Aller au contenu
louise g

Chose promise chose due !!!

Messages recommandés

Chose promise, chose due,

Il portait un nom en début d’alphabet, une idée attractive de début de vie, de naissance de la connaissance, de volonté de la curiosité, de plaisir de l’aventure en terre érotique puisque le lieu de rencontre ne supposait aucune ambigüité , il est venu par hasard sur mon territoire secret , le jardin jungle de mon cerveau, faire une courte promenade , j’ai lu ces petits textes le sourire aux lèvres, cherchant au creux des mots le cœur de ses désirs, décryptage virtuel certes, mais il transparait toujours des petits riens au fil des mots, alors par une bien douce soirée de début d’automne je lui ai promis de l’emmener en promenade dans mes folies comme je le fais parfois, capturer à bout de clavier , l’embarquer dans la danse intense des mots en cadence, dans la magie de la volupté d’un corps à corps des plus improbable.

VIRTUELLE ATTITUDE.

Assis derrière ton clavier, tes yeux courant sur les images diverses et variées, tu cherches la perle rare l’innocente farouche dans l’attitude, perverse et délurée dans le regard.

Il va te falloir sortir de ta tanière, courir les rues et les trottoirs, les cafés et les bars, tu peux trouver la belle image, la plastique parfaite, mais pour les yeux, il faut que cela vive, qu’il y ait l’étincelle, celle qui promet la fulgurance du geste sans pensée ni raison, juste la saveur de l’abandon.

Tu le quittes à regret le cocon douillet de ton appartement, l’automne est déjà là, il fait humide, presque nuit, mais ton besoin d’ivresse est trop fort ce soir, alors se jeter à l’eau dans les bras d’une inconnue à la peau douce réveillerait le plus endormi des ours en hivernation.

Elle t’a donné rendez vous quelques minutes plutôt, tu n’as jamais trouvé ça très romantique, mais finalement le corps à ses raisons que la tête ne comprend pas toujours, et puis elle t’a paru un peu perdue, un rien que tu ne saurais tout à fait expliquer, tu es là dehors marchant à grand pas, histoire de te réchauffer, de te rassurer un peu aussi.

Te voilà arrivé, la main hésitante sur la poignée de la porte, le bruit des conversations te calme un peu, tes battements de cœurs se font plus silencieux à tes tympans tu la reconnais instantanément, sa photo était en deçà de la réalité, elle est fort jolie ma foi, tu ne vois que son profil , il va te falloir avancer encore un peu pour croiser ses yeux , ça est, tu y es, ils sont gris, métalliques en total contraste avec la douceur du sourire qu’elle te tend en guise de bonsoir.

Après quelques mots échangés, dans la légère gène, la fine angoisse, tout devient plus fluide, plus facile un petit verre de vin blanc en guise d’élixir, délie les gestes et les mots, vous êtes tous les deux là pour la même chose, elle est pressée, pas beaucoup de temps devant elle, elle te prend la main, elle habite à deux pas, juste au coin de la rue, tu es terriblement curieux, tu l’as suit sans presque un mot, tu bandes déjà !!!

Ton regard rivé sur le chaloupé de ses fesses, son écharpe de laine se balançant mollement à chacun de ses pas, elle ouvre la porte de son appartement, t’invite d’un grand sourire à rentrer ; et là, de douce et languide la belle se fait empressée, dans l’urgence du plaisir fou, elle se jette sur toi, qui n’attendait que ça sans une explication, elles sont inutiles, et puis les gestes parlent mieux que les mots, elle se déshabille dans la grande hâte, dans la précipitation extrême, la voilà nue comme un ver, le corps lisse et doux tu as à peine eu le temps de frôler son épaule , qu’elle s’attaque avec presque rage à tes propres vêtements, ils volent aux quatre coins de la pièces, elle n’aime rien moins que la totale nudité, cette fragilité qu’elle confère au corps et sa force aussi, ta queue érigée comme un pieu, dit si bien ses besoins et ses envie , elle est à genou devant toi la bouche grande ouverte, et de sa langue assassine elle vient te lécher le bout du gland, elle en fait le tour tout doucement , elle continue sa promenade le long de ton membre turgescent, il tressaute à chaque contact humide, tu caresses ses épaules, sa nuque, tu emmêles ses longs cheveux, tu contemples la chute de ses reins , le rebondi de ses fesses tendues .

