Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
jip

Bondage pas toujours de la brutalité...

Question

Le bondage n’est pas synonyme de brutalité. Au contraire même on peut le faire en douceur.
Avec Emilie nous l’avons fait de temps en temps.
Elle se mettait au milieu du lit, bras et jambes ouvert vers les coins du lit ou j’attachais les mains et les pieds.
Alors je commençais à donner des bisous et des caresses tout tendre sur son front, toute sa figure, puis systématiquement partout sur son corps, excepté ses seins et sa chatte. C’est incroyable comme on découvre ainsi des zones érotiques en ne touchant pas les parties génitales !
Seulement après beaucoup de caresses et le jeux avec ma bouche sur son corps, je touchait les seins, je passait près de sa chatte sans la toucher. De temps en temps toucher à peine les lèvres de sa petite chatte. Puis un peu plus.

Etant donné qu'elle était attachée sur le lit elle ne savait bouger pour toucher mes mains.

Elle était tellement excitée, avec un besoin d'aller au boût. Elle me suppliait de la prendre.

Alors bien sûr je me mettais sur elle et je la baisait avec passion
Chaque fois nous avions un orgasme formidable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

5 réponses à cette question

Recommended Posts

Le Bondage n'est JAMAIS de la brutalité mais une contraite à la fois physique et psychologique , être  attachée à la merci de son partenaire qui du coup peut faire tout ce qu'il veut ,être restreinte dans ses mouvements et ne pas pouvoir faire ce que l'on veut comme le toucher ou se toucher soi même .

Mais un vrai et bon Bondage ne fait pas mal ,aucunement .

 

 

post-67628-0-74167200-1372371501_thumb.j

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest G-Ode

Bondage ou l’art des liens.

Sans doute avez-vous été attachée par votre partenaire? Vous avez donc fait du bondage sans le savoir. C’est une pratique ancestrale née au japon.

Elle est basée sur une grande confiance entre les partenaires. En effet personne ne doit avoir mal et il serait quand même bien d’instaurer un code voulant dire: « Stop, arrête immédiatement ».

Le bondage a déjà fait des victimes.


Il n’est pas besoin de passer par le bondage pour arriver à décupler ses orgasmes.

Comme le dit si bien jip :

« C’est incroyable comme on découvre ainsi des zones érotiques en ne touchant pas les parties génitales !
Seulement après beaucoup de caresses et de jeux avec ma bouche sur son corps, je touchais les seins, je passais près de sa chatte sans la toucher. De temps en temps toucher à peine les lèvres de sa petite chatte. Puis un peu plus. »

Cette très belle description de prémices, jouer ainsi, vous procurera les mêmes sensations que si vous étiez attachées. L’art de l’évitement reculant le moment tant attendu décuple l’envie. Juste savoir le point à ne pas dépasser sinon vous créerez un effet inverse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour G-Ode,

Bien des éléments de ton propos sont parfaitement exacts à ceci près que tu mélanges les pratiques.
Voici donc une certaine remise en ordre :


 

C’est une pratique ancestrale née au japon.

Le bondage n'est pas une "pratique ancestrale née au japon" tu confonds avec le Shibari qui est effectivement une pratique militaire japonaise.

Le bondage est un domaine plus vaste que le Shibari qui n'en est qu'une noble mais infime part.

Tu pèches donc part métonymie.

 

 

Elle est basée sur une grande confiance entre les partenaires. En effet personne ne doit avoir mal et il serait quand même bien d’instaurer un code voulant dire: « Stop, arrête immédiatement ».

Comme toute pratique BDSM, le Bondage nécessite en effet une totale confiance entre les partenaires.

La sécurisation à laquelle tu fais référence s'appelle le "Safe Word" mais      ...n'est pas nécessaire dans une séance de Bondage.

En effet le Safe Word a pour fonction de transmettre une information vitale ET distincte de la Soumise à son Dom.

Prenons un cas concret : Une Soumise enchaine les non, non,non,non ou les aïe, aïe, aïe alors qu'en fait cela fait partie du "jeu" et surtout de son seuil de tolérance.
Comment le Dom peut-il donc vraiment savoir quand ce "non" est un VRAI "non" ?
Le Safe Word est un terme DISTINCT des expressions de refus ou de douleur habituelles. Cela peux-être un mot de passe (coucou, hirondelle, tulipe, etc) ou une image explicite (Feu Orange, Feu Rouge ).

Or une séance de  Bondage n'est PAS dans cette dynamique. C'est une séance calme, posée, méticuleuse et avec un dialogue articulé avec sa partenaire.
Si une corde serre trop, elle dit simplement "la corde serre trop", sans autre décodage nécessaire.

Tu confonds donc avec l’éventuelle séance sexuelle et ou sm APRES le bondage qui, elle,  nécessite la précaution du Safe Word.

Un parachute est-il nécessaire pour conduire une voiture ?
La réponse peut être oui si on ne veut exclure le cas où la voiture plongerait d'une falaise...

 

 

Le bondage a déjà fait des victimes.

Merci de citer tes sources.

Je n'ai pas connaissance de victimes de séance de Bondage à ce jour. :unknw:

 
Encore une fois une séance de Bondage est une chose, ce qui suit en est une autre.
 

Certains propos ont été retirés par la modération

 

 

Il n’est pas besoin de passer par le bondage pour arriver à décupler ses orgasmes.
 

 

Le Bondage lui même n'a AUCUNEMENT vocation à décupler les orgasmes.
Quand c'est le cas, c'est un "Bienfait Collatéral"... :pardon:

 

Cela m’amène à te demander ce que tu as déjà vécu comme séance Bondage et si tu me dis que tu as pratiqué le Shibari alors celui qui s'est improvisé Maitre en cette matière t'a laissé des images aux antipodes de ce que les Pratiquants vivent dans leur Liens...

Au plaisir de te lire G-Ode.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bien nous avons aussi fait le contraire c.à.d. qu'elle m'attachait  et qu'elle jouait avec mon corps de la même façon, au début elle me touchait partout excepté mes parties génitales. Je dois dire que j'ai été étonné de mon propre corps de sentir de l'érotisme  à des emplacements que je n'attendais pas.  À la fin elle commençait à toucher mes balles et puis ma bite, qui était déjà en érection. Puis elle se mettait sur moi et elle me baissait. Vue formidable de voir ses seins et son corps bouger jusque nos orgasmes!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.