Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

love71

silicon valley

Recommended Posts

Le film porno a fait le tour du Net et a remporté un grand succès aussi en DVD. Ludivine est devenue une star dans le milieu, elle a crée son propre site Internet. Elle a aussi fait la couverture d’un magazine. On la voit debout, coupée à la hauteur des hanches, cachant sa poitrine d’une main et se versant un liquide blanc sur les seins de l’autre, le tout avec un sourire enjôleur. De la même façon, la page d’accueil de son site Internet la montre, dans une des tenues favorites de Maxime, avec sa culotte et ses caches-tétons assortis argentés, cette fois-ci en entier, les jambes un peu écartée. Son anatomie entièrement dévoilée. Elle a fait beaucoup de musculation et de séances de bronzage, ses abdominaux sont plus dessinés, ses jambes aussi, ses épaules plus carrées mais sa poitrine est toujours aussi imposante. C’est un vrai fantasme ambulant.

 

Maxime, lui aussi, s’était mis à la musculation, après des semaines entières passées en salle de sport, avec quelques produits adéquats. Le corps de Maxime était un vrai corps d’Apollon aux pectoraux bien gonflés, aux abdominaux parfaits, aux biceps parfaitement travaillés. Il participait aux séances photos de Ludivine. Il venait donner une touche masculine aux clichés. Ludivine était en plein photo shoot. Maxime regardait la scène dans une pièce à côté. Elle était pratiquement nue. Le photographe la prenait légèrement de profil, en tenant ses seins entre ses mains, la tête penchée en arrière, la bouche grande ouverte. S’arrêtant de prendre les photos, Ludivine put se relâcher, dévoilant sa poitrine. Elle fit quelques pas, ce qui fit balloter ses seins. L’accessoiriste eut la lourde tâche de mettre quelques colliers dorés autour de son cou pour la scène suivante. C’était autour de Maxime de rentrer en scène. Il s’était masturbé durant tout le photo shoot pour arriver au bord de l’éjaculation pour la photo. Son corps était entièrement huilé pour faire ressortir ses muscles, il rajouta un peu d’huile sur son sexe dressé. Il retira son boxer. Son entrée complètement nu dans le studio fit sensation. Son sexe dressé et décalotté devant Ludivine était magnifique. Il sentait que la jouissance était presque là, et qu’il fallait qu’un ou deux mouvement pour partir. Ludivine, devait sur la première photo, lui lécher le sexe de la base au gland. Sa langue sur son sexe le mit au bord de l’extase, quand une première goutte de liquide transparent sortit de son sexe. Elle prit son sexe entre ses seins au milieu de ses colliers, elle le serra fort sans lui donner de mouvements, léchant son gland. La tension de Maxime monta d’un cran quand elle prit son sexe dans sa main, elle l’enfourna dans sa gorge jusqu’à la base. Juste après la photo, elle s’éloigna, laissant un long filet de salive et de liquide s’étirer de son gland à sa bouche. Ludivine se redressa pour une petite pause. Le regard de Maxime se fixa sans tarder sur ses énormes seins bronzés et couverts de colliers. Il mourrait d’envie de prendre ses seins dans ses mains, de les lécher. Mais ce devait être l’inverse. Ludivine se baissa légèrement pour lui lécher les abdos, puis les pectoraux. Alors que le flash crépitait, elle vint dans son dos, prendre ses pectoraux à deux mains, son énorme poitrine appuyée contre lui. Maxime était toujours au sommet de son érection, le gland, brillant et décalotté.

 

L’accessoiriste vint enfin retirer les colliers à Ludivine pour procéder à la photo suivante. Sur le cliché suivant, on devait voir Ludivine se saisir de sa poitrine, la bouche grande ouverte regarder Maxime qui devait se trouver à un mètre d’elle, le sexe fièrement dressé. Puis il devait le prendre dans sa main. Enfin, le moment dont il rêvait arriva. Il put prendre ses seins entre ses mains. Le photographe prit des photos en rafale de ce pelotage extatique de Maxime, tour à tour mettant sa tête entre ses seins, léchant ses mamelons, ses tétons, caressant son ventre. Ludivine ne cachait pas son plaisir, levant les bras, ouvrant la bouche de plaisir. Sentir la masse voluptueuse de ses seins entre ses mains mit Maxime au bord de la jouissance.

