Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
Guest LNetALEX

assumer sa libido hors couple ou reporter la faute sur son conjoint ???

Question

Invité

Une question me titille depuis un moment (j'ai dis titille et pas m'obsède ;-)) sans doute parce que depuis plusieurs années je suis célibataire et libre de mes amours et de mes plaisirs .

 

En effet je n'ai pas pu m’empêcher de parcourir le forum et le sujet reviens très souvent y compris au moment des inscriptions ....

Nous sommes ici une communauté sans préjugés et plutôt coquines alors pourquoi très souvent prendre pour alibi un décalage entre sa propre libido et celle d'un conjoint décrit souvent comme manquant singulièrement d'entrain en ce qui concerne la bagatelle plutôt que de déclamer haut et fort que la pluralité même virtuelle nous est nécessaire pour notre bien être sans pour cela s'en remettre à un alibi somme toute pas nécessaire ici ????

 

Votre avis m’intéresse car je ne juge en aucun cas mais je cherche juste à connaitre votre point de vue,  et votre propre expérience de ces relations hors limite ....... si le couple en est une .....et je n'en suis pas sur :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Recommended Posts

Tiens! Enfin quelqu'un qui met le doigt sur un point vraiment intéressant!

 

Comme seule réponse à la question, je n'ai que mon vécu personnel.  Je vais tenter de faire court.

 

Je n'ai jamais considéré la fidélité absolue comme un critère prépondérant à la relation de couple. J'ai su accepter d'être trompée, j'ai trompé moi aussi. Sans appeler ça du libertinage, je pouvais concevoir l'infidélité passagère comme acceptable, à condition que ce soit réciproque. Pas de demande de fidélité de ma part, mais il ne fallait pas me la demander non plus en retour.

 

Et j'ai rencontré mon homme (plus de 18 ans de vie commune à l'heure actuelle). Je ne lui ai pas caché mes errances, mes déceptions, mes souffrances. Il a bien compris à demi-mot qu'il m'était arrivé d'aller voir ailleurs même quand j'étais en couple. Dès le début de notre relation, il m'a clairement dit que l'infidélité était totalement incompatible avec une relation de couple à ses yeux. Que ce soit de son côté ou du mien, ça signifierait la fin de notre parcours de couple.

 

Pendant très longtemps, malgré des hauts et des bas, j'ai respecté cela car je l'aimais et je ne voulais pas le perdre. Mais petit à petit, la routine s'est installée et d'autres problèmes sont venus se greffer dessus. je n'en parlerai pas ici, ce n'est pas le propos, et le sexe est devenu de moins en moins présent et de moins en moins satisfaisant.

 

J'ai eu une période sans libido, qu'il a mal vécue; puis c'est lui qui refusait toute relation sexuelle, ce que je n'ai pas su gérer non plus. Le résultat, c'est qu'on a passé des années en total décalage sexuel et ça a failli tuer notre couple. Quand j'ai senti le danger, j'ai tenté de lui en parler, à maintes reprises, mais je me heurtais à un mur. Sans chercher à minimiser ma responsabilité dans la situation, j'ai fini par douter de moi, de ma capacité à séduire, j'ai perdu confiance en moi comme lui avait perdu confiance en lui.

 

La différence, c'est que lui souffrait en silence dans son coin, alors que moi je suis allée chercher des solutions ailleurs (en l'occurence sur FI). Non pas dans l'idée de rencontrer quelqu'un d'autre, mais pour tenter de sortir de cette impasse. De fil en aiguille, j'ai fini par rencontrer un homme sur le net et par créer un lien intime avec lui. Ce qui devait arriver arriva, j'ai trompé mon chéri avec cet homme auquel je me suis attachée au point d'être prête à tout quitter, non pas pour lui, mais pour retrouver ma liberté.

