Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
Moira

Cette tyrannie du paraître qui nous empêche d'être heureux

Question

Publié le 19 septembre 2014

par lafababon

 

Nous vivons dans une socie?te? qui nous renvoie des normes et des mode?les de re?ussite ide?alise?s auxquels il est ne?cessaire de se conformer si l’on ne veut pas e?tre en marge. Les attentes socie?tales qui nous sont renvoye?es sont tre?s pesantes. Sous pre?texte de nous aider a? trouver le bonheur, on nous asse?ne chaque jour des injonctions de performance qui se re?sument en quelques mots

 

 

 

sans-titre-3.jpg?w=584&h=259

 

 

- sois beau/belle, jeune, mince et a? la mode de chez nous ;
– sois intelligent(e), dro?le, spirituel(le) et cultive?(e)
– re?ussis professionnellement, gagne beaucoup d’argent,
– sois proprie?taire rapide- ment, pars en vacances, roule dans une belle voiture ;
– aie une vie de couple e?panouie, une belle petite famille avec des enfants sages qui travaillent bien a? l’e?cole;
– sois un parent parfait qui n’oublie pas de faire les ga?teaux pour la kermesse de l’e?cole, suis les devoirs, ne s’e?nerve jamais (parentalite? positive oblige).

 

Il suffit de regarder la grille des programmes te?le?, et les concepts d’e?missions et leurs scores d’audience : Un di?ner presque parfait, Quatre mariages pour une lune de miel, Top Chef, La nouvelle star, Questions pour un champion, Le maillon faible, Nouveau look pour une nouvelle vie, Relooking extre?me… Sous couvert de divertissement, ces e?missions entretiennent toutes l’ide?e que pour e?tre heureux, il faut e?tre excellent et surtout au top!

 

 

 

Le syndrome de Barbie et Ken

 

L’injonction de la perfection ne s’applique pas qu’au domaine de la re?ussite professionnelle. Elle envahit massivement le champ de l’apparence.

 

C’est le cas de Raphae?!le, 32 ans, ce?libataire et au top

Raphae?lle ne se sent pas bien, mais ne sait pas pourquoi. C’est une jeune femme superbe mais seulement dans le regard des autres. Quand elle se regarde dans un miroir, elle n’est pas satisfaite. Ses seins ont e?te? refaits lorsqu’elle avait 22 ans et elle s’est fait refaire le nez deux fois, plus une petite retouche. Les deux premie?res n’e?taient pas suffisamment bien re?ussies a? son gou?t. Raphae?lle contro?le son poids, mange principalement des fruits et fait une heure de sport tous les jours. Tout son argent passe dans les cosme?tiques, les fringues et les soins esthe?tiques. Lorsqu’elle vit une aventure amoureuse avec quelqu’un, elle fait en sorte d’e?tre toujours au top. Elle nous dit : « Je me re?veille maquille?e », car elle se le?ve avant que son amoureux n’ouvre un œil et ne la voit au naturel. Elle ajoute : « Je ne me baigne jamais car j’ai peur de bousiller mon brushing. Je me trouve moche avec les cheveux frise?s »

Lorsque nous creusons un peu plus son histoire, Raphae?lle explique qu’elle a toujours entendu qu’elle n’e?tait pas intelligente. Elle a donc de?cide? « de tout miser sur son physique».

Raphae?lle vit donc dans une pression permanente de la perfection esthe?tique, la dictature du beau, mince et au top 24 heures sur 24. Elle ne se sent pas bien, mais ne sait pas pourquoi… Tiens donc…

Attention, cela n’est pas exclusivement re?serve? a? la gente fe?minine !

 

C’est l’histoire de Marc, 38 ans, ce?libataire et bronze?
Pour Marc, l’image c’est important dans le travail. En effet, Marc est bodybuilde? et suit un re?gime hyper prote?ine?. Il est toujours bronze?, torse e?pile? de pre?s et passe sa vie (et une partie de son salaire) aux UV. Il explique que l’on re?ussit mieux si on a une belle gueule. Il ajoute me?me que les gros sont conside?re?s comme des personnes qui n’ont pas de volonte?. Si l’on veut e?tre pris au se?rieux, il faut donc montrer qu’on ne se laisse pas aller et que l’on fait attention a? soi. Il explique aussi que les femmes n’aiment pas les moches sauf s’ils ont beaucoup d’argent, « et comme je ne suis pas riche, il faut que je mise sur mon physique». Marc explique qu’il a e?te? un enfant grassouillet. Il a souvent essuye? des moqueries de la part de ses fre?res et sœurs. Il n’aimait pas beaucoup le sport et pre?fe?rait lire et regarder des films. Son pe?re, gendarme, tre?s sportif, lui a toujours dit qu’il n’arriverait a? rien dans la vie s’il restait assis sur un canape?. « Mon pe?re me faisait la morale et me disait que les personnes en surpoids avaient plus de difficulte? a? trouver un emploi. »

Comme Raphae?lle, Marc se met la pression sur le physique pour ne pas se laisser aller et, pense-t-il, garder son travail.

