Aller au contenu
nenette_010

Le bal d'Octobre Revu et Corrigé 1/3, 2/3 et 3/3

Messages recommandés

Comme je le disais à la fin de mon histoire 50 lignes c'est trop court pour aborder ce sujet, j'ai donc repris le texte du départ et ajouté quelques détails, et donné une suite à cette histoire.

Je vous souhaite une bonne lecture à celles et ceux qui vont le découvrir et une bonne relecture à celles et ceux qui l'on déjà lu, en espérant que les changements vous plairont

:oops: à toutes et tous

Ce soir, Monsieur, a organisé un bal, et quel bal ! Le thème de ce soir, la cours du roi, et bien sûr c’est lui le roi…

Comme chaque mois pour chacune de ces soirées, beaucoup d’invités, donc du service en plus pour moi, mais je commence à en avoir l’habitude.

Il choisit lui-même nos tenues. Ce soir nous serons huit femmes pour le service, nous serons toutes en costume d'époque pour nous fondre dans le décors, et il m’a confié la responsabilité de ces « salons », j’ai donc le privilège de porter, cette robe magnifique de dentelles et satin ivoire et noire, ce corset met magnifiquement ma poitrine en valeur, et ces jupons brodés sont de toute beauté. Pour les dessous, il ne s’est pas soucié de la réalité de l’époque, ou plutôt il s’en ai arrangé, des jarretières et bas de soie assortis à nos costumes, il aime les jolie choses et nous en fait profiter…

Avant que les invités ne commencent à arriver, il vérifie que les décorateurs n’ai rien oubliés, que le buffet est prêt et il passe en revue chacune de nous, avec le plus grand soin, et nous donne les dernières pièces nos costumes de magnifiques masques de plume.

Les invités sont presque tous arrivés, la musique, le décors et les costumes, on se croirait bel et bien à la cours du roi. Certains vont avoir le privilège de découvrir les salons de monsieur, tout y est prêt, tentures et divans de velours pourpre, âtre embrasé diffusant la chaleur et éclairage à la bougie plongeant la pièce dans une atmosphère libertine, la raison d’être de ces soirées. Pendant que les autres continueront de s'amuser dans la grande salle, en espérant une invitation du maître de maison.

Monsieur me fait signe que les premiers invités vont commencer à s’y rendre, je suis leur hôtesse mon rôle est de les mettre à l’aise, et de leur permettre de passer d’agréables moments.

Un homme fait sont entrée, un beau brun aux yeux bleus, il a l‘air fort, ses lèvres, ses épaules, ses mains sont un appel à la luxure , je l’accompagne au divan. Il se laisse faire et lentement je le met à l’aise. Lentement je dégrafe sa chemise et laisse apparaître un torse majestueux finement dessiné et tellement appétissant, pendant qu’il parcoure mes seins de ses lèvres, les faisant sortir de leur corset, je sens ses mains relever mon jupon et commencer à se faufiler vers le haut de mes cuisses, qu’il caresse avec douceur, le contact de ses doigts puissants et doux me font déjà sentir cet appel si fort du plaisir. Mon cœur accélère ses battements, si je pouvais… Je m’écarte un peu de lui, et il se redresse pour se placer entre mes jambes, je vois déjà une bosse se former , qui m’attire, qui m’attire irrésistiblement, je dégage son sexe et lentement, je l’embrasse, le caresse, le masse…

Une femme aux longues boucles blondes entre à son tour, la main ouverte vers elle, je l’invite à nous rejoindre, ce qu’elle fait sans hésitation. Elle s’installe à coté de moi et termine de le mettre à l’aise.

