Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Chigusa

Ma jolie joggeuse

Recommended Posts

Guest Chigusa

Il y avait cette fille que je croisais toujours en allant faire mon jogging sur les quais de seine. Elle est brune, de longs cheveux lisses lui allant jusqu’aux creux des reins, de jolis yeux verts, une taille fine, de longues jambes. Moi qui suis 100% hétéro, elle m’a pourtant fait beaucoup d’effet !

Puisque je la voyais souvent, faisant également son jogging, on a finit par se sourire, se dire poliment bonjour. Puis chaque fois que je retournais là-bas je nourrissais secrètement l’espoir de la revoir, juste pour essayer de lui parler, ce petit sourire ne me suffisait plus.

 

Un jour je la vois faire ses étirements de fin de séance au bout du quai. Je décide donc d’aller la voir, juste pour la saluer, en espérant qu’on réussirait à discuter un peu. Je mets ma timidité de côté et entame la discussion :

 

  • Salut ! 
  • Oh salut ! ça va bien ?
  • Oui très bien et vous ? La séance du jour est terminée ?
  • Oui je n’en peux plus, j’ai hâte d’aller sous la douche, qu’est-ce qu’il fait chaud aujourd’hui !

 

Elle me dit ça pendant qu’elle s’essuie le visage avec sa serviette, elle a la peau brillante de transpiration, elle est encore plus attirante comme ça. Me voyant bouche bée elle enchaîne en me disant qu’elle ne connaît pas grand monde dans le quartier, elle a emménagé il y a un mois, qu’elle aimerait bien avoir une copine avec qui papoter de temps en temps. Ravie, je lui dis que si elle veut venir boire un café à la maison il n’y a aucun souci, que ça me ferait également plaisir de papoter un peu. On échange donc nos numéros, en se donnant rendez-vous le lendemain dans la soirée pour le fameux café. Je lui dis qu’elle peut venir directement après son jogging et qu’elle pourra prendre sa douche à la maison, mon appartement étant plus proche des quais que le sien. Elle me répond qu’on a qu’à aller courir ensemble et qu’on ira chez moi directement après. On se quitte en se faisant la bise, son doux parfum et sa peau moite me rendent toute chose.

 

Le lendemain, à l’heure dite, je retrouve ma jolie demoiselle au bout du quai, en train de s’échauffer pour la séance. On n’a même pas encore commencé que j’ai déjà chaud ! On se salue, on finit les échauffements puis on part en trottinant doucement. On arrive à discuter tout en courant, elle m’apprend qu’elle a été mutée ici, que ses amies du sud lui manquent, je lui dis que son accent chantant est très charmant et elle rit d’une petit rire qui me donne des papillons dans le ventre à chaque fois.

 Après 45 minutes de courses on s’étire, face à face. Ses muscles saillants bien dessinés se contractent à chaque mouvement, je n’en perds pas une miette. Je sais que si je m’étire mal je risque de souffrir demain, mais je m’en fiche, je ne peux pas détourner les yeux de son magnifique corps.

 

On part enfin pour mon appartement, on prend le temps de se connaître, de poser les questions habituelles, famille, copain, travail. On arrive en un rien de temps, je lui fais visiter mon petit appartement et lui propose un rafraichissement avant la douche. Elle me suit dans la cuisine, s’appuie sur un meuble le temps que je sorte les verres et la serve. Quand je me retourne elle me fixe, droit dans les yeux, je reste sans bouger tant ses yeux couleur émeraude me fascinent. Elle finit par faire un petit sourire en coin en me disant que j’ai l’air troublée. Je me rends compte que ça faisait longtemps que je la fixais et finis par lui donner son verre de thé glacé fait maison.

 

Elle boit la moitié du verre, me dit qu’il est délicieux et qu’elle aimerait la recette. Je reste fixée sur sa bouche, une goute de thé glacé coule le long de son menton. Je m’approche d’elle sans vraiment y faire attention, c’est plus fort que moi. Elle ne bouge pas, elle reste me fixer, un peu surprise mais pas apeurée. Je suis si proche d’elle que je sens son souffle sur ma peau, il est court, chaud. Je bous intérieurement.

