Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Ryushijou

Douaisis... Le lapin blanc au pays d'Alice

Recommended Posts

Voici une chose m'étant arrivant la semaine dernière... J'étais à Douai comme écrit dans mon flux profil... Et voici ce qu'il s'est passé...

 

_______________________________________________________________________________________________________________

 

Voilà quelques mois que j'étais seul... Je ne tenais plus. Je tentais de combler ce vide qui était apparu dans mon cœur comme un cratère creuser par un météore écrasé sur la Terre. Mais même si je cherchais à combler ce vide, il n'était pas question de jouer le bourreau des cœurs, le dragueur mauvais... Je ne voulais pas juste un plan cul ou je ne sais quel saleté de notre temps moderne. Si jh voulais juste me « vider », j'avais toujours le solitaire. Non... Je voulais repartir, recommencer un instant de bonheur... Quitte à me tromper à nouveau. Mais Non, il n'en était pas question. Je devais tout reprendre...

 

Rouvrant divers profils sur les sites et réseau, je fut surpris par elle... Un profil « banal » qui n'attirait pas l'oeil ou la convoitise, créer récement... J'avais autant de chance que ce soit encore un fake que une gamine de 13ans qui se vieillit pour discuter avec des « adultes ». Mais voilà... Elle passait, repassait sur mon profil et mon blog... Et un jour, un message m'attendait.

 

Je ne pouvais pas lui répondre, il fallut que je le lui signale par commentaire pour qu'elle débloque sa messagerie afin que je puisse lui écrire et lui répondre...

 

Deux jours... Peut-être trois... Et un millier de message plus tard, nous échangeons nos numéros. Elle n'a que 17ans. C'est ridicule... Mais j'installe une barrière, je lui en parle bien sûr. Lui précise que malgré une maturité qui s'affiche dans ses messages et construction de phrase, elle est mineur et je reste majeur et suis donc responsable, et je cours des risques. Bien sûr, il y avait déjà eu des sous-entendus et double sens sur le sexe. Mais je n'ai jamais pris la perche tendue... (Etonnant hein ? Mais c'est comme ça...). Je lui précise que je suis loin d'être coincé et plein de tabou... Mais qu'il s'agit juste d'une précaution pour éviter d'être incriminé... (je suis très méfiant... Internet et compagnie... Je ne place pas ma confiance en quelqu'un comme ça...).

 

On discute... Des jours, des nuits durant. Dès que l'un ou l'autre à un moment de libre, les téléphones ont les alertes et les vibreurs en effervescence. Les SMS fusent d'un côté comme de l'autre. On chauffe les doigts et les écrans tactiles à écrire nos messages. J'adore... Je retrouvais de la compagnie. On parle de tout et rien. Mais surtout... Aucun fil logique et conducteur de nos discussions ne se fait... On parle beau temps pour enchaîné sur la musique... Et ensuite encore on dévie... Par moment elle me teste. Parle de sexe en teinte feutré... En douce lance des allusions et perches. Bien entendu, je fini par craquer (bordel... Je suis un mec... Et je suis en mec ! Autant être franc... 3 mois de diète...).On enchaîne encore les discussions... Mais je suis séduit... Sous le charme très rapidement.

 

Vient, au bout d'une semaine d'échange de SMS, le tant redouté échange de photo... Comment décrire mon état... J'ai eu droit à ce magnifique truc appelé « ascenceur émotionnel ». Stressé... Anxieu... Charmé ensuite... Stressé... En panique... Soulagé... Oh mais... Attendez ! Elle me trouve beau ? Mais... Mais... C'est impossible ! Elle fait 50 kilo de moins que moi et me trouve « beau » ? Elle se gourre là... Faut je la remette sur les rails. Elle déraille sévère là ! Mais... Rien ne fait. Elle m'apprécie... J'y pige de moins en moins... Elle est célibataire... C'est vrai ? Ou elle passe son temps ? Rah... Moi et mes inquiétudes !

 

On continue. Les sentiments grandissent d'un côté comme de l'autre. On dirait deux lycéens qui découvrent l'amour réciproque. Mais personne ne se lance. Rien n'est jamais dit.

Au détour d'une nouvelle conversation, elle dit s'ennuyer... Je la comprend, elle est en cours... la pauvre:(. Je lui propose de lancer un sujet qu'elle veut (même sexuel) ou un jeu. A elle de choisir la totalité, je ne suis pas compliqué... Surtout que je suis bien en discutant avec elle.