 

Enfin la scène finale. Ludivine devait mimer une branlette espagnole. Elle se mit à genoux. Le sexe de Maxime devait se lover entre ses sublimes seins musclés. Son gland perlait déjà d’une éjaculation imminente, elle tendit la langue pour le lécher. Le photographe demanda à Maxime de frotter son gland contre ses tétons. Arriva enfin le moment où il devait éjaculer sur sa poitrine. Tout le plateau était en admiration devant Maxime, les jambes un peu écartée, il devait être en érection depuis une demi-heure, son corps musclé luisait. Ludivine s’était levée un instant, Maxime se donna quelques mouvements devant elle, elle se mit à genoux juste en dessous de lui, saisit ses seins voluptueux à pleines mains, et tendit la langue la bouche grande ouverte. Il sentit comme un frisson parcourir tout son corps, dans un léger gémissement, il éjacula sans vraiment le réaliser. Le photographe s’était rapproché alors qu’une première giclée de sperme sortait de son sexe et tombait à la fois sur le bout de sa langue et sur ses seins. Maxime se masturbait frénétiquement, de grosses gouttes de sperme tombaient par terre et aussi sur les seins de Ludivine. Maxime arrêta son mouvement, un léger filet de sperme pendait au bout de son sexe, Ludivine s’en approcha et prit la pose juste en dessous, prête à le recevoir dans sa bouche. Le torse de Maxime se soulevait comme essoufflé de sa jouissance, le sexe encore en érection. Alors que des gouttes de sa semence filait sur ses seins, Ludivine s’approcha, et lui fit une fellation, léchant son sexe encore humide. Le spectacle était sublime. Le photographe avait ce qu’il voulait mais Ludivine continua pour le plaisir. Elle arrêta enfin, retira le sexe de sa bouche, Maxime était encore en érection. L’équipe du photo shoot avec le maquilleur, l’éclairagiste, l’accessoiriste applaudirent. Ludivine assise sur les genoux, s’appuya en arrière sur ses bras, les seins couverts de sperme, avec un sourire radieux aux lèvres.

 

Les photos eurent un immense succès, une vidéo avait été aussi réalisée sur le photo-shoot. Les connexions avaient décuplé et le site devenait très rentable. Ludivine devenait une vraie star, elle recevait des propositions pour des films ou des photographies X,. Sarah, elle était devenue leur agent et laissait vivre une vie de couple à Maxime et Ludivine. Ludivine enchaînait les couvertures de magazines toujours plus dénudée, sa présence même en première page faisait exploser les ventes. La plupart des magazines masculins la montre en bikini, ou presque nue cachant ses seins avec ses mains, les plus osés avec seulement des cache-tétons réalisés à la retouche ou sur ses seins. Plus personne n’ignorait la moindre de ses courbes, ni le galbe parfait de ses seins. Le photo-shoot avec Maxime a été le déclencheur de cet engouement, tous les magazines rêvaient de faire de même mais elles étaient trop pornographiques. Ludivine réalisa une publicité certainement la plus provocante depuis longtemps pour une célèbre marque de lingerie, où on la voyait de dos, portant simplement une culotte en dentelle, les mains sur les hanches, de trois- quart face et la courbure de son sein gauche, son téton s’offrant au regard, le tout dans un noir et blanc faisant nettement ressortir ses courbes hallucinantes. Le monde entier se l’arrachait. Le film porno tourné l’été précédent faisait toujours plus recette, les extraits des ébats de Ludivine et de Maxime étaient désormais connus de nombreux internautes. Ludivine se refusait encore à faire des shows dans les boîtes de nuit, à faire des strip- tease. Sa stratégie était de se faire désirer, et de ne pas s’attarder dans les médias, ses interviews dans les magazines étaient ses seules apparitions, elles les voulaient allusives et suggestives, parfois seules les photos suffisaient aux lecteurs plein de désirs. Autant dire que les paparazzi guettaient les bonnes occasions pour réussir des clichés affriolants.

