Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Evano

Carnet de bord d'un festivalier

Recommended Posts

Nouveau récit qui commence !

Nouveau contexte, le festival des Vieilles Charrues en Bretagne... et encore une fois pas mal de choses à raconter.

 

Je précise que ce récit est un mélange de réalité et de fiction !

 

 

 

 

 

Chapitre 1 : L'ambiance d'un festival !

 

 

03h

 

Ça y est la valise, la tente, le matelas sont dans le coffre de la C3 ! Et j'attends mes amis à Porte d'Orléans pour partir direction le fond de la Bretagne pour aller au festival des Vieilles Charrues.

Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un des plus important festival de musique de France, cette année nous avons été 160.000 à danser, à profiter, à s'amuser…

 

Mes amis et amies arrivent et nous voilà parti pour près de six heures de voitures et tout se passe bien.

 

 

 

09h

 

On arrive donc à Carhaix…

La ville est déjà verrouillé par les flics, obligé de se garer aux parking prévus pour les festivaliers mais ils sont loin… On se retrouve donc avec tous notre package à devoir marcher un ou deux kilomètres jusqu'au camping…

 

 

 

10h

 

C'est sous une chaleur étouffante que nous sommes enfin arrivés au camping… Plutôt une suite de champs aménagés en zone ou chacun est libre de poser sa tente où bon lui semble… Et la première chose qui attire mon attention ce sont les dizaines… non les centaines de jeunes filles toutes plus belles que les autres… Certaines arrivent en même temps, d'autres installent leurs tentes… Et toutes sont terriblement sexy, en minishort… où en maillot de bain… ou certaines ont déjà retiré leurs débardeurs, étant juste en sous-tifs à la vue de tous…

Pas de doute, tout le monde veut s'amuser ici…

 

 

 

11h

 

On trouve enfin un lieu où se poser, et en plus c'est à l'ombre ! Ouf… Je suis déjà en sueur à cause de ce soleil ! Qui aurait penser qu'il puisse faire aussi chaud en Bretagne ! Ma tente n'étant pas tente d'une célèbre marque que l'on jette et qui se défait toute seule… je ne passe pas inaperçu ! Il s'agit d'un modèle de la même marque mais avec deux chambres de chaque coté d'une parti centrale…

Et comme par hasard, un petit groupe de six femmes… ou plutôt six jeunes filles, à peine 18 ans. Toutes pouponnés, toutes bien coiffés, et habillées légèrement et surtout terriblement sexy… Des petites jambes fines, des ventres plats, des seins qui sont bien tenus encore cachés… Et quatre d'entre elles partagent la même tente, le même modèle que moi…. L'une des filles vient me voir alors que j'étais assis torse nu sur une chaise pliable, une bière à la main.

 

  • "Coucou… Heu, on a un petit problème avec notre tente, on aurait besoin d'aide."
  • "Mais ouais, je peux aussi aider" - Répondit Julien, un de mes amis (même si je l'aime pas tant que ça…)
  • "Non… Tu peux pas, Ju ! Suffit pas de la jeter pour dormir dedans !" Dis-je en me levant et partant à la rencontre des filles.
  • "C'est très gentil, on comprend rien à ce qu'il faut faire"
  • "Bah pour commencer faut planter les sardines"

 

Je montre comment faire puis toutes commencer à planter les nombreuses sardines. Je ne sais pas qui à inventer le minishort mais cela devait être un homme car quand une fille se penche en pliant ses jambes pour s'agenouiller, cela créer un espace entre la peau et le short, ce qui offre une vue imprenable sur le mini string noir… Ou bien en se penchant les jambes bien droites, le minishort remonte pour laisse entrevoir le haut des cuisses et le début de petites fesses bien tendues.

 

Je discute avec les filles, apprenant leur prénom, elles viennent de Lyon et se sont leurs premières vacances ensemble, elles ont en effet passés le Bac cette année…

 

 

 

12h

 

Ça y est, leur tente est monté, je suis à nouveau en sueur mais elles aussi ! Le débardeur rose saumon de Marie, celle qui est venu me parler, lui colle à la peau… ou plutôt colle à sa poitrine. Permettant de voir qu'elle a des belles formes et surtout un soutien gorge qui est de trop…

Je décide de les laisser finir de s'installer, et moi d'aller me coucher car mine de rien une nuit blanche, ça fatigue et à 17h, il y a les concerts qui commencent…

 

Un conseil pour tous ceux qui souhaitent aller un jour en festival ! Pensez aux boulles-quies ! Bref !