Elle décide le jeu. Un « Ni oui, ni non »... Euh... Par SMS ? Faut être fou pour accepter. Mais j'accepte (je suis chtarbéééééé!). Je lui fait donc confiance et commence. Je lui pose une série de 4 ou 5 questions. Rien de méchant. Bien entendu pas un oui, pas un non... Puis... Allez savoir pourquoi... Je lui lance LA question...

  • Veux-tu sortir avec moi ? (quand je disais qu'on ressemblait à deux collégiens!).

  • Oui.

 

Gagné ! Je joue toujours pour gagner... Mais là... Quelle victoire... Au bout de deux semaines... Je gagnais un jeu... Et je gagnai (ou pas...) une demoiselle. Mon Dieu... Dans quoi je me lançais ? Encore une relation à distance ? Mais bon... L'amour n'a pas de limite n'est-ce pas ?

S'en suit un petit interrogatoire mutuel... On se pose des questions. Se demande mille trucs. Mais rien ne nous dissuade... C'est officiel. Alors que normalement je dois la voir demain à Douai... Un voyage prévu depuis une semaine... Je peux pas tout annulé par stress ou autre... Je n'ai qu'une parole merde. En plus... Ce sera l'occasion de voir si d'un côté ou un autre c'était « du flan ».

 

Voilà donc... Le lendemain je prend le train direction Douai... Deux heures de train. Et une heure d'attente devant son lycée. Pas le choix... Dire qu'elle est là, juste derrière ces murs... Mais je dois l'attendre là, sous la légère pluie qui tombe doucement... (vrai décor pour film romantique, si si, je vous jure). Puis enfin... 10 min... 5 min... Le stress monte, comme l'empressement...

Je m'assied un peu mieux, me concentre. Je tente de me calmer. Je parviens à me remettre d'aplomb. Je me lève... Et voit une belle jeune femme me guetter. Est-ce elle ? Je suis ridicule à hésité. Mais elle ne ressemble pas à la photo. Je ne suis pas physionomiste. Mais voilà... Oui c'est elle. Elle se lance à mon cou et m'embrasse.

 

Comment vous le décrire ce baisé... C'est comme une libération. Vif, court, spontanné... Mais si tendre, doux et qui en appelera d'autres. Mais là, on est encore devant le lycée et ses amies arrivent. Présentations d'usages... Salutations et puis on part de notre côté. Il est midi, l'heure de manger.

On se dirige vers un subway, mais il y a la queue et une seule femme pour servir tout ce monde... C'est bien joli mais... ON A FAIM MERDE. (Oui... Elle est épaisse comme une baguette, mais à un apétit d'ogre. ^^).

On se dirige vers un second endroit qu'elle apprécie bien. Un kebab. Elle s'excuse, un peu confuse de m'emmener dans un tel endroit pour un premier rendez-vous, mais je la rassure en lui disant que ce n'est rien. En ayant fait ce chemin on a discuter... Beaucoup. Comme si enfin ces SMS prennait une voix. Et quelle voix... Main dans la main.

On commande, je parviens (enfin!) à lui arracher un second baisé... On s'installe et on mange. Sourires, yeux doux, etc... Ma main qui cherche la sienne... Rien de bien entreprenant. Mais je suis hyper tactil. J'ai toujours besoin de sentir le contact... De la peau ou un tissu à ma compagne... Oui... J'ai réalisé enfin qu'on était bel et bien en couple (il m'aura fallu un peu de temps). On fini notre repas et on se remet en route. Pas le choix... Faut j'aille prendre la chambre d'hôtel que j'ai réservé.

 

Une petite heure de bus et de marche plus tard, nous voici dans la chambre. Je retire veste et veston et me retourne pour la regarder. Elle s'est déjà défait de son sac de cours et de sa veste... Elle me saute au cou. Enfin... Soulagement... Elle m'embrasse ! Le monde peut bien mourire maintenant... Plus rien ne me décollera d'elle ! C'est fini. Je ne bouge plus. Je reste comme ça. Je n'en bougerai pas... Mais elle d'autres plans. Voilà quelques jours qu'elle me charie avec un truc qu'elle aurait « prévu » et qu'elle tien absolument à faire... Ni une ni deux, elle me retire mon t-shirt. Ses doigts parcours ma peau qui frémit, les poils se hérissent doucement sous ce contact si doux qui me fait perdre pied...