Elle lui caresse le torse, l’embrasse, je freine mes mouvements jusqu’à les arrêter, je me relève et lui laisse la place. Il la caresse à son tour, j’aimerais que ce soit moi. Mais mon rôle est de les mettre à l’aise, pour le moment. Alors je commence à dénouer les lacets de sa robe, lentement je la délivre de son emprise, sa robe de satin bleu aux reflets argentés glisse peu à peu sur son corps parfait. Ses petites seins tendus qui ne demandent que de vivre et de vibrer sous des mains expertes. Il ne lui reste que son porte jarretelles et ses bas noirs qui mettent encore plus en valeur ses fesses. Tout en elle me plait.

Puis je m’écarte d’eux. Je réajuste ma poitrine, je dois encore sortir.

Pendant que deux couples viennent nous rejoindre, les vêtements commences à joncher le sol, des dentelles, des jupons de satins…

L’ambiance qui règne dans cette pièce est digne des plus beaux moments libertins de l’époque. La lumière des bougies entoure leurs corps d’un halo nuageux, je les vois comme dans un rêve, mon couple de libertins sublimé par cette atmosphère.

Du premier couple, l’homme s’installe dans un fauteuil. La femme pas farouche va déranger mes libertins, un sein sorti de sa cache, elle s’installe à coté d’eux et commence à caresser la demoiselle en lui caressant les seins. Son mari, la chemise ouverte sur son torse poilu, qui caresse son sexe excité et déjà visible au travers de son pantalon, qu’il déboutonne sans perdre du regard sa femme entrain d’embrasser langoureusement ma libertine.

L’autre couple s’est installé sur un autre divan, il se lancent timidement dans une étreinte pudique. Je vais à leur rencontre et leur propose un verre, qu’il acceptent. Je me tiens à leur disposition.

Monsieur entre accompagné d’un nouveau couple de femmes, ils rejoignent les autres participants. Je m’absente quelques instants afin de préparer quelques verres.

Lorsque je passe à nouveau la porte, mes yeux sont émerveillés de découvrir tous ces corps nus, au visages masqués, tous sont entrain de donner, de recevoir du plaisir.

Douces visions à mes yeux, je quitte une salle où la musique bats son plein pour entrer dans cette pièce, emplie de gémissements, de miaulements, de froissement de tissu… une pièce emprunte de plaisirs.

...:...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'espère que le début vous a plus car voici la suite

.../...

L’homme seul de tout à l’heure l’est toujours et sa verge est gonflée comme prête à exploser, il ne quitte toujours pas sa femme des yeux, et elle le regarde fixement. Mon libertin est toujours assis sur le divan, et de ses bras puissants la soulève et s’empale en elle, elle ne peux se contenir et gémit sa surprise. Il passe ses mains sur ses épaules, lui caresse le dos, la croupe lui embrasse le dos et la saisi par la taille pour la soulever encore et encore, elle se repend sur son sexe, sa liqueur coule sur les bourses de son étalon.

Ma libertine quand à elle s’est écartée d’eux et doucement s’adonne à la masturbation.

Le couple timide est maintenant à pied d’œuvre, il n’ont pas eu besoin de mes encouragements. La jeune femme est brune, mince et sa poitrine magnifique bouge au rythme des assauts de son mari, ils ne sont plus gênés et s’exprimes avec toutes leurs envies. Elle est agenouillée sur un fauteuil lui est derrière elle. Il ne perd pas une miette des autres couples qui se donnent en spectacle

Monsieur est quand à lui bien occupé avec ce couple de femmes, une des dame est brune un peu ronde et pleine de charme et se laisse guider par sa compagne à la chevelure de feu, très fine, presque trop. Monsieur est allongé sur le divan, la brune le chevauche en embrassant sa compagne qui installée au dessus de son visage, bouge son corps frénétiquement sous ses coup de langues.

Je m’approche du bar, y dépose le plateau et commence à le vider quand je sens mon jupon se soulever et quelqu'un s’est glisser dessous, des mains remontent le long de mes jambes, me caressant les cuisses, les fesses et lentement je m’offre à ces mains, à cette bouche.

