Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
Miel Manara

Témoignage de femmes qui aiment la sodomie

Question

La sodomie peut être vue d'un point de vue féminin, ou masculin, là n'est pas le sujet.

On est quelques unes à aimer la sodomie, à avoir eu plu sou moins de mal à se lancer et à ne rien regretter... alors on a voulu témoigner. Témoigner pour toutes celles qui n'osent pas franchir le pas, pour tous ceux qui ne savent pas comment les accompagner... Témoigner pour tous ceux qui aiment faire plaisir à leur belle... Témoigner pour toutes celles qui n'osent pas dire qu'elles aiment ça.

Nous sommes trois à avoir témoigné. Une anonyme, Fangy et moi-même.

Si d'autres veulent témoigner, qu'elles le fassent sans souci !

On aimerait que ce topic reste sur ce thème du plaisir de la sodomie par les femmes.

Si vous avez envie de dévier, merci d'ouvrir un autre topic. On viendra l'enrichir aussi si on peut !

******************************************************************************************************************************************************************

TEMOIGNAGE 1 (Anonyme)

La sodomie l’un des grands désirs des hommes, un fantasme !

Mon homme m’en parlait souvent et était très demandeur donc un jour pour lui faire plaisir nous avons essayé ! Aie expérience pas facile et la réponse est facile à trouver car c’était pour lui faire plaisir.

Un samedi matin en naviguant sur le net je suis tombée sur le blog d’une femme qui parle de la sodomie, de comment la pratiquer et du plaisir quelle éprouve ! Et ça commençait à me donner envie d’essayer, c’était si bien expliqué Elle disait qu’il fallait commencer par y aller tout doucement par étape, donc un après midi nous sommes allés faire des magasins et j’avais emmener un petit Plug et du gel lubrifiant !

Me voila parti à essayer des vêtements et mon Plug et un peu de lub, je demande à mon homme de regarder !! C’était excitant de le voir excité par mon acte il avait les yeux qui pétillaient !!

Ensuite le soir nous avons fait l’amour et je prends mon orgasme en étant sur mr donc il fut si bon si waouh !! que je voulais aller plus loin j’ai pris du lubrifiant et je commence à présenter son sexe au niveau de mon anus et à le faire rentrer tout doucement, puis à allonger les vas et vient pour finir par tout rentrer et à ressentir une forme de plaisir car la première fois les sensations sont si étrange qu’on ne sait pas trop si on aime ou pas !! mais les vas et vient dans mon anus cumulés au frottement de mon clito sur mon homme fut un très bon mélange !!

Mon homme était aux anges !! depuis nous avons recommencé plusieurs fois dans le bain et sous la douche et là je me suis laissée aller et j’ai pris mon pied, je ne pensais pas prendre au temps de plaisir en pratiquant la sodomie. Mais pour aimer la sodomie et prendre du plaisir il faut que je sois une réelle envie d’essayer, ne pas brûler les étapes et prendre son temps.

Si j'avais su auparavant le bien que ça peut procurer je me serais lancer avant, et la sodomie plus on la pratique plus on l'aime!!!

Bien sur la sodomie demande un peu de préparation avant tout pour éviter toute mauvaise rencontre !!.

******************************************************************************************************************************************************************

TEMOIGNAGE 2 (Fangy)

La sodomie ?

Probablement l'un des plus grands fantasmes d'un homme... du mien, en tous cas !

Très rapidement après notre rencontre il a amené le sujet.

Je n'avais connu personne avant lui. Tout était nouveau pour moi et je n'étais pas aussi curieuse que je le suis aujourd'hui.

Pour moi, c'était un NON catégorique.

Mais têtu, il insistait, venant de temps en temps immiscer un doigt, une caresse, l'air de rien...

Mais je me crispais et il renonçait.

Un jour pourtant... il tenta sa chance.

La douleur fulgurante que j'ai ressenti sur l'instant m'a carrément fait détester cela !!!

Il n'était plus question qu'il s'en approche de quelque manière que ce soit, ni une simple caresse, ni un doigt, encore moins son sexe !!!!!!

Un jour pourtant....

