Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest LNetALEX

Histoire au féminin ...Défit d'une finaute...

Recommended Posts

Invité

Suite à un défi ici, moi le chat sans foi ni loi, je post ici une petite histoire mais pas de mon point de vue, mais d’un point de vue féminin, un regard de minette posé sur le chat ….

 

 

1 heure que j’ai franchi le seuil de ce Bar Salsa, déjà 2 mojitos d’avalés, et toujours pas un danseur qui me plaise à l’horizon.

Biens sur des mecs ondulant sur la piste j’en ai remarqué, enlaçant des danseuses et chaloupant avec elles mais aucun qui ne m’ai fait flashé jusqu’ici …

 

Quand soudain les battants de l’entrée s’ouvrent et laisse un paraitre un type, un de plus venu ce samedi soir glisser sur la piste. Mais celui-là retient mon regard. Trop sûr de lui, félin et sexy aussi j’avoue, pas mon genre de mec d’habitude, trop dangereux et synonyme de galère future pour moi qui ne cherche que des plans d’un soir.

Est-ce un hasard ou alors ai-je trop appuyé mon regard sur l’inconnu, il vient s’assoir au bar, juste à côté de moi, commande une bière mexicaine et ballade un regard ennuyé sur les couples qui danse… Vraiment trop sûr de lui ce type, presque blasé….Habit rouge de Guerlain….je me surprend à me laisser envahir par le discret parfum qui émane de lui. Si proche de moi je sens la chaleur de sa cuisse qui comme par hasard viens de me frôler. Ce mec me cherche et en plus il n’a toujours pas poser un regard sur moi.

 

Deux yeux bleu azur enfin se tourne vers moi, il me sourit. « Salut, tu veux danser ? ou alors tu restes accrochée à ton verre et à me dévisager comme si j’étais un fantôme ? »

« Si tu te juges à la hauteur de ceux qui sont déjà sur la piste alors prouve le moi sinon tu m’oublies, j’ai trop d’amour pour la salsa pour danser avec un danseur médiocre » Et toc je vais le refroidir ce dragueur.

 

Sans se démonter le moins du monde et avec un sourire carnassier, ce matou noctambule me tend une main et déjà nous entamons une danse sensuelle au milieu de la piste…. Mince ce mec bouge comme un dieu et ses mains posées sur mes hanches et dans le creux de mon dos sont à la fois douces et fermes… A chaque passe il me ramène fermement contre son torse pour mieux me renvoyer tourner loin de lui .

 

Enfin la musique s’arrête, j’ai chaud et apparemment lui aussi et son t-shirt blanc plaqué par la sueur laisse apparaitre une salamandre tatouée sur son torse.  jusqu’où descend elle, j’ai brusquement envie de savoir .

Je me fais mateuse plus du tout discrète et il ne semble pas gêné par mes regards, presque habitué à susciter ce genre de curiosité. Va-t-il remarquer que mes seins se sont faits dur et que sous mon balconnet mes tétons pointent sous la dentelle ? 

Ce chat m’allume alors je vais jouer au chat et à la minette avec lui et en faire mon partenaire de cette nuit. C’est surement une connerie mais j’ai envie de lui et mon abricot au creux de mes cuisses se sent d’humeur à dévorer la queue de ce matou.  

 

Toujours ce sourire posé sur moi, masquée par la musique j’ai du mal à discerner les mots surement sans intérêt qu’il me dit mais est-ce important ? De toute façon mon esprit est ailleurs et mes cuisses déjà humides se serrent l’une contre l’autre dans une discrète et non moins agréable caresse qui enflamme mon ventre.

« tu veux un autre verre, retourner danser , au fait moi c’est Alex »

 

Et hop un prénom à mettre sur mon futur festin. « A vrai dire, j’en ai ma claque de cette boite, je crois que je vais partir, ça te dis de me raccompagner ? » Ca y est l’hameçon est lancé est ce que le félin va mordre, curieusement j’en suis sur….

