Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Chandra

Oui, dévore-moi !

Recommended Posts

 

 

 

Elle est intense, irrépressible, elle tend chaque fibre de mon corps. Je l’attends, depuis trop longtemps, je ne lui pardonnerai pas.

 

Le sang cogne dans mes tempes, aux creux de mes poignés, je suis aux aguets, prête à bondir.

 

Il ne sait pas ce qu’il l’attend, je jure, il ne l’oubliera pas.

 

Mon cœur palpite, mon souffle est court, intense, brûlant, comme cette envie que j’ai de lui.

 

Je me sens pousser des griffes, des crocs, qui ne le laisseront pas partir. Il n’aura aucune chance.

 

Ce bruissement, cette odeur, je sens qu’il approche. Par où, je ne sais pas, mais il est là, il arrive. Je me sens sa proie, mais il ne sait pas.

 

L’instinct prend le pas, je me tourne dans tous les sens, je veux savoir, avoir le dessus, le garder dans ma mire. Dans l’ombre je ne vois rien, je l’entends, je le sens.

 

Deux mains agrippent violemment mon cou. Il est là, derrière moi, il me sent, sa bouche me goûte, avec avidité. Je me débats, la proie c’est lui, ca ne se passera pas comme ca.

 

Je prends ses mains entre les miennes, je glisse mes doigts entre les siens, feignant le calme. Il ne s’y attend pas, mais il saura. Ses mains entre mes griffes, je plante mes ongles dans ses paumes. Il crie. Me lâche.

 

"Ah c’est comme ça ? C’est à ça que tu veux jouer ?"

 

Très bien. De toute sa puissance il m’attrape, enveloppe mon corps de ses muscles puissants. Et ce cou qu’il a goûté, il le mord, et le mord encore.

 

Merde. Il m’a eue. Non seulement il me tient, mais son odeur et sa force m’enivrent. Je le respire. J’ai envie de jouer.

 

Moi la femme, petite chose fine, me meus contre lui comme un serpent. Je me joue de sa force, je glisse, je coule entre ses bras. Je me retourne, face à face.

 

Méfie toi l’ami. J’ai envie. J’ai soif.

 

Tu m’as marquée ? Il ne fallait pas. Je lui saute à la gorge et plante mes dents dans son cou. Il bout. Il est tendu comme jamais. Contre moi, dressé. Son cœur va exploser, la sueur perle sur sa peau.

 

Sans lâcher prise je prends sa nuque dans mes mains, le col de sa chemise. Et tire, déchire. Elle valse, un pan de chaque côté de son dos. J’attrape puissamment sa nuque avant de quitter son cou, marqué désormais, pour ses lèvres. Ce baiser, le feu brûle, nos langues se mêlent, s’entremêlent jusqu’à n’en plus pouvoir. Qui est la proie ? Je ne sais plus. Mes griffes courent le long de son échine accroissant encore la tension.

 

Sa main, dans mes cheveux, comme des serres. Il me tient, me cambre. Une jambe entre les miennes pour ne pas me laisser d’issue. L’autre main, méthodiquement, défait chaque bouton jusqu’à pouvoir s’engouffrer sous le tissus.

 

Des cris, ce sont des cris qui sortent de ma bouche. La proie c’est moi, et dans ses bras, j’aime ça. Je ris. Il ne comprends pas, peu importe. Il pétri mon corps dans sa grande main, parcours chaque courbe avec ses doigts pénétrants.

 

"Tu es à moi."

 

Il me dévore, littéralement. Son envie grandit, je le sens contre moi, je l'entends à son souffle. Elle monte, irrépressible, comme un poison dans son sang. Je le regarde, je ris encore.

 

De tout son poids il bascule en avant et me renverse, au sol. Il est à genoux, à cheval, au dessus de moi. Les yeux dans les yeux, ce feu qui brûle. C’est trop long, je ne veux plus attendre.

 

Mon corps entier n’est qu’envie. Le désir sert sa force, son instinct. Il se jette sur moi de toute sa puissance. Un loup, dans toute sa virilité, son animalité.

 

Il arrache, déchire, griffe, mords, encore. Il me prend, violemment. Son regard, son souffle bestial, ses râles... Chaque assaut n’est que fougue, passion dévastatrice. Des perles coulent de son visage, son désir pleut sur moi. Il n’a plus rien d’humain, et je crois que moi non plus.

 

Hors du temps, de l’espace, nulle part et partout à la fois.

 

Cette déferlante nous enveloppe de son étreinte lubrique.

 

Je cris, je ris, il me baise, comme un animal.

 

Je n’entends plus rien que son souffle ardent, de plus en plus court, de plus en plus fort. Que les battements de nos cœurs … Je ne sens plus rien que son corps autour de moi, en moi, que son sang qui frappe contre ma peau. J’enserre sa taille de toute la longueur de mes jambes. Je glisse contre lui, pour serrer plus fort, plus fort, encore ! Je cris ! Je lacère son dos. Il hurle. Je l’accompagne dans cette folie diabolique. Ma tête tourne. Je suis un incendie, un bûcher païen, une célébration occulte. Je suis possédée par lui. Ses coups de boutoir incessants, son regard pénétrant, son étreinte puissante.

 

Je suis lui, je suis nous, j’explose ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

miaouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu oupssssssssssss quel coup de bélier déposé ici . 

tes mots sont puissants, le rythme haletant et même si je ne suis pas fan en général de ce type de texte, j'avoue son coté animal a fait frémir mon instinct de chat ....(heuuuuu en fait mon instinct de survie ;-) je suis pas prêt d'approcher mes pattes de toua :D )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ehb abh, on peut dire que c'est bestial tout ca ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est ce des mots en images ou des images en mots. Le trouble est parfait, les sensations sont là. superbe texte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très heureux de découvrir ta plume à travers ce texte. C'est un vrai plaisir et j'aime beaucoup ce côté bestial

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

puissant

 

animal, bestial et délicat à la fois..

 

à ton image

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai été étonnée...

Par le tempo que tu donnais à ce texte, par le rythme effreiné que tu es arrivée à lui donner et qui m'a personnellement emportée...!

Très beau texte. Je ne sais pas vous mais moi pour ma part, il me vient des fois cette envie d'explosion, de plaisir animal, primaire et en même temps si intense, si fort...

Merci pour texte, j'ai été transportée...

A te relire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un texte... pfiouuuu... Aucuns mots ne peux le décrire... Alors... 
 

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces adorables commentaires.

 

En effet, j'ai beaucoup aimé décrire ce moment où tout s'emballe, où l'instinct reprend le dessus où de l'homme il ne reste que l'animal...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wow, c'était intense, puissant et animal. Un vrai régal à lire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Puissant, intense, envoutant, enivrant ce texte.

Vraiment beau texte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest FBAddict

Violence animale, tuer pour vivre, se nourrir de sa proie, posséder son amant et s'en nourrir pour se sentir vivant.

Très bel écrit  !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bien excitant!!!!   Tu nous donnes des envies !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.