Mes yeux parcourent la pièce et se posent tour à tour sur cette femme rousse allongée sur Monsieur la bouche serrée autour de son sexe, sur ces fesses d’homme qui bougent rythmées par les mouvements de son bassin, sur ces bras musclés qui tiennent le femme importune assise sur mon libertin…

Cette langue qui s’introduit en moi me fais quitter ce spectacle, ces mains si fermes me comblent, la chaleur se répand dans mon ventre, cette bouche qui m’aspire, mon corps se tord déjà de jouissance, mes yeux sont dans le vague…

L’importune se relève de son étreinte, et s’agenouille devant son mari, et sa tête se meut sur son sexe, il râle déjà.

Je vois mon libertin au corps d’apollon ne portant plus que son masque qui s’approche de moi, son sexe fièrement dressé, il passe ses mains autour de ma taille et lentement dégrafe mon jupon, je vois cette femme, ma libertine, sous moi qui continu à boire ma liqueur, il se colle à mes fesses, je le sens si dur, si chaud. Je me penche en avant toujours sur cette bouche qui n’a pas cessée, ses doigts se retire de moi et laissent place à ce sexe qui me pourfend. Il me tient par les hanches, m’écartant les fesses, le rythme qu’il imprime est me fait gémir encore plus. Il sort et immédiatement les doigts de ma libertine reprennent leurs place, je la regarde le sucer goulûment entre mes jambes…

La pièce est baignée par cette odeur de jouissance. Je regarde à nouveau autour de moi, mon regard se pose sur la rousse fine que j’entends, gémir, elle chevauche Monsieur et je vois son sexe entrer et sortir d’elle, en lents mouvements, il la fait se lever, se retourner et elle vient s’empaler sur lui encore et encore. Ces mains lui pelotent les seins pendant que sa compagne les regarde d‘un œil complice, et plein du plaisir d‘avoir déjà jouie

Le couple timide du début à repris une pose plus câline, elle, encore plus amoureuse de lui, et lui, encore plus tendre

Je sens à nouveau la bouche de ma libertine sur mon bouton et le gland de mon libertin se presser entre mes fesses. Il me pénètre lentement, je pousse un long miaulement.

Je sens la jouissance si proche, je me laisse aller et jouis sous leurs bons soins, mes jambes ne me portent plus, des larmes se mettent à couler le long de mes joues...

.../...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

...Et la fin. Bravo aux courageux qui lisent tout en une seule fois.

Ma libertine se relève, et pose ses lèvres encore pleines de ma liqueur sur les miennes. Elles sont si douces, si chaudes, nos langues se rencontrent, se mélangent.

Mon assaillant se retire et vient se placer près de nos visages, passe son gland luisant sur nos joues. Nous arrêtons de nous embrasser et nos bouches fondent sur lui et se rejoignent autour de sa verge, nos lèvres se pressent sur toute sa longueur, frémissante de sa libération proche, et dans un râle profond il laisse sa semence se répandre dans nos bouches, nous nous embrassons à nouveau. Nos mains le caressent, ses fesses, ses cuisses, ses bourses qui doucement se relâchent, son ventre, son torse. Il est si… délicieux.

Il nous prend par la taille et nous embrasse, plein de force et d’envie, il nous emmène à son divan. Il se place entre nous et passe ses bras autour de nos épaules ses douces caresses nous apaisent je pourrai rester ainsi pour l’éternité, le calme, la plénitude, la satisfaction…

Le mari voyeur caresse tendrement les cheveux de sa femme, elle est encore agenouillée entre ses jambes, la tête posée sur son sexe mou, les yeux clos, paisible.

Le jeune couple observe Monsieur dans sa danse finale, il râle et sa semence se répand sur son ventre que les deux femmes lèches avides de ne rien perdre.

Elles s’asseyent par terre près du divan de Monsieur, face à la cheminée dont l’âtre flamboyant rougit la pièce. La brune pleine de volupté se recroqueville contre la fine rousse qui tendrement la caresse. Monsieur est seul sur son divan, il s’assied et observe la pièce et chacun de ses invités.