J'étais devant un match de foot (oui c'est le monde à l'envers chez les Fangy !!) et mon Homme que cela n'intéressait pas un brin à commencé à me caresser.

Etant quand même plus accro à ses caresses qu'au foot, je me suis laissée faire.

C'est ainsi que je me suis retrouvée en levrette, extrêmement excitée, trempée.

C'est ainsi que par un heureux hasard, Monsieur Fangy s'est "égaré".

J'ai senti son gland pénétrer mon anus. Je lui ai dit "Ne bouge plus", et je me suis allongée sur le ventre. On est resté comme ça sans bouger, juste à savourer l'instant.

Ce n'était pas spécialement agréable, mais je n'avais pas eu mal. Je savais donc que désormais c'était possible !

Les fois suivantes, de façon délibérée (et encouragée, même !!) il n'a pas lésiné sur le lubrifiant, et ses caresses se sont faites si douces que je n'avais qu'une envie, lui ouvrir les portes de Sodome.

A force de douceur et de patience, j'ai pris du plaisir dans cette pratique souvent jugée dégradante.

Bien sûr, j'avais aussi besoin d'autres stimulations pour arriver à l'orgasme (clito ou seins par exemple).

Puis mon Homme m'a offert mes premiers sex toys (dont un plug) et ainsi, j'ai découvert la DP, et le 7è ciel était à portée de caresses !!

Depuis, je ne peux plus me passer de cette pratique, j'aime ça et j'en redemande !!

******************************************************************************************************************************************************************

TEMOIGNAGE 3 (Miel)

Je me demande s'il existe des hommes qui ne fantasment pas sur la sodomie... En tous cas, mes partenaires, oui, mon mari, itou.

Moi je n'ai jamais rien eu contre, et ça alimentait beaucoup de mes fantasmes... mais alors le passage à l'acte ! Chaque tentative fut un échec, de mon point de vue... Soit des sensations désagréables, incapacité à se détendre et ça finit par faire un peu mal, et prise de panique j'arrête tout... soit carrément ça me faisait mal direct, donc c'était non.

J'avais à la fois envie et si peur d'avoir mal une fois de plus... que je refusais chaque timide demande et n'étais surtout pas du genre à proposer...

Les années ont passées, mon mari ne se résignait pas, mais je m'obstinais à refuser systématiquement. Jusqu'à un été où nous fêtions les 10 ans de mariage d'un couple d'amis, nuit sous la tente (pas de retour en voiture ou quoi) donc... on avait pour une fois autant bu l'un que l'autre et... ben ma foi, j'ai pu me laisser aller ! Oui, j'ai accepté, n'ai pas eu mal, du tout... du coup j'ai re-rclamé, et encore, et encore... j'en voulais toujours plus... WE de débauche.

Une fois de retour dans la vie planplan, j'ai eu à nouveau peur : ok je sais me laisser aller bourrée, mais quand je suis sobre ?

Encore deux bonnes années qui s'écoulent... et me voilà sur FI...

Parmi les FInautes à la belle plume dont les textes m'émeuvent, il en est un qui explore et maîtrise le sujet de la sodomie. Une conversation personnelle s'engage entre nous et il s'avère qu'il nous est facile de parler intimement ensemble. Entre autre de sodomie. Cet homme m'a appris beaucoup sur mon corps, mes sensations... j'avais l'impression d'être une ado qui découvrait son propre corps, guidée par un quarantenaire expérimenté...

Il avait un goût si marqué pour la sodomie (la pratiquer comme la recevoir) qu'il en parlait en donnant sacrément envie...

J'ai donc fini par retenté, progressivement, doucement (on insiste jamais assez sur la préparation)... et aimé. Non, BEAUCOUP aimé...

Non mais pourquoi je n'ai pas insisté avant ? pourquoi je n'ai pas osé ??? Rhâ, seul regret... ne pas avoir connu ça plus tôt...

Non mais c'est si bon !!

Et le duo clito+sodo... et encore mieux... le trio seins+clito+sodo....

Je me tais, j'ai envie maintenant.. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Recommended Posts

Merci à vous trois de nous faire partager vos experiences !

Un texte à lire à deux pour ceux qui.hésite encore !