Elle se relève (oh non!) et va vers son sac... Ressort un plastique et en sors une chemise.

 

  • Ca y est ? Tu te rappelles ce que je voulais faire ?

  • Euh... Non... Je me souviens qu'il était question d'aller chez Jules pour une chemise... Mais j'espère tu en as pas acheté une comme ça sans savoir ma taille ?

  • (Rires). Non non. C'est mon pyjama. J'aime bien dormir avec ça sur moi.

  • Mais... Tu m'as pas dit que tu dormais... Nue ?

  • Si si. Mais j'aime bien ce contact la quand même.

La voilà qui repasse ses doigts sur mon torse, mon dos... Et me fait enfiler cette chemise... Autant je voulais ses bras pour seul vêtement, autant porté cette chemise qui est à elle me fait chaud. Au cœur et au corps.

Nous continuons. Je garde longtemps cette chemise sur moi. Je suis allongé, elle sur moi. Nos baisés se font fougeux, langoureux, et profond... Son corps remue. Ses hanches bougent... Mais j'ignorerai toute la journée, et encore maintenant à l'heure où j'écris ce texte si elle en avait ou non conscience, même si elle dit que non... Mon début d'érection commence à bien se prononcer... Je pense qu'elle doit le sentir...

Mes mains commencent à explorer son corps... Au dessus de ses vêtements bien sûr...

Elle portait une jupe (cousu par elle-même), un bas collant noir un peu épais, et un maillot en deux couleurs (noir/blanc) qui la cintrait superbement. Dévoilant quelques formes qui lui allaient super bien ! Elle était à croqué... Une petite pomme d'amour pas trop sucrée que j'aurais voulu manger pour mon quatre heure... Et ça tombait bien... On arrivait à quatre heure de l'après-midi...

 

  • Au fait! Tu n'es pas la seule à avoir prévu un petit truc hein !

  • Ah oui ! Je veux savoir c'est quoi mon cadeau !

  • Ben... pour ça... Faudrait tu te recules un peu. Oh non ! Je veux pas bouger...

  • Ben, tu ne sauras pas ce que c'est alors...

  • Si si si ! Je veux savoir !

 

Encore un baisé, et elle se retire. Je me dirige vers le sac et retire, moi aussi, un sac plastique... je le lui donne. Elle l'ouvre, et un beau sourire illumine son visage. La petite collection de shorty qui étaient dedans fait son effet.

 

  • Non ! T'as osé faire ça ?

  • Ben oui... Je t'avais prévenu. Des fleurs ou des chocolats c'est trop banale pour une première rencontre. Je veux marquer le coup. Et ton esprit.

  • T'inquiète pas... C'est déjà fait depuis un bon moment !

  • (Bien évidement... Je deviens rouge comme pas deux). Arrête donc. Et dis-moi si c'est ta taille ! C'est de la taille unique, c'est vendu sur les marchés. Mais j'ai pas pu m'imaginé ne pas les acheter en les voyant...

  • Ah d'accord... Mais rassure-toi. En les voyant, je suis sûr que c'est ma taille...

  • Ah ? Tu vois ça comme ça toi ? Je pensai que tu allais les essayer...

  • Quoi ici ? Tout de suite ?

  • Mais non voyons. Te taquine...

 

Et je la reprend dans mes bras. Et on repart dans un long baisé...

 

  • Au fait... Tu sais que le tissu qui dépasse de mon sac... Le truc bleu là... C'est une chemise normale et qui me va bien...

  • Ah oui ? Fait voir !

 

Pas le temps de dire ouf... Voilà qu'elle bondit et prend la chemise. Retour sur mes genoux et hop... De nouveau ses mains qui se baladent sur moi... Arrachant la chemise-pyjama. Je suis à nouveau torse-nu. Et elle m'enfile ma propre chemise...

 

  • Mouais... Pas mal. Tu es plus beau comme ça.

 

Je rougis encore plus... Pourquoi je réagis comme une fillette à son premier bal ? Je suis heureux... Très heureux... Mais y a pas de raisons qu'elle seule profite...

 

  • Dit... Tu as pu te rincer l'oeil... Tu as pu regarder les chemises et tout... Mais sur toi ? Ca donne quoi ?

  • Ben... Tu as qu'à essayer.

