Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Oncle Julien

Le Maître et son "élève" studieuse...

Recommended Posts

;)

 

Elle a répondu à mon annonce le 20 février 2014.

J'avais publié cette annonce sur un site rencontre tout à fait gratuit. Un de ces sites où il ne faut pas se faire trop d'illusions. Les sites gratuits, c'est souvent pour une immense majorité de gens un peu "spécieux".  Le site gratuit, c'est un peu le site de la dernière chance. Le mont de piété de la nique, l'Emmaüs de la baise, l'armée du salut de la rencontre. Les restaus du cul...

Donc, beaucoup plus par dérision que par espoir, un peu comme on va au supermarché "Discount", j'ai publié, le 8 janvier 2014, une annonce ainsi rédigée :

"Lui", beau vicelard, aux confins de tout, cherche "Elle", jeune et belle salope. pour délire total.
Photographies obligatoires.
Sentiments exclus si entente.
Echange cunilingus contre fellation en intérieurs ou en extérieurs.
Je me déplace - Je peux recevoir.
Pas sérieuse, inhibée, coinçée, complexée ou casse-burnes, s'abstenir avec soin...

Et bien, un peu plus d'un mois plus tard, ayant complètement oublié la publication de cette annonce, en ouvrant la boîte mail de mon opérateur, je trouve ce message sybillin :

< Bonjour DU-PONT, je suis très intéressée par votre annonce. Je suis une jeune fille de 19 ans, un peu timide mais très curieuse des choses du sexe qui sortent de l'ordinaire. Ci-joint deux photographies de moi. J'attends votre réponse avec une grande impatience. Je pense correspondre à votre recherche. Vous semblez correspondre à la mienne A bientôt. Vendémia. >.

Sur une des photographies la belle jeune fille tenait une feuille de papier sur laquelle était écrit : < Bonjour DU-PONT >. Pas de doute, ce n'était pas un "brouteur", une tarlouze ou un pervers caché sous un pseudo féminin. Je pouvais y aller "franco de PORC" !

Fébrile, tremblotant, avec une grosse bosse qui déformait mon pantalon, je m'empressais de répondre. J'envoyais également deux photographies. Comme l'avait fait ma correspondante, sur l'une des deux photographies je tenais une feuille de papier sur laquelle j'avais écrit : < Bonjour Vendémia >.

Après quelques échanges de courriels, de quelques autres photographies, nous décidâmes de tenter le réel. Au bout d'une semaine d'échanges épistoliers, hautement sulfureux et "Hot", nous nous fixâmes rendez-vous dans la gare d'une ville située très exactement aux égales distances de chez nous, à deux cent kilomètres.

La rencontre à la gare fut un moment d'émotion tout à fait exceptionnel. Une belle jeune fille, plutôt grande, de longs cheveux chatains-blonds, des yeux bleus, svelte et d'allure sportive. Je découvrais une personne délicate, gentille, pleine d'humour et intelligente. Au buffet de la gare, où nous partageâmes un café, je découvris même une solide culture générale. Ce n'était donc pas une de ces petites gourdasses qui hantent les rues en faisant la tronche et en regardant leurs godasses, un casque sur les oreilles...

Nous décidâmes de nous rendre à l'hotel où j'avais réservé une chambre. Il était vingt heure trente, ce vendredi de mars. Nous allions rester ensemble jusqu'au dimanche en fin après-midi.

Ce fut un week-end absolument sex-traordinaire. Il fut d'ailleurs le prélude de trois autres week-end qui permirent de parfaire "l'éducation" de la jeune fille. Une élève de 19 ans particulièrement douée pour les "études". Je la notais d'un "A Level" et d'un 20 sur 20 dans toutes les matières abordées.

Les cours de flûtes furent de grands moments musicaux. L'interprétation de la partition < Concerto pour flûte en solo > fut d'une virtuosité admirable. Interprété plusieurs fois, ce concerto offrait à chaque fois un final grandiose. En effet, arrivée à la Coda, ma flutiste me remerciait toujours chaleureusement d'avoir tourné les pages de la partition.

Hier, en ouvrant ma boîte mail, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un délicieux petit mot de ma virtuose. Elle me propose de venir réviser sa technique durant quelques stages de perfectionnements pour un week-end d'octobre, un week-end de novembre et un week-end de décembre...

Je prépare déjà le livret de partition et la pégagogie des cours à venir...

 

__________________________

Tous droits réservés - 2014 - Depuis mon Blog -

 

post-68849-0-92908400-1412191901_thumb.j

 

;)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas de détails sur la mélodie ? ça démarre bien en tous cas, je n'ai juste pas saisi la photo avec les trois doigts, ça me perturbe, je vois le nain de fort boyard mais mon instinct me dit que ce n'est pas ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

...

 Pas de doute, ce n'était pas un "brouteur", une tarlouze ou un pervers caché sous un pseudo féminin. Je pouvais y aller "franco de PORC" !

...

 

 

Je me suis arrêté à cette phrase...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.