Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Palmyre

Secrétaire particulière

Recommended Posts

Mon chéri est un homme très réservé. Il a toujours eu du mal à exprimer ses sentiments, ses désirs et ses envies. Il n'en demeure pas moins que, comme tous les hommes (et toutes les femmes), malgré sa pudeur à se dévoiler, il a des fantasmes...

 

Je ne les connais peut-être pas tous, mais il y en a un dont il m'a fait part à plusieurs reprises, c'est celui de faire l'amour au boulot! Il m'a même avoué avoir fantasmé sur sa secrétaire à une certaine époque, même s'il ne s'est jamais rien passé entre eux.

 

Les temps ont changé, il n'a plus de secrétaire et c'est moi qui viens plusieurs fois par semaine lui faire ses courriers, ses compte-rendus et sa facturation. Bien sûr, il y a une différence considérable, il ne passe plus ses journées aux côtés d'une femme qu'il s'interdit de regarder de trop près, c'est la femme qui partage son lit depuis plus de 18 ans qui vient lui rendre service. Ca casse un peu le fantasme!

 

Et puis zut à la fin, on partage plus de moments difficiles que de périodes de plaisir, il est temps de réagir!

 

Nous sommes le vendredi 2 mai, tout le monde ou presque fait le pont, sauf nous. Que ce soient les clients ou les entreprises, il y a de fortes chances pour qu'on ne soit pas harcelés au téléphone. Il y a du boulot, comme toujours, mais pas de dossiers en urgence prioritaire. Je dois aller le rejoindre pour rédiger certains contrats et vérifier une facture.

 

Je décide de prendre mon temps et de le surprendre. Petit passage par la salle de bains, je plonge dans un bain chaud et parfumé. J'en profite pour passer un bon coup de rasoir partout, je sais qu'il craque pour ma petite chatte bien lisse. Mes vêtements ont été sélectionnés avec soin, un corset vinyl qui laisse mes seins nus (un peu bdsm, mais il adore ça), un petit string en dentelle, un chemisier blanc, un tailleur court et une jolie paire de bas.

 

Rien que l'idée de le surprendre réveille mon désir, ma main s'aventure au niveau de mon entrejambe, faisant gonfler mon bouton d'amour. Non Palmyre, ne te fais pas plaisir maintenant, garde ça pour ton chéri... Difficile de résister, de ne pas glisser mes doigts dans mon antre. Je me contente de quelques petites caresses, histoire d'entretenir un peu plus la flamme qui s'éveille en moi.

 

Vite, s'habiller, se maquiller, se coiffer et partir le rejoindre!

 

Au dernier moment, je fais un détour par la chambre. Dans le tiroir de ma table de chevet, mon bijou m'attend. Je m'allonge sur le lit, j'ouvre le tiroir et en sors un joli rosebud. Délicatement, je l'insère en moi, réprimant avec peine un gémissement de plaisir. Ca y est, je suis prête à rejoindre mon amour.

 

25 minutes de trajet, mon rosebud me travaille. Non pas une gêne, juste une impatience d'autre chose. Dans ma tête, mon scénario est rôdé, j'espère juste que mon chéri jouera le jeu ou qu'il n'y ait pas une catastrophe de dernière minute, du genre coup de fil inquiet d'un client...

 

Je suis en bas, plus que deux étages à gravir pour voir comment il réagira. 16 marches jusqu'au premier palier, 17 pour accéder au 2ème étage. Mon rosebud me rappelle délicieusement sa présence à chaque pas. Oh non! Je me sens déjà mouillée! Pourvu que j'arrive à jouer mon rôle...

 

Devant la porte du bureau, j'ai un moment d'hésitation, est-ce qu'il va aimer? On a du travail, ne va-t-il pas me reprocher mon initiative? Je prends mon courage à deux mains et j'ouvre la porte.

 

  • Bonjour Monsieur, je suis votre nouvelle secrétaire intérimaire. On m'a dit que vous aviez besoin de moi pour m'occuper de vos affaires.