 

Et un sourire... A damné Dieu lui-même ! J'ose petit à petit... mais mains glissent sous son chemisier... Caresse sa peau. Qu'elle est douce... Qu'elle est chaude... Que j'aime ce contact... je fond de plaisir et d'envie... Mais je n'ose pas aller si franc que ce que je fais d'habitude... Sinon elle sera déjà nue là. Mais non... Je ne peux pas.

D'abord car c'est la première fois qu'on se voit... Et elle est mineur. J'avoue que ça me bloque... Mais allez... Zou. J'ose.

Je le lui retire. Elle, pendant ce temps, elle me retire l'autre chemise aussi. Elle est en soutien-gorge, une peau douce contre moi... Je peux enfin voir le contour de sa silouhette que je devinais sous le vêtement... Je lui enfil, à contre envie, sa propre chemise... Elle flotte dedans. Littéralement. Je ne peux empêcher un petit sourire de se dessiner sur mes lèvres.

 

  • Oui, je sais. C'est vachement large. Mais j'aime bien être à l'aise quand je dors. Et puis, je peux faire un nœud en dessous, sans avoir à attacher les côtés.

  • Ca te va bien.

 

J'enfouis mon visage dans le décolté. Mon nez entre ses seins fermes et chaud... Deux petites brioches si rondes et appétissantes...

 

  • Ca va ? Tu es à l'aise ? Tu veux un coup de main ?

  • Non non. Je suis bien là. Bouge pas.

 

Elle me caresse alors la nuqe en m'embrassant le sommet du crâne. On reste comme ça. Un long moment. A discuter, s'embrasser. Elle me repousse sur le dos. Je passe mes mains dans son dos et lui caresse le dos jusqu'aux fesses. Je déborde un peu sur les cuisses... Flatte un peu les fesses aux allés et venues qu'elles font sur son corps.

Ses hanches remuent, encore et encore... Chaque baisés profond me donne droit à un coup de reins... Gauche...Droite... Gauche... Droite... Centre... Une main dans les cheveux qui griffe un peu le cuir chevelu... Je frissonne. Mon corps entier est en alerte... Je suis comme un arc... Bander à l'extrême. Je ne peux pas... Je n'arrive pas... Je... je dois stopper !

 

  • Attends !

  • Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?

  • Tu remues... Tu remues beaucoup... Ton bassin... Tu... Tu me provoques ?

  • Euh... non, je me rend pas compte de ça. Je fais pas exprès. Je te promet. Pourquoi ?

  • Ben... Ca fait trois mois qu'une femme ne m'a pas touché... Et... Tu auras constaté que je suis... Excité.

  • Oui... Je le vois. Et je le sens. Tu veux j'arrêtes ?

  • Oh non ! Non surtout pas ! Me quitte pas. Reste là.

 

Et on repart dans un baisé. Elle remue encore et encore... Encore et toujours... Je vais exploser... J'en peux plus... Je dois... Me retenir...

 

  • J'ai mal aux genoux. Attends.

 

Dieu merci ! Elle se retire d'elle-même. Elle s'allonge sur le côté... Elle me reprend dans ses bras et me caresse le dos. Je continue les caresses à mon tour aussi. Je monte et descend sur ce joli corps... Je ne peux m'empêcher de poser ma tête dans son cou, sur sa poitrine...

Ou contre ses lèvres que j'embrasse encore et toujours. Mes doigts, mes mains... Tout caressent tendrement le corps de cette beauté collée à moi... Mais mon but est tout autre... Excité, tendu au plus haut point...

Ma main va et vient... Elle glisse sur la cuisse... D'abord à l'extérieur... Puis à l'intérieur... Lentement, très lentement elle grimpe de plus en plus... Elle, tout aussi lentement, écarte les jambes. Sa respiration s'accélère aussi... L'excitation doit être là depuis un moment pour elle aussi. Je prend l'initiative. Enfin je passe sous cette jupe et ce collant... Je glisse ma main sur le boxer. Allant directement vers sa fente... Sans détour. Tout en étant au dessus de ce tissu, je pouvais ressentir une légère humidité déjà présente... Je ne restait pas longtemps sur ce tissu. Je glissai la main contre sa peau cette fois... Le simple fait de glisser ma main le long de son Mont de Vénus... Elle soupirait, respirait profondément... J'adorais ce spectacle. Elle fermait les yeux... Concentrée ? Ou a-t-elle peur ? Je l'ignore... Mais elle n'a pas l'air d'être écoeurée ou apeurée... Je prend chaque respiration pour une invitation à continuer.

