Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

trentenaire

Le monde se divise en 2 catégories...

Recommended Posts

...ceux qui baisent au travail, et ceux qui ne le font pas. :D
 
 
              Nous, Marie et moi étions dans la première. Même si faire l' agent de sécu ne me plaisait pas, je le faisais le plus sérieusement possible et j'estimais qu'un bon gardien n'avait pas à faire de galipettes dans les couloirs de l'hopital. De plus à l'époque, j'étais plutôt branché cam et exhib sur le web avec des filles d'autres villes, que j' allais voir parfois quand elles n'étaient pas trop loin.
              Quand à  Marie, elle avait, avec ses 40 ans passés et de son propre aveu "passée l' âge pour ça.", sans compter qu'elle était aussi chef d'équipe de nettoyage, et qu' une partie de son travail consistait parfois à arrondir les angles avec la direction à propos des filles de la première catégorie qui bossaient dans son équipe.
 
              Nous avions lié d'amitié au fil des mois car dans la partie psychiatrie ou nous étions, nos deux équipes se croisaient souvent, tôt le matin quand l'équipe de nettoyage prenait les pass du batiment, lors du nettoyage des chambres dans les services, à chaque pause clope, et le soir quand elle rendait les clefs. 
              Entre Marie et moi s'était installé un petit rituel, le dimanche matin. Nous nous retrouvions vers 6h autour d'un café-machine sur un des balcons du batiment administratif déserté. on fumait une clope et on discutait tranquillement de tout et de rien, aussi parfois de nous, mais jamais sexe autre que les histoires de cul de l hopital.
              Elle avait bien 10 ans de plus que moi, mais malgré tout, je sentais quand même parfois, au fil du temps et de discrets compliments glissés ci et là, que j' aurais pu tenter quelque chose hors des murs. C'était subtil et fugace, mais Marie était connu pour bien cacher son jeu, et parfois, je me laissais aller à divaguer sur ses fesses de black bien rebondie, sa bouche large et ses lèvres si pulpeuses, ses yeux en amande.. Une vraie beauté d'ébène qu'il fallait voir partir habillée en civil le soir pour se rendre compte au détour d' un jean plus serré que d'habitude de la beauté de ses fesses continuellement cachées sous la blouse. Elle ne mettait pas son physique en avant, et c'était tout à son honneur car elle aurait pu.
 
              Ce matin là, j'étais chaud. Malgré le boulot très tôt, j'avais bien dormi, repassé mes affaires la veille.. De bon matin, j'avais même pris le temps de me raser le sexe, j'avais choisi mon plus beau caleçon, noir satiné bien moulant. J'avais envie de me sentir beau et de plaire. Après une semaine sans même une branlette car trop occupé et fatigué, j'avais surtout besoin de défourailler. Ce que j'avais failli faire dans la douche d'ailleurs si j'avais eu un peu plus de temps..
 
              C'est dans cet état d'esprit que j'ai vu Marie au balcon ce matin là . Malgré la chaleur matinale de ce mois d'aout, elle semblait aussi fraiche et souriante que moi, elle s'était même parfumée et avait, une fois n'est pas coutume, déboutonné un bouton en plus à sa blouse. Entre la température et le débardeur qui ne se voulait pas du tout sexy, je savais que ce n'était pas pour moi, cependant, dans ma lancée du matin, je ne put l'espace d' une fraction de seconde tenter d'imaginer ses dessous. 
 
-"Vu la tête des gens le dimanche matin, je me demande si le parfum est du matin ou de hier soir ?" lancai-je direct,elle savait que je n'étais pas sérieux.
 
-"Tu me déçois là.." dit elle d' un ton ironique avant de reprendre "et toi tu as repassé ta chemise ? tu as rendez-
vous ?"
 
-"Avec toi oui." C'était un peu facile, mais dit avec une spontanéité assurée dont sur le coup, je n'étais pas peu fier.
 
Elle rentrait immédiatement dans le jeu.
-"Je t' ai déjà dis, pas de sexe au travail.."
 
Je continuai sur ma lancée :
-"Je ne pourrais pas attendre ce soir."
 
-"Houla doucement papillon, je vais croire que tu es sérieux." dit elle sans savoir qu'elle avait raison.
 
Je la regardai sans mots dire, aveu silencieux. Elle reprenait, en me regardant de bas et pointant son doigt vers moi comme on
le pointe vers un enfant. Avec tout de même un sourire amusé au coin des lèvres.
 
-"Je t'ai déjà dit, pas de sexe au travail.. En plus c'est 6 heures du matin !!"
 
Fort de cet aveu déguisé, je me rapprochais d'elle.
 
-"Je t' ai déjà dis, je ne pourrais pas attendre ce soir.."
 
-"C' est pas un peu tôt ?" dit-elle peu convaincue..
 