Ludivine voulait frapper un grand coup et faire une sorte d’happening « sex » dans un grand hôtel luxueux pendant ses vacances, sa venue dans cet hôtel des Bahamas était attendue par la presse people. Maxime et des amis acteurs porno allaient être mis à contribution.

 

Ludivine était connue désormais de tous, elle ne pouvait plus faire un pas dans la rue sans être interpellée par des fans. Il fallait frapper fort et répondre à toutes les attentes. Ludivine ne voulait rien de moins que de faire l’amour en public à la piscine de l’hôtel. La piscine était très fréquentée et les touristes de toutes nationalités mais sans enfants. Elle voulait susciter leur excitation, et faire monter la température. Le patron de l’hôtel seul était prévenu mais pas les estivants.

 

Elle fit son apparition le premier jour dans un bikini minuscule plus sexy que jamais, les abdos, les jambes musclées, la forme de ses seins trop parfaite pour être réelle. Elle suscita l’admiration, même de la gente masculine, elle put difficilement se baigner tant elle signait d’autographe, et se faisait prendre en photos. Elle eut quantité de propositions très intéressée, notamment pour des strip- tease privés pour des milliardaires. Elle avait été classée comme la femme la plus sexy du monde. L’après-midi fut assez calme, elle observait les paparazzi la prendre en photo discrètement.

 

Mais le clou de la journée a été la soirée déguisée sur le thème « Pink », il fallait pour les hommes et les femmes arriver entièrement habillés de rose.

Mais Ludivine en décida autrement. Elle arriva nue mais peinte en rose sauf le visage avec une magnifique perruque de la même couleur.

La soirée se déroulait au bord de la piscine, un DJ trônait en haut de son podium, un show lumineux impressionnant animait le ciel. Tout le monde dansait quand elle fit son apparition.

Il y eut de l’agitation avant qu’une poursuite ne l’éclaire complètement. Toute l’assistance ou presque la siffla, l’applaudit, énormément de flashs fonctionnèrent au même instant. Ses formes étaient si bien mises en valeur par la peinture légèrement brillante, la lumière qu’elles en étaient irréelles. Comme si elle avait revêtue un costume de femme parfaite, la courbure de ses seins était si ronde, ses tétons bien dessinés. L’atmosphère avait comme changé à son arrivée, donnant une note très sexuelle à la soirée. Elle descendit les marches qui la menait au bord de la piscine, ses seins ballotaient. Les gens s’écartaient naturellement sur son passage. Ils ne semblaient pas réaliser que la femme la plus désirée de la planète se baladaient nue juste à côté d’eux. Un vidéaste filmait la soirée en direct, le tout était projeté sur des écrans géants. Ludivine était sur tous les écrans. Elle désirait réaliser dans la réalité la scène de son film X, un vrai « happy hand » et exciter tous les participants.  Maxime devait arriver peu après. Une bonne heure passa, Ludivine paradant, posant, tout attrait dehors. La vidéo de la soirée s’interrompît un instant pour laisser place à un extrait du film porno de Ludivine. Quand la foule le remarqua, une clameur joyeuse se fît entendre. C’était la scène en extérieur, où elle se trouvait dans une cage de verre. Où on la voyait nue, cette fois-ci sans peinture, les hommes au-dessus de la cage se masturbaient frénétiquement. Avant même leur éjaculation, la vidéo rebascula sur la soirée. Ludivine était revenue au bord de la piscine, Maxime l’avait rejoint. Il était nu, en érection avec simplement un nœud rose autour de son sexe. Il s’empressa de le retirer devant elle. Son sexe magnifiquement dressé attira les applaudissements du public. Il ne tarda pas à se masturber. Elle était à peu près à deux mètres d’elle. Le public ne savait pas si c’était un anonyme ou non, pris d’un désir ardent. Le cameraman ne perdait rien de ses mouvements. La suite de la soirée allait être très excitante. Maxime prenait beaucoup de plaisir, et ne réalisait pas que 500 personnes regardaient la scène. Il ne voyait que la sculpturale Ludivine dont toutes les courbes étaient magnifiées par cette peinture rose brillante qui la recouvrait presque entièrement. La courbure de ses seins, ses tétons saillants, ses abdominaux dessinés, ses jambes finement sculptées. Le sexe dressé de Maxime en plein effort était sur tous les écrans. Le public n’attendait plus que Ludivine se rapproche de ce bel inconnu. Tous les paparazzis et les curieux étaient déjà rassemblés autour de la piscine pour ce show qui semblait improvisé. Il y avait comme un cercle protecteur autour d’eux. Maxime était dans un autre monde, les jambes un peu écartées, il se masturbait avec un plaisir non dissimulé, caressant son ventre, son torse. Le Dj diffusait une musique très joyeuse et tropicale. L’ambiance était électrique, et très chaude.