Je tends la main vers son visage, doucement, j’ai peur qu’elle s’écarte mais elle ne le fait pas. Avec le pouce j’essuie doucement la goutte perlant à son menton, puis refais le chemin inverse en remontant vers ses lèvres charnues. Les yeux fixées sur ses lèvres, je la voix esquisser un sourire. J’ai le cœur qui bat à tout rompre, à croire que j’étais redevenue une adolescente en plein émoi amoureux !

Je passe doucement le pouce sur ses lèvres, puis finis par relever les yeux pour tenter de déchiffrer ce qu’elle pense. A ma grande surprise, ses yeux brillent d’excitation. Soulagée, je souris aussi et je m’approche doucement d’elle, jusqu’à coller mon corps au sien. Mes lèvres ne sont qu’à quelques centimètres des siennes.

J’effleure sa bouche, referme mes lèvres sur elle. Elle a un goût sucré, elle est douce. Elle me rend mon baiser, je dois être en train de rêver parce que rien ne peut être aussi doux que ça. Je prends son visage entre mes mains pour m’assurer qu’elle est bien réelle, pour la sentir. Elle passe ses mains autour de ma taille et m’attire plus près d’elle. Je n’ai plus aucun doute, elle est bien là, et elle a l’air de me désirer aussi fort que je la désire. 

 

La suite très vite, si vous la voulez ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien ta manière de raconter les choses.

C'est délicat, timide, ça pourrait être du vécu.

Et comment que la suite est attendue, alors ne bous pas trop quand même, sinon tu ne seras pas en état de nous l'écrire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest besoindechaleur

euh si je dis qu'on ne veut pas de la suite l'histoire je serais crédible ou  pas ?????? :D :D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Chigusa

Merci beaucoup pour tous vos mots c'est vraiment gentil  :oops:

 

Suite 1 (oui il y a encore une dernière petite partie qui arrive, enfin si vous la voulez sinon tant pis ^^)

 

 

Nous restons un moment dans la cuisine à nous embrasser, à nous effleurer le dos, les fesses, les seins. Elle m’explique que c’est la première fois qu’elle fait ça avec une femme. Je lui dis que c’est la même chose pour moi, et nous rigolons de bon cœur.

Je lui propose de prendre une douche ensemble, ce qu’elle accepte avec un sourire à tomber.

Je fais couler l’eau pour qu’elle soit à bonne température, et me tourne vers ma belle joggeuse. Je m’approche doucement d’elle, avec un peu d’appréhension, c’est une première pour nous deux. Je fais glisser le zip de son sweat tout doucement, en la regardant dans les yeux. Une fois le sweat à terre, je la débarrasse de son débardeur, puis de sa brassière de sport. La vue me coupe le souffle. Elle a de petits seins bien ronds qui pointent déjà fièrement vers moi. Je les prends doucement en main tout en l’embrassant, plus langoureusement cette fois. Je l’entends gémir, ce qui me pousse à descendre dans son cou, puis sur sa poitrine. Je passe ma langue sur le contour de son sein, puis sur l’autre. Sentant ses mains dans mes cheveux je passe doucement ma langue sur ton téton érigé, puis ferme mes lèvres dessus pour l’aspirer. Elle gémit, se cambre, elle est sublime.

Mes mains glissent le long de ses hanches, lui caressent les fesses à travers son shorty. Je descends sur son ventre par de petits baisers, insistant sur le nombril dont je fais le tour avec la langue. Puis je continue ma descente, arrivant sur son shorty, à l’endroit d’où je sens émaner sa chaleur. J’embrasse doucement son sexe à travers le tissu, en faisant des ronds avec la langue. Je l’entends haleter. Le tissu est déjà bien trempé. Je passe la main dessus tout en me relevant pour embrasser ma belle sportive qui me colle alors au mur, sur le carrelage froid de ma salle de bains.

A elle de me déshabiller, de presser ses lèvres sur moi, sur mes seins lourds qu’elle soupèse de ses petites mains. Elle me torture de sa langue si douce et si chaude. J’ai tellement envie d’elle que ça me fait presque mal. Quand elle pose sa main non pas sur mais sous mon shorty, à même ma chair sensible, je manque de défaillir et d’exploser. Je la prends par le poignet, finis de nous déshabiller toutes les deux et nous entraine sous la douche brûlante.