 

Quand mon chéri a découvert ma relation, il l'a très mal pris et c'est légitime. Mais en fin de compte, ça a été un électrochoc salutaire car il a fini par réaliser que si je l'avais trompé au bout de tant d'années, c'est qu'il y avait un réel problème et que ce n'est pas en restant dans le déni que les choses allaient s'arranger. Il m'a dit de partir, que c'était fini entre nous car j'avais trahi sa confiance, mais quand il a vu que j'étais prête à le faire, quitte à me retrouver à la rue en pleine nuit, il a vraiment réalisé l'ampleur du problème. Du coup, c'est lui qui m'a supplié de rester. Il a fallu du temps pour surmonter tout ça. J'ai eu un dernier contact avec mon amant pour lui expliquer la situation, je ne l'ai plus jamais appelé ni revu depuis et lui non plus n'a pas cherché à me recontacter. Les mois qui ont suivi ont été difficiles, mais à l'heure actuelle, notre couple est plus fort et plus uni que jamais.

 

Honnêtement, si je n'avais pas trompé mon chéri, je ne serais plus avec lui, alors que maintenant plus que jamais nous avons besoin l'un de l'autre et nous nous soutenons mutuellement.

 

Ceci dit, je ne conseille à personne de faire la même chose que moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci beaucoup Palmyre pour ton point de vue , je comprends ce que tu veux dire et j'admire ton sens de l'équité et ta façon d'assumer tes choix sans rendre l'amour de ta vie responsable de tes actes et de tes choix tout en ne minimisant pas sa responsabilité aussi ....une très belle histoire d'amour et de confiance et un très joli parcourt que le tiens et que le votre :) encore merci .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans un premier temps, je dirais que la vision est différente, quand on est en couple et quand on est célibataire.

Donner un coup de canif au contrat (et même sans contrat, à partir du moment qu'il y a couple) est forcément plus difficile.

 

Un alibi ? Je n'en suis pas convaincue. Mais une cause oui ! (je joue sur les mots et finalement, je confirme ton titre !)

A moins de venir sur un site en couple, ou en le signalant à son conjoint, chacun vient ici chercher quelque chose. Et chose, qui varie d'une personne à une autre.

 

Certains y trouvent des idées pour pimenter leur vie sexuelle.

D'autres, une, ou des relations virtuelles pour compenser l'absence en réel.

D'autres encore, des coups d'un soir, de soirée ou des sex-friends.

Il ne faut pas oublier aussi qu'il y en a qui essaient de trouver leur âme sœur.

Et j'en oublie des tas !

 

Après, assumer sa libido, ce n'est pas toujours facile et il faut déjà l'accepter dans sa tête, se dire que c'est un droit, et non pas une tare.

Et il est si facile de reporter la faute sur l'autre alors que rien n'est jamais ni tout noir, ni tout blanc.

 

 

Pour ma part, je me suis inscrite (je venais auparavant en anonyme) principalement pour lire des histoires.

Il faut dire aussi que mon couple n'était pas au top. En 30 ans, des hauts et des bas, on en a eu (comme dans tous les couples je suppose). Mais en réfléchissant bien, plus de bas, voire très très bas, que de hauts ! Et, comme Palmyre, on a eu des moments où nos envies n'étaient plus du tout en concordance. J'en ai souffert, lui aussi je suppose. Mais on n'en n'a pas parlé. On ne parle pas !

 

A mon arrivée sur le site, ma libido s'est intensifiée. J'ai alors recherché et provoqué nos relations sexuelles. Ça a fonctionné un temps. Jusqu'à ce que je me lasse. C'était devenu exclusivement à mon initiative.

J'en ai eu marre. Je me sentais moche. J'avais l'impression de n'être rien. Pourtant, je m'habillais plus féminine, robes, jupes, talons.

Ce qui fait que j'ai baissé les bras, j'ai abandonné. Depuis, on n'a quasiment plus de relations.

 

Puis j'ai rencontré un homme avec qui j'ai sauté le pas !

Je le vois très peu, mais il me fait un bien fou.

 

Donc, oui, j'assume, ou j'essaie, ma libido hors couple, mais je reporte aussi, et malgré tout, la faute (ou tout du moins une partie) sur mon compagnon !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rejoins S', le décalage de libido n'est pas un alibi, c'est une des causes qui nous font venir ici, tout simplement !