Je me lève et vais chercher les verres que j’avais apportés, ils sont couverts d’une fine buée je fais le tour de nos invités, chacun se sert, je termine par Monsieur, qui se lève et se rapproche de mes libertins. Il s’installe près d’elle.

Je vais chercher une coupe de fruits et la dépose sur la petite table qui jouxte leur divan. Monsieur prend un grain de raisin et le porte aux lèvres de ma douce libertine, ses yeux pleins d’envie, elle ouvre délicatement sa bouche et lentement du bout des dents en prend un petit morceau, une goûte du jus du fruit coule sur son menton. Monsieur approche sa bouche et délicatement la pulpe de ses lèvres vient goûter ce délicieux nectar.

Je m’installe sur le divan qui leur fait face, et les observe. Mon libertin qui la caresse toujours tendrement, ses mains sont plus fermes et ses caresses de plus en plus sensuelles. Elle se love sur Monsieur, qui continu son jeu, la parcourant avec les fruits. Elle s’abandonne aux douces caresses de ces deux hommes, les yeux clos, le sourire aux lèvres…

Le jeune couple les observe aussi, mais ils ne se détachent pas l’un de l’autre, elle est blottie dans ses bras pleins d’amour…

Mon libertin intensifie ses caresses et ses doigts sont maintenant à l’intérieur des cuisses de la libertine, qui s’offre et s’abandonne. Doucement il se glisse entre ses jambes et ses mains la caressant encore et ses lèvres se dirigeant vers son entre cuisses. La belle se cambre et se laisse lentement aller à la jouissance. Monsieur l’embrasse et ses mains lui pressent les seins, tendus de plaisir.

Je les observe encore et commence à me caresser sans m’en rendre compte.

L’importune ne bouge pas, mais le sexe de son mari commence à se tendre à nouveau, il reprend ses caresses.

Monsieur se relève et allonge la belle sur des coussins, il est agenouillé devant elle, lui caressant le ventre, lui embrassant les seins, les titillant du bout de la langue…

Le libertin à maintenant sa bouche sur son intimité…

Elle se cambre de désir, son corps entier est mu par l’effet des caresses des deux hommes. Elle s’abandonne et chacun d’eux s’active à la rendre chose.

Le sexe de Monsieur se tend vers elle, lui frôle le bras. Sa main le prend délicatement et ses doigts se serrent autour de lui commençant un léger massage.

Ses jambes s’écartent de plus en plus elle se laisse choyer, le libertin la retiens, ses bras sous ses jambes, ses mains sous ses fesses, ses doigts qui se crispent au rythme des mouvements de ses reins.

Il se relève et s’assied entre ses cuisses, l’attire à lui et la caresse du bout de son gland, il la soulève et lentement la pénètre. Elle ouvre la bouche et lorsque la verge de Monsieur arrive à sa hauteur elle l’aspire…

Son corps est bercé par son partenaire, ses mains et sa bouche restituent ces doux mouvements, le rythme s’accélère, elle gémit, ses yeux se ferment…il s’arrête, sans la quitter, le libertin l’assied sur lui, et l’attire contre son corps, elle l’embrasse pendant que Monsieur s’installe derrière elle. Il la caresse à nouveau en savourant sa nuque et ses épaules. Elle se couvre de frissons, les caresses de Monsieur sont plus intenses. Le libertin la tient par la taille, la soulève et reprend lentement ses assauts. Monsieur se plaque contre elle et guide sa verge entre ses fesses, elle se cambre, il presse son gland sur son anneau, se mouille de sa liqueur.

Le libertin ralenti doucement ses mouvements puis s’arrête, Monsieur s’introduit lentement, elle se redresse un peu sous l’effet de la pression et lentement se détend permettant à Monsieur de la découvrir entièrement.