 

Mon chéri ouvre de grands yeux, il ne s'attendait pas à ça! A la surprise succède rapidement l'amusement et je crois déceler une lueur de lubricité dans son regard. Finalement, ce n'est pas trop mal parti et il n'a pas encore tout vu. J'enlève lentement ma veste de tailleur et l'accroche au porte-manteau. S'il croit avoir droit au strip-tease, il se trompe. Je me contente de déboutonner un bouton de mon chemisier.

 

  • Que puis-je faire pour vous Monsieur? Quelles sont vos priorités?

  • Venez dans mon bureau Mademoiselle, j'ai un courrier à vous dicter.

  • Bien Monsieur, je suis à votre entière disposition.

 

Nous nous installons dans son bureau privé, lui à la place du chef d'entreprise et moi en face, de l'autre côté de son bureau. Je prends des notes tout en le dévorant des yeux. Mon désir latent reprend de la vigueur, je sens mon clitoris palpiter d'envie mais je me contiens. J'en profite pour l'allumer par des regards insistants, une langue qui passe furtivement sur mes lèvres. Je sais qu'il n'est pas dupe, il se rend bien compte de mon petit manège et me laisse faire.

 

Une fois la lettre dictée (tant bien que mal, nous crevons de désir tous les deux), je me relève pour m'installer à l'ordinateur du secrétariat. Comme par hasard, mon stylo glisse et tombe au sol. Je me penche pour le ramasser, mon rosebud se rappelle à son bon souvenir et je me mords les lèvres pour ne pas gémir. Mon patron en profite pour venir derrière moi et me caresser les fesses. Je laisse faire, ses caresses se font plus insistantes. Je me doute qu'il doit avoir une gaule terrible, je me redresse, le repousse dans son fauteuil et entreprends de déboutonner son pantalon. Oh oui! Il est au garde à vous!

 

Ah tiens, ses fesses se soulèvent pour me permettre de baisser son pantalon et son boxer. Il m'attrape par les cheveux et attire ma bouche vers son sexe érigé. Je feins de protester, mais je manque singulièrement de conviction dans mes récriminations. Très vite, il se retrouve dans ma bouche. Je suis à genoux, le cul tendu comme une chienne et je le suce avidement. Mes lèvres vont et viennent sur sa queue, ma langue s'enroule autour de son gland, je l'aspire avec gourmandise. J'accélère, je ralentis en fonction de ses râles, pas question de l'amener jusqu'à la jouissance. Pas maintenant, pas encore! Je teste ses limites, ma main malaxe ses boules, mes lèvres se font tantôt douces et langoureuses, tantôt fermes et impérieuses. Il se laisse aller, se retient, lutte entre le désir de cracher la purée et celui de faire durer le plaisir.

 

Pour ma part, je suis excitée comme une puce. J'ai envie de le chevaucher, de m'empaler sur lui. Je veux le sentir me pénétrer partout, par devant, par derrière, sauvagement! Pas tout de suite... On a le temps...

 

Sentant qu'il ne va plus tenir longtemps, ma bouche abandonne son sexe. Je le laisse reprendre son souffle puis repars à l'assaut, cette fois-ci avec mes seins. Il découvre alors mon corset, avec surprise et plaisir, il est sous le charme. Je sens que ça l'excite encore plus et qu'il ne va plus tenir longtemps. Sa queue coincée entre mes seins, j'entame des mouvements de va et vient, ma langue venant laper son gland à chaque passage. Mon patron est crispé dans son fauteuil, les mains cramponnées aux accoudoirs, jusqu'au moment où, n'y tenant plus, il se lâche dans un grand râle de plaisir. Il m'inonde les seins, le cou, le menton, je tente d'en récupérer le maximum avec ma langue.