Sur ce festival en réalité, je n'étais pas en vacances mais je bossais comme photographe pour un site Internet sur les festivals. Donc j'étais équipé d'un gros appareil photo avec un grooooos objectif… (très phallique tout ça…). Vous comprendrez pourquoi ce détail est important car outre le fait de passer dans la zone Presse, j'avais également accès à la zone entre la foule et les scène pour prendre des photos… Mais aussi prendre des photos des festivaliers et festivalières ! Donc je ne passais pas inaperçu !

 

 

 

17h

 

On se dirige donc vers la zone des concerts, on passe facilement dedans en passant par la zone presse avec mon meilleur ami et je commence à mitrailler les festivaliers… Certains sont déguisés, certains prennent des poses sexuelles, d'autres posent normalement et puis il y a de vraies petites coquines… qui n'hésites pas à relever leurs hauts, et à montrer rapidement leurs seins ! Pensant que je n'aurais pas le temps de prendre une photo… C'est balo, je suis en mode rafale et je prends 7 photos à la seconde avec… Et il y a aussi les mecs qui montrent leur cul… C'est autre chose… Beaucoup moins plaisant, surtout les fesses de métalleux venus voir Rammstein.

 

 

 

23h

 

Je dépose mon appareil photo dans la zone presse, remplis de photos. Histoire de pouvoir également profiter des concerts, je rejoins donc la foule. L'avantage de ces scènes à ciel ouvert qui envoient du gros son élèctro, c'est quand dansant… Les filles se collent à toi, où plutôt je me colle à elles.

Certaines que j'ai prise en photo me reconnaissent et viennent me parler, je bois un verre avec elle, faut dire la bière à deux euros, ça permet de payer des verres.

 

 

 

01h

 

Les concerts finissent tot aujourd'hui et tout le monde rentre aux tentes… Comme tout le monde d'ailleurs et c'est dans ce moment que l'on voit la culture des gens. Le célèbre "Y va faire tout noir ! - TA GUEEEEEEEEEEEEULE !" ou encore "Poooose ta bite sur l'oreiller ! Poooose ta bite sur l'oreiller ! Pose ta bite où ça ? Pose ta bite où ça ? Pose ta bite sur l'oreiller !"

Amis de la poésie bonsoir.

 

On arrive aux tentes, Marie et deux de ses amies boivent tranquillement des bières. Vu que nous, on commence à sortir des bouteilles d'alcool fort, histoire de…. Je me rapproche d'elles.

 

  • "Salut, on va commencer à boire un peu plus que de la bière…. Vous voulez vous joindre à nous ?

 

Marie se précipite pour répondre.

 

  • "Ha ouais moi ça me tente !"

 

Marie et ses deux amies se posent avec nous au milieu de nos tentes et on commence un petit jeu qui s'appelle le Chocholle

 

Les règles du chocholle sont :

 

- On prend un paquet de carte, on le pose au milieu du cercle de jeu, face cachée

- Chaque joueur doit avoir un verre d'alcool devant lui

- Chacun son tour, les joueurs vont retourner une carte

 

De As à 6 : il s'agit du nombre de gorgée à boire. Les cartes rouges tu les répartis aux autres joueurs, Les cartes noires c'est pour ta pomme.

7 : Verre de l'amitié ! Tous le monde boit une gorgée

8 : Création d'une règle pour une personne (exemple : lorsque tu bois une gorgée, tu dois te lever et faire la danse du canard - si tu oublies tu dois vider ton verre d'un coup)

9 : Création d'une règle pour tout le monde

10 : Dans ma valise, il y a ....  : Joueur après joueur, tu rajoutes des choses et tu dois te rappeler des choses (Dans ma valise, il y a un album de Marc Lavoine…, Dans ma valise, il y a un album de Marc Lavoine et un deltaplane IronMan, Dans ma valise, il y a un album de Marc Lavoine et un deltaplane IronMan et un marteau bicolore…)   celui qui se trompe vide son verre.

 

Valet : On ne doit pas le regarder dans les yeux, sinon on boit une gorgée

Reine : On ne doit lui parler, ni lui répondre sinon on boit un gorgée

Roi : Il est immunisé de boire, il boit s'il le veut bien.

 

Sachant qu'il ne peut y avoir d'un Valet, qu'une Reine ou qu'un Roi d'actif en même temps.

 

Voilà… De quoi boire très rapidement…

 

 

 

02h

 

Il est très dur d'arriver à la fin d'un paquet, et déjà Marie s'était assise à mes cotés et… Ho merde, je voulais faire un chapitre par jour et il est deux heures du matin, il va falloir attendre le prochain chapitre pour savoir la suite avec Marie… et peut-être d'autres filles encore inconnues…

 

 

 

Bonne journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ohoh, je te le répète "petit sadique".

