Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Mariveau

Révision du Bac - Les Maths à l'oral

Recommended Posts

1986 , Arcachon

Comme je l’ai déjà relaté, moi et les études c’est une grande histoire d’amour digne des plus grands romans. Je qualifierai mes relations avec mes études par « Je t’aime, moi non plus ». Il est vrai les vicissitudes de la vie m’avaient conduit à une forme de rébellion et n’étant point sportif, j’avais tendance à vouloir courir après elles sans pouvoir les rattraper.

Depuis je rassure je me suis rattrapé.

Donc me voilà à 21 ans à passer pour la deuxième fois mon bac, je ne suis pas une exception, ma copine Valérie est comme moi. Vous connaissez déjà Valérie, aussi branchée sexe que moi, ne pensant qu’à s’envoyer en l’air sous toutes ses formes.

Tous les deux nous écumons les boîtes d’Arcachon, Biscarosse, les fêtes du Sud Ouest, Dax, Mont de Marsan, Bayonne, St Jean de Luz et bien d’autres.

C’est le moi de juin bientôt le bac, avec Valérie, nous vagabondons chacun de notre coté et dès qu’on peut, on se rejoint pour partager des moments de pur sexe. Nous aimons çà et nous nous lançons des défis de plus en plus rocambolesques.

Cet après midi là, c’est mon tour de lui lancer un défi, simple et sympa une bonne pipe dans la salle de classe avant le cours de maths.

Valérie est une fellatrice hors pair et prête à tout.

Pour ceux qui ne connaissent pas le lycée Grand’Air ‘Arcachon, il est implanté dans les bois sur plusieurs hectares sur les dunes dominant la cité balnéaire.

A l’époque, 2000 à 2500 élèves, et une discipline très lâche voir inexistante, une vraie colonie de vacance.

Nous avions cours dans l’aile la plus éloignée, Valérie me pousse contre le bureau du prof, sur l’estrade, dès le moi de mai, on suit les cours short de surf, débardeur et tongs.

Valérie porte un petit short en coton, elle a un cul divin, elle sait que j’aime y vagabonder avec mes doigts ma bouche, ma langue, ma queue. Elle porte un débardeur sans soutif.

Donc la voilà qui me baisse mon short, je bande déjà j’aime sa bouche sa langue. Elle me suce avec délectation, me lèche me pompe. Nous avons dix minutes devant nous.

« Vas y lâche ton jus, j’ai soif »

J’obtempère, je me répands dans sa bouche, elle se délecte avalant toute ma semence et prenant soin de nettoyer ma verge.

« Tu me baiseras en me ramenant chez moi »

Il était temps la sonnerie des cours va retentir, les copains et copines arrivent.

Le cours commence, la prof de Math, est une femme de trente cinq ans divorcée, assez bien gaulée disions nous entre mecs. Avec ses cheveux cours ses seins imposant et une chute de reins vertigineuse se terminant sur un cul d’enfer, elle était devenue le fantasme de bien de ses élèves.

Le cours porte sur des conseils pour les épreuves du Bac.

En section B c’est surtout l’écrit qui compte, et là voilà de dire.

« N’oubliez pas que si les épreuves sont écrites, si vous allez au rattrapage, c’est à l’oral que cela se fera. Je vous conseille de vous y entrainer comme deux de vos camarades s’y emploie avec une certaine réussite »

Elle me regarde ainsi que Valérie, nous nous regardons et nous retenons de rire, on s’est donc fait choper.

Le cours se termine, nous quittons le lycée, je prends ma Cocc, et prenons la direction de la plage du Petit Nice, comme prévu avec Valérie on s’envoie en l’air.

En la ramenant, Valérie me dit :

« Je me la ferai bien la prof, pas toi ? »

« Oui mais avec toi ce serait fun »

Le lundi la Prof nous remets un dernier contrôle, dans nos copies nous trouvons un post-it : Samedi soir 20h30 soirée piscine suivi d’une adresse.

Nous arrivons avec Valérie à l’heure dite, Chantal, c’est notre prof nous reçoit, elle porte un simple paréo, sans rien dessous.

Nous passons sur la terrasse, elle nous sert des rafraichissements. On se met à papoter. Elle entre très vite dans le vif, nous disant qu’elle a été troublée par notre indécence, excitée. Elle nous demande si nous sommes ensemble. Nous lui avouons que nous sommes des amateurs de sexe que nous nous amusons chacun de notre coté mais dès qu’une occasion se présente nous comparons nos expériences et pas queue….

Ses yeux brillent, sa main s’est glissée sous son paréo, elle se caresse.

Valérie n’a pas froid aux yeux, elle se met direct à poil, s’approche de notre prof, lui ouvre son paréo et commence à jouer de sa bouche sur les seins lourds aux pointes dardées de notre hôte libertine.