Il y a de multiples motivations, mais ça en fait partie quand on est en couple !

Personnellement, ma dame a une libido en berne depuis 4 ans à peu près et c'est bien cette raison qui m'a fait échouer sur FI...

En couple, ça a apporté aussi une sexualité plus inventive, il est vrai sur mon initiative, majoritairement !

J'y ai fait aussi de très belles rencontres uniquement virtuelles, et j'y garde aujourd'hui, des ami(e)s, des confidentes qui en connaissent plus sur moi que n'importe qui dans mon entourage !

Et le coup de canif, n'est pas venu de FI, et celle qui partage ma vie en à tout ignoré (enfin je crois...), mais ceci est une autre histoire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien je pense que venir sur un forum comme FI n'est pas totalement innocent effectivement..

 

pour ma part (comme cerain avant moi, je vais parler de mon cas car c'est aussi celui que je connais le mieux), ma Dame avait une libido en berne depuis pas mal de temps et bien sur cela agissait négativement sur notre couple, et rejeter la faute sur l'autre est aisé ! "c'est de ta faute, tu ne veux jamais/ ru ne penses qu'à ça"..

 

bref, les rares relations annuelles que nous pouvions avoir ce traduisaient souvent par, pour ma part, des echecs (oui, tenir plus de deux minutes révélait de l'exploit !)

 

En même temps, j'avais la tête envahie de fantasme, d'envies, d'histoires que j'avais envie de partager et c'est ainsi que j'ai atterris ici... juste un besoin d'exprimer, de partager mes délires peu catholique, et ce fut le début d'une fantastique aventure, de merveilleuses relations pleine de respect les uns envers les autres et enfin je pouvais partager mes délires ! Et surtout de parler avec des Finautes avisées qui m'aidérent, me conseillérent pour mon couple.

 

Depuis, et bien d'avoir eu un dialogue avec ma Dame, une approche différente, nous a permis de nous rapprocher, de retrouver une partie de cette complicité de nos débuts, le tout en venant ici dans son dos ! lorsqu'un jour j'ai vaguement évoqué le sujet que je m'étais inscrit, ce fut "n'importe quoi !annule ça tout de suite !" (ma Dame n'est pas une férue du net, n'y voyant que des pièges, merci les médias, ceci dit, vu la tournure qu'a pris cette première aventure, j'avoue qu'elle n'a pas forcement tord).

 

à l'instar du mari Palmyre, la fidélité dans le couple est primordial pour ma Dame, du jour où c'est devenu sérieux entre nous, je me souviens de sa phrase "le jour où tu disparait, je ne pourrais pas me mettre avec un autre...", ok, c'est flatteur mais ... Alors lui dire ce qui se passe ici, dans son dos, oula !!!

Mais aussi, tout comme toi Palm, une fois j'ai avoué avoir "failli la tromper", un leger mensonge car cette hypothèse m'avait juste éffleuré l'esprit,  cela remonte à un an 1/2 ou deux, et sa réaction fut terrible, d'abord catastrophée, elle a réagis devenant plus coquine .. oui, un leger chantage de ma part dont je ne suis pas le plus fier....

 

Le "coup de canif" ? et bien :blush: pas loin ....une rencontre ici, une envie folle, des fantasmes à .... mais ce que mon corps voulait, mon cerveau ne l'acceptait pas forcement...

 

Alors parvenir à séparer le réel du virtuel reste un combat... mon couple connait des hauts et des bas, la vie ne nous épargne pas et j'avoue que FI reste une échappatoire trés prenante !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part, je suis dans un cas similaire à Dédale à quelques exceptions près que:

Madame a une libido cyclique fonction de son cycle mais aussi de la longueur du jour. :crazy:

Pour ma part, je m'entends dire que je suis obsédé et donc à force je m'interroge de la normalité.

FI a cette fonction de remettre les choses en place en dialoguant, lisant des expériences,...