Elle finit par la prendre à pleine bouche, l’enfourne toute entière dans la moiteur onctueuse et chaude de sa salive, elle suce avec délice, et tu soupires d’aise, elle va et vient sa bouche dévorante, elle meure de faim, elle caresse le velouté de la peau de tes couilles, elle les câline, elle attarde la main exploratrice sur le dodu de tes fesses, elle s’applique à l’infini à faire monter ton plaisir, tu ne dis rien , seul de longs soupirs s’échappent de tes lèvres .

Elle veut te faire jouir, là maintenant, sentir l’élixir de ta jouissance couler au fond de sa gorge, elle ondule de la croupe, elle accentue la succion, sa bouche en étau autour de ta bite, elle aspire profondément, goulument, et tu n’y tiens plus, tu pousses un grondement rauque et puissant , ton sperme coule au commissures de ses lèvres, dessine de jolies trainées blanches sur son menton, et en gourmande connaisseuse, elle passe sa langue sur le rebord ourlé et profite du divin nectar jusqu’à la dernière goutte …..

A suivre

( selon mon temps disponible et mon humeur , changeante !!!)

louise g

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:bisou: :clap:

Bravo pour ta façon de "jouer avec les mots" ...

Un style original et si plaisant ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Très belle narration détaillée :clap::clap::bisou: et originale :D:D:-D

LA suite :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu sembles à peine rassasiée après avoir englouti sa queue et son nectar.

Il veut te rendre cette jouissance que tu viens de lui offrir. Il contemple tout ton corps et te prends par la main. Il t'emmène dans le salon. Il t'assied sur le canapé et écarte tes jambes. Il te demande de te caresser les seins d'une main et ton bouton de l'autre. Tu es déjà trempée. Ca l'excite. Il te regarde t'activer sur ton bouton gonflé, te hasarder au creux de ton volcan, puis revenir sur tes jambes... Il s'assied à tes côtés et vient accompagner la main qui est alors posée sur ton sexe. Il la porte à tes seins.

Ta chatte est ouverte et demande à se faire prendre. Il introduit alors un puis deux puis trois doigts en elle en posant son regard sur toi. Tu défaillis l'espace d'un instant. Tu rouvres les yeux, tu les fermes, tu sais que tu vas bientôt jouir, ta mouille se déverse déjà sur le cuir du canapé.

Il sort ses doigts pour prolonger l'instant, le faire durer, te donner envie d'y replonger... Puis les introduit à nouveau, tu sembles au supplice.

Il lèche ses doigts, et vient s'agenouiller devant toi. Il veut te transmettre la chaleur de sa langue. Celle-ci vient se coller sur ton corps en sueur, puis s'immisce en toi. Douceur, saveur, chaleur...

Tes mains ne s'activent même plus, tu es lascive. Il décide alors de te faire jouir en te fouillant sauvagement, tu cries ton plaisir tandis qu'il recueille le jus s'échappant de ton corps sur sa langue qui parcourt pendant un moment tout ton bas ventre, à la recherche de ton parfum.

Tu te laisses aller de côté, le laissant à la dégustation de ton nectar.

Cette double séance de plaisir et de dégustation a excité ton corps et ton esprit. Ton appêtit de sexe est intact et, dans un bref regard, tu t'aperçois que l'homme qui vient te glisser à l'oreille "on va dans ta chambre" possède un membre revigoré.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:bisou: :clap:

Pour cette suite abcdef_abcdef ...

Espérons qu'elle aura l'heur de plaire à louise_g ... mais je pense que oui

Allez-vous nous gratifier d'une superbe histoire écrite à 4 mains ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le chemin jusqu’à la chambre ne fut pas très long, au contraire ils seraient partis au pas de course, si elle n’avait pris le temps d’attraper au vol sa longue écharpe qui traînait sur le rebord du canapé.

Le vaste lit trôné au milieu de la pièce, le terrain de jeux de leurs ébats était dès plus accueillant, elle continuait à le regarder les yeux bourrés d’envie, et son désir de te satisfaire un peu plus, un peu mieux encore faisait chemin lentement dans sa tête,et toi tu respirais tant la curiosité, ta belle queue érigée, elle avait repris belle vigueur, elle réclamait encore la caresse souveraine, elle t’invita à t’asseoir sur le rebord du lit, ses mains étaient restées dans son dos, cela projetait à l’excès ses seins vers l’avant , les pointes dressées vers toi, demandaient le moite d’une bouche, le pincement du bout des doigts,mais lorsque tu penchas vers elle, elle tendit au devant de ton visage sa longue écharpe de laine, elle te barrait les yeux.

