne voulais pas gâcher leur soirée. Je suis allée prendre une douche, mais ses paroles, me revenaient sans cesse à l’esprit. Une fois douchée, je suis allée fumer une cigarette, sur le balcon. C’est alors, que j’ai entendu des voix féminines, j’ai reconnu entre autre, celle de Val. Curieuse comme je suis, j’ai tendu l’oreille, pour écouter. Val, venait de faire visiter la maison, à trois de ses amies. L’une d’elles, posait pleins de questions, sur Serge ; si, il était toujours aussi attentionné, si il était fidèle etc. … La réponse de Valérie, fut sans équivoque :

 

                    ? Serge, est un amour, c’est l’homme idéal, vous pouvez me croire. Avec lui, tout ce que j’ai vécu  par le passé, ne sont plus que des mauvais souvenirs.

 

                     L’entendre parler de notre ami, comme cela me faisait chaud au cœur. J’étais prête à passer l’éponge, sur ce qui c’était passé cet après-midi, mais ce fut de courte durée. Val, se mit alors à parler de nous, mais surtout de moi :

 

                  ? Tout vas très bien, je vous l’assure. Le seul petit bémol, c’est ses amis. Vous savez Britt et Mark, ses amis d’enfance, lui encore, ça vas, mais elle je ne la supporte pas. Je la trouve vulgaire, elle porte toujours des tenues indécentes, et elle se comporte comme une véritable trainée. Pas plus tard que cet après-midi, elle se faisait bronzer nue, devant Serge et son mec. Je suis sûre que ce pauvre Mark, doit porter une paire de cornes monumentales. Mais bon venez, on ne va pas passer la soirée à parler d’elle, elle n’en vaut pas la peine.

 

                    Je n’en croyais pas mes oreilles. Moi qui étais prête, à faire des efforts, elle me trainait plus bas que terre. Ma cocotte, tu as de la chance que j’apprécie ton mec,  sinon tu m’aurais entendue me dis-je. Je suis rentrée dans la chambre, pour me préparer, Mark a senti, que quelque chose ne tournait pas rond :         

 

                 ? Que se passe-t-il, ma chérie, tu as l’air contrariée ?

 

                    J’ai alors expliqué à Mark, ce que je venais d’entendre, lui aussi, était sidéré, par les propos de Val :

 

                  ? Que comptes-tu faire, tu ne vas pas faire de scandale ?

 

                 ? Non, pas du tout, mais je vais lui faire voir, ce qu’est une salope, comme elle le dit si bien.

 

                 Et je sors de la valise, une robe blanche, dont la transparence, ne laisse que peu de doutes, sur le fait, que je ne porte pas de sous-vêtements. Mark, n’était pas très enthousiasme, à l’idée que je porte cette robe.  C’est vrai, que ce n’était pas, une tenue adaptée, à ce genre de soirée, mais, Val m’avait vraiment énervée. Je terminais de me maquiller, quand on frappa à la porte. J’ai poussé, la porte de la salle de bains, et mark, et allé voir qui c’était. Serge, venait voir, si nous étions prêts, je profitais de l’occasion pour lui demander quand même son avis, sur ma robe :

 

                 ? Tu tombes à pic, tu vas me donner ton avis.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Je suis sortie de la salle de bains, pour prendre ma robe sur le lit, je l’ai enfilée et j’ai demandé à Serge, ce qu’il en pensait :            

 

                 ? Elle n’est pas trop transparente ? Je ne voudrais pas choquer.

 

                ? Non, tu es magnifique, ma petite Britt, cette robe, te va à ravir. Ne t’inquiète pas pour les autres, quand tu vas voir, les tenues de ma sœur et sa copine, tu ne te poseras même plus de questions.

 

                    Nous avons donc suivis Serge, pour retrouver les invités déjà présents, autour de la grande table qui faisait office de bar. Nous les avons salués, et nous sommes allés rejoindre, Nathalie (la sœur de Serge), qui discutait, sur le bord de la piscine, avec une jolie brune. Serge avait raison, Nat, portait une mini robe rouge, qui lui couvrait à peine les fesses, et sa copine, une mini-jupe en jeans et un top très court, elles étaient vraiment court vêtues. Quand elle nous a vus, Nat nous a sautés au cou, et, elle nous a présenté sa compagne Élodie.

 

                  Nous étions heureux de nous retrouver, après plus de cinq ans, sans nous voir. Nous papotions tranquillement, quand Nat, nous a fait remarquer :

 

               ? Vous avez vus, les trois couples qui se tiennent à l’écart là-bas ? À voir comment les femmes nous regarde, je suis certaine que ce sont des amis, de Nathalie. Dans pas longtemps, on va avoir les oreilles qui sifflent.

