Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

brittlacokine

Première sans culotte

Recommended Posts

               Bonjour, je vais par cette petite histoire, vous raconter la première fois, où je suis sortie sans culotte et par la même occasion, mes premières exhibes.

           

                Pour notre premier anniversaire de mariage, nous décidons Mark (mon mari) et moi de partir en vacances sur les bords de la méditerranée. Après pas mal d’hésitations, nous optons pour Narbonne-plage. C’était pour moi, la première fois que je partais en vacances dans le sud, j’allais habituellement sur l’atlantique avec mes parents.

 

              Dès notre arrivée, nous avons pris possession de notre chambre d’hôtel, qui se trouvait face à la mer. J’ai tout de suite craqué sur l’endroit, la petite station balnéaire me paraissait très sympa, une très belle plage de sable fin et surtout un soleil radieux.

 

             Après avoir défait les valises, nous passons nos maillots pour aller à la plage. C’était vraiment cool, car il n’y avait que la route à traverser pour être sur le sable, je sentais que nous allions passer un agréable séjour. Nous étalons nos serviettes et je demande à mon chéri de me passer de la crème solaire, la première chose que se coquin à fait, c’est d’enlever le haut de mon maillot. J’étais un peu gênée, car c’était la première fois que je montrais mes seins. Mon chéri m’a dit de ne pas faire la timide et que c’était plus joli un bronzage avec le moins de marques possible.

 

           Je me suis laissée faire et j’ai fait du topless pour la première fois, la sensation était plutôt agréable et je dois avouer que les regards des autres hommes sur mon opulente poitrine, ne me laissais pas indifférente. J’étais étonnée que mon homme me demande cela, car d’habitude il était assez jaloux. Je le lui ai fait remarquer et il m’a répondu, qu’on était en vacances, ce n’étais pas pareil et en plus, nous ne connaissions personnes.

 

          Vers dix-huit heures, nous avons regagnés notre chambre, après une bonne douche, nous nous sommes habillés pour aller faire un petit tour. J’ai passé un petit haut et une mini-jupe, sans oublier un tanga, à l’époque (1980) le string n’était pas encore rentré dans les mœurs. Nous avons fait les boutiques, j’en ai profité, pour m’acheter un monokini  très échancré et une petite jupe légère.  Nous sommes remontés dans la chambre pour déposer mes achats et mon chéri a voulu que je mette ma nouvelle jupe.

 

           Après m’être changée, nous sommes descendus au resto de l’hôtel, pour le premier soir, nous ne voulions pas courir. Le diner terminé, nous sommes allés flâner dans la rue principale. Nous marchions tranquillement, quand un coup de vent fripon a soulevé ma jupe, dévoilant mes fesses, aux trois jeunes qui marchaient derrière nous. Je me suis empressée de la rabaisser, je fus envahie par une énorme gêne et en même temps, une certaine excitation. Mark me dit alors :

 

           ? Tu hésitais à montrer tes seins à la plage, et maintenant tu montres tes fesses en public, ça y est tu te lâche.

 

         ? Je n’y suis pour rien, c’est le vent.

 

           Nous avons continués notre petite balade et nous nous sommes installés à une terrasse. Je sentais mon chéri tout excité, il me caressait la cuisse en essayant de passer sous ma jupe. Je l’en ais empêché, mais au bout d’un moment je me suis laissée faire, il effleurait mon sexe au travers de la dentelle de ma culotte en me susurrant des mots cochons à l’oreille. J’étais très excitée de me faire tripoter à la terrasse d’un café au milieu de tout le monde.

Il ne tardât pas à s’en apercevoir :

 

       ? Tu aimes cela, hein ? Ta culotte est trempée, viens on rentre j’ai envie de toi.

 

                Nous avons finis nos verre, est nous sommes rentrés à l’hôtel, à peine étions nous dans la chambre, que Mark m’a culbutée sur le lit, pour se glisser entre mes cuisses pour me lécher. Il sait que je raffole de me faire lécher le minou, et je peux vous dire qu’il est très doué pour me faire jouir avec sa langue. Nous avons fait l’amour une bonne partie de la nuit, et à plusieurs reprises il reparlé du coup de vent qui avait soulevé ma jupe, me disant que le fait, que d’autres types avait pu voir mes fesses comme cela, ça l’avait excité.