Effectivement ce serait bien que d'autres finautes féminines enrichissent ce topic pour siècles lecteurs et trices découvrent que finalement beaucoup en retire énormément.de plaisir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos temoignages les filles.

Pour ma part je me positionne comme dans le cas de fangy et celui de miel.

Madame a eu une expérience passée avec un mec qui a du l'arracher.

Moi, passant après, je ne peux à ce soir ni lui proposer, ni même titiller sa rondelle.

J'aimerais tenter l'expérience plus par curiosité qu'autre chose.

N'ayant moi-même jamais trouvé de partenaire ouverte sur ce sujet, je suis preneur de tous types de détails pour assurer une bonne sodo.

sam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sam, il faut commencer par de simples effleurements, juste de quoi réveiller son désir.

Mais c'est sûr que selon comment s'est passé sa première fois, c'est carrément rédhibitoire !!!!

Merci Miel, d'avoir posté nos témoignages !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais plus comment je suis arrivée à la sodomie. Je crois que c'était suite à une erreur d'aiguillage, je devais avoir 37ans par là, une libido qui bouillonnait après une dizaine année de calme.

. J'ai aimé cette découverte, donc j'ai intégré sans problème la sodomie.

Ce qui me plait c 'est surtout le coté précieux: parce que c'est un endroit qu on offre pas volontiers. Et j aime le coté intense d'une sodo, le plaisir de me sentir femelle, intensément, le plaisir de se sentir vraiment soudé à l autre., d'autant qu une sodo se pratique souvent en levrette et qu on ne voit pas l autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une pratique qui me donne autant de plaisir que la pénétration vaginale.

La première fois, j'étais jeune et j'avoue ne pas avoir aimé du tout. En revanche, depuis que je suis avec mon Koko, c'est différent, j'adore. On ne pratique pas à chaque fois que l'on fait l'amour, mais assez régulièrement quand même, et c'est toujours un plaisir. Ma position préférée parmi toutes les possibilités ? Hummm... je me mets sur le côté et il vient dans mon dos :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme toute chose si l’on respecte LA femme cela est un partage. Je n’ai jamais forcé à ce que ma compagne m’offre son petit cul. Elle le fait très souvent lorsqu’elle a eu sa jouissance et me l’offre comme un cadeau car elle sait que j’aime la prendre ainsi surtout pour combiner soit avec mes doigts, ses doigts dans son vagin ou un gode. Parfois elle ne jouit à nouveau pas de son anus mais de son vagin. La paroi étant contiguë on pense que la femme jouit de son anus, non elle jouit bien de son vagin. Au tout début je lui ai proposé de la prendre ainsi mais j’ai ajouté que je travaillerai son anus pour l’habituer à une telle pénétration. Comme une vraie gorge profonde se travaille pourquoi ne pas travailler la pénétration anale. Vous pouvez utiliser des plugs de diamètres différents pour habituer votre compagne. Elle se plugue depuis ce temps tout une nuit de temps en temps afin de garder dilater son conduit. On ne dilate jamais un sphincter toute une nuit d’où la forme des plugs laissant reposer le sphincter. La dilatation du sphincter se fait donc juste avant pénétration. Un anus ne s’autolubrifie pas donc ne pas hésiter à utiliser beaucoup de gel lub à l’eau, la production de cyprine pouvant être insuffisante. (Anecdote parfois du beurre lors de pique-nique coquin) Je ne suis pas un fan de la levrette car je tiens trop à voir sa beauté, ses mimiques, sa position souvent jambes relevées vers sa tête et bloquées par ses bras me laissant une vue imprenable sur ce que je vais prendre… Pour l’homme si elle sait contracter son sphincter vous avez une des plus fortes jouissances du fait de la constriction bien plus tactile sur votre sexe que dans son vagin. Ces constrictions se travaillent aussi. Pour moi c’est un don de sa personne. Il est rare que je lui demande. Elle s’offre et si elle me l’offre je sais qu’elle est des plus heureuses et que nos joies seront donc combinées. Ce qui facilite aussi c’est qu’elle est nympho et aime tous ces plaisirs sans aucun tabou. Elle pense d’elle-même à son lavement douchette spéciale qu’elle fait très souvent lors des prémices à la douche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne venez pas me dire que je ne suis pas le bienvenue ici, je suis lesbienne je ne fais cela qu'avec des femmes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voilà un sujet bien intéressant, merci pour l'initiative et bravo pour l'idee...