 

Ludivine s’approcha enfin de Maxime, sa masturbation n’en devint que plus frénétique, la déesse rose passa sa langue sous son sexe, comme prise de folie, de désir, elle essaya de le sucer alors qu’il continuait de se masturber au-dessus d’elle. Il la laissait lutter pour enfin lui laisser la fellation. Elle le saisit de la main droite pour lui un mouvement très énergique alors que son sexe était dans sa bouche, Maxime lui-même était surpris de l’énergie de Ludivine. Le monde entier allait pouvoir admirer leurs ébats au bord de cette piscine. Elle relâcha un instant son sexe, Maxime ne s’arrêtait pas de se masturber devant cette héroïne de comics aux formes hallucinantes. Il lui était difficile de ressentir à quel point la jouissance était intense, c’était son plus grand fantasme, de montrer au plus grand nombre le plaisir qu’il avait avec Ludivine. Il sentait le plaisir monter en lui. Ludivine s’approcha de lui en dansant en un peu, les bras en l’air afin de mettre ses seins à la portée de sa bouche. Maxime ne s’en priva pas. Elle les tenait entre ses mains, alors qu’il léchait ardemment ses tétons. Lui continuait son mouvement frénétique. La foule autour était hystérique avant que Ludivine ne se baisse de nouveau pour lui faire une sublime branlette espagnole. Malgré sa peinture rose, elle mit son sexe entre ses seins, et le branla comme jamais. Avec de grands mouvements, elle tenait ses seins fermement des deux mains, décalottant bien son sexe, comme pour le faire jouir le plus vite possible. Après trente secondes de mouvements, elle reprit son sexe dans sa bouche pour une fellation ardente et rapide, sa main gauche agitant son sexe. Dès qu’elle arrêta de le sucer, il reprît sa masturbation, elle lui léchait et mordillait les testicules, son sexe juste sur le haut de sa perruque. Elle reprit son sexe et le lécha de bas en haut jusqu’au gland. Toutes les caméras et les appareils photos étaient braqués sur la scène. Maxime ne rêvait qu’une seule chose, aller encore plus loin avec Ludivine.

 

Dans des salons, et des recoins, des jeunes hommes n’avaient pas hésité à retirer leur caleçon de bain et leur déguisement pour s’adonner à un plaisir solitaire devant les images diffusés sur les écrans géants. Ils vivaient un fantasme sous leurs yeux, à quelques mètres. Une caméra s’attarda sur l’un deux un instant. Un jeune homme assis sur un pouf rose, le boxer baissé, le sexe bien dressé en train de se donner du plaisir. Un autre était complètement nu, assis sur un transat, les jambes écartées. Enfin, ce que voulait Ludivine. Un autre homme, au bord d’un bassin, se donnait les derniers mouvements avant de jouir sous l’œil de la caméra. On vit le premier jet de sperme partir dans la piscine, puis un second, il poussa un petit gémissement de plaisir.