 

                 Je lui ai également avouée que moi aussi, après une certaine gêne, cela m’avait émoustillé. Il m’a dit que j’allais souvent porter cette petite jupe, pendant les vacances. Et que demain soir, nous irions faire les boutiques, pour essayer de trouver d’autres tenues légères. Après nos galipettes et une bonne douche, nous nous sommes couchés, je me suis endormie en repensant à notre petite balade et aux caresses de Mark à la terrasse.

 

                 Le lendemain matin  après le petit déjeuner, nous décidons d’aller à la plage. Pour ce faire je mets mon nouveau maillot et j’enfile une tunique en voile hyper transparente, au travers de laquelle on voit mes seins. Mon chéri me fait tout de suite la remarque :

 

               ? Eh bien dis donc, toi qui faisais la timide hier, tu as vite fait de changer, mais cela me plais bien.

 

               ? Nous sommes en vacances, comme tu as dit, autant profiter.

 

               Je m’étonnais un peu moi-même, mais comme nous étions à deux pas de la plage et que j’avais apprécié la situation d’hier soir, j’étais décidée à me lâcher. En sortant de l’hôtel, mon chéri a voulu aller au tabac presse pour acheter un bouquin et des clopes. J’ai hésité pour l’accompagner, mais il m’a encouragée à assumer, je l’ai donc suivit.

Je suis restée devant la boutique en l’attendant, j’ai eu droit à quelques regards coquins et j’ai pu également entendre quelques commentaires salaces sur ma tenue et mes seins, ce qui ne me déplaisais pas, bien au contraire.

J’en ai fait part, à Mark quand il est sorti, ce qui l’a fait sourire, me répondant qu’en affichant mes seins de la sorte c’était normal. Nous sommes donc allés à la plage, une fois installés mon chéri, à sorti le livre qu’il venait d’acheter, je fus surprise de voir que c’était la revue “ UNION ”. Nous l’avons feuilleté ensemble, toutes ces histoires coquines me troublaient. Mark me fit lire celle où une femme racontait qu’elle aimait s’habiller très court à la limite de la vulgarité, pour attirer l’attention des autres hommes sur elle, mais sans jamais aller plus loin. C’était juste pour allumer, comme elle disait. Les photos qui accompagnaient  ces récits, ont donnés des idées à Mark :

 

            ? Cela ne te dis pas, de faire des photos sexy ?

 

            Je ne savais pas trop, et puis je lui ai dit :

         

           ? Pourquoi pas, on peut toujours essayer, on verra bien.

 

           Ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd, ses yeux se sont mis à briller, je me doutais que nous ferions bientôt l’expérience des photos coquines. Toutes ces histoires m’ont trottées dans la tête toute la journée. Moi qui d’habitude, reste sur ma serviette pour faire bronzette, je suis allée à plusieurs reprises faire des allers retours sur le bord de l’eau en tortillant des fesses et en bombant la poitrine. Je guettais derrière mes lunettes, le comportement des mecs que je croisais, et qui ne se gênaient pas pour mater mes seins et mon petit cul rebondi. Mon chéri était aux anges, mon comportement lui plaisait, et il me l’a fait savoir :

 

           ? Tu sais que tu m’excites quand tu te dandine comme cela, tous les mecs se retournent sur ton passage, ils auraient bien envie de te culbuter, j’en suis sûr.

 

            J’étais heureuse que cela lui plaise, car moi je commençais à  prendre plaisir à jouer les allumeuses. Il faut dire sans vouloir me vanter, que je suis plutôt bien foutue ; blonde, 1m68, 54 kg et surtout mon 90D ne passe pas inaperçu. Et comme me l’a dit mon chéri, ici on ne connait personne, alors même si je passe pour une délurée, je m’en fous. Mark n’a pas lâché UNION, sauf quand je me promenais, il avait les yeux partout. Vers 16h30, il a décidé de rentrer, il est venu me rejoindre dans la douche, pour me couvrir de tendres baisers. J’ai coupé l’eau et je me suis baissée pour lui faire une petite pipe, à ma grande surprise il n’a pas jouit dans ma bouche, il s’est retiré et s’est branlé pour me décharger sur les seins et le visage, ce qui m’a procurer un violent orgasme. “C’est à partir de là, que maintenant je raffole de me faire éjaculer dessus.”