Ce sujet mériterait des petits frères, des témoignages d'hommes qui ont appris à aimer recevoir une sodomie et des témoignages des dames qui adorent sodomiser leurs hommes.

Car dans ce deux cas aussi il y des tabous,des peurs, des préjugés qui ferment la porte a un potentiel de plaisir énorme...puis nimbreux sont des couples où a cet endroit l'envie est décalé!

Revenons a nos moutons, je fait partie des hommes qui n'ont jamais vraiment phantasme sur la sodomie, la découverte fut tardive pour moi, la quarantaine passé avec ma compagne actuelle qui elle en rafolle...et c'est surtout cet intensité du plaisir partagé qui fait la beauté de la sodomie.

Et un plaisir peut en cacher un autre, elle amène ces joujoux et adore être comblé à chaque entrée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle bonne idée ce sujet !

Il y a encore de ça quelques mois, je n'étais pas trop branchée sodomie, pour différentes raisons, la première étant la peur de la douleur (plus que la douleur elle-même finalement). Après quelques essais assez pénibles, avec différents partenaires, j'étais à chaque fois un peu plus nerveuse, ce qui rendait l'opération d'autant plus délicate ! J'avais pourtant connu un amant très expérimenté qui, avec un certain doigté, avait pu me procurer un plaisir incomparable en me sodomisant, et ce sans aucune douleur. Et je voulais à tout prix revivre ce plaisir...

Pour moi, le secret d'une sodomie sans douleur est la délicatesse et la patience... Ce que je préfère : être empalée sur lui et sentir un de ses doigts humidifié titiller mon petit trou. De petits cercles à l'entrée pour me détendre et progressivement, la porte s'ouvre. Je me détends et je gémis, j'ai envie de plus. Alors il commence doucement à me doigter : il entre, centimètre par centimètre, avec de longues pauses qui permettent à mon anus de s'habituer à la présence de ce corps étranger et à me détendre. Le mouvement de mon bassin sur lui fait que son doigt s'enfonce un peu plus en moi, mais je reste dans le contrôle de la pénétration, et c'est rassurant. Très souvent, j'ai envie de plus, au grand plaisir de monsieur... Avec un bon lubrifiant, et une bonne préparation, il n'y a aucun problème...

L'anulungus est aussi un prémice délicieux à la sodomie. Sentir une langue me lécher et me pénétrer me rend folle, et l'envie, le besoin presque, devient plus fort que la crainte ! Alors j'ose maintenant guider mes partenaires, leur suggérer ces petites attentions s'ils veulent me prendre par derrière, et ça marche plutôt pas mal!

Une autre raison d'y aller à reculons était aussi ma crainte de ne pas être "propre", et les lavements, non merci ! surtout que pas toujours très concluants... J'ai trouvé la solution en lisant, à droite à gauche, des choses sur la sodomie, j'ai nommé : les suppositoires de glycérine... Et là, c'est toute ma vie sexuelle qui s'est vu révolutionnée. La crainte des odeurs (ou pire) s'est envolée, et une grande partie de mon stress avec. Et puis une fois avoir préparé son corps de cette façon, on a qu'une envie c'st de se faire gentiment (ou moins gentiment) prendre par derrière!

Une autre chose qui m'a amené a apprécié de plus en plus cette pratique (et d'en redemander en plus!) c'est de m'y initier seule. En me caressant, je délaissais la plupart du temps mon petit trou, alors que je le savais pertinemment source de grands plaisirs. Alors j'ai commencé doucement à le titiller, et me doigter, trouvant ça de plus en plus agréable. Et puis je me suis offert ce petit jouet, un trio de boules vibrantes. Au départ un peu timide, je me contentais de placer un des oeufs contre mon petit trou, alors que je caressais mon clito. Et vu le plaisir ressentit, j'ai commencé à l'enfoncer un peu. Les vibrations à l'entrée de mes fesses étaient exquises, et mon orgasme toujours plus fort. L'étape suivante était de le mettre totalement en moi, pendant mes plaisirs solitaires, puis les parties de jambes en l'air à deux.