Pour ma part, je n'ai pas passé le cap d'aller voir ailleurs mais je ne ferais pas le pari de ne jamais le faire.

Cela dit, je comprends les personnes qui ont une libido en berne ou des problèmes entrainant une perte de libido.

Pour le reste, c'est un peu plus compliqué.

Sam :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

A tous et surtout au garçon je voudrais vous remercier de votre franchise et de votre sincérité.

Moi qui suis célibataire ,j'ai eu je l'avoue (oups c'est pas le bon topic :))  tendance à juger un peu vite ceux qui parmi vous déclaraient venir chercher ici  une bouteille d'oxygène pour pouvoir continuer à essayer de faire vivre leur couple dans le réel , choix que je trouvais un peu facile...... Je n'ai pas fait à l'époque ce choix et j'ai un peu tout fais volé :) préférant un choix radical à la complexité d'une "double vie" mon côté feignasse peut être ;-).....Ma vision des choses changent et mon jugement (grrrrrrrrrr mais qui suis je pour juger ainsi ?????ben désolé mais qui n'a pas eu un jour un jugement à la con sur un sujet qui ne le concernait pas , je ne suis qu'un matou pas toujours finaud et délicat :-P) se complète de votre point de vue

 

Bon la pommade étant passé hihihi je note quand même que malgré tout et au travers de vos confessions ( et je vous remercie encore tous pour celle ci :)) je ressent que les Meufies ont l'air quand même d’assumer un petit peu mieux le choix qu'elles ont fait de venir s'évader parmi nous pour s’épanouir virtuellement voire plus  que la gente masculine :-P

 

Un effet du girl power sans aucun doute et finalement n'ayons aucun doute mes beaux sir d'ici.....La femme est définitivement l'avenir de l'homme !!!!!!!!!!! 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ha sur ce sujet je suis vraiment un OVNI ici je crois.

Parce que ce qui est sur c'est que quand sa libido est en phase avec celle de sa/son compagne(on) on n'a pas besoin de "palliatif" virtuel ou réel , pas besoin de chercher ailleurs , pas besoin d'FI ?!

Bah non je n'ai pas besoin de ce forum , j'aime juste à répondre , donner mon avis et je l’espère des conseils sur certains sujets , je ne lis quasiment jamais les histoires ( sauf quand je pense qu'il y a une touche de D/s) , je ne regarde pas les blogs , ni les galeries ( ou rarement ) , et même si j'apprécie de nombreux membres je n'entretiens aucune relation "parallèle" avec l'un d'eux, je n'en ai pas besoin.

J'assume avec bonheur ma libido en couple et la pluralité n'est pas virtuelle ! lol

Du coup c'est sur que je me sens souvent en décalage avec certains sujets et certaines réponses ici , alors je ne réponds pas à ces sujets.

Et là pourquoi j'ai répondu ? Bah je sais pas mdr !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La baisse voir la disparition de toute envie sexuelle de l'autre partie peut engendrer plus qu'une frustration :  un mal être.
 
Quand tu traverses un désert, t'as soif et quand les gourdes du dialogue ont été vidées soit tu te désseches complètement en "espérant que ça s'arrangera"soit tu t'abreuves à un oasis.
 
Tu résistes, tu te décourages et un jour tu tombes sur cet oasis qui te fait vriller les sens à un point que tu succombes, tu t'y sens revivre, tu te rends compte à quel point ta vie manquait de saveur derrière les murs de la décence et de la loyauté.
 
Une fois ces murs traversés, c'est irréversible et on doit vivre avec.
 
Pourquoi ne pas se séparer dans ce cas ? Une situation familiale et financière à gérer sans doute pour beaucoup.
 
Pourquoi une fois avoir perdu cette "virginité" ne pas se vautrer dans la luxure sans interdit ? Pourquoi se limiter de manière draconienne ?Parce que malgré tout les scrupules sont là, et que pour "se sentir vivant" il faut un maximum de complicité avec un minimum de sentiment, ou l'envie de réaliser ses fantasmes tout simplement.
 