Elle est belle, ainsi prise entre deux hommes, ses yeux sont pleins de désirs, son visage serein, sa bouche entre ouverte.

Ils entament leur danse, elle frémit, elle gémit, ils augmentent le rythme de leur bassins, elle ferme les yeux et ses gémissements emplissent la pièce. Elle se laisse aller comme une poupée de chiffon, bercée jusqu’à la jouissance. Les corps sont soudés, se meuvent ensemble, encore et encore… Ils râlent, ensemble, s’unissent dans le plaisir de la chair. Leurs corps tressaillent, ils sont comme électrisés. Plus un mouvement, plus un bruit, ils s’effondrent. Monsieur se retire lentement et s’allonge, le torse humide, le visage détendu.

Elle se love sur son partenaire qui ne la quitte pas, le visage dans son cou, les cheveux défaits, le corps humide et tremblant. Il la serre contre lui, en fermant les yeux…

The end.

Merci de votre patience :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je le disais à la fin de mon histoire 50 lignes c'est trop court pour aborder ce sujet, j'ai donc repris le texte du départ, ajouté quelques détails, et donné une suite à cette histoire.

Je vous souhaite une bonne lecture à celles et ceux qui vont le découvrir et une bonne relecture à celles et ceux qui l'on déjà lu, en espérant que les changements vous plairont

:oops: à toutes et tous

Ce soir, Monsieur, a organisé un bal, et quel bal ! Le thème de ce soir, la cours du roi, et bien sûr c’est lui le roi…

Comme chaque mois pour chacune de ces soirées, beaucoup d’invités, donc du service en plus pour moi, mais je commence à en avoir l’habitude.

Il choisit lui-même nos tenues. Ce soir nous serons huit femmes pour le service, nous serons toutes en costume d'époque pour nous fondre dans le décors, et il m’a confié la responsabilité de ces « salons », j’ai donc le privilège de porter, cette robe magnifique de dentelles et satin ivoire et noire, ce corset met magnifiquement ma poitrine en valeur, et ces jupons brodés sont de toute beauté. Pour les dessous, il ne s’est pas soucié de la réalité de l’époque, ou plutôt il s’en ai arrangé, des jarretières et bas de soie assortis à nos costumes, il aime les jolie choses et nous en fait profiter…

Avant que les invités ne commencent à arriver, il vérifie que les décorateurs n’ai rien oubliés, que le buffet est prêt et il passe en revue chacune de nous, avec le plus grand soin, et nous donne les dernières pièces nos costumes de magnifiques masques de plume.

Les invités sont presque tous arrivés, la musique, le décors et les costumes, on se croirait bel et bien à la cours du roi. Certains vont avoir le privilège de découvrir les salons de monsieur, tout y est prêt, tentures et divans de velours pourpre, âtre embrasé diffusant la chaleur et éclairage à la bougie plongeant la pièce dans une atmosphère libertine, la raison d’être de ces soirées. Pendant que les autres continueront de s'amuser dans la grande salle, en espérant une invitation du maître de maison.

Monsieur me fait signe que les premiers invités vont commencer à s’y rendre, je suis leur hôtesse mon rôle est de les mettre à l’aise, et de leur permettre de passer d’agréables moments.

Un homme fait sont entrée, un beau brun aux yeux bleus, il a l‘air fort, ses lèvres, ses épaules, ses mains sont un appel à la luxure , je l’accompagne au divan. Il se laisse faire et lentement je le met à l’aise. Lentement je dégrafe sa chemise et laisse apparaître un torse majestueux finement dessiné et tellement appétissant, pendant qu’il parcoure mes seins de ses lèvres, les faisant sortir de leur corset, je sens ses mains relever mon jupon et commencer à se faufiler vers le haut de mes cuisses, qu’il caresse avec douceur, le contact de ses doigts puissants et doux me font déjà sentir cet appel si fort du plaisir. Mon cœur accélère ses battements, si je pouvais… Je m’écarte un peu de lui, et il se redresse pour se placer entre mes jambes, je vois déjà une bosse se former , qui m’attire, qui m’attire irrésistiblement, je dégage son sexe et lentement, je l’embrasse, le caresse, le masse…

Une femme aux longues boucles blondes entre à son tour, la main ouverte vers elle, je l’invite à nous rejoindre, ce qu’elle fait sans hésitation. Elle s’installe à coté de moi et termine de le mettre à l’aise.