Ma main glisse... Elle se rase ce petit triangle d'amour... Elle me rend dingue... Elle qui se disait si imparfaite est en faite... Parfaite. Et même si elle était si imparfaite... Cette imperfection sera parfaite... Je l'aime... Je le dit à voix haute... Le premier depuis de longs mois... J'en suis certain maintenant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Joli recit tout en douceur et on ressent tout le plaisir , le bonheur que tu as percu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La suite viendra ^^. J'attends juste qu'elle lise et me dit de publier ;). Mais j'attendrai bien sûr les réaction...

 

La suite est longue... Même encore maintenant ;).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J ai hate de lire cette suite

Et je te souhaite que cela dur encore très longtemps

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

j'adoooooore!! plein d'humour ouiiii la suiiiiiite ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est purement magnifique ..

 

l’instant où le se découvre l'un l'autre, plein de douceur, de poésie .. instant magique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est super pour toi, tout ça...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La petite suite....

 

______________________________________________________________________________________________________________________

 

Mes doigts arrivent à ses lèvres... Gonflées et humides d'envies et désirs... Les doigts trouvent leur chemin... Comme s'ils avaient visités mille fois ce lieu des délices.

Nos baisés sont passionnés. Encore plus, si c'était possible, que lorsqu'on était simplement côte à côte. Nos langues se cherchent. Sans se bouffé l'une l'autre. Juste de petites caresses... Sensualité et passion mêlés.

Elle remue encore plus... Pas étonnant... mes doigts ont trouvés cette merveille... Ce petit bout de chaire qui ne veut que le plaisir de votre partenaire... Même si mes doigts vont jusqu'au petit trou pour récupéré de quoi humidifié ce bouton pour évité de lui faire mal. Elle remue ses fesses comme une forcenée...

 

Elle gémit... Elle est la première qui réagit comme ça... Je ne parviens pas à être à l'aise... Mon sexe en érection était si dur qu'il pouvait briser des barres de métals... J'étais le plus à l'étroit possible dans ce boxer... Mais je voulais son plaisir. Je voulais la voir, l'entendre encore... J'aimerais même l'entendre crier... Quitte à rendre jaloux le voisin de chambre. Je m'en fou. Je la veux elle.

Je m'avance encore en elle... Un de mes doigt entre en elle. Elle soupir. Son sexe d'abord serré, s'ouvre un peu sur mon doigt... Je la sens contracté tout autour de moi. Mon majeur est à fond. La paume de ma main sur son clito. Je commence lentement... Je re-sors... Re-rentre... Entame des va et vient...

A chaque fois que ma main cogne contre son bouton, montrant que mon doigt est bien en elle... Elle respire, gémit avec force. J'aime ce petit bruit. Qui grandit à chaque fois. J'accélère, augmente la force avec laquelle les coups de la paume de ma main cogne contre son bassin. Elle se cambre... Un long soupir s'échappe. Et elle se colle à moi. Tout contre. Ne bouge plus... Je retire mon doigt.

 

Je la regarde fixement. On se sourit... Allez savoir pourquoi... Mais devant elle, une lueur dans mes yeux (je l'ai vu dans les siens) je rapproche mon doigt de mon visage et le lèche...

 

  • Ca va ? C'est à ton goût ?

  • Oh oui... Mais j'ai encore bien plus soif que ça !

  • Euh... Quoi ?

 

Avant qu'elle ne fasse un geste, je passe au-dessus d'elle. Je l'embrasse... Je descend sur sa poitrine, lentement, je parcours son corps. Mais elle me chope la tête et me remonte...

 

  • Je... Je suis gênée. Arrête.

  • Gênée ? Mais de quoi ? Pourquoi ?

  • Ben...

  • Oui ? Qu'y a-t-il ?

  • Et bien...

 

Je repars à l'assaut. Je reprend à son nombril... Là où m'a arrêté. Je devais lui faire plaisir... Je descendis encore plus. Mais elle m'arrêta encore.

 

  • Arrête. Je ne peux pas.

  • Pourquoi ? Explique-moi s'il te plaît.

  • Et bien... Euh... C'est ma première fois...

  • Tu n'as jamais eu ça ?

  • Non... Ca me gêne... (Elle était rouge pivoine, plus rouge que son shorty).