Et braver les interdits, c'est excitant parce que c'est mal, même si c'est mal (justement!).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

rha lala, le matou...

Je suis contente de voir ton avis evoluer.

 

Comme pour beaucoup ici, je suis face à un homme (et pour d'autres, d'une femme) qui ne peut pas jouir sans rougir, dont les envies sont à peu presque aussi chaudes qu'un vieux glaçon en fin de vie et qui, en plus, ose me surnommer l'iceberg. Le fou! s'il savait le feu qui me brûle depuis toujours...

J'ai essayé de le secouer... 1000 choses, 1000 stratagèmes dont on peut trouver les traces, les mises au point ici... à ses yeux, j’étais sienne, et mon désir n'était que le reflet du sien. (que dalle pour faire court). Ramenée à mon seul rôle de mère.

 

Ma loyauté m'a longtemps empêché de le tromper. Et puis un jour, mes envies se sont imposées à moi. Elles étaient devenues un impératif, presque une obsession.

J'ai essayé de résister du mieux que je pouvais.

Et il est arrivé. Lui et le désir fou qu'il savait provoquer en moi.

 

Je pensais rentrer chez moi pleine scrupules, au contraire, je suis rentrée vivante. Comme si je m’étais réveillée d'un long sommeil.

 

Alors, oui. J'ai décidé d'assumer ma libido. De vivre pleinement. Tout au moins, j'essaie.

 

Tant pis pour lui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Et depuis gourmande. As tu des remords?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aucun!

Par contre, le fardeau du mensonge est parfois encombrant, je le reconnais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais aussi ajouter ma pierre à ce sujet.

 

Je suis aussi venu sur FI après une baisse net de libido  de Mme et un démon de la 40ène qui c'est réveillé en moi.

 

J'ai failli la trompé en fleurtant avec une jeune femme de mon entourage et un jour si elle avait dit oui j'aurai sûrement franchi le pas. Avec le recul je me dis cela ne c'est pas fait et peut-être tant mieux, je ne sais pas comment j'aurai assumé ensuite...

 

Maintenant FI me sert un peu de soupape de sécurité et s'il m'arrive d'avoir des "aventures" c'est virtuel et je ne pense pas franchir le pas un jour. Mais on dit 'Il ne faut jamais dire fontaine je ne boirai pas de ton eau"....

 

Après l'amour entre deux personnes ne se limite pas au sexe, heureusement ! Même si parfois cela peut provoquer la rupture dans un couple (comme beaucoup autres choses).

 

Et comme dit MG, le fardeau du mensonge ou de la confiance dans un couple est aussi un frein pour franchir cette étape.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je partage ton point de vue piewy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part, j'aime ma femme. Mais je ne suis pas heureux. Pas assez de tendresse, pas assez de sexe....

Alors oui je vais la tromper, mais mon amour restera entier. Après effectivement il ne faut pas se faire choper...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca c'est quand même typiquement masculin comme façon de penser, une femme qui trompe c'est que quelques chose est brisé, que souvent elle n'aime plus, y a qu'un homme pour sortir " oui je l'aime même si je la trompe" ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca c'est quand même typiquement masculin comme façon de penser, une femme qui trompe c'est que quelques chose est brisé, que souvent elle n'aime plus, y a qu'un homme pour sortir " oui je l'aime même si je la trompe" ...

Tout comme Ama!

"je la trompe mais c est de sa faute, je n'ai pas le choix", c'est un peu hypocrite! 

 

Pour ma part les tromperies ont été virtuelles. J'aurais eu beaucoup de mal à assumer de mentir, ca m'aurait gaché tout le plaisir de m'amuser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout comme Ama!

"je la trompe mais c est de sa faute, je n'ai pas le choix", c'est un peu hypocrite! 

 

Pour ma part les tromperies ont été virtuelles. J'aurais eu beaucoup de mal à assumer de mentir, ca m'aurait gaché tout le plaisir de m'amuser.