 

                 Effectivement, les trois femmes, nous toisaient dédaigneusement, les hommes, eux, regardaient furtivement dans notre direction, cela nous amusait beaucoup. Pour enfoncer le clou, Nat, a roulé une pelle à sa copine, les trois femmes, outrées ont tourné la tête. Mark et moi, avons laissés les filles, pour retourner sous le patio, avec tout le monde. Valérie, faisait le service, quand elle a vu ma robe, elle a hochée la tête, puis elle a rejoint ses amis. Nous avons la connaissance d’un couple sympa ; Bernard, un collègue de travail de Serge et son épouse Catherine.  Avec qui, nous avons discuté un long moment. Les yeux de Bernard, faisaient des vas et vient, entre ma poitrine et mon entrejambe, il avait dû se rendre compte, que j’étais nue sous ma robe. Catherine, qui, s’en était également aperçue, nous a demandé de les excuser, et ils sont allés s’installer plus loin.

 

                Tous les invités, étaient présents, Serge, a alors convié tout le monde, à s’approcher, pour annoncer la nouvelle de leur futur mariage, et il a distribué les enveloppes.

 

              Sa déclaration, fut accueillie, sous un tonnerre d’applaudissements. Après cela, nous fûmes invités, à nous approcher du buffet, pour nous restaurer. Serge et Val, faisait le tour des convives, pour leur remettre les cartons d’invitation. En passant derrière moi, Serge me fit un bisou dans le cou, geste que Valérie apprécia moyennement, elle lui mit un coup de coude dans les côtes. 

 

              Nous nous sommes approchés du buffet, où nous avons retrouvés Gilles et Julie, un couple d’amis en commun, que nous connaissons depuis longtemps. Julie est une jolie brune, avec qui je m’entends très bien, elle aussi aime porter des tenues  qui ne passent pas inaperçues. Ce soir, elle porte une jolie robe rouge hyper moulante et très décolletée, et vu qu’aucune marque n’apparait, je suis sûre qu’elle aussi ne porte rien dessous. Nous parlons fringues et autres sujets typiquement féminins, les hommes quant à eux parlent foot et voitures.

 

             Tout en discutant, nous nous apercevons qu’un jeune homme, installé au fond du patio ne nous quitte pas des yeux. Je demande à Julie, si elle le connait, mais non, elle me répond juste qu’il est très mignon. Nous avons continué  comme si de rien n’était, mais en regardant de temps en temps vers lui, je croisais toujours son regard, c’est alors que j’ai décidé de m’amuser un peu. J’en ai fait part à Julie, qui m’a dit pourquoi pas, nous avons changés de côté pour nous rapprocher un peu de lui. Il sait alors levé, pour venir chercher de quoi grignoter, il était juste derrière Julie, à mater son joli petit cul, quand Serge nous a rejoint.

Il nous a demandé si tout se passait bien, et il nous a présenté le jeune homme, qui était en réalité son futur beau-frère. Après les banalités d’usage, il lui a dit que je serais son témoin, le jeune lui a alors répondu :

 

            ? Félicitations  beau-frère, tu as fait le bon choix pour ton témoin, madame est ravissante.

 

            Je l’ai remercié pour le compliment, en feignant d’être quelque peu gênée,  Serge nous a laissé et nous avons fait plus ample connaissance. Julie lui a demandé, comment cela se faisait-il qu’il était seul, un si charmant jeune homme. Il nous a avoué, que sa copine était très extravertie,  qu’elle aimait les tenues osées, un peu dans le style de ce que nous portons, et que de ce fait, elle ne s’entendait pas du tout avec sa sœur, c’est pour cela qu’il était venu seul. Nous avons bavardé un bon moment tous les trois, puis Julie est allée rejoindre son mari, moi je suis restée en compagnie de Mathieu, en attendant Mark. A plusieurs reprises, il m’a complimenté sur ma tenue et sur mon physique, ce qui me gênait, et comme le moment était aux compliments, je lui ai dit qu’il était mignon, en lui faisant un sourire enjôleur.              

      

              Mon chéri est venu se joindre à nous, je lui ai présenté Mathieu et nous avons continué à discuter de tout et de rien. Mais je voyais bien que le jeunot, n’arrêtait pas de mater, tantôt ma poitrine, tantôt mes jambes en cherchant le contre-jour, pour voir au travers de ma robe. Tout doucement la conversation est devenue plus osée, quelques blagues sur le sexe, ont débridé Mathieu qui s’enhardissait avec des questions personnelles sur notre couple. Quand il a su, que nous étions libertins, et que nous fréquentions régulièrement le cap d’Agde, une lueur a jaillit de ses yeux. Et les questions ont alors fusées sur le libertinage et le quartier naturiste de cap.