-« alors, mon doux, acceptes tu que je te rende aveugle, pendant un petit temps? ».

Tu restais un instant, un très court instant, dans le questionnement, et puis tu courbais ta tête, tu acceptais de ne plus voir, te priver du regard.

Elle était au comble de l’excitation, rien ne lui plaisait plus que la légère fragilité, ce moment ou seule la promenade d’un simple doigt devient caresse abyssale, lorsque l’on ne sait plus ou iront se poser les mains.

Tu étais mollement allongé, maintenant, la tête enfouie dans un oreiller, avec une si fine tension dans les muscles, elle se penchait sur toi, ne faisait que balader son souffle brûlant tout au long de ta peau, c’était le seul contact, l’unique preuve de sa présence, cette brise et son parfum.

Tu voulais tant qu’elle se fasse plus présente, plus proche, ta queue érigée, comme une prière, mais elle ne s’occupa pas d’elle, non pas tout de suite,

Elle approcha sa bouche, de tes tétons, elle lécha avec délices, les suça avec application,les mordilla avec un peu plus d’instance, qu’ils deviennent durs , si durs, suppliants , elle poursuivait son exploration du bout de la langue, lichait avec malice ton nombril , descendait au ras des poils pubiens , et remontait inlassablement, alors que tu ne souhaitais qu’une seule chose, qu’elle redescende au plus vite, la fellation du début t’avait laisser de bien doux et criant souvenir.

Elle t’avait interdit de la toucher, tu résistais tant bien que mal, tes mains agrippées aux draps, les jointures rosies de serrer si fort le tissu.

Elle était un rien perverse, certes à te faire languir de la sorte, elle te faisait rouler sur le côté, contempler le rebondi de tes fesses, la courbe de ton dos,la course ondulante de ta colonne vertébrale,et la aussi elle promena sa langue, encore et encore , du début de ta nuque, à la naissance de tes fesses, glisser l’indécente pointe dans les endroits les plus secrets, et toi,qui gigote, tu te caresses, ton membre douloureux , ne pouvant plus attendre.

Et finalement elle te retourne de nouveau, remet tes mains dans les draps, se met à califourchon au dessus de toi, et se glisse dans un long mouvement ample sur ton sexe affamé, tu soupires, tu gémis d’aise, d’être enfin au chaud, dans la moiteur suave de ses lèvres dévorantes, et elle aussi laisse s’échapper l’expression de ce divin, allant et venant sur cette bite magnifique ……

A suivre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:oops: :oops:

Je ne me lasse pas ... :aime:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toi, posée, empalée, te donnant à ce corps, à cette bite qui t'enfonce après avoir reçu tes coups de langue... Lui, les yeux bandés, les sens en éveil, sensible au moindre mouvement.

Sa queue lui procure de magnifiques sensations... Ta chatte est le lieu de son plaisir qui monte lentement, à mesure que ses coups te défoncent... Tu ralentis alors la cadence, tu joues avec son désir, tu sens sa bite parfois à l'étroit en toi. Tu t'arrêtes, tu aimes sentir son membre frétiller en toi, son coeur battre et ses mains s'agiter, sorties de sous le drap pour se ballader sur ton corps.

Tu prends ses mains et les amène sur tes seins, tes tétons sont durs déjà. Quelques gouttes de sueur perlent sur ton corps. Puis tu reprends ta danse, le haut de ton corps se remet à transmettre à son sexe un mouvement salvateur... La chaleur entourant sa queue est de plus en plus grande. Tu veux ce plaisir pour toi seule, tu veux le dominer et jouir de son corps... ce que tu atteins... en te déhanchant une nouvelle fois pour sentir sa bite dressée au plus profond de toi.

Tu fermes les yeux, mordilles tes lèvres et savoure l'instant...

Son tour va venir... Délicatement, tu lui ôtes ce capuchon qui glisse à terre, puis, plus délicatement encore, tu le libères de ton écharpe.

Tu utilises cette écharpe pour caresser son corps, y compris ce membre dressé et n'ayant pas encore libéré sa semence juteuse. C'est alors qu'il décide de reprendre la commande des opérations et qu'il te bande à son tour les yeux. Puis il approche ton corps du sien, il te dirige en position tête-bêche.