 

            Au moment de m’habiller, je lui ai demandé  ce qu’il voulait que je porte. Il m’a tendu ma petite jupe et un petit haut légèrement transparent, que je porte habituellement avec un soutien-gorge, mais ici pas besoin. Nous avons décidé d’aller diner à Gruissan. Arrivés sur place, comme il était encore tôt, j’ai voulu faire un petit tour dans les boutiques.

Après plusieurs boutiques, j’étais déçue, je ne trouvais rien qui me plaisait, tant pis me dis-je, on verra après diner. Nous voici donc partis à la recherche d’un resto, et en passant devant une boutique qui ne payait pas de mine, Mark a remarqué un ensemble en soie exposé sur un mannequin. Nous sommes entrés pour regarder, le dit ensemble était bien joli ; une longue jupe fermée devant par des petits boutons nacrés et un haut également boutonné, le tout d’une jolie couleur rose saumon.

 

           Mon chéri m’a entrainée dans la boutique pour l’essayer. À l’intérieur il y avait un type âgé, qui discutait avec une jeune femme accompagnée d’un jeune garçon. J’ai demandé à voir le modèle qui était sur le mannequin, le type s’en est allé  dans l’arrière-boutique. Quelques minutes plus tard, il revenait avec l’ensemble en me disant que c’était le dernier. Toujours le même baratin me dis-je.

 

          Je suis entrée dans la cabine, pour le passer. La matière était vraiment très agréable et le petit haut mettait en valeur ma poitrine, la jupe tombait très bien aussi. Je suis sortie pour me regarder dans le miroir, et je me suis aperçue que la matière était hyper transparente. Je demandais son avis à mon homme, qui s’empressa de me dire, de le prendre malgré la transparence. On voyait mes tétons au travers et surtout on distinguait mon tanga noir, même avec la petite doublure qui arrivait à mi cuisses, ce faisait bizarre. Mark me demandât si ça me plaisait. Je lui dis :

 

          ? Oui j’adore, mais il faut une culotte couleur chair ou blanche, car avec le noir ce n’est pas joli.

 

          ? Ce n’est pas grave, tu peux le garder sur toi, et on essayera de trouver une boutique de lingerie, après le resto.

 

           Mon chéri a réglé et nous sommes repartis pour trouver un resto, Mark marchait derrière moi, pour regarder mon petit cul se dandiner. Dans le resto il m’a avoué que je l’excitais grave dans cette tenue. Le serveur en prenant la commande lorgnait sur mes tétons dressés, j’ai croisé deux ou trois fois son regard en lui souriant, ce qui semblait l’embarrasser. Les deux types qui étaient installés face moi, n’arrêtaient pas de me mater aussi, en douce de leurs épouses. Ils eurent eux aussi, droit à quelques sourires mutins. Le rosé commençait à me chauffer les oreilles, mon chéri s’en était rendu compte et il en profitait pour me resservir.

 

        Nous étions au dessert, quand Mark, m’a chuchoté à l’oreille :

 

        ? Tu as envie de me faire plaisir, ma chérie ?

 

        Je l’ai regardé en haussant les épaules.

 

        ? Tu devrais enlever ta culotte.

 

        ? Tu es fou, il ne faut pas abuser, autant que je me promène à poil.

 

        J’ai bien vue que ma réponse, l’avais chiffonné, mais c’était un peu trop m’en demander.

Pour le détendre un peu, j’ai ouvert deux boutons de mon haut, dénudant ainsi la naissance de ma poitrine, ce qui lui fit retrouver le sourire. Le repas terminé, nous sommes allés flâner sur le port, mon chéri me caressait les fesses tout en marchant et il tirait sur mon tanga, en me demandant de l’ôter. Mais je n’ai pas céder à sa demande, je me voyais mal sans culotte, avec une jupe transparente malgré la doublure. Nous avons bus un verre en terrasse, Mark boudait un peu, je lui ai dit que, si il le voulait, j’enlèverais ma culotte dans la voiture, pour rentrer à l’hôtel.