 

Sous l’eau elle est encore plus belle, forcément comment pourrait-il en être autrement alors que son corps est tout ruisselant d’eau. Je prends le gel douche et commence à le lui appliquer partout, en faisant glisser mes doigts sur chaque centimètre de sa peau nue. Je la fais se retourner, les mains posées sur le carrelage face à elle. La vue est juste magnifique. Je reprends du gel douche et commence par en appliquer sur ses épaules, en descendant peu à peu sur son dos, passant mes mains sous ses bras pour atteindre ses seins que je malaxe bien. Elle gémit et penche la tête en arrière pour réclamer un baiser. Je le lui offre volontiers. J’en profite pour passer ma main pleine de mousse entre ses fesses, titillant cet endroit qui m’est peut-être interdit, puis sur son sexe bouillant.

Je la retourne, dos contre le carrelage, je l’embrasse fiévreusement tout en me frottant contre elle, elle a l’air d’apprécier puisqu’elle m’enfonce ses ongles sur les fesses pour que je me rapproche encore. Je me baisse pour prendre en bouche son téton dressé vers moi. Je le suçote, le mordille, passe comme ça d’un sein à l’autre. Je l’entends soupirer, d’aise et d’impatience. Je sais qu’elle en veut plus. Moi aussi.

 

Je ne prends plus le temps d’embrasser son corps, elle approuve en serrant ses doigts dans mes cheveux. Je me place à genoux devant elle, devant son sexe épilé en ticket de métro, simple mais joli à souhait. Je lui écarte un peu les jambes et lui embrasse l’intérieur des cuisses en la regardant droit dans les yeux. Je la fait bouillir je le sais, mais je sais aussi que son plaisir en sera décuplé par la suite.

Je passe la langue sur l’aine, remonte sur le pubis, l’embrasse de haut en bas en suivant la ligne de ses poils. Je pose enfin mes lèvres sur son petit bouton, l’embrasse tendrement. J’entends un soupir de soulagement et vois briller ses yeux d’une lueur coquine. Je passe ma langue le long de ses lèvres ouvertes, trempées de désir. Je la pénètre facilement du bout de la langue, tout en caressant ses fesses de mes mains. Je continue mon manège, allant de haut en bas, très doucement, en suçotant de temps en temps son clitoris gonflé d’excitation, en embrassant ses grandes lèvres, aspirant les petites. Elle a fermé les yeux et appuie sa tête contre le mur. Elle savoure cet instant, rien ne pouvait me faire plus plaisir.

Accélérant le mouvement je me concentre sur son bouton sacré, et la pénètre d’un doigt. L’entendant gémir j’y glisse un deuxième doigt que je fais coulisser tout doucement. Ses mains me caressent tendrement les cheveux. Rêvant de l’entendre jouir, j’accélère la pénétration de mes doigts et les mouvements de ma langue et de mes lèvres. Je la sens frémir, son souffle devient rauque, ses gémissements deviennent plus intenses. J’accélère encore un peu, me fixant sur son visage, ne quittant pas son sexe de ma bouche pour ne pas briser le charme. Elle ouvre alors ses grands yeux verts et me fixe, le temps paraît comme suspendu pendant quelques secondes. Puis soudain c’est l’explosion. Elle renversa la tête en arrière, tremble et crie presque. Son orgasme est si violent qu’elle manque de tomber. J’arrive cependant à la retenir et à lui offrir jusqu’au bout ce plaisir tant attendu. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu de la chance, j'ai eu droit aux 2 episodes a la suite sans attendre :) plus que troublant , charmant, facile a lire, que du bonheur !! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très belle plume! Une ambiance très bien décrite... Un moment très agréable!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Facile à lire, très agréable, plein de complicité et de retenu. Cette histoire me réconcilierait presque avec le footing. Combien de magnifiques demoiselles j'ai pu croiser lors de mes sorties .. J'attends la suite de la suite avec impatience et excitation ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très agréable a  lire

ma caméra  ne  vous a  pas laché  un instant

Maintenant  je  me repasse  la vidéo...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum, et comment qu'on veut le 3ème épisode !! comme vikking, j'en ai lu deux d'un coup.... vivement le 3 !

merci pour ce récit tendre et délicat. très belle plume !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Jeteveux31

J'aime beaucoup! Chigusa, tu es une femme surprenante.

Au début de ton récit tu précises bien être hetero, peut on en déduire que ce récit traduit un fantasme, une attirance, homo?