 

Ce début laisse entrevoir plein de possibilités pour nos imaginations débridées...

Alors ne tarde pas trop avec le chapitre 2 ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bon début, prometteur comme à ton habitude... on voyage !!

 

aprés la Belgique, la Bretagne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

/me fait la fiere aprce que j'ai lu ton recit enfin lu disons pris un petite mise en bouche de ce que tu as bien voulu nous donner tsssssss la suite hop hop hoppp :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une suite qui j'espère vous plaira.

 

 

Chapitre 2 : Une nuit qui rappelle la jeunesse.

 

 

 

02h

 

Il est très dur d'arriver à la fin d'un paquet de carte, et Marie s'est déplacée pour venir s'asseoir à cotés de moi… Elle pose régulièrement sa main sur ma jambe pour se pencher pour retourner une carte. Dès qu'elle tire une carte rouge, elle me fait boire mais par chance, je tire la carte du Valet ! Personne ne doit me regarder, bien sur, je fixe Marie… Elle a bien du mal à résister, ça se voit.

J'en profite pour la regarder de près… Ses petites taches de rousseur, ses yeux marrons foncés, sa petite toute petite fossette, son nez retroussé, ses lèvres qu'elle ne cesse d'humidifier en passant sa langue dessus. Elle respire lentement et profondément. Mes yeux descendent lentement… Sa mâchoire… Son menton… Son cou… Sa poitrine… Elle se penche pour retourner une carte, mes yeux sont absorbés par ses deux seins, petits, bien remontés par son sous-tifs que j'entrevois mais ils semblent être délicieux…

 

  • "Hoooo, Evano ! C'est à toi hein !"

 

Je relève la tête et je vois que je viens de me faire griller par tout le monde, ils ont un grand sourire…

 

  • "Bon bah toi, toi, toi, toi, toi, toi et toi ! Vous videz vos verres, vous me regardez !"
  • "Ho le fils de …"
  • "Faut pas regarder le valet"

 

Je joue à mon tour et le jeu reprend. Marie se penche vers moi sans me regarder, posant sa tête sur mon épaule.

 

  • "La vue te plait, petit coquin ?"
  • "C'est pas déplaisant, mais ça serait plus facile sans rien."
  • "Et bah ! tu y vas pas par quatre chemins…"
  • "Je vais pas me cacher d'être attirer par toi, vu que c'est le cas."

 

Je la sens prendre une longue inspiration.

 

  • "Tu vas pas profiter d'une fille bourrée quand même."
  • "Uniquement, si la fille a envie de profiter de moi…"

 

Je la sens frémir.

 

  • "Dommage que je dorme déjà avec quelqu'un."
  • "En effet, car moi je dors seul."

 

Petite hésitation de ma part…

 

  • "Tu sais, tu peux embrasser le valet si tu fermes les yeux…"

 

Elle rigole… Impossible de ne pas penser au proverbe : Femme qui rie, à moitié dans son lit.

 

Elle relève sa tête et se tourne vers moi, les yeux fermés. Je passe ma main dans ses cheveux, sur sa nuque et la guide jusqu'à ma bouche. Nos lèvres collés l'une à l'autre s'ouvrent pour laisser nos langues se rencontrer.

Les autres joueurs se mettent à chanter des chansons plein de poésie.

 

  • "Choppes ! Choppes ! Choppes l' MST ! Avant que ça ne soit l' MST qui ne vous choppes !"
  • "Ce soiiiiiiir, tu lui mets dans le fion ! Ce soiiiiiiiir, tu lui mets dans le fion !"

 

Et ma préférée

 

  • "Tu vas prendre ! Hooooo-ho ! Ho, tu vas prendre ! Je vais t'en mettre pour trente ans, tu le raconteras à tes enfants ! Hoooo tu vas prendre ! Hooooo-ho ! Oui, tu vas prendre ! Comme si je sortais de prison après vingt ans de réclusion ! Hoooo tu vas prendre ! "

 

 

Bref, comme se sentir mal avec fille que l'on embrasse… Mais avec l'alcool ça fait rire ! Mais quand la fille répond dans un cri plein de relent de rhum et de bière.

 

  • "Ouais, ce soir, je vais prendre !"

 

Et qu'on entends d'une autre tente voisine dans laquelle quelqu'un essaye de dormir

 

  • "Mais crie pas trop ! Y en a qui dorme !"

 

C'est forcément bizarre !