Ces deux exemples sont malheureusement repre?sentatifs de la tendance actuelle : la tyrannie du parai?tre. Cette injonction de perfection est omnipre?sente et s’infiltre dans tous les domaines de notre vie: rencontres amoureuses, re?ussite professionnelle, etc.

Si je ne suis pas su?r(e) de ma valeur en tant que personne, de mes qualite?s, de mes talents, je vais essayer de mai?triser mon image et de me raccrocher a? ce que les autres voient de moi.

 

Heureusement que notre valeur et nos compe?tences ne sont pas annexe?es a? notre physique. Si cette croyance e?tait vraie, alors les Mickey Rooney, Nicolas Sarkozy, Barbra Streisand, Mimie Mathy et autres Rossy de Palma (e?ge?rie d’Almodovar) n’auraient jamais pu faire carrie?re.

 

Les sites de rencontres utilisent d’ailleurs tre?s bien les leviers perfectionnistes pour attirer les clients. En affichant des crite?res d’exigence, d’ambition et de re?ussite financie?re, ces sites ratissent se?lectif mais suscite le de?sir du plus grand nombre. D’un co?te? ils rassurent « les ce?libataires privile?gie?s et exigeants » (comme vu dans une pub a? la te?le?), de l’autre, ils font re?ver ceux qui n’ont pas encore acce?s au carre? VIP. Au royaume de la perfection et de l’efficacite?, on est loin des jeux de l’amour et du hasard!

Cette tyrannie de la perfection vient envahir notre vie intime.

Le 31 aou?t 1985, Canal+ innove en diffusant le premier film porno a? la te?le?vision, heureusement crypte? pour ne pas effrayer la me?nage?re de moins de 50 ans qui aurait pu de?couvrir un monde insoupc?onne? jusqu’alors.

Avec l’arrive?e d’internet, les images des films pornos sont devenues accessibles a? tous (et a? toutes). Les socie?te?s de production ont cre?e? une image comple?tement fantasme?e et « ide?ale », une image de l’actrice et de l’acteur porno qui s’est stan- dardise?e. On peut me?me se demander s’il n’existe pas une norme ISO du fantasme sexuel. Ces nouvelles tendances induisent une injonction de performance sexuelle et de perfection esthe?tique.

 

Nous rencontrons de plus en plus de femmes (et malheureusement de plus en plus jeunes) qui disent se mettre une pression permanente pour e?tre au top de la « sexytude ». Elles doutent beaucoup de leur fe?minite? et de leur potentiel e?rotique. Elles vivent avec la crainte de ne pas e?tre a? la hauteur. Qu’elles soient ce?libataires ou en couple, les femmes ont peur que les hommes leur pre?fe?rent une autre plus sexy et plus aventureuse.

 

C’est devenu la course au sensationnel. « Je dois de?velopper des compe?tences de contorsionniste version Cirque du Soleil, au risque de me faire une luxation des cervicales.» La course a? l’esthe?tisme d’une image ide?alise?e de la femme sexy et excitante est lance?e: gros seins, petit cul, peau bronze?e sans imperfection, pas de boutons, pas de poils, faux cheveux, ongles mode griffes de lionne, sexe de nymphette e?pile? inte?gralement et blanchiment de l’anus. Arrêtons-là !

 

Les standards physiques du porno ont doucement glisse? dans les e?missions de te?le?re?alite? ou? des bimbos botoxe?es et des Apollons imberbes exhibent leurs corps et leur QI (no comment), devenant des ico?nes pour les 12-15 ans.

