Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

trentenaire

Une matinée pas comme les autres

Recommended Posts

Après s'être doucement réveillé devant le net, surfant entre facebook, les infos et des vidéos gags, Stephane commençait à sentir monter sa libido..

Une éréction certaine, bien que lente et douce l'envahissait. Une fois n' est pas coutume, pouvant profiter d' un matin de semaine, et répondant à l' appel de

son sexe qui ne demandait qu'à darder, il commença à se masturber, massant tranquillement son gland d'une main, palpant ses bourses de l' autre. Il avait envie

de prendre son temps, venir longuement. Cela faisait quelques jours déjà qu' il n' avait pas eu d'orgasme, et il le savait, il le sentait, celui ci promettait

d'être intense et juteux !

Rapidement, il fila sur son site porno préféré, regorgeant de vidéos toutes plus X les unes que les autres, mais pris son temps pour en choisir une.

Il mattait les miniatures, cherchant celle qui allait inspirer son excitation. Milf, Anal, 2f1h, toutes ses catégories préférées y passaient mais aucune ne

l' emballait. Il finit par choisir une "cumpilation", mais à peine la vidéo lancée, il avait déjà envie d' en changer,rythme trop lent, gros plans omniprésents..

Son excitation retomba quelque peu mais sa recherche se précisa, il avait envie de voir une femme s'occuper d'une belle queue droite et dure comme il avait envie

de s'occuper de la sienne. Et justement, il réalisa question pilosité qu'elle laissait à désirer. Pensant à son orgasme et à sa main glissante, pleine de foutre sur

son membre lisse si raide durant l' éjaculation qu' il décida d' aller s' en occuper.

Plutôt poilu, sauf dans le dos et sur les épaules à son grand bonheur, fier de son pelage viril, il n'aimait pas les poils disgracieux de son paquet et

ceux disparates à la base de sa tige.

Debout devant le miroir, il enduît de gel à raser l' ensemble de son sexe, se faisant durcir pour faciliterla tâche mais aussi car il aimait

bien se regarder, il la trouvait belle quand elle était comme maintenant, fierement dressée, le paquet remonté, bien rond. Il prît place sur le petit tabouret,

écarta les jambes et commença son office.

Une bonne demie heure plus tard, au sortir de la douche, il retourna tout juste sec sur son fauteuil. Il n' avait plus qu' une mi-molle, mais ses couilles

encore émoustillées par le passage de la lame faciliteront la reprise de la libido.

La sonnette de l' appartement retentît alors.. Si ça avait été celle de l'interphone, il ne se serait même pas levé, mais vu qu' il y avait quelqu' un sur le

palier, il décida d' aller regarder à l' oeil de boeuf.

Il distinga une petite silouhette féminine et rondelette devant sa porte et une autre totalement déformée par la lentille devant la porte du voisin à gauche.

Mais à part qu' elle semblait blonde et coupée court, il ne pouvait rien distinguer d'autre dans le contre jour du palier.

-"Une seconde !!" cria t il à travers la porte.

Il fila dans la penderie attraper un short et enfila une veste à capuche qui trainait sur le dossier d' une chaise dont il remonta la fermeture éclair à moitié. Il ne

pensait pas à séduire cette fille dont il ne connaissait même pas le visage, mais tout beau tout propre, il se sentait sexy et avait envie de voir une petite lueur

de surprise dans les yeux de cette personne.

Il ouvrit la porte souriant de façon courtoise et en l' espace d' une demie seconde, il aperçut ce qu' il voulait. Ses yeux, bleus et plutôt jolis d'ailleurs,

s'étaient subrepticement posés sur le torse du garçon et avait amorcé un sourire charmant qui finit par un bonjour les yeux dans les yeux. Elle devait avoir le même

âge, la petite trentaine.

Et sans l'ombre d' une hésitation, comme si de rien n'était, elle commença son spitch.

-"Bonjour monsieur, je suis représentante pour "Violet", le fournisseur internet, et nous venons à votre rencontre pour vous informer que l' immeuble est

désormais équipé de la fibre, et vous proposer nos services si vous n' avez pas encore internet ou si vous n'êtes pas satisfait de votre fournisseur actuel."