 

             Ses questions, devenaient de plus en plus indiscrètes, voyant cela mon chéri m’a fait un clin d’œil, et il nous a laissé, prétextant une envie pressante. J’ai demandé à Mathieu, de me resservie une coupe, et nous avons continué de papoter. Je le trouvais de plus en plus attirant avec son petit air de jeune premier, et vu que je ne lui étais pas indifférente, autant en profiter me dis-je. Je lui ai proposé d’aller au bord de la piscine, afin de profiter de la fraicheur, il ne sait pas fait prier et il m’a suivi. Je me suis assise sur le bord d’un transat, à l’abri des regards des invités, se faisant j’ai fait sauter discrètement une pression, pour dévoiler bien haut mes cuisses bronzées. Ses yeux cherchaient à découvrir mon entre-jambe, mais je prenais soin de garder les jambes serrées, j’avais envie de m’amuser un peu.

 

            Dès que je faisais le moindre mouvement, il s’arrêtait de parler pour plonger son regard vers mon intimité. Je pouvais distinguer au travers de son pantalon, une bien jolie bosse, qui en disait long sur la taille et l’état de son engin, le petit était à point, il fallait maintenant trouver un endroit plus tranquille. Cet après-midi, lors de notre visite de la propriété, Serge nous avait montré un petit kiosque, ou il aimait venir pour être au calme, mais il se trouvait très proche des invités. Mais comme la nuit commençait à tomber, j’ai proposé à Mathieu de marcher un peu, nous sommes passés devant le buffet, où tout le monde parlait et se restaurait, personnes n’a fait attention à nous, sauf mon chéri qui regardait où, j’allais.

 

            Arrivés au kiosque, j’ai demandé à Mathieu, s’il voulait bien allé me rechercher une coupe de champagne, ce qu’il a fait sans discuter. J’en ai profité pour sortir mon portable est appeler Mark :

 

            ? Tu me rejoints, où tu attends un peu ?

 

             ? Je ne serai pas loin, amuse toi ma chérie, je pense que Mathieu est chaud comme la braise. Laisse ton tel en ligne, que j’entende ce qu’il se passe. Bisous.

 

               J’ai posé le tel sur mon sac, et j’ai dégrafé une autre pression au bas de ma robe, ce qui n’a pas échappé à Mathieu, il m’a tendu la coupe de champagne, puis nous avons trinqué à la soirée et à notre rencontre. Mais à ma grande surprise, il se tenait à distance, je lui ai alors demandé si tout allait bien, il m’a répondu :

 

            ? Oui, ça vas mais j’avoue que je suis troublé d’être ici avec toi, nous devrions retournés avec les autres, ton mari va te chercher.

 

              Je lui ai souri, en lui disant que Mark savait où me trouver, et je me suis approchée de lui, je l’ai regardé dans les yeux et j’ai posé ma main sur la bosse qu’il avait entre les jambes, en lui demandant de se détendre, j’ai senti son sexe se tendre instantanément sous mes doigts. J’ai baissé le zip de son pantalon pour en extraire une belle queue bien large et dure comme du fer, mes doigts glissaient le long de son sexe jusqu’à ses bourses serrées, que je faisais rouler habilement entre mes doigts.

 

              Le pauvre Mathieu, se demandait ce qu’il se passait, il ne bougeait pas d’un centimètre, je me suis saisie de sa main pour la poser sur un sein, ses gestes étaient empruntés, on aurait dit que c’était la première fois qu’il touchait une paire de seins.

 

              Je lui ai demandé si je ne lui plaisais pas, sa réponse fût instantanée :

 

           ? Si bien sûr, mais c’est la première fois que cela m’arrive, d’habitude c’est moi qui prends les choses en mains, je suis juste un peu surpris. Mais ne t’arrête pas, c’est trop bon.

 

               Il s’est quelque peu enhardi en dégrafant les pressions de ma robe, pour libérer ma poitrine. Il s’est penché pour les couvrir de baisers, et titiller mes tétons dressés par l’excitation, le téton percé retenait son attention, la pointe de sa langue habile, s’amusait avec l’anneau. Pendant que je le masturbais lentement, je sentais son sexe vivre en mes doigts, sa timidité disparue, les dernières pressions qui cachaient mon minou, ne résistèrent pas longtemps, j’étais maintenant la robe ouverte lui offrant ma nudité, à quelques mètres des invités, que nous entendions parler et rire.