Depuis je ne peux qu'avouer aimer ça! de plus en plus! et j'en jouit très fort... Alors, les filles, il serait dommage de laisser ça aux autres, non?!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



J'ai souvent l'impression que la sodomie doit être pratiquée quand madame est très excitée et un complément à l'utilisation d'un gode...



Pour l'excitation, oui, of course, mais c'est à peu près valable pour tout !! lol
Mais pour l'utilisation d'un gode, non pas forcément (même si quand on y prend goût on a du mal à s'en passer !!! :D )





Depuis je ne peux qu'avouer aimer ça! de plus en plus! et j'en jouit très fort... Alors, les filles, il serait dommage de laisser ça aux autres, non?!


YESSSSSSSSSSSS !!!! lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais apporter un témoignage contraire.

Pourquoi se forcer à faire une chose que l'on ne peut pas faire ?

Comment ne pas se sentir coupable en refusant à son compagnon ce que tout le monde ici encense comme une pratique merveilleuse ?

Pourquoi n'arriverais je pas à être comme les autres, et prendre du plaisir aussi par cet endroit ?

Je n'ai pas réponses à ces questions, je ne sais pas pourquoi mais heureusement mon compagnon reste compréhensif et connait ce problème.

Jamais il ne me gênera en insistant ni ne se plaindra de la situation mais parfois je ne peux m'empêcher de me sentir coupable.

Angélike

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais apporter un témoignage contraire.

Pourquoi se forcer à faire une chose que l'on ne peut pas faire ?

Comment ne pas se sentir coupable en refusant à son compagnon ce que tout le monde ici encense comme une pratique merveilleuse ?

Pourquoi n'arriverais je pas à être comme les autres, et prendre du plaisir aussi par cet endroit ?

Je n'ai pas réponses à ces questions, je ne sais pas pourquoi mais heureusement mon compagnon reste compréhensif et connait ce problème.

Jamais il ne me gênera en insistant ni ne se plaindra de la situation mais parfois je ne peux m'empêcher de me sentir coupable.

Angélike

non mais c'est pas une obligation non plus !!!

toutes ces années où je ne voulais pas, n'aimais pas, je le vivais très bien ! mon mari ne m'a jamais mis la pression, même s'il demandai régulièrement (pas tous les 4 matins, loin de là)...

bref, on peut vivre sans ! t'en fais pas, Angélike... !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut être est-ce déplacé pour un homme de venir ici apporter un témoignage sur ce topic réservé à vous mesdames, mais je tiens à apporter mon témoignage.

J'ai eu et j'ai encore une vie sexuelle active, et j'ai eu de nombreuses partenaires, certes pour l'homme sodomiser une femme lors d'un rapport sexuel est excitant, provoquant un plaisir indicible. Mais ce plaisir je ne le conçois que s'il est partagé par la partenaire.

Il va de soi que lorsque celle ci vous le demande, je ne boute point mon plaisir, souvent j'ai fait découvrir ce plaisir à celles qui ne le connaissaient pas, je l'ai fait redécouvrir avec douceurs et délicatesses à d'autres qui avaient été déçues ,mais je n'ai jamais imposé de quelques manières qu'ils soient à celles qui part choix, par appréhension ne voulaient pas.

Cela ne se commande pas j'éprouve autant de plaisir avec une femme qui aime la sodomie comme avec celle qui ne l'aime pas, c'est un choix que je respecte et je ne leur jetterai jamais la première pierre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi se forcer à faire une chose que l'on ne peut pas faire ?

Il est évident qu'il ne faut en aucun cas se forcer, sous peine de ne tirer aucun plaisir de cette pratique, et pire encore.