Il l' avait laisser parler par politesse, et bien qu' elle eut été mignonne, il était plutôt agacé au fond de s'être dérangé pour de la pub. En plus, ça lui

paraissait louche car il était déjà chez ce fournisseur..

Peut être une de ces escroqueries dont on entend parfois parler à la télé..

-"Ok, mais je suis déjà chez violet, avec la fibre et tout et tout, donc merci mais non. En plus, que vous sonniez pour mettre de la pub, c' est une chose,

mais que vous veniez sonner au porte, faut pas déconner !" Il restait poli, sans lever la voix, car il ne voulait pas être désagréable, elle ne faisait que son

boulot, mais c'était le genre de truc qui ne lui plaisait pas, en plus ils étaient venus en équipe ! Devant la porte du voisin, un type d' une quarantaine d'année

sortait le même discours.

Sans se démonter une seconde ni perdre son sourire, elle reprît :

-" Excusez moi pour le dérangement monsieur, je vois que je vous dérange mais comprenez qu' en plus de notre démarchage, c' est aussi une information. Vous

ne vous imaginez pas le nombre de personne qui ne profite pas de la fibre car ils ne savent pas qu' ils en sont équipés."

-"Je n' en doute pas, et je sais que vous ne faites pas un travail facile, je ne voulais pas être désagréable, mais j' ai l' impression d'être agrésse dans

ce genre de situation vous comprenez, je suis tranquille chez moi.. Et vous arrivez avec vos techniques de requin..."

Elle jeta un oeil rapide à son collègue qui semblait faire mouche chez le voisin et était à fond dans sa vente.

-" Je ne vous le fais pas dire, et ne vous excusez pas, j' ai l'habitude de pire. D'ailleurs, si vous m'offrez un café, je pourrais souffler cinq minutes."

Elle se raprocha de Stéphane pour chuchoter et glissa en fixant son associé :

-" Mon patron est un tyran et ce travail m' exaspère..S' il vous plaît.."

En faisant ceci, elle avait cassé la barrière professionnelle et c'est vrai qu' elle ne paraissait pas si dedans que ça. Là ou son patron était en costard

cravate, elle, portait jean et baskets proprettes, une veste en cuir noir et fin par dessus un pull plutôt classique, d' un vert plutôt sombre.

Stéphane eut tout à coup l' impression d'avoir à faire à une copine plutôt qu' une représentante et, avec tout de même une petite pensée vicieuse derrière la

tête, il l' a fit entrer pour lui offrir son bol d' air. Après tout, célibataire, il n' avait rien à perdre ! Si il lui avait vraiment tapé dans l' oeil comme il le

pensait, pourquoi pas..

Lorsqu' elle était passée devant lui, il avait prit le temps de détailler son corps plus précisemment. Une belle poitrine volumineuse qui devait taper

facilement taper dans le 95C, agréablement moulé par son pull, une taille dodue mais présente, et des fesses si rondes que son éréction faillit revenir à leur vision.

Elle s'installa sur le canapé, les mains sur les genoux. Après quelques minutes et deux cafés, Stéphane apprît son prénom, Lise, qu' elle ne faisait pas ce

travail depuis longtemps et encore moins par passion, tout à fait consciente du côté agressif de la méthode. La discussion bien que courtoise et agréable était aussi

tout à fait comme il faut, au grand damn du garçon qui ne savait pas trop comment passer la vitesse supérieure.

-"Puis je emprunter vos toilettes s' il vous plaît ?"

-"Bien sur, dans la salle de bain à l' entrée."

L'échange était purement réthorique, l' appartement n'étant pas bien grand il suffisait d'être dans la grande pièce pour voir toutes les autres, et cela était symbolique

de la perte de vitesse de la conversation.

Alors que Stèphane s'était résigné à la laisser partir après son tour à la salle de bain, elle en revint avec un sourire curieux sur le visage.

-"Je peux vous poser une question ? Mais ne le prenez pas mal"

-"Bien sur."

-"Vous êtes gai ?"

Surpris par la question, ne sachant pas trop ce qui avait pu provoquer cette interrogation, il répondit :

-"Pas du tout pourquoi cette question ?"

-"J' ai vu un rasoir usagé dans la salle de bain et vous avez votre barbe de trois jours alors..."