Tu lui as déjà montré que tu suçais divinement. Il veut à nouveau que ta langue se pose sur son gland et l'excite. Il veut aussi, comme il vient de te le dire à l'oreille, te goûter à nouveau. L'excitation t'innonde déjà, à peine remise de ta jouissance précédente. Sa langue te chatouille, te pénètre, te lèche, te parfouille, te caresse. Savoir sa salive sur ta mouille et sentir sa chaleur sur ton corps t'électrise...

Mais il n'y tient plus... la chaleur de ta langue va faire jaillir son sperme, il le sait. Il te demande de t'allonger et l'instant d'après se fait venir sur toi et honore ton corps de son jus qui vient s'étaler sur ton ventre, tes seins, ton cou, ta bouche et ta joue, en plusieurs jets et râles de plaisir...

Il s'allonge alors à tes côtés en passant sa main derrière ta tête pour enlever cette écharpe qui glisse à terre : tes yeux découvrent le spectacle de ton corps recouvert d'une substance avec laquelle ta main gauche joue déjà, en caressant tes seins... ta main droite est déjà en toi, ta chatte à nouveau en feu, prête à de nouvelles expériences, plusieurs pièces de l'appartement restant à explorer...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il vous faut vous calmer un peu, reprendre un rien de sérénité pour que le jeu puisse continuer.

Elle se lève d’un bond, presque sauvage, te laisse là tout seul, interloqué, une musique douce vient caresser tes tympans, un parfum lourd envahit la pièce, tu redescends sur terre enfouie dans les ailes d’un ange.

Un son t’intrigue, et oui cela vient de la salle de bain juste au bout du couloir, l’eau coule à gros bouillon dans la vaste baignoire, des odeurs de jasmin et d’iris tubéreux viennent caresser tes narines, ils sont voluptueux, ils emplissent tous l’espace, la vapeur chaude enveloppe tout ton corps, elle est juste derrière toi , elle te contemple, t’appréhende dans les brumes, lorsqu’elle pose la main sur tes fesses, tu sursautes , sorti un peu violement de ta rêverie, tu te retournes tu la regarde droit dans les yeux, son corps est toujours maculé de longues traînées de ton sperme, elle ne s’est même pas essuyée, elle conserve sur sa peau les traces de ta jouissance, tu attardes le bout d’un doigt sur le liquide visqueux, tu étales encore un peu plus , les dessins sur le bout de son sein, elle te saisit la main, son téton est exagérément durci, il lui faut la douceur de l’eau chaude, pour s’apaiser un peu .

Tu te glisses dans l’eau, bon dieu , que c’est doux , que c’est bon, cette sensation, qui t’enveloppe de la tête aux pieds, elle te rejoint, s’installe en face de toi,du bout de ses orteils, elle vient chatouiller la peau si douces de tes couilles, te sourit, et tu lui rend la pareille, tes pieds se font audacieux, et de la pulpe tu écartes ses lèvres , elle bascule la tête en arrière, et pousse un long ,très long soupir,

Et bon sang ce que tu peux être impertinent, tu l’introduits dans le plus chaud encore, tu sors et rentre avec agilité, titille avec insistance son clitoris, qui n’a de cesse de bourgeonner à l’excès, elle se cambre sous les assauts de tes orteils malicieux,

Elle saisit brusquement ton pied, il faut te calmer un peu, il est venu tout tour de te faire câliner, ta queue est un peu fatiguée, mais les promenades aquatiques futures vont la faire rigoler, raidir et jaillir encore une fois.

Elle s’approche, les mains pleines de mousse, tu dois te cambrer un peu plus , te tendre vers elle, l’amener au ras de l’eau , qu’elle puisse la masser, elle la saisit des deux mains, tu te retrouve la l’onctuosité, dans la légèreté, ta bite en apesanteur, dans les bulles parfumées, elle va et vient doucement si doucement, s’en est presque exaspérant de lenteur, mais il reprend vigueur ton membre insatiable, et elle continue, elle ne s’arrête jamais, elle admire la belle raideur naissante, elle se penche pose sa langue sur le bout de ton gland, ce contact te semble presque frais en comparaison de la chaleur ambiante , elle poursuit son va et vient onctueux.