  • Et bien... Tu as confiance en moi ?

 

Pour toute réponse, elle hocha la tête. Faisant oui. Elle se rallongea.

Je replongeais donc. Je relevai sa jupe. Passant au dessus de son collant...

Je restai ainsi quelques minutes. J'appuyais ma bouche fortement contre son sexe. Je soufflait au travers des fibres du tissu...

 

  • Tu es prête ?

 

Je lui posai cette question quelques minutes après. Elle hocha encore la tête. Je lui relevai les fesses, tirai sur les collant et le baissai jusqu'à ses talons. Elle était là... Poitrine nue, jupe sur les hanches, shorty encore sur elle, et le collant aux talons... Rouge de honte et plaisir... J'aimais cette scène... Elle était si belle... Douce et fragile... mais déterminée...

Je remis ma tête entre ses cuisses... Vous voyez... Il peut arrivé qu'une petite odeur s'en échappe... Rien de mauvais... Juste celle de l'excitation... Mais là rien... Je pensais que c'était à cause du vêtement qu'elle portait encore. Mais je m'apercevrai qu'il n'en serait rien.

Bref... La matière du tissu me gênant moins... Je sortis ma langue et léchais le vêtement... Avec de coller mes lèvres aux siennes. Je la dévorai... Littéralement... Mais je ne tenais plus... Je la voulais ! Je voulais goûter le nectar divin à la source... Enfin...

 

  • Je l'enlève... Je peux ?

  • Ou... Oui...

 

C'était parti comme un souffle, un mot si simple rempli de tant de sentiments... Envies et peurs ! Terriblement excitant... Délicatement, enfin, autant que le permettait l'envie que j'avais de lui arracher ce shorty, je le lui descendis sur les talons à son tour... Et je vis pour la première fois ce sexe...

Les lèvres gonflées dépassaient légèrement. Mais rien qui ne puisse dégouté à la vue... Une légère repousse des poils... J'étais fan... Sans le savoir, elle avait le mont de Vénus comme je l'appréciais chez une femme... Elle me rendait folle, je sais qu'elle le voit et le ressent... Je plonge enfin le nez et la langue en elle...

J'aimais cette petite odeur... Celle de l'excitation. Pas de mélange avec une mauvaise hygiène... Ce n'était qu'un bouquet de phéromones... Rien de plus. Et ca me faisait bander encore plus... Je ne tiens plus... Je dégage les lèvres, et libère de son petit capuchon le clitoris... Ma langue se déchaîne... je suis comme un animal lapant l'eau d'une source. Je le taquine aussi avec mes lèvres... Aspirant, soufflant, mordillant (du bout des lèvres ou des dents) ce petit bouton magique... Je la sens bouger, elle monte et descend le bassin... Va de gauche à droite et inversément. Ses mouvements sont désordonnés. Elle n'obéit plus qu'à son corps. Elle respire fort, rapidement, des « oui » s'échappent... Je lâche le bouton et descend la bouche sur le trou pour boire enfin à la source... Alors qu'une main va remplacer ma langue... Je m'applique, je me désaltère, je la goûte, gouluement...

 

Son bassin se soulève, elle pousse un fort soupir... et se relâche. Je la libère quelques secondes... Avant de remettre une main et me relever... Je bouge la main, la masturbe encore... Je vois qu'elle repart vite... Je reste une minute a genou devant elle, la dominant de hauteur, mon regard plonger sur son visage. Mes yeux croisant les siens à certains moments, ne lâchant pas. Je veux qu'elle voit que je me fixe sur elle, qu'elle me plait, qu'elle m'attire... Que je la veux. Que je veux qu'elle soit mienne... Que je l'aime...

Je m'arrête après un petit moment d'une torture, je m'allonge sur elle... Veillant à ne pas l'écraser sous mes cent kilos, elle qui fait la moitié de moi... Elle m'embrasse, passionnément... Je me décolle d'elle, et lui souris.

 

  • Tu aurais pu attendre que je me nettoie le visage...

 

Je sais que certaines femme ont du mal à accepter un baisé après avec la cyprine présente encore sur la bouche de leur compagnon... Je pensai que c'était son cas. Mais elle m'attire vers elle, ses mains sur ma nuque... Et me lèche le coin des lèvres...

 

  • Voilà... Maintenant c'est fait.