 

        Il affichât un large sourire, mes paroles lui avaient remonté le moral. Nous n’avons pas trainés, il a voulu repartir tout de suite, il était pressé que je sois cul nu. Comme promis, une fois dans la voiture j’ai retiré ma culotte, il était comme un fou, il a ouvert trois boutons, de ma jupe afin de dévoiler mes cuisses. Pendant tout le trajet, sa main n’a pas quittée ma jambe, il a même titillé mon clito en érection, je sentais mon minou devenir moite, je commençais  à mouiller  et à être vraiment chaude.  Cela ne me dérangeait pas, dans la voiture personne ne risquait de me voir, le seul endroit public était le hall de l’hôtel, mais à cette heure avancée, il serait sans doute désert.

Mais mon coquin de mari, avait prévu autre chose, au lieu garer la voiture devant l’hôtel, il est allé à l’opposé, de façon à être obligés d’emprunter la rue principale et de passer devant tous les bars, qui étaient bondés. J’ai voulu remettre ma culotte, mais il me l’a prise des mains en me disant :

 

         ? Il vas falloir assumer ma chérie, tu vas rentrer cul nu, je suis certain que tu vas aimer.

 

          J’étais super gênée, je me serais glissée dans un trou de souris, mais mon homme m’a rassuré :

 

        ? Marche devant moi, si jamais on voit trop je te le dit et tu pourras remettre ta culotte.

 

        J’ai fait quelques pas et Mark est venu me prendre par la main, en me disant que l’on ne voyait rien du tout. Malgré la longueur de la jupe, l’air qui casserait mon sexe humide, me procurait des sensations indescriptibles, c’était très agréable. Mark voyant que je me sentais bien, en profitât pour faire plusieurs allers- retours, et nous avons finis par prendre un verre en terrasse. Mon chéri, me demandât, si cela me plaisais :

 

       ? Je dois t’avouer, que c’est très agréable, cela donne une sensation de liberté et c’est même assez excitant, je suis toute mouillée.

 

       ? Alors, tu vois, tu ne voulais pas et maintenant tu dis que cela te plait. Tout cela me donne une idée, tu vas terminer les vacances sans culotte, tu es d’accord ?

 

      ? Je veux bien, si toi non plus, tu ne mets pas de slip ?     

 

       Il fut d’accord également, nous allions finir les vacances cul nu, nous avons même fait un pari, celui qui perdra aura un gage. J’étais toute émoustillée et mon chéri également, sa main posée sur ma cuisse, cherchait mon minou. Il avait trouvé un nouveau jeu, me tripotée en public à l’abri des regards. Pour rentrer à l’hôtel,  nous sommes passés devant une terrasse où étaient attablés cinq jeunes hommes, ma tenue à tout de suite attitrés leurs attention, j’ai même eu droit à quelques sifflets, je me suis retournée en leur souriant, et j’ai continué mon chemin en tortillant des fesses.

 

      Dans les escaliers de l’hôtel, mon chéri m’a plaquée contre le mur, il s’est agenouillé et m’a administré un léchage de minou comme je les aime. La crainte d’être surpris dans cette situation m’excitait, je mouillais abondamment, mon chéri en a profité pour me glisser deux doigts, tout en me léchant, ce qui m’a procuré un violent orgasme, je me mordais les lèvres pour ne pas réveiller tout le monde. J’avais une folle envie de me faire prendre, mais je n’ai pas osé le faire ici, nous sommes vite montés dans notre chambre, pour continuer nos ébats. La nuit ne fut pas de tout repos, je pense que certains voisins ont du s’en rendre compte.

 

     Le lendemain matin, quand je me suis réveillée, Mark étais déjà descendu, sur le miroir de la salle de bains, il avait accroché un petit mot : «Je t’attends en bas pour le petit-déjeuner, je t’ai préparé ta tenue. Bisous. »

           

     Sur la table étaient posés, ma mini-jupe fuchsia et un débardeur blanc, et bien sûr pas de sous-vêtements. J’ai pris ma douche et je me suis habillée, en fouillant dans mes affaires, je me suis aperçue que mes culottes et mes soutiens gorges avaient disparus, mon coquin avait tout caché. Mais de toute façon, je n’étais pas décidée à perdre notre pari, je suis donc descendue le rejoindre sans culotte. J’étais un peu moins à l’aise qu’hier soir, il faut dire que ma jupe était vraiment courte et elle remontait en marchant.