Il ne reste plus qu'à franchir le cap! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Chigusa

Merci à tous pour votre enthousiasme, ça m'encourage vraiment à continuer à écrire. Je vous met donc la suite, comme promis ;) Comme c'est la dernière partie je voudrais que vous me disiez si vous pensez que cette histoire a été totalement inventée, vécue, ou partiellement vécue et inventée ? 

Bonne lecture ! :)

 

Suite... et FIN

 

 

Quand elle paraît repue, je me relève, en lui embrassant chaque partie du corps que je vois en remontant. Elle prend mon visage en coupe entre ses mains pour m’embrasser tendrement. Elle a les lèvres les plus douces et les plus sucrées que je n’ai jamais goûté. Elle me lave à son tour, en insistant sur certaines zones histoire de me chauffer, puis nous nous séchons. Il n’y avait presque plus d’eau chaude de toute façon !

Sortie de la salle de bain, l’air était plutôt frais dans l’appartement. Je lui propose d’aller se réchauffer un peu sous la couette. On entre sous l’épaisse couette ensemble, se serrant l’une contre l’autre, s’embrassant et entremêlant nos jambes. Sa peau est douce et satinée, elle sent bon. Voyant que j’ai des frissons elle se rapproche encore, nos corps ne faisant plus qu’un.

 

Elle me propose un massage, que j’accepte avec plaisir, j’adore ça. Je fouille dans mes tiroirs à trésors et déniche une huile de massage parfumée aux fruits rouges. Elle écarquille les yeux en voyant mes jouets coquins, puis me fait un sourire qui pourrait éclairer toute la pièce tellement il est étincelant. Nous rigolons puis je me tourne sur le ventre. Elle monte à califourchon sur moi, chauffe l’huile entre ses mains, et en applique avec délicatesse sur mon dos. Elle fait glisser ses mains lentement le long de chaque muscle, insistant quand elle me sent un peu trop nouée. Elle descend lentement le long de mon dos, contourne adroitement mes fesses, masse mes jambes tout le long, arrive aux pieds pour me faire un massage des plus sensuels qui soit. Etant sensible des pieds je ne pensais pas apprécier qu’on me les masse, mais ses doigts habiles font des miracles et me relaxent tellement que je manque de m’endormir.

Je sors de ma somnolence quand je sens ses mains remonter sur mes cuisses et malaxer doucement mes fesses. Elle voit ma surprise quand elle passe le bout de ses doigts entre mes fesses, pour retourner sur la partie la plus charnue et recommencer.

Avec un petit clin d’œil elle me lance :

 

  • De retour parmi nous ?
  • Oui, excuse moi tu masses tellement bien que je m’étais assoupie.

 

Je la sens se pencher sur moi, coller sa poitrine sur mon dos, son souffle chaud arrive à mon oreille, elle murmure d’une voix rauque :

 

  • Ne t’en fais pas ma jolie, je n’en ai pas terminé avec toi.

 

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle sait faire monter la pression ma jolie joggeuse ! Je suis bien réveillée cette fois. Elle me demande de me retourner. Je me mets sur le dos, soudain intimidée par cette femme qui maîtrise désormais la situation. Elle me demande de fermer les yeux, afin de bien ressentir le moindre de ses mouvements. A peine les paupières fermées je sens sa bouche se presser sur la mienne. Quelle jolie surprise ! Je me force à ne pas ouvrir les yeux, la tentation de la regarder est trop forte. J’arrive néanmoins à me maîtriser et à lui rendre son baiser du mieux possible. Je sens son sourire sur mes lèvres, frais, pétillant. Je ne peux m’empêcher de sourire à mon tour et essaye de la retenir ainsi par les épaules. Elle me saisit alors les poignets et les remet de chaque côté de mon corps. Je comprends que je dois me laisser faire sans rien dire, sans bouger. Elle sème des baisers légers comme des papillons sur mon visage, dans mon cou, descend sur ma poitrine, sur mon ventre, mon pubis, puis remonte en chemin inverse, exactement de la même façon. Je frissonne, j’ai la chair de poule. Mes tétons s’érigent fièrement, ce qui n’échappe pas à ma belle amante.

Ses lèvres chaudes embrassent le tour de mes seins, ses doigts les pressent et les rapprochent. Je sens sa langue faire le tour de mes mamelons, puis sa bouche se referme sur mes tétons, tout tendrement, l’un après l’autre. Quand elle me les mordille légèrement je laisse échapper un grognement. Je me sens me liquéfier, littéralement.