 

Elle se relève, sourire et gêne un peu perceptible, elle remet son shorty et son collant... Et se colle à nouveau à moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est encore une fois merveilleusement narré .. un moment d'une pureté inouïe ..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est très plaisant à lire mais double challenge mineur et première fois.............

waouuuhhhh

bravo ryu :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et... Voilà la suite et fin (en tout cas de ce passage et de ce moment de l'histoire...)

 

______________________________________________________________________________________________________________________

 

Elle se colle à moi. Une lueur dans les yeux, elle est encore sur l'excitation... Je peux le sentir et le ressentir... Elle me caresse, m'embrasse, me regarde doucement...

 

  • Oui ? Qu'est-ce qu'il y a ?

  • Tu es fou... Faire un truc comme ça...

  • Ben... Et toi ? Tu as peur de faire quelque chose ? Ou au contraire... L'envie ?

  • L'envie ? Oh oui... Mais ça pourrait aller loin... Et...

  • Et quoi ? Si veux le faire... Vas y.

  • Mais... Quelles limites ?

  • Des limites ? En no-limites non ?

  • No-limites ? Tu es sûr ?

  • Oui !

 

J'avais à peine dit cela qu'elle me mit sur le dos. J'ai été plus que surpris de cette initiative. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle est arrivée à me retourner comme une crêpe.

Elle grimpe sur moi. S'étant libéré des chaussures. Elle est à califourchon sur moi. Elle m'embrasse... Mais ce baisé de la femme à l'homme qui dit : « Toi... Tu vas bander comme un âne et je vais te faire attendre de longues... Très longues minutes ! ».

Or le temps était une chose qu'on avait pas... En effet, la jeune demoiselle devant repartir avant 18h... Car elle avait qu'une heure de battement pour rentrer chez elle sans éveillé de soupsçon chez ses parents.

 

Elle bougeait, remuait du bassin... Me faisant miroité sa poitrine douce... Ses deux petites poires douces dans lesquels je voulais croquer... Un nouveau baisé... Accompagné d'un coup de rein qui me fit lâché un « ahan » de bonheur... Elle me caressait les cheveux, tenait ma nuque à deux mains, me pressait, me tirait à elle pour que nos baisé soient longs, langoureux, profonds... Chaque seconde de ce traitement était une punition... mais ô combien elle était bonne... Tellement bonne... Si bonne... Mais bordel... je suis à l'étroit dans ce boxer de merde !

 

  • Je... J'en peux plus ! Grâce ! Pitié !

  • Non non non... Tu ne feras rien...

  • Si...si... s'il te plaît... Je te veux...

  • Non... pas maintenant...

 

Elle continuait son petit jeu. Me voir ainsi prisonnier sous elle était un moment jouissif pour elle apparement. Mais je ne tenais plus... Mes mains se promenaient. Cherchant de petits passages pour l'asticoter elle aussi comme elle me cherchait là de suite maintenant... Mais j'étais prisonnier... pris dans le piège qu'elle m'avait tendu... Je n'en croyais pas mes yeux... Elle m'avait eu. Mais qu'à cela ne tienne !

Je la soulevais. C'était la première je parvenais à soulever une compagne en la prenant par les jambes... Sans me casser le dos... Je la soulevais, comme si je voulais la pénétrer comme ça, mais je la gardais juste contre moi une fois debout.

 

  • Déshabille-toi !

  • Hein ? Quoi ?

  • Mets-toi nue ! Vite... Je te veux...

  • Mais... Non... Attends... Tu as ce qu'il faut ?

  • Oui... J'en ai dans le sac. (Un réflexe... J'en ai toujours sur moi...)

  • Alors d'accord... mais j'aime pas on me dit quoi faire...

  • Déshabille-toi s'il te plaît... Je te veux...

  • D'accord.

 

Et la voilà qui se déshabille, je retire juste chemise et pantalon/boxer. Ne prenant pas le temps de tout retirer convenablement. Je saisi le préservatif et le mit sur ma verge légèrement humide du liquide séminal. Je me dépêchais... Je la voulais. Elle était maintenant nue juste là... Je me couchais sur elle. Toujours en prenant garde de ne pas écraser cette frêle et douce jeune femme... Ce sera ma hantise pendant les 15 prochaines minutes... Ne pas l'écraser. Elle me relève après un énième baisé. Se saisi de ma verge et la pose à l'entré de son Plaisir... Je n'arrive pas à y croire...