 

              Sa langue continuait de s’activer sur mes tétons, quand il posât une main sur mes fesses pour les malaxer avec fermeté, ses doigts remontaient le long de mon dos, et redescendaient jusqu’ à mes fesses s’insinuant entres elles pour venir titiller ma rosette. Le coquin qui, il y a peu était plutôt emprunté, s’avérait être très doué pour les caresses. Je sentais les picotements envahir mon minou qui attendait des caresses avec impatience, tout en le masturbant je me caressais le clito avec son gland, sans rien lui demander, il s’est agenouillé pour me lécher avec application. Sa langue experte, explorait les moindres replis de mon anatomie, je sentais le plaisir monter, de petits gémissements s’échappaient de mes lèvres, que je mordillais pour ne pas attirer l’attention.

 

               Le plaisir que me procurait ses coups de langues, était intense, j’avais peur de nous faire remarquer par mes gémissements qui s’intensifiaient, quand la première phalange de son majeur à prit possession de mon œillet, je n’ai pas pu retenir un cri de plaisir, qui sans aucun doute, c’est fait entendre par les personnes les plus proches. Pour ne pas faire d’esclandres, j’ai repoussé la tête de Mathieu d’entre mes cuisses, en lui faisant comprendre que c’était trop risqué, me connaissant, j’ai du mal à rester discrète lorsque je jouis. Je l’ai fait prendre ma place et je me suis accroupie, pour le prendre en bouche, je me devais de le remercier pour le plaisir qu’il m’avait donné et de plus j’en avais envie de cette belle queue bien épaisse. Je me régalais d’aspirer ses bourses et de faire courir ma langue sur son engin, qui affichait une belle vigueur, l’envie te me faire prendre par Mathieu me titillais, mais je n’avais pas de préservatif.

 

              Qu’à cela ne tienne, je vais me contenter de lui donner du plaisir avec ma bouche me dis-je. Je sentais la jouissance monter, quand un toussotement me fit sursauter, en détournant les yeux de son ventre, j’aperçu serge et Mark qui nous regardaient sourire aux lèvres, le pauvre Mathieu, s’est retiré de mes lèvres et a remonté son pantalon en hâte, Mark l’a mis à l’aise en lui disant :

 

              ? Ne t’inquiète pas, j’ai tout suivi depuis le début, nous sommes juste venus te prévenir que ta sœur te cherche partout.

 

              Et Serge de reprendre :

 

              ? Je vois que le courant passe bien entre vous, pas comme avec ta sœur, mais soit tranquille, je n’ai rien vu, je vais occuper Val encore un moment, bonne continuation.

 

               Serge et Mark, on tournés les talons en nous laissant seuls, j’ai demandé à Mathieu s’il voulait reprendre, pour seule réponse, il a baissé son pantalon pour m’offrir à nouveau sa queue, qui malgré le dérangement était toujours aussi tendue. Je me suis remise à l’ouvrage, en accélérant le mouvement. Sous mes coups de langue experte, il n’a pas tenu longtemps, quand je l’ai senti au bord de la jouissance, je l’ai masturbé énergiquement jusqu’à ce qu’il se vide sur le sol. Nous avons remis de l’ordre dans nos tenues, et nous sommes retournés séparément nous mêler à l’assemblée.

       

             Mathieu, est resté en notre compagnie toute la soirée, le coquin en a profité pour laisser balader ses mains sur mes fesses, dès qu’il le pouvait. Moi aussi, je lui caressais discrètement le sexe au travers de son pantalon, au milieu des invités, qui ne se sont aperçus de rien. Seule sa sœur, nous regardait sans cesse, elle devait se douter de quelque chose, Serge est venu plusieurs fois vers nous, en disant à son futur beau-frère qu’il était entre de bonnes mains. Dommage que je n’ai pas pu profiter un peu plus de sa belle queue, j’avais une folle envie de la sentir au fond de moi, mais impossible de s’éclipser sans attirer l’attention. Je me suis dit que pour le mariage, nous devrions arriver à trouver un moment pour cela. Ce qui s’est passé, mais ce sera pour une nouvelle aventure, bien croustillante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cela donne envie de se remarier ça..

 

Et au passage, encore une douche dans ton histoire ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai qu'un mot : Sublime

 

Vivement le mariage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vivement le mariage comme dirais piewy ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tres joli texte Britt , comme d'abitude  ^^ vivement la suite de la "vengeance" au mariage  !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la suite  c'est là :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.