Subitement, elle glisse une main sous tes fesses, vient chatouiller les replis secrets de ton cul, tu te figes un instant , surpris par son audace, mais tu te laisses faire malgré tout, et elle devient plus audacieuse, elle masse avec plus de ferveur ton intimité , tu t’abandonnes doucement, un de ses doigts glisse à l’intérieur de toi, juste au bord, elle te laisse le temps de t’habituer, elle s’introduit un peu plus encore, tu gémis, tu bandes de nouveau, son doigt se fait plus rapide dans l’intérieur moite de ton cul, sa main sur ta queue suit le même rythme,

Cela t’arrache un long feulement rauque, ta tête rejetée en arrière.

Et d’un seul coup, elle retire son doigt, cesse le va et vient de sa main, se retourne, te tend son cul, les deux sphères de ses fesses émergeant tout juste de l’eau ……

A suivre …..

Louise

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:oops: :oops:

Vous êtes époustouflants tous les deux ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbes doubles récits ... continuer longtemps pour notre plus grand plaisirs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oula je vais pas avoir asser de temps pour tout lire moi .... Nan j arivent pas a me detacher tellement c bon...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est surpris, de se retrouver soudainement les yeux rivés sur ton petit cul rebondi. Mais peut-il refuser cette invitation alors que sa queue est tendue à quelques centimètres de l'entrée de ton orifice ?

Il te demande une capote, tu lui indiques la coupelle posée sur le meuble. Tu te contentes d'onduler légèrement ton cul, baigné par les vaguellettes du bain.

Il passe de l'eau sur le corps, puis vient le lécher tendrement, passant sa langue sur la peau chaude et humide de tes fesses. Changeant de position, il se décide enfin à frotter sa queue tendue contre tes fesses, puis à l'approcher de ton trou.

Tu n'en peux plus d'attendre et tu lui fais savoir. Il se glisse alors en toi lentement, il s'enfonce avec bonheur à l'intérieur de ton corps, de ton cul, de ton trou. Son pieu se met alors à coulisser en toi. Tu aimes le sexe, tu prends ton pied à te faire enculer autant qu'à avaler sa semence tout à l'heure, tu ne penses à rien, seulement à profiter de l'instant présent, à ce sexe qui s'active au plus profond de ton intimité et te donne un plaisir immense.

Tu voudrais te doigter pour décupler ces sensations. Il semble te comprendre car tu sens une main effleurer ta toison, immergée dans l'eau parfumée...

A peine le peau de son index posée sur ton bouton, ta jouissance se fait imminente...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Histoire très bien écrite :aime::oops::aime: ...et quel suspens !!! :wink::oops::roll::roll::roll: :roll:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tes mains sont plantées dans ses fesses, tu vas et vient presque rageusement, l’eau du bain fait des vagues de plus en plus importantes, elle finit par déborder, faisant de grands » splash » lorsqu’elle atterrit sur le sol, vos cuisses font quasi le même bruit, lorsque tu viens buter comme un damné sur son cul, tu coulisses dans de longs mouvements amples, ta queue au bord de l’explosion, tu veux jouir dans la chaleur dévorante de ses fesses affamées , elle t’invite, elle te supplie de ne plus t’arrêter, de continuer encore et encore, elle hurle tel un fauve son plaisir immense, et tu jouis, tu te répands en elle au fond de ce brasier en longues saccades. Tu attends encore un peu, tu attardes ta main sur le rebondi de ses son cul, elle relève la tête la tourne doucement vers toi, et te jette au visage son plus beau sourire, tu retires lentement ta queue maintenant doucement ramollie.

Il est tant de sortir du bain, l’eau vous semble subitement vraiment trop froide.

Un peignoir pour chacun enfilé dans la hâte, vous frottez de concert le dos, les bras, les jambes, vos intimités rassasiées. Et vous voilà partis dans le salon, un tapis de laine chaleureux, dans la cheminée, un feu de bois crépite, les flammes ont entamé leur danse vorace sur les bûches, une boisson chaude pour toi, une coupe de champagne pour elle, vous êtes allongés devant les braises, sa tête repose sur le creux de ton ventre, vous êtes enroulés comme deux gros matous repus d’amour.

Et le sommeil vous surprend, vous voilà endormis, des rêves plein la tête, l’âme noyée dans les langueurs charnelles.

Louise .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Et bien bonne nuit là-d'essus :oops::aime::oops: ... joli "repos du guerrier" :aime: :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci à tous pour tous vos compliments, et un tout particulier à abcdef , qui s'est promené avec moi dans l'appartement......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:oops: :oops::aime:

Encore une fois bravo ...

C'était superbe ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.