Et voilà qu'une fois posé juste en face... Elle bouge les fesses et me fait entrer en elle... C'est si bon de se sentir s'enfoncer en elle... Doucement et lentement... Je suis arrivé au fond... Enfin. Elle ne bouge plus. Me regarde dans les yeux...

Je commence des va et vient... Lentement... Pour vérifié si je ne lui fait pas mal et si elle est bien humide... Ca glisse impeccable.. Une longue série de vas et vients plus ou moins profond et de vitesse différentes... Variant l'intensité aussi.

Je me retirai. Et retirai le plastique... Elle me regarde. A-t-elle peur ? Je vais prendre un risque... Mais calculé... Je rentre à nouveau en elle... Je peux enfin sentir son sexe autour du mien... Chaque centimètre... Tous les uns après les autres... Je me sentai rentré convenablement en elle... Je fis claquer son bassin contre le mien... Je la pistonnai un peu... Avant de me retirer à nouveau...

 

Saisissant ma verge, je me plaçai, genoux à cul. Et commençai un mouvement de haut en bas et bas en haut... Je me masturbai... Mais j'avais pris soins de me placer de manière à ce que le plat de mes doigts cogne doucement contre son bouton et son petit trou... Lentement... Puis de plus en plus vite... Accélérant au maximum.

Elle me fit me pencher sur elle. Je continuai la masturbation... Puis je lui glissai à l'oreille...

 

  • Tu veux réaliser un fantasme ?

  • (Entre deux soupirs) Lequel ?

  • Je... J'ai toujours voulu voir une femme se masturber... (Je rougis fortement là).

  • Coquin...

 

Elle dit cela en même temps que sa main glissai vers sa poitrine et son entre jambe... Elle fit pas de cérémonie... Elle introduisit un doigt... Puis deux directement. Le bruit de succion provoqué par les allers-retours dans son antre donnait un petit côté... « vulgaire » mais torridement excitant... Je redoublai encore de vitesse dans ma masturbation. Je bandais à en avoir mal. Elle se trémoussait, gémissait encore plus... Je n'en pouvait plus... Je voyais qu'elle se retenait un peu... J'attendais un peu... Puis une fois sûr de moi...

 

  • Je... je viens ma chérie...

 

Elle fit oui de la tête et accéléra aussi. Elle leva son bassin dans un grondement et un gémissement sourd... Tandis que je lâchai quelques jet de sperme... J'avais joui... Elle aussi... On se colla l'un à l'autre... Un baisé long et pronfond. Plus encore que tout ceux déjà partagé...

 

Elle était à moi... J'étais à elle... Oui on s'aime là... Et non... Rien n'ira à l'encontre de ça...

 

  • Je vais chercher une serviette... Je t'en ramène une. (La bonne idée d'une chambre pour deux)

  • Oui... Merci...

Elle trémoussait son joli fessier... Pencha la tête sur le côté... (mon Dieu... Tu sais t'es belle comme ça?). Je revins avec les serviettes, l'aidait à s'essuyer... Et la laisser faire une légère toilette intime. Ensuite de quoi elle se rhabilla, on échangea quelques baisé encore... Et on se mit en route pour son bus, et moi quelques courses avant la fermeture des magasins...

 

On se quittai... Mais pas pour longtemps. A peine dans le bus on échangea quelques SMS... Jusqu'au soir... Où une nouvelle nouveauté m'attendrai...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un moment toujours aussi magnifiquement retranscrit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ces sales horloges qui ne tournent jamais assez vite à l'approche de ce rendez vous et qui défile à la vitesse des pales d'un hélico dans ces moments intenses de plénitude ...

 

Une belle histoire que tu vis là Ryu. :good: et je te souhaite sincèrement que le meilleur soit à venir encore ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un texte envoutant :)

Je te souhaite que ca marche :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très belle histoire Ryu.

Et je te félicite d'avoir su l'amener au plaisir sans la douleur.

Sam :D

Ps: J'appelle ça un homme respectueux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Belle histoire ryu, franchement très bien écrite, du vécu à l'état pure bien retranscrit. Mais il n'y a pas de suite?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La suite ? Je la vis depuis bientôt 6 mois avec cette demoiselle... Mais mes écrits sont en pause... Je savoure une joie et des moments de complicité sans nul pareil ^^.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ben tant mieux pour vous alors! Que la joie et la complicité soit avec vous! Et la force aussi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.