A 20 ans je n'aimais pas le vin rouge, que je trouvais trop âpre, mais aujourd'hui je l'apprécie parce que j'ai appris à le déguster et que mon palais s'est fait. Je pense que c'est un peu pareil, et que parfois on se prive de plaisir parce qu'on pense simplement que l'on est pas fait pour ça... Et pourtant on évolue, on change... C'est intéressant de savoir que des femmes qui au départ était très réfractaires à la sodomie (douleur, image de soi...) sont aujourd'hui les premières à la demander.

Mais après chacun ses choix ! Heureusement que l'on peut encore décider de ce qu'on veut ou ne veut pas au lit ! Et ce n'est pas un drame que de ne pas aimer et/ou pratiquer la sodomie...

Comment ne pas se sentir coupable en refusant à son compagnon ce que tout le monde ici encense comme une pratique merveilleuse ?

Je pense que ce post a été crée pour justement "dé-taboutiser " cette pratique. Quand on pense sodomie on imagine tout de suite le plaisir de Monsieur et non celui de Madame. Alors qu'elle peut prendre aussi énormément de plaisir là-dedans. Toi même tu te sens coupable de "le refuser à Monsieur". Pour moi, tout le problème est là, plutôt que de voir ça comme une pratique exclusivement destinée à assouvir un fantasme masculin il faudrait que les femmes l'envisagent avant tout pour leur propre plaisir. Ce post a le mérite de montrer la sodomie d'un point de vue féminin. Et on voit que certaines y trouvent vraiment leur compte...

Pourquoi n'arriverais je pas à être comme les autres, et prendre du plaisir aussi par cet endroit ?

Peut être parce que justement tu le ferai pour lui et non pour toi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

snapback.pngAngilly, le 10 juin 2013 - 15:28 , dit :

Pourquoi n'arriverais je pas à être comme les autres, et prendre du plaisir aussi par cet endroit ?

Peut être parce que justement tu le ferai pour lui et non pour toi?

Tu veux dire prendre du plaisir au delà de la douleur parce que je le ferais pour lui. Je ne pense pas qu'il en retirera lui même du plaisir.

Mais je vois en gros ce que tu veux dire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu veux dire prendre du plaisir au delà de la douleur parce que je le ferais pour lui. Je ne pense pas qu'il en retirera lui même du plaisir.

Mais je vois en gros ce que tu veux dire

Non, je voulais dire justement qu'il faut que tu le fasses avant tout pour toi, pour ton propre plaisir, ou peut être par curiosité... Mais pas seulement pour lui faire plaisir à lui.

Quand au fait d"aller au delà de la douleur", c'est difficile à dire. Je pense qu'en étant bien préparée et très excitée, avec l'attente, l'envie réelle de se faire pénétrer (active et non passive), la douleur est moindre. Et comme souvent la frontière entre douleur et plaisir est fine, la première laisse souvent très vite place à la seconde...

Pour en arriver à aimer ça, le plus efficace pour moi a été de découvrir ces plaisirs seule, sans aucune pression...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Maitresteeve

Au delà du fait que j adore cette pratique, j adore aussi la recevoir ....de la part d une femme je précise pas eu l occasion de pratiquer avec un homme

Donc je témoigne

Lever le tabou de cet orifice est déjà important mais pas simple et pas simple du tout preuve en est beaucoup d hommes adorent donner mais ne s imaginent pas recevoir ( des fois qu ils perdent leurs testostérones au passage, ou bien un peu chochotte le mec )

La douleur est bien là aux premiers passages mais bon je suis pas un exemple je suis un adepte du plaisir dans la douleur

Ensuite la taille de l objet contendant compte il n y a pas de doute, donc vaut mieux commencer petit et bien préparer le terrain

l excitation doit déjà être bien installée

Lubrifiant lubrifiant lubrifiant

Et même avec ça chauffe enfin moi ça me chauffe

Je pense aussi maintenant avec l'expérience qu il vaut mieux il aller régulièrement que très rarement pour garder une certaine souplesse de l orifice, sinon à chaque fois douloureuse à peu près garantie

Qu il faut stimuler en même temps d autres zones érogènes. Moi avec la masturbation ça me fait carrément décoller

Mais qu il faut pas y rester des heures ça finit pas être douloureux

Tout de ça de mon point de vue et de ma propre expérience, par conséquent je m applique à respecter ces règles quand je pratique sur ma partenaire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu veux dire prendre du plaisir au delà de la douleur parce que je le ferais pour lui. Je ne pense pas qu'il en retirera lui même du plaisir.