Puis elle glisse direct vers le sexe rasée de cette femme, les doigts de Valérie sont experts, elle ouvre, écarte, pince, les lèvres charnues de notre prof, agace son clito gorgé déjà de plaisir.

Chantal gémit, et se lâche

« Petite salope tu me fais jouir, hummmmmm oui, lèche moi, ouiiiiiiiiii , oh ta langue, ouiiiii enfonce là, je mouille »

Valérie s’active encore plus .

Je les regarde, je me branle.

Chantal jouit et m’appelle.

« Viens, donne ma ta queue à sucer »

Cette prof si coincée durant ses cours et une gourmande.

Je m’approchais de sa bouche mutine. Elle joua de ses mains de sa langue de ses lèvres.Il m'était difficile de résister à tant de plaisir, Ses mains allaient de mes bourses comme pour les soupeser, les enserrer, les presser doucement, les rouler entre ses doigts pour ensuite atteindre la base de ma queue.

Ses doigts glissaient le long de ma pine et commençaient l’éternel mouvement de va-et-vient, ce mouvement de branlage qui s’accélérait soudain pour soudain se calmer par intermittence, faisant se tendre encore plus ma bite, dégageant mon gland enflé dont le méat laissait suinter quelques gouttes de liquide transparent. Elle enduisit le bout de ses doigts de salive, enserra mon gland et le frotta délicatement, pendant que ses lèvres frôlaient mes cuisses remontant irrésistiblement vers mes couilles quelle lécha avec ardeur.

J’étais aux anges. Sa langue humide de salive glissa le long de ma queue en longs mouvements de va-et-vient pour finalement remonter à son sommet. C’est alors que ses lèvres se resserrèrent pour former un doux anneau de chair tiède. Elle me pompa le faisant entrer et sortir de sa bouche.

Valérie continuait à la lécher, la branlant en enfonçant un deux trois doigts.

Chantal était déchainée, et cria lorsque Valérie lui enfonça dans sa chatte trempée et Maintenant dilatée sa main. Elle allait et venait en elle, de son autre main elle avait trouvé le petit trou de notre proie, et jouait de son œillet lui enfonçant un puis deux doigt.

Chantal creusait ses joues en salivant sur mon gland. Sa langue lapait, ses lèvres coulissaient, ses mains me branlaient la base de mon sexe et caressaient encore et encore mes testicules remplies de jus.

Je gémissais l’encourageant en appuyant mes mains sur sa tête.

Elle criait, hurlait de plaisir.

« Baisez moi mes salauds, vous me rendez folle »

Je me retirai de cette bouche divine

Valérie la fit se relever et la conduisit vers le bar de la piscine. Elle la fit s’arque-bouter me présentant ses hanches, sa croupe délicieuse. L'envie était trop forte que la raison. Je la pénétrais d’un coup avec l’aide de Valérie qui lui écartait les fesses avec ses doigts toujours aussi explorateur et avec un plaisir certain que sa langue vint honorer son œillet brulant. Elle gémissait et se cambra lorsque Valérie me prit ma queue et la conduisit devant la porte de son antre secrète.

Elle cria son plaisir lorsque je la pénétrais, et je me mis à aller et venir. Valérie ne resta pas inactive et joua avec mon périnée, glissant un doigt dans mon œillet.

J'allais exploser en elle mais je me retirai elle se retira. Nous conduisirent notre prof vers un canapé moelleux Valerie me fit assoir prit ma queue entre ses mains et fit empaler le cul Chantal sur mon pieu. Puis Valérie passa au dessus de moi, présentant sa chatte à la bouche de notre prof et son cul à la mienne..

Nous étions en un état second, la sueur se mêlait à nos salives à nos jus.

A cette époque nous étions inconscients, loin de se douter des ravages qu’aller produire le sida.

Ne pouvant plus j’éclatais ma jouissance dans le cul de ma prof, à grands jets de sperme chaud. Nous étions dans un état second.

A peine remis nous nous trouvions dans la piscine, avec Valérie, nous nous occupions de Chantal lui léchant ses seins, la baisant dans l’eau.

Elle était notre objet sexuel.

Puis toutes deux s’occupèrent de ma queue tendue, de leurs bouches habiles et avides, je m’abandonnais à nouveau sous les assauts de ses deux langues gourmandes.

Il était temps de prendre un petit encas nous avions la nuit devant nous…..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai effectivement passé les math à l'oral, mais c'était nettement moins drôle que ton expérience

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien moi, quand j'ai passé mon bac (il y a de cela fort longtemps), j'étais un jeune homme timide, introverti et juste dépucelé !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une histoire comme je les aime. Et dire que certains n'aiment pas les maths^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sujet d'actualité !!

Je parle des révisions pour le bac...

parce que sinon.... c'est toujours d'actualité ;)

Et c'est sûr qu'il ne faut pas négliger l'oral :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.