 

 

 

04h

 

Le jeu est fini, on a fini les discussions où on refait le monde, j'étais assis les jambes allongés en appuie sur les bras. Marie entre mes jambes, posée sur mon torse. Peu à peu chacun est allé se coucher, Marie restant avec nous… Puis je lui glisse à l'oreille.

 

  • "Tu me suis donc ?"
  • "J'attends depuis tout à l'heure."

 

On se glisse donc dans la tente, puis dans ma partie de tente (une tente dans une tente…) Ou mon matelas deux places prend tout l'espace car c'est pas grand… Je m'allonge, elle monte sur moi.

 

  • "Tu as tous ce qu'il faut ?"

 

…..

…….

………..

……………

…………………..

………………………….

Vous voyez ce moment, où on se rend compte que l'on a oublié quelque chose de très important… et qu'on a la sensation de tomber dans un puit sans fond… Comment ai-je pu oublier les capotes ?!

 

Hop hop hop, je sors de ma partie de tente et me penche sur la chambre de toile fermé de mon ami

 

  • "Tsssss, Benoît, tu dors ?"
  • "Toi, tu as oublié tes capotes !"
  • "Tu peux m'en passer, s'il te plait. C'est une question de vie ou de mort…"
  • "Donnes mois tes Boulles-Quies. C'est une question de santé mentale."
  • "Mais je les ai déjà utilisés !"
  • "Hé hé, mes capotes aussi…"

 

Oui, j'ai des amis qui font dans la finesse…

 

  • "Bon vas y, tiens !" Dit il en m'en donnait deux en échange des bouchons d'oreilles. "Mais tu lui mets un coup pour rien s'il te plait !"

 

 

Bref, je retourne dans ma tente

Marie n'a pas bougé, toujours assisse sur le matelas, toujours avec ses vêtements, dommage…

 

Je place les capotes sous l'oreiller le temps de se chauffer un peu… je m'allonge sur elle cette fois. Ses jambes écartés s'enroulent autour de mon bassin, ses bras autour de ma nuque… On s'embrasse passionnément. Je glisse mes mains sur son débardeur et le lui retire, d'une main j'ouvre son sous-tif, elle laisse un petit cri de surprise… Et ouais, les vrais hommes savent les ouvrir d'une main !

Elle retire mon tee-shirt, je bascule sur le dos. Elle sur moi, son soutien-gorge tombe me dévoilant ses petits seins ronds qui viennent se coller à mon torse lorsqu'elle m'embrasse. Son corps collé au mien me fait doucement bander, elle doit bien la sentir vu comment je la sens compresser par son bas ventre. Une de mes mains se glisse dans son minishort, son string laisse un total accès à ses fesses… Un jeune petit cul bien bombé et bien lisse… Là je bande !

Je me tourne sur le coté pour pouvoir lui ouvrir ce petit vêtement, elle fait de même pour mon short, les yeux rivés sur ce qu'elle fait…

 

Ha oui, petit détail : même s'il fait nuit, de puissants projecteurs éclairent les campings, du coup on arrive à voir dans les tentes.

 

Elle glisse sa petite main dans mon pantalon et se met à délicatement serrer ma verge, trop délicatement même, on dirait qu'elle a peur de la casser. Mais la situation m'excite tellement. Je glisse la main dans son short, caressant son string humide avant de l'écarter pour laisser mes doigts parcourir son intimité… Ho surprise… intimité un peu trop poilue… Décidemment certaines jeunes lycéennes ne sont pas encore à niveau en question de sexe… Mais elle écarte bien ses cuisses, je finis par trouver son clito parmi les poils un peu long et commence à la caresser, elle a le réflexe de resserrer ses cuisses sous le plaisir. Marie sert de plus en plus ma verge.

 

Je m'agenouille devant elle, retirant mon short, retirant le sien. Elle est allongée devant moi, ses yeux rivés sur mon sexe dressée en sa direction. J'ouvre l'emballage du préservatif et commence à l'enfiler… Je sens comme une drôle de sensation… Décidemment l'alcool me fait oublier de nombreux détails. Non pas que je veux me vanter mais la nature m'a plutôt gâté… Je suis donc au dessus de la moyenne au niveau de la longueur mais c'est surtout la largueur qui peut impressionner, bref il me faut du XXL et là j'ai du classique. Donc c'est un peu comme si je chaussais du 45 et que je devais courir un marathon avec des chaussures 42…

 

Mais je passe ce détail, mon sexe est très compressé mais mon désir pour Marie me fait tout oublier. Elle semble paniqué.