Mais je vois en gros ce que tu veux dire

La sodomie, la première fois est souvent un peu douloureuse, mais rien d'intolérable, plutot une petite douleur qui peu à peu s'éfface au fur et à mesure que les sensations s'animent et que le plaisir monte.

On peut se dire: la sodomie, ca fait mal, c est sale, ou est l interet, mais ca vaut le coup d'essayer, c est également plus facile si on tente avec quelqu un qu on aime, car on est détendu, en confiance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben moi je refuse d'avoir mal lors de la pénétration pour la sodomie. Et je n'ai pas mal. Du tout. Même pas une petite douleur de rien du tout, non rien. Sinon je dis stop et on reprend, calmement, doucement... en laissant le temps à mon corps de s'ouvrir, s'habituer, même si c'est mm par mm ... il n'a qu'à être patient.

bon, ceci dit, je m'ouvre assez vite, au final, et dès que le gland est passé, je viens chercher de moi-même la suite très vite...

Mais si par mégarde j'ai une douleur au départ, j'arrête tout et tant pis. Parce que (j'ai essayé) c'est pas une douleur qui passe facilement chez moi, que ça ne débouche pas forcément sur du plaisir, et que ça ne le décuple pas du tout. Alors que si on ne passe pas par cette case douleur, le plaisir est bien au RV.

Voilà, je m'insurge, mais non, une sodomie ça fait pas "forcément" mal au départ et après ça passe.

Ca peut aussi ne pas faire mal DU TOUT.

Screugneugneu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben moi je refuse d'avoir mal lors de la pénétration pour la sodomie. Et je n'ai pas mal. Du tout. Même pas une petite douleur de rien du tout, non rien. Sinon je dis stop et on reprend, calmement, doucement... en laissant le temps à mon corps de s'ouvrir, s'habituer, même si c'est mm par mm ... il n'a qu'à être patient.

bon, ceci dit, je m'ouvre assez vite, au final, et dès que le gland est passé, je viens chercher de moi-même la suite très vite...

Mais si par mégarde j'ai une douleur au départ, j'arrête tout et tant pis. Parce que (j'ai essayé) c'est pas une douleur qui passe facilement chez moi, que ça ne débouche pas forcément sur du plaisir, et que ça ne le décuple pas du tout. Alors que si on ne passe pas par cette case douleur, le plaisir est bien au RV.

Voilà, je m'insurge, mais non, une sodomie ça fait pas "forcément" mal au départ et après ça passe.

Ca peut aussi ne pas faire mal DU TOUT.

Screugneugneu.

A l'inverse une petite douleur ne me freinera pas, je trouve que la fougue, l impatience d'un homme sont plutot un hommage, et au contraire ca m'est arrivé d'avoir mal et paradoxalement d'exciter l'homme davantage.

D'ailleurs une douleur de sodo est plutôt relative et passagère, c'est souvent lié d'ailleurs à un manque de préparation

Note: Le lubrifiant n'aide pas à avoir moins mal, au contraire, je trouve que ca a tendance à aggraver les choses. La préparation est essentielle, surtout la première fois

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis bien dac sur ton nb !! avec le lubrifiant, ça glisse facilement, donc on pénètre plus vite que le sphincter ne s'ouvre !!

je trouve que se contenter de sa mouille (voir de la lubrification naturelle de l'anus quand on est bien excitée) c'est moins "dangereux"

bon par contre moi c'est pas une petite douleur qui passe facilement, peut-être pour ça que ça me bloque tout ;)

on n'est pas tous pareils, heureusement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben moi la seule fois où j'ai eu mal, je vous prie de croire qu'il l'a su !!!! :D

Bon, c'était ma première fois et j'appréhendais et toussa toussa...

Mais depuis, c'est que du plaisir !!!

Rien que l'idée, ça m'émoustille !!! :crazy:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

madame craint pour son cul à cause de la taille de la bête!!!

v'là autre chose!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.