 

C'est vrai, je crois qu'il faut vraiment que tout soit fini pour passer ce cap... C'est qu'il n'y a plus d'amour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai, je crois qu'il faut vraiment que tout soit fini pour passer ce cap... C'est qu'il n'y a plus d'amour

Je ne vois pas ca comme ca: il y a  le regard de l'autre, on peut s'en soucier ou non. Mais plus important encore, il y a le regard qu'on porte sur soi-même!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas ca comme ca: il y a  le regard de l'autre, on peut s'en soucier ou non. Mais plus important encore, il y a le regard qu'on porte sur soi-même!

Oui tu as raison, la culpabilité , la trahison que l'on ressent en soi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On parle d'amour ou on parle de couple?

Je ne sais plus bien là^^'

Parce que... Y'a une différence, non?

Forcément, amoureuse, je ne le tromperai pas!

Mais, on n'est pas forcément dans un couple par amour.

Dans un couple usé vient forcément un moment où tout ça ressemble plus à un tendre esprit d'équipe.

Donc, oui.

On trompe quand on n'aime plus.

Cela dit, si je peux pousser le sujet un peu plus loin...

Le mariage d'amour est en fait assez récent.

Auparavant, on se mariait plus par intérêt que pour des sentiment amoureux. L'adultère, mutuel parfois, était une chose commune. Dont on s'offusquait moins en tout cas.

Par contre, le divorce, la separation n'étaient que très rarement invisageables...

Alors, loin de moi les " c'était mieux avant", mais sur ce coup là, je ne sui pas certaine que ce soit un progrès du couple ou de l'invidu.

( ou alors je me trouve des prétextes, faut voir...^^')

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

On parle d'amour ou on parle de couple?

Je ne sais plus bien là^^'

Parce que... Y'a une différence, non?

Forcément, amoureuse, je ne le tromperai pas!

Mais, on n'est pas forcément dans un couple par amour.

Dans un couple usé vient forcément un moment où tout ça ressemble plus à un tendre esprit d'équipe.

Donc, oui.

On trompe quand on n'aime plus.

Cela dit, si je peux pousser le sujet un peu plus loin...

Le mariage d'amour est en fait assez récent.

Auparavant, on se mariait plus par intérêt que pour des sentiment amoureux. L'adultère, mutuel parfois, était une chose commune. Dont on s'offusquait moins en tout cas.

Par contre, le divorce, la separation n'étaient que très rarement invisageables...

Alors, loin de moi les " c'était mieux avant", mais sur ce coup là, je ne sui pas certaine que ce soit un progrès du couple ou de l'invidu.

( ou alors je me trouve des prétextes, faut voir...^^')

MG seules les justifications que l'on se donne pour continuer à avancer sont valables alors quelles que soient les tiennent elle sont valables ....A chacun ses choix ou sa façon de faire avec .......ne pas faire souffrir tout en vivant et en assumant ses désirs est sans doute aussi respectable que mettre fin à son couple épuisé et refuser la collocation au seins de son couple .....j'ai compris ici que chacun faisait comme il pouvait et que mes choix sont après tout plutôt confortables .....ça doit être mon coté matou feignasse ;-) en tout cas encore un grand merci pour tes réponses .....heuuuuuu j'y glisse quelques bisous coquins parce que sinon ça ne serait pas moua  :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sexe est une chose, les sentiments en sont une autre. Ex: j'aime mon conjoint, mais il est stérile et je trompe pour me faire faire un enfant. On retrouve aussi ce shéma dans les femmes qui ont des sentiments mais qui sont insatisfaites sexuellement, ou qui recherche certaines sensations, ex BDSM, libertinage face à quelqu'un de classique. C'est etre partagé entre le binome ou l'unité. Il y a un décalage qui nait, ou se révéle, et qui s'aggrandit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ou chez ceux pour qui les règles ne sont qu'un cadre un peu flou... ;)

Mais sans rire, il y a tromper et tromper aussi...

Tu peux céder à l'envie sans investir de sentiment. Façon craquage.