« je suis en voiture, tu as la tienne ou je te dépose chez toi et tu m’offre un dernier verre » Voilà le piège s’est refermé sur lui, ce type va finir dans mon lit, espérons que mon instinct ne me trompe pas et que l’amant sera à la hauteur du danseur.

Nous sortons et après quelques pas arrivons à sa voiture….ouf pas un tas de boue et sans être un carrosse, une jolie berline, l’homme fait dans la classe discrète. Il m’ouvre la portière passager et s’installe à son tour.  « Tu m’indiques la route » ?

 

La voiture démarre, sa main posé sur le levier de vitesse il conduit sans chercher à m’impressionner et nous entrons sur le périph Lyonnais.

Doucement et avec assurance, il pose sa main sur ma cuisse, ma jupe relevée, il en caresse la peau et déjà je n’ai qu’une envie, qu’il continu et ne s’arrête pas, j’entrouvre légèrement mes jambes et ma main posée sur la sienne je l’invite à découvrir mon entrecuisse brûlant. Doucement ses doigts se posent sur ma fente trempée, glisse sous la dentelle de mon string et viens frôler mon bouton avant de tourner légèrement dessus. Merde ce mec a des doigts de fée en plus.

«  Arrête toi sur la prochaine aire de repos….j’ai envie de toi, maintenant !!! »

 

Déjà la voiture s’engage sur la droite, l’air est désert et il coupe le contact. Déjà ses mains expertes ôtent un à un les boutons de mon chemiser et dégrafent mon balconnet délivrant mes seins aux pointes dressées. Sa bouche enfin s’y pose tandis que mes mains s’activent sur sa ceinture, ouvrant son pantalon et glissant sur son boxer dans lequel sa queue déjà durcie invite ma main à venir la flatter.

 

Le repoussant je décide de lui montrer mes talents et c’est en me penchant sur son ventre que je libère son sexe, le guidant vers mes lèvres, l’approchant de ma bouche.

J’en respire le gland sur lequel perle une goutte de sève, et ma langue enveloppant son frein, lentement je le gobe, l’avale, coulissant mes lèvres le long de sa tige maintenant raide de désir. Je sens ses mains se poser sur les cheveux, et sans me forcer il accompagne le va et viens de ma bouche sur sa queue.

 

Il est vaincu et je le sais, à ma merci et pourtant tellement mâle. Pour ce chat je fais fait chienne et flattant ses couilles de mes griffes j’enfourne le dard du danseur, remontant mes mains sur la hampe trempée de salive pour le faire coulisser au creux de ma paume et accompagner ainsi ma bouche qui le mange.

 

Son souffle se fait court et sa voix qui m’encourage se fait plus rauque et exigeante. Ses reins se creusent, et il projette son ventre vers ma bouche qui l’enveloppe, il est prêt à jouir et je le sais. Le premier chapitre de notre nuit arrive à son épilogue et activant mes mains sur lui, abandonnant sa queue de ma bouche, je le branle maintenant violemment. Alors dans un cri sauvage il explose, et son jet puissant jaillis sur mes seins tendu vers lui, inondant ma gorge, coulant dans le sillon de ma poitrine. Sa crème est chaude et un peu salée.

Lentement il reprend son souffle, le calme est revenu dans le véhicule et un peu honteuse je me rajuste, hésitante sur la suite je ne sais pas quoi dire.

 

« Je n’étais pas certain que tu viendrais, mais j’aime que tu l’ai fait et pas seulement pour ce qui viens de se passer. La nuit ne fais que commencer et il est temps pour nous de faire de nos échanges sur Fi une brûlante réalité…..Donne-moi ton adresse et cette fois ci, si on essayait de ne pas faire de pause en route ?j’ai à te rendre la pareil et te montrer qu’en jeu de bouche j’ai aussi quelques talents »

 

Voici la fin de cette histoire vue du point de vue de l’autre que moi …     

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe,... mais cela mériterai l'autre point de vue et une suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

parce que ce soir je relis ses textes pour effacer de ma mémoire d'autres...

Un petit up de celui ci et un immense merci à MG d'avoir su lui inspirer celui ci :bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.