Il éclata de rire, ce qui amusa Lise, même si elle ne savait pas trop pourquoi.

-"Et bien dîtes moi ce qu' il y a de si amusant ?"

Sans mots dire, il se leva du canapé et se tourna face à la jeune femme qui se tenait dans l' encadrement de la porte du salon.

-"Rappelez vous, c' est vous qui me l'avez demandé ?"

Et il tomba son short, laissant apparaître son sexe totalement lisse. Lise resta bouche bée, mais le regard pétillant. Et encouragé par cette réaction non négtive, il

commença à se carresser doucement sans la lâcher du regard. Après un court instant, elle reprît ses esprits et enchaina :

-"On dirait bien que je me suis trompée.."

-"Vous pouvez le dire." Et maintenant totalement dur il relança :" Est ce que vous fairiez cet effet à un homo ?"

Elle hésita une seconde, visiblement excitée par tant de culot et ce membre dréssé pour elle.

-" Si c' est moi qui vous fait cet effet, l' entrevue va devenir des plus interressantes on dirait.."

Stéphane finit d'enlever son short, ouvrît sa veste et s'approcha de Lise, le sang bouillonnant. Dès qu' il fut à portée, elle prît sa queue dans sa main en même temps

que leur langue se melaient langoureusement.

Stéphane ne perdît pas une seconde à lever le cuir et le pull désormais encombrants, et plaqua Lise contre le mur, malaxant fermement ses seins l'un contre l' autre.

Il débordaient littéralement du soutien gorge qui ne tarda pas à sauter lui aussi puis elle le traina vers le canapé sur lequel elle le poussa à s' assoir avant de s'installer

devant lui à quattre pattes, entre ses jambes.

Stéphane massait son gland, tirant son sexe vers lui afin de présenter ses couilles à cette bouche gourmande et humide qui les aspira sans hésiter. Cette fille était

vraiment vicieuse, n'hésitant pas à jouer la salope gourmande, léchant du perrinet à la tête dardante qu' elle engloutissait avec tant d'aisance jusqu' à la garde.

Indéniablement, Stéphane montait, mais ne voulant pas venir sans l' avoir défoncé auparavant, il essayait de l' interrompre. Elle prît alors le sexe bien dure entre ses

seins avant de dire avec un clin d'oeil:

-"Je ne baise pas avec les inconnus, moi ce que je kiff, c' est les sucer !"

Tout autant décontenancé qu' excité par sa déclaration il fallut quelques secondes à Stéphane avant de reprendre.

-"A défaut de te prendre la chatte, je vais prendre ta bouche.."

-"Ca tu peux, car je kiff encore plus que la pipe !"

Il se leva, attrapa Lise par les cheveux en lui penchant la tête en arrière avant de lui faire lécher son gland luisant dont elle se délectait. Il s'amusa avec sa bouche

et son visage quelques instants puis enfonça sa queue tout au fond de sa gorge qu' elle accepta d' une facilité déconcertante. Elle le regardait avec un air de soumise coquine

qui en demandait toujours plus, prenant à peine le temps de respirer. Excité par tant d'aisance, Stéphane n' avait de cesse d'aller et venir dans cette bouche chaude, profonde et

humide. Au bout d' un moment, n' y tenant plus il se masturba frénétiquement pour venir sur son visage, ses seins, son corps, partout, et c' est juste à temps qu' elle put lui

demander de venir dans sa bouche.

Une main sur les seins,l' autre dans dans sa culotte, le gland en bouche, le regard suppliant de semence, elle laissait Stéphane se masturber et jouir, totalement offerte.

En sentant le sperme couler sur sa langue, elle eut elle aussi un orgasme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest léna léna

Et bien...comment dire...J'ai commencé ma lecture un peu amusé, en effet une ode à ton membre ! Mais ce début nous indique bien l'état d'esprit de ton personnage. Pour la suite, tous les stéréotypes du film porno par excellence sont réunis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas vraiment une ode à mon membre en particulier bien que je me sois inspiré de celui que je connais, evidemment ! :) Ce n' est pas une confession non plus, mais juste une histoire que je voulais effectivement stéréotypée :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest léna léna

Alors ton but est parfaitement atteint. ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On ne m'a jamais démarché comme ça quand j'étais seul chez moi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.