 

Ludivine avait abandonné un instant Maxime. Le cameraman avait ramené avec lui un jeune homme en pleine effort. Son magnifique corps d’éphèbe ferait de bonnes images. Ludivine s’était assise sur un transat, les bras en arrière, elle lui fit un grand sourire malicieux à la vue de son sexe en érection. Il enjamba un peu le transat pour se masturber au-dessus d’elle. Il voulut toucher ses seins de la main gauche alors qu’il avait son sexe dans la main droite. Il sentait déjà son éjaculation arriver, il accéléra son mouvement, laissant échapper un filet de liquide transparent sur sa poitrine. Il se rapprocha pour être à la portée de ses seins, Ludivine ouvra grand la bouche quand une belle giclée de sperme tomba à la fois sur sa perruque et au bord de sa bouche, quand la deuxième arriva sur ses seins. Ils perlaient de filaments blancs et de gouttes plus grosses qui brillaient sur ses mamelons. Elle suça un peu le bout de son sexe du bout des lèvres comme pour l’essuyer, elle le masturba encore un peu.

Ludivine voulait aller au bout de son fantasme. Après la branlette très excitante de ce beau jeune homme. Il se leva sur le transat comme sur un podium pour faire un strip-tease. La peinture rose latex qu’elle avait sur le corps pouvait s’enlever. Elle commença par le bras gauche, puis le bras droit, elle tendit la jambe gauche, la peinture s’enlevait en grands lambeaux, de la cheville jusqu’au maillot. Il ne restait plus que le torse. Elle commença par le bas du ventre pour remonter doucement. Le public était impatient de la voir complètement nue. Il n’y avait qu’une fine pellicule de latex rose qui recouvrait ses seins. Elle la retira doucement par le haut. Dans un geste de libération, elle jeta le morceau de latex, et se dévoila les bras grands ouverts. Elle jeta aussi sa perruque et montra sa sublime chevelure.

 

Elle voulait que la soirée se transforme en gang-bang autour d’elle. Jamais elle ne s’était sentie aussi bien, à se balader nue au milieu d’une foule qui lui était conquise, sa poitrine ballotait au moindre de ses pas. Le pari était gagné, la plupart des hommes s’étaient dévêtus. Un bel homme, avec son boxer rose baissé s’adonnait à un plaisir solitaire très plaisant. Elle lui fit signe de le rejoindre vers la piscine, d’un petit geste de la main. Ils rentrèrent tous les deux dans l’eau l’un après l’autre. Elle était éclairée par des spots roses au raz de l’eau. Elle était presque au milieu de la piscine, debout à attendre le beau jeune homme. L’eau lui arrivait juste au niveau de la cambrure des hanches. Elle avait mis la main sur ses seins, et titillait ses tétons. Il semblait n’avoir jamais vu une femme si parfaite, aux courbes si généreuses. Il retira son boxer rose une fois dans l’eau. Lui au même moment avait plongé sa main dans l’eau, et se masturbait lentement, donnant des légers mouvements à l’extrémité de son sexe. Il s’approcha d’elle doucement, et put enfin la prendre. Il la saisit par le bassin, ses mains remontèrent sur son ventre, avant de se saisir de ses seins.

 

Maxime, lui, s’était mis à l’écart, il était revenu dans sa chambre, il n’avait pas réussi à satisfaire complètement son désir, il regardait sur son ordinateur les exploits de Ludivine filmés en direct. Il attendait son retour pour ne l’avoir rien qu’à lui. En l’attendant, il se masturbait, allongé sur le lit, tout en se faisant filmé par une webcam sur un site public. Il se filmait de profil, son boxer légèrement baissé. Au bord de la piscine, Ludivine avait entamé une branlette espagnole extatique sur le beau jeune homme. Ils étaient entourés d’une trentaine de personnes. Ludivine était debout dans l’eau à un endroit où elle avait pied, l’homme était juste au-dessus, elle mettait parfois son sexe entre ses seins, le léchait, le suçait, il se masturbait les jambes écartées avec frénésie, se mordant les lèvres de plaisir. Tout en ne relâchant pas son sexe, il caressait ses seins. Et d’un même mouvement, elle empoigna sa poitrine, son sexe au milieu. Elle les secoua comme jamais. Mais elle s’arrêta en plein élan, elle sentait le jeune homme au bord de l’éjaculation. Elle mit son sexe au fond de sa bouche, elle s’en écarta, le retira de sa bouche laissant traîner un long filet de bave. Elle le masturba encore frénétiquement juste au-dessus de sa poitrine. Une caméra filmait la scène, retransmise sur des écrans géants. D’autres hommes à proximité se masturbaient aussi en admirant la scène. La plupart étaient nus ou le boxer baissés, les affaires bien en main. Elle arrêta sa branlette sur le seul jeune homme, et demanda aux autres d’approcher, ils étaient une petite dizaine, elle était restée dans la piscine. Tous étaient très excités.