 

       Avant de m’asseoir, j’ai vérifié si Mark avait mis un slip sous son short, mais non, il était nu lui aussi. La journée s’annonçait bien, le soleil était au rendez-vous, et le vent était tombé, avant la plage nous décidons d’aller faire un petit tour sur le marché de Valras-plage. Sur place je me suis encore laissée tentée et j’ai acheté une mini-jupe et un petit haut, ainsi qu’un paréo pour la plage. Sur le chemin du retour, à l’entrée de Saint Pierre, Mark s’est engagé sur un chemin caillouteux, pour découvrir selon lui, une nouvelle plage. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant que c’était une plage naturiste, je pensais juste qu’il allait voir, mais non il a stoppé la voiture, en me disant, que l’on était arrivés.

 

 

       Son explication fut très simple, nous avons pariés que nous ne porterions pas plus de sous-vêtements pour le reste des vacances, et bien voilà, au moins, même pour la plage se seras pareil. Il croyait peut être que j’allais tiquer, mais je me suis déshabillée sans hésiter, en plus je n’aurai pas de marques de bronzage. Je faisais la maline mais au fond de moins, je ne riais pas. Cela n’est vraiment pas évidant de se mettre nue, même si tout le monde y est. Je n’ai pas bougée de ma serviette, à part pour aller me baigner, mais j’avoue que j’ai appréciée, c’est super agréable. Mon chéri, ne paraissait pas gêné, il a même joué au ballon avec des inconnus. Vers 18 heures, nous sommes rentrés car ce soir nous devions faire des photos coquines, encore fallait- il trouver un endroit tranquille.

 

          Après le repas, nous sommes allés nous balader en front de mer, j’avais mis ma mini-jupe et un chemisier à fleurs. Mais nous ne trouvions pas d’endroit pour prendre des photos, ce qui agaçait Mark. Nous avons alors empruntés les petites rues, qui étaient moins fréquentées, il m’a demandé de déboutonner mon chemisier, et il a pris quelques photos, seins a demi à l’air. En suite j’ai remonté ma jupe, de façon à ce qu’elle couvre à peines mes fesses, et je devais marcher devant lui, pour qu’il me photographie.

 

         Dans une des rues, il y avait un banc qui était à l’abri de la lumière, il m’a demandé de prendre des poses lascives sur celui-ci. J’essayais d’être le plus sexy possible, mais ce n’est pas évident de poser quand on ne l’a jamais fait. A sa demande j’ai retiré mon chemisier, et j’ai retroussée ma jupe, je commençais à mouillée, ce petit jeu m’excitait. Je me suis alors lâchée, et je me suis caressée les seins et le minou, mon clito était tendu et mon sexe bien humide. Mon chéri me mitraillait de tous les côtés, assise sur le dossier du banc, je me masturbais énergiquement d’une main et je me doigtais de l’autre.

 

         J’allais prendre mon pied, quand j’ai vu dans le jardinet face à moi un homme d’une cinquantaine d’année qui se masturbait en me regardant, je me suis arrêtée net, et j’ai remis de l’ordre dans ma tenue.     

Mark se demandait pourquoi je me rhabillais, je lui ai fait signe de la tête pour lui montrer le voyeur.

 

         Le vieux vicieux devait être là depuis le début, il m’avait vue en train de me masturber, mais au lieu d’être gênée, j’étais au contraire excitée et prête à remettre cela quand plusieurs personnes arrivaient au bout de la rue. Nous sommes donc rentrés à l’hôtel et nous avons fait l’amour sauvagement. Le fait de m’être donnée en spectacle à un inconnu m’avais excitée, ce fut un déclic, car depuis ce jour-là, l’exhibe est devenue pour moi une réelle passion, et mon chéri se régale de me voir allumer les mecs. Pendant nos ébats, Mark m’as traitée plusieurs fois de petite salope d’allumeuse, tu as pris ton pied de te branler devant le vieux. Ses mots crus décuplaient mon excitation, j’étais déchainée, je ne me reconnaissais pas.