Ou mener une relation parallèle. Entretenir deux "cœurs" en somme.

Ce n'est tout pas tout à fait la même chose...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca c'est quand même typiquement masculin comme façon de penser, une femme qui trompe c'est que quelques chose est brisé, que souvent elle n'aime plus, y a qu'un homme pour sortir " oui je l'aime même si je la trompe" ...

 

 

C'est vrai, je crois qu'il faut vraiment que tout soit fini pour passer ce cap... C'est qu'il n'y a plus d'amour

 

 

On parle d'amour ou on parle de couple?

Je ne sais plus bien là^^'

Parce que... Y'a une différence, non?

Forcément, amoureuse, je ne le tromperai pas!

Mais, on n'est pas forcément dans un couple par amour.

Dans un couple usé vient forcément un moment où tout ça ressemble plus à un tendre esprit d'équipe.

Donc, oui.

On trompe quand on n'aime plus.

Cela dit, si je peux pousser le sujet un peu plus loin...

Le mariage d'amour est en fait assez récent.

Auparavant, on se mariait plus par intérêt que pour des sentiment amoureux. L'adultère, mutuel parfois, était une chose commune. Dont on s'offusquait moins en tout cas.

Par contre, le divorce, la separation n'étaient que très rarement invisageables...

Alors, loin de moi les " c'était mieux avant", mais sur ce coup là, je ne sui pas certaine que ce soit un progrès du couple ou de l'invidu.

( ou alors je me trouve des prétextes, faut voir...^^')

 

 

MG seules les justifications que l'on se donne pour continuer à avancer sont valables alors quelles que soient les tiennent elle sont valables ....A chacun ses choix ou sa façon de faire avec .......ne pas faire souffrir tout en vivant et en assumant ses désirs est sans doute aussi respectable que mettre fin à son couple épuisé et refuser la collocation au seins de son couple .....j'ai compris ici que chacun faisait comme il pouvait et que mes choix sont après tout plutôt confortables .....ça doit être mon coté matou feignasse ;-) en tout cas encore un grand merci pour tes réponses .....heuuuuuu j'y glisse quelques bisous coquins parce que sinon ça ne serait pas moua  :D

 

Je ne vais pas répondre individuellement à tous ceux que j'ai quotés, ni aux autres dont les opinions sont toutes aussi valables et respectables.

 

Je veux juste dire que je ne partage pas forcément votre vision des choses. Je m'explique : si j'ai trompé mon chéri au bout de 17 ans de vie de couple, ce n'est pas parce que je ne l'aimais plus.

 

Je me suis sentie délaissée, repoussée à cause de problèmes internes à notre couple et dont je n'arrivais pas à dénouer le fil. Oui, j'ai eu des sentiments pour mon amant, sinon je n'aurais pas pu passer à l'acte avec lui. Mais mon amour pour mon homme était toujours là, je n'ai jamais cessé de l'aimer malgré les problèmes que notre couple affrontait. Si j'ai craqué pour mon amant, c'est que je ne croyais plus en mon couple, mais je n'ai jamais remis en question les sentiments profonds qui me lient à l'homme de ma vie.

 

Simplement parfois, il faut surmonter les sentiments, la culpabilité pour retrouver un second souffle, se donner un bol d'air, pour retrouver un peu de confiance en soi et le courage d'aller de l'avant. Si mon aventure s'était soldée par une rupture entre mon homme et moi, j'en aurais énormément souffert, non seulement à cause du sentiment d'échec mais aussi car je l'aime sincèrement et l'idée de le perdre m'est maintenant insupportable. Il y a un an et demi, je ne le vivais pas de la même façon. Je voyais une éventuelle rupture comme une délivrance, sans réaliser la profondeur des sentiments qui nous lient, au-delà des incompréhensions qui minaient notre couple.

 

Quel bonheur qu'il ait été capable de pardonner! Car même dans l'infidélité, mon amour pour lui est resté intact, même enfoui sous une tonne de ressentiments.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.