Aller au contenu
elloko

La rue 2!!!!! exceptionnel

Messages recommandés

On me l’aurait dit avant, je ne l’aurais pas cru.

On devait se retrouver à Châtelet. Je la vois assise en train de lire, elle m’attendait.

Je suis un peu nerveuse alors j’essaye de me concentrer sur mon livre. Je reçois un appel de sa part : « tu vois la cabine rouge et blanche au bout du quai ; tu te mets à côté face aux rails ». Alors je me dirige vers cet endroit assez surprise de la précision de l’info alors que tu n’es pas là… Comment est-ce possible ? Un RER arrive et je te vois parmi la foule : on te croirait descendre du train alors qu’en fait tu m’observais petit cachottier !!!

On se retrouve, que déjà nos langues se mêlent, et présage d’une bonne soirée en perspective.

On doit dîner sur Versailles pour permettre un retour plus facile chacun chez soi. (Oui c’est triste, à peine commencé que je parle déjà de la fin.)

Toutes mes appréhensions se dissipent au contact de nos deux bouches et je succombe sous tes baisers : l’émotion est au rendez-vous, chez moi comme chez toi ! Une douce chaleur envahit l’ensemble de mon être : je plane !

Nous choisissons le premier wagon, logiquement moins de monde, nous nous plaçons de façon à être le moins visible par les autres. Le train démarre nos bouches se rejoignent de nouveau, c’est tellement agréable de te sentir ainsi après notre dernière rencontre où j’étais resté sur ma faim.

Mes mains sont aventurières et s’aventurent déjà sur ta cuisse. Tu n’es pas contre, voir même encourageante, si bien que ma main est maintenant à un certain niveau, et essaye d’appliquer une certaine pression malgré les épaisseurs.

Le RER s’arrête et il faut changer de train vers lequel nous nous dirigeons main dans la main. Sur le quai, nos baisers reprennent de plus belle et nos mains se montrent plus osées. Je n’ai qu’une envie : caresser ton torse, sentir ton ventre frémir au contact de ma paume, sentir ta chaleur… Mais tu ne me facilites pas la tâche avec ton t-shirt rentré dans le pantalon et une ceinture bizarroïde !!! Le train arrive.

Après un changement à la défense, nous voici dans un wagon plus calme. Tu te détends, tu te sens plus à l’aise ; jusqu'à venir me caresser, à travers mon jean devenu bien serré. Nos baisers se font plus enflammés.

Ces caresses te font de l’effet, j’entends quelques gémissements dans mes oreilles, ton mordillement de mon lob se fait plus insistant. Je calme le jeu : un passager s’assoit pas loin de nous.

Oups, le gars nous mate : quel vicieux !! Ta main délaisse à mon grand regret mon entrejambe… Finalement un léger changement de position te permet de reprendre tes caresses pendant que ma main accède à ton torse : le contact de ta peau me perturbe autant que ta main active. Je n’ai qu’une envie, c’est de continuer mon exploration sur ce torse si délicat, si doux. Mais le train s’arrête déjà….

Arrivés à Versailles, on prend une route à la recherche d’un endroit calme et isolé, on regarde un moment un plan de quartier.

Je me positionne derrière toi pour regarder aussi, et je te surprends en glissant ma main, carrément dans ton pantalon, afin de titiller ce petit bouton que je désire tant. Tu me dis pas non, j’ai même l’impression que tu t’abandonnes à la façon dont tu reposes ta tête sur mon épaule et fermes les yeux. L’humidité présente dans ce puit m’excite, j’ai envie de toi et je remarque que toi aussi.

Je ne pensais pas que je pouvais autant te désirer ; tes caresses, tes baisers, le contact de ton corps contre le mien malgré les vêtements m’électrisent. Une seule idée me trotte dans la tête : te sentir en moi, partager plus que des caresses, me donner à toi…

Plus que la recherche du restaurant où tu avais prévu de m’emmener, c’est un endroit tranquille qui nous intéresse maintenant.

Nous tombons devant le musée des arts contemporains, un coin sombre, qui donne sur une rue pas fréquentée, derrière des restaurants notamment celui que tu as choisi pour dîner.