Elle lui caresse le torse, l’embrasse, je freine mes mouvements jusqu’à les arrêter, je me relève et lui laisse la place. Il la caresse à son tour, j’aimerais que ce soit moi. Mais mon rôle est de les mettre à l’aise, pour le moment. Alors je commence à dénouer les lacets de sa robe, lentement je la délivre de son emprise, sa robe de satin bleu aux reflets argentés glisse peu à peu sur son corps parfait. Ses petites seins tendus qui ne demandent que de vivre et de vibrer sous des mains expertes. Il ne lui reste que son porte jarretelles et ses bas noirs qui mettent encore plus en valeur ses fesses. Tout en elle me plait.

Puis je m’écarte d’eux. Je réajuste ma poitrine, je dois encore sortir.

Pendant que deux couples viennent nous rejoindre, les vêtements commences à joncher le sol, des dentelles, des jupons de satins…

L’ambiance qui règne dans cette pièce est digne des plus beaux moments libertins de l’époque. La lumière des bougies entoure leurs corps d’un halo nuageux, je les vois comme dans un rêve, mon couple de libertins sublimé par cette atmosphère.

Du premier couple, l’homme s’installe dans un fauteuil. La femme pas farouche va déranger mes libertins, un sein sorti de sa cache, elle s’installe à coté d’eux et commence à caresser la demoiselle en lui caressant les seins. Son mari, la chemise ouverte sur son torse poilu, qui caresse son sexe excité et déjà visible au travers de son pantalon, qu’il déboutonne sans perdre du regard sa femme entrain d’embrasser langoureusement ma libertine.

L’autre couple s’est installé sur un autre divan, il se lancent timidement dans une étreinte pudique. Je vais à leur rencontre et leur propose un verre, qu’il acceptent. Je me tiens à leur disposition.

Monsieur entre accompagné d’un nouveau couple de femmes, ils rejoignent les autres participants. Je m’absente quelques instants afin de préparer quelques verres.

Lorsque je passe à nouveau la porte, mes yeux sont émerveillés de découvrir tous ces corps nus, au visages masqués, tous sont entrain de donner, de recevoir du plaisir.

Douces visions à mes yeux, je quitte une salle où la musique bats son plein pour entrer dans cette pièce, emplie de gémissements, de miaulements, de froissement de tissu… une pièce emprunte de plaisirs.

...:...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:oops: :aime:

Bravo Nénette ... Pas besoin d'être courageux pour te lire .. :aime:

Enfin pour moi en tous cas .. :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Géniale cette histoire, Nénette :oops::oops::aime: ... et elle se lit très bien en entier, avec ou sans mains :aime::wink::roll::roll: :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un seul mot pour cette Histoire magnifique ; Chaleur ^^

Je crois que je vais emmener mon pc quand je vais dehors pour me réchauffer quand je poirote dehors ^^

Merci nenette Pour les Vacances je vous pondrais ^^ une petit Histoire pourquoi pas .

Merc

:oops::oops: :aime:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

snif en voyant qu'il faudrait de la patience je me suis mis a dévorer et déguster cette jolie histoire, mais :wink: c'est trop coureuuuuuuuuuuuuuuh . Merci de ton style et du temps que cela a du te prendre. Bonne continuation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité coquin60

WAOUUU: quel plaisir à vous lire, je n'ai pu me retenir à me carresser devant cette merveilleuse histoire......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:twisted: :aime2::aime:

c est magnifique!!!bravo!!!

:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.