La suite de nos vacances fut  très chaude, à la plage nous recherchions toujours un ou plusieurs mecs seuls, de façon à ce qu’ils aient une vue sur mon sexe. Je m’enduisais le corps de crème solaire en me caressant innocemment, les voyeurs n’en perdaient pas une miette. Je prenais vraiment du plaisir à les exciter, je suis allée jusqu’à me masturber devant un homme d’une cinquantaine d’années, qui venait souvent s’installer en face de nous.

  

          Au fil des jours je devenais de plus en plus cochonne, nos balades nocturnes finissaient souvent par des séances photos dénudées.  A la demande de Mark, j’avais même enlevé le jupon de mon ensemble en soie, de manière à ce que l’on s’aperçoive bien que je ne portais pas de culotte.

 

         Quand nous prenions un verre en terrasse, si un homme se trouvait face à moi, j’écartais innocemment les cuisses, pour lui faire voir mon sexe nu. Malheureusement, notre séjour prenait fin, plus que deux jours et après se seras le retour dans la grisaille et fini les petites tenues légères. Pour le dernier soir, après le repas, nous sommes allés à Gruissan, j’ai passé mon ensemble transparent sans la moindre gêne. Sur place nous avons cherché une place en terrasse pour prendre un dernier cocktail, j’en ai profité pour allumer le serveur en déboutonnant mon haut plus que d’habitude, il avait une vue plongeante sur ma poitrine. Tout en me caressant la cuisse, mon coquin de mari en profiter pour faire sauter les boutons de ma jupe, en ne laissant que les trois du haut, offrant ainsi, bien haut mes cuisses, à la limite de mon minou, et à ma grande surprise,  j’appréciais.

 

        Nous sommes restés un bon moment à notre place, en écoutant un groupe qui animait la soirée, j’en ai profité pour allumer un mec qui avait pris place à la table voisine avec sa femme. Ses yeux ne quittaient pas mes longues jambes bronzées, il cherchait à en voir plus, sans attirer l’attention de son épouse. Mark avait lui aussi remarquer que le type me matait :

           

       ? Vas-y allume le, fait lui voir ton minou.

 

        Je me suis exécutée, en me tournant légèrement vers lui et j’ai entamé un jeu de jambes qui le rendait fou, ses yeux étaient rivés sur mon entre-jambe. Ce petit jeu, commençait à m’exciter, tout en croisant et décroisant les jambes, j’ai fait glisser les pans de ma jupe de chaque côté de mes jambes. J’ai attendu qu’il prenne son verre et au moment où il le portait à ses lèvres, je lui ai dévoilé mon intimité, le pauvre a bien failli s’étrangler, ce qui n’a pas échapper à sa femme, qui lui a demandé qu’es qu’il lui arrivait. Il a bredouillé quelques mots, tout en continuant à lancer des œillades entre mes cuisses. Je commençais à mouiller, j’avais envie de faire l’amour, j’ai alors proposé à mon chéri de bouger. En me levant, j’ai souris à mon voisin voyeur et en lui offrant une dernière fois la vue de mon abricot gonflé, il a esquissé un sourire et me faisant un petit clin d’œil, j’étais assez contente de ma première exhibe.

 

 

            Nous sommes allés nous balader sur le port, j’avais des picotements dans le bas ventre, j’ai alors dis à mon chéri :

 

            ? Viens allons trouver un petit coin tranquille pour faire des photos, et si tu es sage, tu auras droit à une petite gâterie.

 

            Je l’ai pris par la main pour l’entrainer le long du chenal qui mène à l’étang. Dès que nous avons été un peu à l’écart de la foule, j’ai déboutonné mon haut et ma jupe entièrement, à chacun de mes pas, je sentais la fraicheur sur mon minou humide, ce qui m’excitait terriblement. J’ai lâché la main de Mark, pour marcher devant lui, en sautillant et virevoltant comme une gamine, mon chéri en profitait pour faire quelques clichés. Arrivée sous un pont à l’abri des promeneurs, Mark m’a demandé de prendre des poses plus osées, ce que je fis sans me poser de question,  quand un plouf dans le chenal a attiré mon attention. En regardant de l’autre côté du chenal, je me suis aperçue qu’un pêcheur profitait du spectacle, au lieu de me rhabillée, j’ai continué comme si nous étions seuls mon chéri et moi.