Nous y sommes enfin ! Certes ce n’est pas l’endroit le plus romantique ni le plus confortable mais j’ai envie et toi aussi, ça se lit dans tes yeux. Nos corps sont chauds, brûlant de désir, ils ne demandent qu’à se connaître davantage, s’explorer mutuellement.

J’ai envie de te sentir en moi, mais je ne veux pas aller trop vite, je veux aussi te caresser, profiter de ce corps qui n’est à moi que pour quelques temps seulement…

On ne demandait pas mieux, appuyés contre le mur, pas de regards, nos bouches s’assemblent pour un, non pardon, des baisers qui en disent long sur notre envie. Ta main s’aventure sur mon dos et sous mes vêtements, pour atteindre ma peau que tu as tellement désirée lors de nos échanges MSN, mails. Tu m’as enfin à portée de main, tu ne t’en prives pas. Ta main se promène, écarte mon pantalon pour passer une main entreprenante, qui saisi mon membre excité par nos baisers et autres caresses, dans cet endroit incongru.

Dieu que c’est bon de pouvoir enfin te caresser, de sentir ta peau… Celle-ci est brûlante de désir. J’aimerais tant pouvoir l’embrasser, poser ma bouche sur tes tétons ; mais tout ça sera pour une prochaine fois car pour l’heure, une autre envie me prend : toucher la peau douce de ton sexe, le posséder. Je le sens gorgé de plaisir, dur et long à souhait. Je l’effleure

Quant à mes mains, elles se promènent déjà dans ton pantalon, j’écarte de mon doigt ce fin tissu gênant pour arriver sur des lèvres humides et accueillantes, pouvoir enfin en toute liberté, caresser cette partie intime, effleurer de mes doigts, ce bouton avide de caresses. N’y tenant plus je glisse mes doigts entre tes deux lèvres, la surprise est totale, tu te raccroches à mon cou pour ne pas défaillir, et me le baiser pour réprimer quelques gémissements devenus moins, beaucoup moins discrets.

J’ai déjà eu des chaleurs au ventre mais là je reconnais que j’ai été surprise par la sensation dégagée par tes attouchements…. Tes doigts jouent avec mon intimité de manière divine : tout mon être vibre au rythme de tes doigts qui recherchent un endroit difficile à trouver ! Je sens mon cœur s’accélérer et je me sens perdre le contrôle, mais non, une inspiration profonde et j’arrive à me calmer un peu.

On est tout de même bien serré avec les pantalons attachés, tu tentes, alors avec beaucoup de difficulté, de défaire cette ceinture bizarroïde comme tu dis. Malgré plusieurs essais tu n’y arrives pas, et m’appelles au secours, je te regarde, tes yeux me supplient, je décide alors de l’enlever moi-même. Certes, mon envie de te faire languir est tentante, mais le temps est limité.

Ma ceinture défaite, j’ai comme l’impression que ta main se jette sur mon sexe gonflé, avide de cette peau douce tendue. Tes va-et-vient que tu me prodigues, sont bons, le plaisir monte.

Je me dois de te rendre une si belle caresse, la fermeture de ton pantalon est vite déjouée, ma main se glisse avec bonheur sur ton bas ventre, et cette légère pilosité qui suit, quand au bout de la descente, ces lèvres tant désirées, se présentent sous mon index, avec au milieu cet élément déclencheur de vagues de plaisir dans tout ton corps. De mon index je l’effleure d’abord puis j’appuie plus fortement en tournant autour ; mon envie de le manger est forte mais l’endroit est peu propice.

Tes mains, nos pantalons à moitié défaits, tout cela m’excite davantage. J’oublie mes principes : avec toi, tout est possible maintenant. Je me sens à l’aise et bien. Il est clair que j’aurais aimé un endroit plus calme et à l’abri des éventuels regards de passants mais je ne saurais l’expliquer : tout m’est égal car je suis avec toi et que mon corps frémit au rythme de tes caresses qui deviennent plus rapides et qui me font grimper en tours !!

Avec toutes ces caresses mutuelles je te demande, à l’oreille, s’il est possible d’aller plus loin, tu me regardes, tes yeux s’illuminent, ta caresse se fait plus forte, Je glisse d’ailleurs un deuxième doigt en toi, le plaisir était tellement présent qu’il m’a été facile de glisser le second. Et le plaisir ressenti ensuite, tellement fort, que tu en as délaissé mon sexe que tu avais complètement sorti de mon boxer ; pour te raccrocher à mon corps, tu relèves ta jambe pour sentir au plus profond, mes doigts.