Amusée, elle remonte la tête pour m’embrasser, elle embrasse divinement bien, elle est douce mais appuie tout de même ses baisers, ils passent rapidement de tendres à langoureux. Je me cambre pour me coller à elle mais elle se redresse et m’écarte les jambes avec ses genoux. Je me mord la lèvre, je sens mon sang pulser partout dans mon corps, mais surtout dans mon clitoris déjà très gonflé. Elle descend en caressant mon corps de sa langue douce et chaude. Elle fait le tour de mon nombril, embrassant mon piercing au passage, et descend, encore et encore. Au lieu de s’arrêter sur mon sexe elle continue sur ma cuisse, allant de l’extérieur vers l’intérieur. Elle me mordille l’intérieur de la cuisse, tout proche de l’aine, si proche que je sens son souffle sur mon sexe brulant. Elle continue sa torture sur l’autre cuisse, soufflant sur mes lèvres intimes. Etant épilée intégralement, les sensations son décuplées. Elle me rend folle !

 

Sans que je m’y attende, elle pose sa langue sur mon petit bouton, m’électrisant ainsi tout le corps et m’arrachant un petit cri de surprise. Elle descend lécher les grandes lèvres, puis les petites. Elle me mordille l’aine de temps en temps, me faisant sursauter. Elle finit par se concentrer sur mon clitoris, à jouer avec mon piercing fait sur le capuchon. Elle me dit que je peux ouvrir les yeux. Je la fixe dans les yeux pendant qu’elle me pénètre doucement d’un doigt. Je dois me concentrer pour ne pas exploser tout de suite, une délicieuse torture.

Avec un sourire malicieux, je la vois s’éloigner rapidement pour aller fouiller dans mon tiroir à jouets coquins. Elle prend un gode de bonne taille, souple, mon préféré. Elle l’amène à ma bouche pour que je le lubrifie, et se met à le lécher avec moi. Nous nous activons toutes les deux comme s’il s’agissait d’un sexe d’homme. Nous nous appliquons à le lécher, le gober, le sucer, tout en se regardant droit dans les yeux, en caressant chacune la langue de l’autre lorsqu’elle est sur le passage.

Décidant que le gode était assez lubrifié, elle descend encore une fois, reprenant son cunnilingus là où elle l’avait arrêté. Mais cette fois-ci, il est bien plus énergique. Les coups de langue sont précis mais appuyés. Elle ne fait pas que lécher, elle aspire et suçote mon petit bouton gonflé de désir. Elle me pénètre d’un coup avec le gode, me faisant l’amour aussi rudement qu’un homme le ferait. Elle est sauvage, elle a les yeux qui brûlent de désir. Le rythme auquel elle me pilonne tout en continuant à me lécher suffit à me faire chavirer. Je sens l’orgasme venir de très loin, puis monter encore et encore, comme s’il n’allait jamais trouver de point où s’arrêter. Je finis tout de même par exploser dans un cri rauque, primaire, me cambrant, les doigts emmêlés dans les cheveux de mon amante. J’ai l’impression que l’orgasme dure des minutes, des mois, des années. Peut-être n’aura t-il jamais de fin ? Les spasmes se calment, ma douce se relève doucement, rayonnante. Moi je suis aussi essoufflée que si j’avais couru un marathon, j’ai encore des étoiles devant les yeux et j’ai beaucoup de mal à me remettre de cet orgasme fulgurant.

 

Quand ma belle joggeuse vient se lover contre moi, son corps chaud m’aide à revenir à la réalité. Elle m’embrasse les yeux, les joues, le nez. Elle frotte ses seins contre les miens, je comprends qu’elle aurait bien envie de recommencer. Elle me donne chaud, j’ai du mal à lui résister… Pour vérifier à quel point elle me désire, je descends embrasser ses lèvres intimes, goûter à la liqueur sucrée. Elle gémit, se tortille, elle est déjà toute trempée. Alors qu’à mon tour j’entreprends de la pénétrer avec mon jouet préféré, je la sens écarter mes jambes pour me mettre à genoux au dessus de sa tête. Nous voici parties pour un merveilleux soixante-neuf. La sentir me lécher pendant que je la pénètre de l’épais gode me met sur un nuage, il en faudrait peu pour me mettre directement sur orbite.