Au-dela? de la te?le?re?alite? et des caricatures qu’elle ve?hicule, le sexe n’est plus un sujet tabou et notre rapport au sexe semble devenu de?complexe?. La performance sexuelle devient un enjeu. Si mon mari pense que Clara Morgane est vraiment superbe, je vais me mettre une grosse pression pour tenter de m’approcher de ce canon esthe?tique. Idem pour les hommes. Me?me les femmes peuvent en parler librement et exiger un orgasme a? tout prix. L’on est passe? du devoir conjugal au droit orgasmique. Pour e?tre e?panouie, il faudrait grimper au rideau a? chaque fois. Sans parler des ce?libataires pie?ge?s entre la recherche de l’a?me sœur et le coup du sie?cle.

 

Que penser de toutes les publicite?s qui vantent les me?rites de produits cense?s e?largir, allonger et durcir le pe?nis? Spe?ciale de?dicace au bon Docteur Viagra (andrologue italien ?) pour e?tre venu soulager la pression des e?paules masculines et leur assurer une bandaison (comme disait Georges Brassens) sur commande. Re?serve?es a? l’ori- gine aux hommes d’un certain a?ge et a? ceux pre?sentant une dysfonction ave?re?e, les petites pilules bleues repre?sentent un marche? de plusieurs millions de dollars au niveau mondial. C’est dire a? quel point la «cible client» s’est e?largie et comprend toute une part d’hommes bien portants de?sireux d’ame?liorer leurs performances.

 

Et nous pauvres mortels de la vie re?elle : petits bourrelets, calvitie naissante, grosse fatigue, souplesse a? revoir, taille du sexe entre 2 et 15 cm, e?rection capricieuse, boutons sur les fesses, accouchements, e?pisio avec ou sans re?e?ducation pe?rine?ale… Quand nous nous regardons dans le miroir, nous constatons que nous ne courons pas dans la me?me cate?gorie. Et alors ? Alors malgre? nos imperfections, nous me?ri- tons tous d’avoir une vie sexuelle et affective e?panouissante. C’est la pression de perfection qui nous empe?che de nous la?cher et de vivre chaque moment intime comme une expe?rience enrichissante qui nous permet de nous sentir de?sirable dans les yeux et sous les mains de l’autre (me?me si nous ne sommes pas e?pile?es et que nous avons quelques kilos superflus). C’est donc en rela?chant la pression que nous parviendrons d’autant mieux a? profiter des joies de l’amour.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

6 réponses à cette question

Recommended Posts

Petite remarque: Même le/la plus bête finaute sortirait moins d'idioteries et de faute de syntaxe que les vedettes de téléréalités refaites de partout, maquillées comme des autos volées, coiffées à chaque prise. Les stars vedettes diverses sont des personnages mis en scénes, comme les unes de magazine où régne photoshop.

 

Dans "qui veut épouser mon fils", les filles sont impeccables dés le matin, jamais un cheveux qui dépasse, pomponnées en permanence. Ca ne fait pas très crédible!

 

Oui, une personne se caractérise justement par ses imperfections, ses faiblesses. A l'inverse du paraitre qui est la course à la perfection, mais qui en fait tourne dans le vide.

 

Eistein disait: L'ideal ne peut etre atteind. Mais comme l'étoile pour le marin, il demeure un guide sûr

 

 

 

V

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rester nature, c'est aussi ne pas se fier aux apparences..............

cen 'est pas la photo qui nourrit non plus.

société artificielle de publicité où on oublie les bases.

Sam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

à bas la dictature du superficiel, mais hélas, de nos jours tant portée par les médias qui fabrique des stéréotypes ... alors on ne trouve plus d'extraordinaire, tout est formaté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

à bas la dictature du superficiel, mais hélas, de nos jours tant portée par les médias qui fabrique des stéréotypes ... alors on ne trouve plus d'extraordinaire, tout est formaté.

Pour un homme, la réussite et le prolongement du sexe passe par la BM ou l'audi........... :crazy:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Paraître et être toujours au top, quelque soit le domaine ... c'est la société actuelle et surtout absurde !

A trop se rapprocher de la perfection (pour peu qu'il y en ait) s'en éloigner, subitement ou progressivement, est encore plus difficile à accepter.

Ce sont les erreurs ou les échecs, petits ou grands qui nous font avancer.

 

Si tout était parfait, qu'est ce que ce serait monotone !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut tout simplement ne pas courir après ce superficiel.

Je ne suis pas jaloux ni envieux de quiconque.

Je n'ai pas de problème avec ma banquière, paye mes factures mais ma bagnole n'est ni un aspirateur à nana ni un truc à paraitre..........

Sam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.