 

  • "Tu n'es pas vierge, j'espère ?"
  •  "Non mais je l'ai fait que quatre fois…"

 

Je suis assis entre ses cuisses ouvertes, je guide mon sexe vers le sexe. Faisant glisser mon gland entre ses lèvres humides, elle gémit laissant sa tête basculer en arrière, dressant sa poitrine. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas fait glisser ma queue dans une chatte poilue et ça me perturbe vraiment. Mon gland finit par entre en elle.

Elle se cambre soudainement en ayant encore le réflexe de fermer ses cuisses, je pousse sur mes cuisses pour m'enfoncer en elle mais cela coince…

 

  • "Ça me fait mal !"

 

Je ressors avant de recommencer plusieurs fois mais rien à faire, ça ne veut pas rentrer…

 

  • "Je suis désolé, je comprend pas pourquoi ça veut pas. Je crois qu'elle est trop…"

 

Je pose un doigt sur sa bouche et la fais se rallonger, je me penche sur elle, m'allongeant  sur son corps. Je l'embrasse doucement, lui caressant le visage pendant que ces jambes s'enlacent autour de mon corps. Ma verge appuie sur toute son intimité… écrasant son clito et avec mes petits mouvements, je pense qu'elle le sent rouler sous mon sexe. Ma bouche se déplace dans son cou. Ses bras autour de mon cou, elle a le visage posé sur mon épaule pendant que je glisse une main entre nos corps pour rediriger mon sexe en elle.

Mon gland entre à nouveau en elle, toujours accompagné d'un petit gémissement, je sens ses cuisses serrer mon bassin. Cette fois c'est la bonne, mon gland s'enfonce de plus en plus… Je la sens se contracter de partout… Bizarrement, je sens déjà mon éjaculation monter, non pas d'excitation mais le mélange d'une capote trop petite et de son sexe qui semble bien serré. Je pense même que son sexe est plus serré que certains anus que j'ai pu pénétré…

Je commence les va et vient en elle, Marie se crispe, plantant ses ongles dans mes épaules. Sa respiration s'accélère à coté de mon oreille. Ma queue ne s'enfonce pas encore totalement mais je sens mon gland taper au fond, je l'entends également gémir à ces moments. Je l'imagine avec une dizaine d'année en plus, connaissant son corps, sachant ses limites, savourant chaque sensation… Sachant jouer avec son sexe lorsque celui-ci se fait pilonner.

 

Je tente de rouler sur le dos mais elle me stoppe.

 

  • "Non, continues, j'aime pas les autres positions…"

 

Décidemment…

Je reprend mais je ne retiens plus mes coups… Ça y est, mon sexe disparaît en elle, mon bassin frappe contre le sien… Marie tente de retenir ses cris en les étouffant dans mon épaule mais les voisins doivent en profiter.

Je sens que ça monte vite, très vite… mais je ne cherche pas à me retenir. Tout mon corps se contracte, je laisse ma queue bien enfoncer pour qu'elle la sente gonfler et la capote se remplir de ma semence.

 

Je reste quelques temps en elle, qu'elle reprenne son souffle et ses esprits car elle semble planer, je retire la capote en ayant le réflexe de vérifier qu'elle ne soit pas percée… Puis je me laisse tomber à ses cotés, elle pose sa tête sur mon torse avant de s'endormir rapidement

Timidement j'entends venir d'une tente voisine.

 

  • "Eeeeeelle est des nôtres ! Elle s'est fait baisé comme les autres !"

 

Vive le camping !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore ta façon de raconter, ton humour.... 

Mais.... c'est fini ?? Déjà ?? ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"..... Elle était un p'tit peu campeuse

un p'tit peu auto-stoppeuse

j'l'aurais préféré vicieuse

voir allumeuse"....

 

petite histoire fort sympa, mais connaissant Evano, la suite va arriver, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest besoindechaleur

oh que ça me rapelle des choses cette histoire aux vieilles charrues.......

 

Mais ceci est une autre histoire.........que de bons souvenirs là bas !!! enfin certains ont été noyés je dois bien l'avouer.... :biere: :biere:

 

merci à toi de me faire repenser à ça .....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les journées d'un festivalier me semblent bien remplies,( et la festivalière aussi ...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

ça me rappelle  à moi aussi plein de bons moments et des soirées mémorables ^^

 

zut, j'ai dû être cette fille que les voisins de tente ont entendus à un moment donné ^^ 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nature One deux années ...

 

Tomorrowland deux autres années ..

 

Les festivals, je confirme, c'est pas que bien pour la musique ... :3

 

Notamment la Nature One, ou tu peux faire autant de bruit que tu veux dans les tentes, la musique des scènes sauvages aux alentours masquera toujours tous les cris :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.