Aller au contenu

Messages recommandés

LA QUESTION

Le ciel de ce matin est bleu pur, bleu dur, bleu froid mais aussi bleu profond

Profond comme mes folies

Froid comme vos regards parfois

Dur comme vos censures

Pur comme les sourires de l’enfance

Profondeurs de la quête de soi

Toucher l’essence

Rechercher le sens

Froideur de la lame d’acier

Qui charcute à l’infini

Les chairs meurtries

Dureté des résistances, des réticences

Murs infranchissables des limites de soi

Pureté de l’instinctif, vierge de toutes pensées

Le geste porté, que rien ne vient pollué

Pour la grande beauté du geste

Je donne tout pouvoir à mes désirs

Je veux toujours plus

Je veux toujours plus loin

Je veux toujours mieux

De mes volontés tortionnaires

Je découvre, je déshabille mon âme

De tous les apparats de la conscience

Je plonge aux tréfonds de moi

Dans la plus pure délectation

L’on est seul

L’on est deux

L’on est plusieurs

Chacun dans nos têtes

Chacun au cœur de l’être

Je fouille en moi

Vous vous enfouissez en moi

Je me glisse en vous

Rien ne m’arrête

Rien ne me gêne dans le langage de la chair

Et dieu sait que j aime parler de cette façon là

Connaître du bout de ses doigts

Perturber, chambouler, bousculer

Les habitudes, les certitudes

Etre dans l’inconnu à chaque seconde

De la méconnaissance faire naître

L’immense satisfaction

Donner pour prendre

Prendre pour donner

Parce que je nais au cœur de vos folies

Parce que vous trouvez vie au creux des miennes

Nous prenons notre envol vers des terres fertiles,

Et la semence de la douceur du geste,

Les pluies torrentielles de nos humidités intimes,

Les rivières palpitantes de nos veines,

Sueurs goutteuses, pupilles irradiées,

Des vallées profondes de vos désirs enfouis

Je bois jusqu'à la lie vos délires d’abandon

Breuvage céleste, divine nourriture

Je me couche sur l’autel du dieu Eros

Les jambes largement ouvertes

La fesse éprise de liberté

La bouche rouge sang

La peau virginale blancheur

Les mains jointes dans la prière

Vous exhortant d’être vous

Pour que je puisse être moi ;

c'est vrai seul ou non, elle est violente l'insatisfaction !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.