Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

joliette

Un calin à l'hôtel

Recommended Posts

Une chambre d'hotel, petite, impersonnelle, et pourtant douillette. Une porte de communication, verrouillée pour l'heure, mais qui la fait intensément fantasmer sur l'idée de deux couples se mélangeant, se mixant, se mélant....

 

Et puis ce miroir genre psyché en face du lit... Elle qui au longtemps fuit son image, elle a  pris gout à se regarder, à s'admirer...

 

Allongée nue ce lit, juste vétue d'un petit tee shirt, elle se prélasse, s'étire, lascive, encore alanguie de leurs calins. Elle a remonté  le store, entrouvert la fenêtre,et un rayon de de soleil caresse son corps.

 

Lui sort de la douche, referme  la fenêtre, et vient la rejoindre, le corps encore humide. Ses lévres se posent sur ses seins, les vénérants, les dégustant, les adorant, descendant sur mon ventre, elle ronronne, ouverte, offerte, prête à un nouveau round.

 

-Suce moi!

 

Elle obtempére, docile,  à genoux entre ses jambes. Elle aime sa queue, douce, lisse, s'en régale, la lèche, la caline, en téte le gland moelleux, effleure de la main ses boules satinées, ce qui le fait sursauter, le pompant au rythme qu'il lui donne de ses mains enserrant son crâne.

 

Il se dégage d'elle, l'attire sur lui, en Andromaque.

 

-Viens!

 

Elle fait la moue, elle a envie de variété. Stop aux classiques, Ca devient de la baise à la papa, là! Envie de cochonneries, de fessées, de menottes. Tiens, oui, les menottes! Elle léve sur lui un visage implorant

 

-Attache moi!

 

Il sourit, se léve, revient avec les menottes. Elles sont de fourrure noire. Elle  tend les main, le laisse les cliquer sur ses poignets. Sensation délicieuse et perverse d'etre attachée.

 

Elle se regarde dans le miroir. C'est donc elle, cette amazone  aux poignets liés, aux seins gonflés, aux tétons dressés qui regarde dans la glace son amant s'équiper, venir se placer derrière elle, se loger en elle d'un coup de rein, la chevaucher allégrement.

 

Et elle part dans son délire, l'y entraine avec lui et il la suit. Elle lui dit qu'ils sont mattés, entourés de voyeurs qui les regardent baiser, que peut être de l'autre cloison on les épie, que peut -être la porte de communication s'ouvrira. Elle lui dit qu'elle aime etre matté, qu'elle est sa chienne, qu'elle lui appartient. Qu'elle est une salope et qu'elle aime ça, qu'elle aime quand il la fesse

 

Et sous ses mots qui le fouaille la queue de l'amant se fait plus dure, ses coups de reins plus puissants en elle, tandis qu'il ponctue le rythme de ses assauts de claques sur sa croupe, la faisant feuler, et mieux se cambrer, tandis que sa paume vient se poser sur son clitoris, dans un début d'extase.

 

Sensation bizarre que de se regarder baiser dans la glace, point de vue inédit, qui l'émeut et la trouble.

 

-Prends mon cul!

 

Il ignore sa demande et elle sent qu'elle va boire la coupe jusqu'à la lie.

 

-Encule moi! Steplait!

 

Il se retire d'elle nonchalamment, pour se planter d'un coup dans ses reins. Elle grimace. Elle l'a voulu, elle l'a! Elle se laisse labourer, encore et encore, savoure et puis elle s'envole, sa main calinant son clito...

 

Quand elle a repris ses esprits, affallée sur le lit, elle le voit devant elle, se branlant de sa façon particulière. Il n'a pas joui.

 

-Envie de jouir sur toi! Où tu veux?

 

Elle hausse les épaules. Elle a envie de lui faire plaisir. Elle se redresse  face à lui, caresse, malaxe ses seins lourds, aguicheuse.

 

-N'importe où sauf sur les cheveux!

 

Là, elle se dit qu'elle est bonne pour un facial. Ca ne loupe pas!

 

-Tire la langue!

 

Elle bronche, rétive. Elle n'a pas envie de se la jouer chienne qui attend son susucre,  et se penche prestement et d'un coup de langue lape les boules offerte à sa portée. Ca ne rate pas, il lache tout et elle rit, contente de sa blague, le regardant jouir avec délice, savourant les jets de crème qui pleuvent sur elle, le regard heureux et fier qu'il pose sur elle.

 

Alors elle en rajoute, recueuillant d'un doigt sa créme, elle s'en régale, s'en repait. Dessert de reine!

 

Déjà il se léve pour filer sous la douche. Elle le chope par la main, l'attire vers elle, se blotti contre lui, tandis qu'il referme son bras sur elle et pose un baiser sur ses cheveux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

On est vite emmené par ton texte. Très excitant !!

Un deuxieme round ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, Robinho. C'est le  récit d'un moment réel, j'ai mis en mode narration car je n' arrivais pas à écrire avec le "je". Donc pas de suite, au moins pour l'instant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Magnifique ce récit. Ce moment fut vraiment délicieux entre vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'adore mais le Je me plaisait plus que la narration qui retire un peu l'aspect perso.

:bisous3:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'adore mais le Je me plaisait plus que la narration qui retire un peu l'aspect perso.

:bisous3:

Je comprend, Sam mais je ny arrivais pas avec le Je.

:bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprend, Sam mais je ny arrivais pas avec le Je.

:bisou:

ça te donne de la personnalité, et plus de teneur. :D

et puis, t'es une fille qui assume donc Je

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un "je" implicite, mais très joli. Super même... ;).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un vrai plaisir de te lire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous!:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.