 

            Me montrer demi nue devant un inconnu, était une première et cela m’excitait, Mark n’avait pas vu le type en face, je continuais à poser sans aucune gêne, le pêcheur n’en demandait pas tant. Une fois la pellicule terminée, j’ai attiré mon chéri contre moi et je l’ai plaqué contre la pile du pont, pour l’embrasser goulument, tout en lui caressant le sexe au travers de son bermuda. C’est alors qu’il s’est rendu compte de la présence du pêcheur, il m’en a fait part :

 

            ? Attention, il y a un type qui pêche en face, viens on va un peu plus loin. 

 

Mais je n’avais pas envie de bouger, je me suis accroupie, pour extraire son sexe et je l’ai sucé, en me positionnant de telle façon que le voyeur ne manque rien. Je léchais, aspirais ses bourses avec gourmandise,  je gobais sa longue queue en lorgnant sur le type qui se caressait. Mon chéri n’était pas très à l’aise, mais comme je lui ai fait admettre :

 

 

             ? Tu ne vas pas faire le timide, tu voulais que je m’exhibe et bien voilà tu as réussi, alors maintenant, il faut assumer. Prends moi, j’ai envie de le voir se branler en nous regardant.

 

            J’ai troussé ma jupe, pour la nouer autour de ma taille et je lui ai tendu mes fesses en lui demandant de me prendre. Après une seconde d’hésitation, il a présenté son sexe contre mes lèvres gorgées de mouille, puis il m’a pénétré vigoureusement. La position n’était pas très confortable, mais tant bien que mal, j’ai réussi à libérer une main pour me caresser le clito, les lents vas et viens, se transformèrent rapidement en un pilonnage en règle, le type avait sorti sa queue et se branlait  en profitant du spectacle. Quand j’ai vu les filets de sperme  jaillir de cette queue qui bandait pour moi, j’ai eu un violent orgasme, qui m’a arraché un long râle de plaisir, j’ai senti à ce moment le sperme chaud de mon chéri qui se vidait en moi. Je venais de vivre une expérience qui a totalement changer mon comportement, car à partir de cette nuit-là, j’ai abandonné le port de sous-vêtements, et je suis tombée accroc de l’exhibe, ce qui nous conduiras, à vivre de très belles aventures.

 

 

                                                           Brittlacokine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wouuuuyughhhhhhaaaaaaa

Merci pour ce partage et ce pont de vue totalement féminin !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe première

 

Merci de la confidence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce super récit qui m'a complètement émoustillé. J'ai toujours été fasciné par les femmes qui aiment s''exiber... Merci, merci !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest sieg

Une très belle première

 

Qui donne aussi bien des envies merci britt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très chouette histoire ! Merci ... d'avoir osé ... ;o)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est du domaine du rêve!!!

Combien de femmes sont libérées ne serait-ce que 50% de ça!!!

bravo

Sam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

très belle confidence! quoi de mieux que les jeux et défis coquins entre amoureux?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Chairman

Superbe histoire et très bien racontée. Excitante au plus haut point!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jaimesavoie

magnifique récit écrit par une magnifique femme, espère que tu vas nous conter la suite de tes aventures

merci pour ces doux moments de plaisir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beau texte, long, et qui donne bien les impressions.

 

On sent le vécu ;). Merci de ce partage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Sympa cette petite première. Merci du partage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre récit est simplement plus que parfait, splendide et excitant!

D'ailleurs tout une série de choses que vous avez faites, je les ai fait ou vécu moi-même aussi avec mon amie! 

Annecdote: dans le temps pour mon travail j'étais souvent parti seul  pour quelques semaines . Et un jour quand elle est venue me chercher à l'aéroport on était sur l'autoroute, je conduisais, et elle a pris ma main et l'a dirigé en dessous de sa jupe pour me faire sentir sa chatte.... elle n'avait pas de culotte!!! C'était excitant comme tout! On peut déviner ce qu'on fait dès que nous étions à la maison!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.