 

Une petite plateforme flottait au milieu de la piscine. Elle nagea quelques mètres pour la rejoindre. Le jeune partit la retrouver, il était nu et en érection. Elle l’attendait à genoux, lui dès son arrivée, se masturba juste au-dessus d’elle et de ses énormes seins. Elle repassa sa langue sur son sexe. Elle sortit un préservatif, et le mit sur son sexe. Elle se leva, et il la prit dans ses bras, elle d’un petit bond, serra ses jambes autour de lui et s’accrocha à ses épaules. Elle se secoua avec énergie, ses seins appuyés sur son torse. Ils s’embrassaient frénétiquement avec la langue. Puis, elle le fit allonger sur le dos avant de monter sur son sexe.

 

Elle prit une bombe de chantilly qui était sur la plate-forme, la secoua fermement pour en mettre sur ses tétons. Le jeune homme se releva un peu pour s’appuyer sur ses bras un peu en arrière. Il lécha voluptueusement ses seins, mordilla ses tétons avant de prendre ses seins entre ses mains. Puis, ce fut au tour de Ludivine de recouvrir les pectoraux du jeune homme et de les lécher. Le torse encore humide, il mit sa tête entre ses seins, qu’elle serra fort. Alors qu’elle accélérait le mouvement, sa jouissance devenait plus intense, elle poussait de petits cris, la bouche grande ouverte. Sentant venir la jouissance de son partenaire, elle s’écarta et se mit debout. Le jeune homme retira discrètement son préservatif. Elle massa ses pectoraux de nouveau, les lécha. Elle se mit à la hauteur de son sexe. Lui, tout muscle brillant, et les jambes écartées se masturba une dernière fois juste au-dessus de ses seins. Et sous un tonnerre de flashs et d’applaudissement, il éjacula sur ses seins. Ludivine avait la bouche grande ouverte, de grosses gouttes tombaient sur ses mamelons et dans sa bouche. La jouissance était totale.

 

Après cette soirée, le retentissement était énorme. Les vidéos avaient envahies la Toile. Certains journaux peoples s’aventuraient à montrer des photos de Ludivine très dénudée en tenue rose. Playboy France et Etats-Unis ont même mis Ludivine en couverture toute peinte en rose avec sa perruque telle qu’elle était au début de la soirée. Ses formes sculpturales ont fait exploser les ventes. Un autre magazine proposa un très gros cachet pour réaliser la une la plus « hot » de son histoire. Ludivine devait paraître nue en couverture, un gode-michet très réaliste entre les mains, on ne voyait que son torse depuis le nombril. Elle devait poser la bouche grande ouverte, les seins éclaboussés d’un liquide blanc très suggestif. La séance photo se réalisa mais les photos se trouvaient à l’intérieur du magazine, soigneusement emballé. Ludivine était tout de même en couverture, presque nue, la rédaction ayant pris le soin de cacher ses tétons. Dans l’interview donnée au journal, elle avoue n’être jamais plus vêtue que par un bikini pour vivre chez elle, la plupart, elle est petite culotte et colliers autour du cou. Que son lieu favori reste la piscine pour faire l’amour.