 

Après un moment dans cette position, la sentant haleter et l’entendant gémir de plus en plus fort, je me dis que j’ai bien envie de tenter quelque chose que j’avais vu un jour dans un film. Je me retourne, lui essuie les lèvres de ma langue, goutant alors ma propre liqueur. Ca a l’air de lui plaire parce qu’elle me retient en entourant mes jambes des siennes. Me libérant tant bien que mal, je m’assois face à elle, les jambes emmêlées aux siennes, et vient coller mon sexe contre le sien. D’abord perplexe sur la position, ma jolie coquine comprend vite où je veux en venir. Quand je commence à onduler les hanches, elle me suit du même mouvement. Face à face, les yeux dans les yeux, on est comme seules au monde. Nous accélérons nos mouvements facilités par nos cyprines se mélangeant. Une odeur de sexe embaume la chambre. Ma partenaire est magnifique, ses mouvements font sautiller ses petits seins tendus par le plaisir, elle se mort la lèvre et gémit fort. Lorsque je la vois basculer la tête en arrière, je lui demande de ne pas arrêter de me regarder, je veux voir son regard lorsqu’elle jouira. Elle a les paupières mi-closes, les yeux fiévreux. Je vois son orgasme arriver quand ses sourcils se froncent soudainement, qu’elle a le souffle coupé, puis tremble et gémit interminablement. Son orgasme déclenche le mien. J’essaye de garder les yeux fixés dans les siens. Nos cris s’unissent, si bien qu’on ne les distingue plus  l’un de l’autre.

Nous finissons par retomber sur le matelas, en nage, le souffle court. Nous restons un petit moment comme ça, incapables du moindre mouvement. Puis je me lève et vient me blottir contre ma tendre amante, qui a l’air bien épuisée par cette folle journée. Je l’embrasse aussi tendrement que je peux, la remerciant pour ce moment incroyable. Elle sourit, pour elle aussi ça a été fort. Trop fort peut-être. Nous en avons les larmes aux yeux alors qu’on a un sourire jusqu’aux oreilles. Nous rions, nous câlinons, puis nous finissons par nous endormir, l’une contre l’autre, heureuses de cette belle rencontre, enfin rassasiées.

 

FIN

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest zenri

Génial ! Bravo pour ce récit !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une lecture très agréable, très sensuelle.

Bravo et merci pour partager ce moment de ta vie ou ton simple rêve, peu importe tellement ce conte est merveilleux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Très belle histoire, magnifiquement raconté .. j'ai adoré.

Ce moment fut tellement agréable que j'aurais aimé qu'il soit vécu .. en tout cas c'est tout le bonheur que je te souhaite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une fin en apothéose comme j'aime, on sens bien que c'est une histoire qui a été partiellement veçu, c'est mon ressenti...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:good::clap:Pourquoi  as-tu  écrit FIN ? Il y a  tant  de  chose  encore a  faire!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Chigusa

Merci pour vos gentils mots, rien ne pouvait me faire plus plaisir et m'encourager à continuer à écrire d'autres histoires :)

 

Pour vous répondre, ce n'est malheureusement pas une histoire vécue. Je l'ai inventée de toute pièce au fur et à mesure que mes doigts glissaient sur le clavier. Je suis ravie que cette histoire vous parle et vous plaise :) en espérant que les prochaines vous plairont aussi ! elles seront peut-être tirées d'expériences vécues, ou peut-être pas ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos gentils mots, rien ne pouvait me faire plus plaisir et m'encourager à continuer à écrire d'autres histoires :)

 

Pour vous répondre, ce n'est malheureusement pas une histoire vécue. Je l'ai inventée de toute pièce au fur et à mesure que mes doigts glissaient sur le clavier. Je suis ravie que cette histoire vous parle et vous plaise :) en espérant que les prochaines vous plairont aussi ! elles seront peut-être tirées d'expériences vécues, ou peut-être pas ;)

lorsque la plume est aussi légére et l'inspiration aussi torride, on ne peut espérer que d'autres bonnes histoires....

 

vivement la prochaine !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Avec une telle inspiration j'attends les futures histoires avec impatience. J'en suis encore tout retourné !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

" Je l'ai inventée de toute pièce au fur et à mesure que mes doigts glissaient sur le clavier...." ;)

ça  commence  toujours  comme ça   quand  on écrit  des  histoires  érotiques.. .  Au  début  ça  commence à glisser sur  le  clavier  et  après  ... allez  savoir  où  ça  va glisser !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.