 

Ce n'est pas que mon patron, c'est aussi mon homme. Je le connais bien et je sais qu'il a besoin d'un temps de récupération. Malgré mon envie plus présente que jamais, mon string est trempé, je me dirige vers mon poste de travail et je tente d'écrire la lettre qu'il m'a dictée peu de temps auparavant. Je n'y suis pas, mon désir me perturbe, je fais des fautes et je m'énerve sur mon courrier. Je sens mon rosebud toujours inséré en moi, je me tortille sur ma chaise de bureau.

 

La main de mon homme se pose sur la mienne, il guide la souris vers l'icône "enregistrer", clique dessus et il m'oblige à me lever. Nous tombons dans les bras l'un de l'autre et il m'entraîne ensuite vers la mezzanine, où une grande table de réunion nous attend. Il m'allonge dessus et écarte mes cuisses. Il n'a toujours pas remarqué le bijou qui orne mes fesses.

 

Sa bouche s'approche de mon intimité, sa main écarte délicatement mon string trempé et je sens sa langue se poser sur mon bouton d'amour palpitant. Exquise sensation! Je ferme les yeux et m'abandonne au plaisir de sa langue qui me lèche, me lape, me suce et s'insinue en moi avec délectation. Je gémis, je me tortille, sa langue se fait plus impérieuse, plus dure, elle me pénètre et ressort pour se faire douce sur mon clito. Enfin il glisse ses doigts en moi et sent le renflement de mon rosebud. Surprise mon amour! Bonne surprise!

 

Sa bouche sur mon clito, ses doigts en moi et son autre main qui joue avec le bijou, je deviens dingue de plaisir! Je n'en peux plus et tout mon corps se tend au moment où mon plaisir me submerge enfin! Bientôt deux heures que j'attendais ce moment...

 

Haletante, j'ai envie de plus encore, je suis insatiable. Mon amour tombe le pantalon, il bande à nouveau et me pénètre d'un grand coup de rein qui me fait crier de plaisir. Le frottement de sa queue contre le renflement du rosebud décuple nos sensations, l'étreinte se fait sauvage. Je le repousse, l'oblige à se retirer et me retourne. Maintenant, il a une vue directe sur le cristal qui orne mes fesses. Ca le rend dingue, il me reprend énergiquement, me pilonne à grands coups de reins. Ouiiiii mon amour, fais moi jouir encore plus fort!!!!!

 

La prochaine fois, tu prendras la place du rosebud entre mes fesses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore ce genre de situation ou l'un fait une surprise a l'autre dans un lieu inattendu.

Ça montre bien le désir et l'envie de prendre du plaisir avec l'autre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une excellente surprise

 

:good:

 

merci pour ton partage :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme quoi ça peut bien cool de bosser quand les autres font le pont.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as le don de faire vivre les images par la qualité de tes mots.....

 

      L'Hérétique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qui a dit que le travail en couple n'était pas le top ?

La preuve que non !

 

Et bravo pour tes mots

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Bonjour. Je suis chef d'entreprise et j'aurais besoin de qqun pour le 14 juillet. ^^

Un délice Palmyre. Très agreable lecture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour vos commentaires, ça fait toujours plaisir.

 

Et pour Robinho, non, je ne bosse pas les jours fériés, faut pas pousser :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une vrai merveille

 

Vivement le pont suivant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bien écrit ! :good: J'ai tout vu grâce à ton utilisation des mots.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

J'ai adoré ton texte Palmyre et tout l'amour qui s'en dégage. La situation est terriblement excitante, tes mots toujours bien choisis et ton style enlevé, sensuel et pourtant plein d'humour......je dis ...... :clap: :clap: :clap: et merci :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci à tous pour vos commentaires, ça fait toujours plaisir.

Et pour Robinho, non, je ne bosse pas les jours fériés, faut pas pousser :D

Lool. Et pour le 15 ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lool. Et pour le 15 ?

 

Je bosse avec mon chéri!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà qui donne et explique le fantasme de la secrétaire ^^.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Malekite

Super partage merci ! Drôlement chanceux ton homme :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.