 

Pendant ce temps-là, la webcam de Maxime a fait le tour du monde. Certains ont pris le soin d’enregistrer ses ébats diffusés en direct durant la soirée. Maxime regardait la soirée sur son écran et se faisait filmer en train de se masturber. La vidéo dure une demi-heure. Maxime est tout d’abord debout, le boxer baissé se branlant en rythme sur une musique électro sexy. Il se caresse le torse, agite la langue en suivant ses mouvements. Il retire ensuite son boxer, se retrouve nu pour une branlette extatique. Maxime exécutait quelque pas de danse, montrant ses fesses, ses caressant les jambes. Il avait quelques colliers de fleurs roses autour du cou, sa main ne quittait jamais son sexe qu’il remuait frénétiquement. Ce qu’il ne savait pas à ce moment, c’est que tous les participants le regardaient et qu’une dizaine milliers d’internautes l’admirait aussi. Il prit le soin d’éjaculer devant une même éjaculation sur Ludivine. L’histoire ne dit pas qui nettoya la moquette…

 

Ludivine dans la ligné de son succès se lança dans le premier film porno en 3D. Le film débute dans une boîte échangiste/ à partouze très sexy. Il y a beaucoup de couples enlacés, des femmes aux poitrines très généreuses qui se baladent, l’éclairage est assez sombre et rouge. Ludivine elle était au centre de la pièce, dans un glory hole horizontal. L’homme était allongé, son sexe était dans un trou, Ludivine était debout et lui administrait une fellation des plus sensuelles. Elle mettait son sexe au fond de sa bouche, et laissait un filet de bave quand elle se retirait. Elle était presque nue, et quelques colliers pendaient entre ses seins. Elle masturbait énergiquement le sexe, le léchait, puis le remettait dans sa bouche. Il éjacula assez rapidement, le sexe dans sa bouche, le sperme déborda et coula sur son menton, et une deuxième giclée coula entre ses seins énormes. Elle s’avança vers la camera, un léger filet de sperme filant sur ses seins en les tenant ferme dans ses mains.

 

  Le plan suivant était aussi très « hot ». Maxime, habillé en ange avec un boxer blanc, et des ailes dans le dos se masturbait juste au-dessus d’une très plantureuse diablesse qui le léchait et suçait régulièrement, elle portait une perruque rouge avec de petites cornes, et de petits cache-tétons rouges. La branlette espagnole qui suivit était très intense, sa poitrine brillait de sueur, et du liquide qui perlait au bout de son sexe. Le plaisir de Maxime était très fort, ses abdos se contractaient, il ouvrait grand la bouche de plaisir, et poussait des gémissements.

 

Le film devait sortir au cinéma dans des salles spécialisées. L’avant-première devait avoir lieu dans un cinéma tenu secret jusqu’au dernier moment. Ludivine rêvait d’une « sex party ». Les

Invités disposaient d’un vestiaire pour se changer, et devait s’habiller le plus sexy possible. Beaucoup de VIP et de beautiful people étaient conviés ainsi que des hôtesses très sexy allaient agrémenter la soirée. Des lunettes 3D étaient distribuées ainsi que des kleenex et du lubrifiant.

 

Ludivine apparut dans le cinéma, dans la plus sexy des tenues. Si on peut appeler cela une tenue. Elle était topless, une petite culotte noire en cuir et des longs gants noirs. Elle portait des lunettes de soleil type aviateur. L’effet fut saisissant sur l’assistance. Elle cachait ses énormes seins avec ses mains gantées. Il arriva enfin sur la scène, tout le monde était ébahi par des formes aussi extravagantes.

 

Elle retira enfin ses mains et dévoila sa poitrine parfaite à toute l’assistance, les bras en l’air, la bouche grande ouverte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Han lala les pavés ... j'ai la fléme de lire ^^

Mais bon ... je me doute de l'histoire à la vue quelques mots ;)

( je laisse un com pour pas que tu arrétes d'écrire hein ? )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cest dommage que personne n'est lu ce texte, il est pas mal.

C'est vrai qu'il gagnerait à être un peu plus aéré

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.