J'ignorais la question.
 
-"Quittons cet endroit."
 
            Quelques petites minutes plus tard, dans un bureau isolé, ses lèvres soufflaient à mon oreille des soupirs de satisfaction tandis que ma main foullait sa culotte chaude et humide. Rapidement la sienne venait trouver mon sexe déjà dur pour le libérer, ainsi que mes
couilles, par la braguette de mon pantalon. 
 
-"Tu sais que je vais réaliser un fantasme ?"
 
-"ah oui lequel ?"
 
-"Je vais te sucer dans ton costume d'agent de sécu viril et pervers."
 
-"Je pensais pas que tu fantasmais sur moi et sur le travail."
 
-"T'as un cul à croquer d'une part, et d'autre part, c'est excitant car c'est interdit."
 
          Avant que je n'ai pu dire quoi que ce soit, ses lèvres envellopaient mon gland. Je sentais sa langue chaude l'humidifier copieusement avant que ma queue ne disparaisse dans sa bouche. Elle sucait langoureusement et avec beaucoup de douceur. Accrochée à mon pantalon elle allait et venait sans pause, encouragée par les mouvements de mon bassin et mes râles de plaisir. J'étais de plus en plus dur et sans m'en être réellement rendu compte, emporté par l'envie de jouir, je lui baisai littéralement la bouche et elle me regardai en gémissant avec un air de salope qui ne tarda pas à me faire venir. Je déchargeai quatre longues et puissantes giclées dans sa bouche qui ne quittai plus ma queue, elle me branlait rapidement, les lèvres sensuellement rivées sur mon gland, le regard satisfait. Elle ne reprit son souffle que pour déglutir avant de lapper les dernières gouttes s'échappant de ma verge.
 
-"Tu es vraiment trop bonne à ça."
 
-"Je ne joue pas les salopes tous les jours, alors quand je le fais, c'est pour de vrai."
 
           Elle se releva ensuite, réajustant ses habits.
 
-"Tu crois que tu vas t'en tirer comme ça ?"
 
-"Qu' est ce que tu veux dire ?"
 
          5 secondes plus tard, elle était penchée en avant sur le bureau, bien cambrée, le pantalon défroqué, et ma langue glissait tantôt sur son bouton d' amour, tantôt entre ses lèvres. Après quelques minutes de ce traitement, elle était dégoulinante de mouille et de salive, et deux doigts partirent explorer son corps tandis que ma langue, elle partait à l'assaut de son petit trou. Elle parut surprise.
 
-"Je savais que t'étais un vicieux.."
 
-"Je savais que t'étais une chienne."
 
           Je sentais tout son corps se raidir de plus en plus sous l'assaut répété de ma main, et quand elle me prit la tête pour l'appuyer plus fort sur son cul, je compris qu'elle jouissait en silence, le bassin prit de spasme, elle relacha son étreinte en reprenant son souffle. Je me déléctai de son orgasme comme elle s'était délécté du mien et je compris alors que le monde se divise en deux catégories, ceux qui baisent au boulot, et ceux qui ne l'ont pas encore fait ! ;)
       
 
 
 
 
 
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest besoindechaleur

joli texte ma foi.........et je sais dans quelle catégorie me situer........pas encore fait au boulot....... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui joli texte, travaillant à la maison je sais où me situer :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest besoindechaleur

ah ben oui mais là c'est tricher aussi........

 

euh si on le fait sur le lieu de travail de sa bien aimée ça compte ????? :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest nico91800nico91800

Jolie texte. Y a t'il une suite? Pour ma part c'est déjà fait...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fait aussi ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous.. Aucune suite n' est prévue, à moins qu' une inspiration ne me traverse l'esprit, mais ça m'étonnerait. J'avais déjà essayé de reprendre la suite d'un texte publié ici, mais j' avoue avoir du mal car mes histoires sont toutes ou presque inspirées d' une situation réelle, et tandis que les parties de jambes en l' air qui en découlent sont imaginées, il m' est difficile d'enchainer sur une suite sans accroche concrète tout en la trouvant interressante..

En fait cela me demanderait beaucoup trop de temps.. J'aime bien écrire mon histoire dans la journée, en quelques heures, et si j' y reviens le lendemain, en général, je recommence tout :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais juste répondre sur le titre, un tout petit HS ^^ :

Le monde se divise en 2 catégories : ceux qui divisent le monde en 2 catégories et les autres ^^

je repars.... ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas de soucis trentenaire, ton histoire est bien complète.

Effectivement, la continuer parait compliquer car je ne vous pas comment faire évoluer les personnages.

Pour ma part, ma femme ( ou plutôt ma copine à l'époque ) était venu le rejoindre sur mon lieu de travail à une heure où il n'y avait personne .... Mmm bon souvenir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.