J’essaye de te faire comprendre que j’avais vraiment envie d’aller plus loin ; tu me regardes me demandant dans quelle position, et si j’avais de quoi me protéger.

Tu as déclenché chez moi un vent de folie et je ne me reconnais plus : je suis dans la rue avec un homme avec qui j’ai beaucoup parlé mais très peu vu, qui me procure un bien être fou et avec lequel je suis sur le point de passer à la vitesse supérieur tout cela pour le plaisir des sens. Que c’est bon de sentir ses principes s’évanouir grâce à lui !!

Mon cœur s’est brusquement accéléré lorsqu’il m’a proposé d’aller plus loin : j’en ai envie, je veux le sentir en moi, je le veux…

Je savais que j’avais toujours une protection sur moi, je lui propose alors une levrette debout vu que le face à face ne peut se faire à cause de la différence de tailles (faudra manger de la soupe). Tu acceptes et te rapproches du coin le plus sombre pour cette activité. Pendant que je défais l’emballage, je sens glisser sur mes fesses mon boxer et mon jean grâce tes mains.

Une fois protégé, je descends à mon tour ton pantalon suivi de près par le shorty.

Tu me tournes le dos pour te mettre en position en appui contre le mur.

La vue de tes fesses ainsi offertes dans le noir m’excite fortement, je présente alors un membre bien gonflé et commence à te pénétrer en douceur mais profond. Entrer en toi est tellement bon, mon excitation tellement grande, la possibilité d’être surpris, tout cela me grise, et m’incite à accélérer la cadence de mon bassin. Je te vois, cacher ton visage dans tes bras, tu apprécies la position apparemment. En te retournant vers moi tu te mords les lèvres, j’aime voir, que tu prends ton pied. Mes coups de butoir sont plus rapides, la vue de mon sexe s’enfoncer à intervalles réguliers dans ton sexe humide, tes fesses offertes sortant de tes vêtements, m’emmènent au plus haut. Je sens que je vais exploser : une vague de chaleur me prend, une sensation indescriptible me parcourt de la base de ma verge jusqu’au gland. Tes gémissements plus forts et moins discrets m’achèvent et me font exploser littéralement en toi.

Tu procèdes avec tendresse et douceur lorsque tu entres en moi ; je sens ton sexe glisser délicatement sur les parois de mon vagin. La lenteur du mouvement me fait frémir, c’est délicieux. Te sentir en moi faire ces va-et-vient me comble plus que tu ne peux l’imaginer. Je ne pensais pas que je ressentirais ça. Je savoure chacun de tes mouvements jusqu’au bout.

Une sensation de bien être nous envahis, mes mains viennent caresser un clitoris encore gonflé et appelant des caresses, Tout en restant en toi, je te fais des bisous dans le cou, je laisse la pression redescendre doucement, mais un bruit de pas nous réveille, je ne me suis jamais rhabillé aussi vite !!!

Le stress du passant a fait redescendre la pression très vite chez moi ce qui a engendré un retour à la réalité un peu trop brutal à mon goût. Mais la vue de ton torse me ramène à ces quelques minutes magiques passées avec toi. Je sens de mes mains une dernière fois ton torse encore chaud. J’essaye de te remercier à travers un baiser en pensant très fort à une prochaine fois !!!

Le passant parti, je redéfais ma ceinture pour enlever le préservatif, la demoiselle m’aide à me rhabiller tout en accompagnant de bisous et de dernières caresses sur le torse juste avant de refermer l’accès et partir manger.

Je n’oublierai jamais les sensations vécues. J’ai même envie de recommencer au même endroit, acceptera-t-elle ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité chani12345

:oops: gloups le titre.... Suis déçue sur ce coup là.... La rue 2?????????? Elle méritait mieux que ça comme titre..... :aime:

Mais sinon pour le reste c'est pas mal!!! :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Duo très sensuel et encourageant :roll::aime::aime::oops::oops:

Bravo Elloko :roll::wink::roll: ... on peut connaître ta muse ? :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

Génial :twisted:

profitez en bien...à fond si je peux dire ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.