Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Mariveau

Mes mains, ta langue

Recommended Posts

Mes mains :

Tu adores mes mains, je sais que tu as un faible pour elles.

Mes mains sont à l’origine de tant de tes plaisirs, elles mènent souvent le jeu, le jeu de l’amour, entre autre.

Imagine mes mains sur ton corps, elles sont chaudes et pleine d’initiatives lorsqu’elles saisissent, massent, empoignent fermement … et qu’elles se son câlines, douces et efficaces en même temps.

Sens mes mains qui glissent le long de ta colonne vertébrale et s’échouent au bas de tes reins, font un arrêt pour s’insinuer plus bas…. Elles sont si persuasives lorsqu’elles reviennent en avant cette fois, plus haut, sur un terrain montagneux et qu’elles pétrissent tes seins arrogants, en attrapent les bouts et les malmènent si tendrement… et lorsqu’elles remontent, entourent ton cou fragile, ou bien tempêtent à travers tes cheveux… frôlent tes épaules…et redescendent le long de tes bras.

Tu aimes les sentir sur ton ventre, surtout la chaleur qu’elles dégagent. Je te sens possédée, conquise. Tu deviens le jouet, l’esclave, moi le maitre et oui …le jeu des mains, continue.

Elles dansent un ballet, tu es la scène. Elles dansent sur ton corps qui m’est si familier, une chorégraphie que seuls toi et moi connaissons bien. Elles continuent, elles s’insinuent à l’intérieur de tes cuisses, là où je peux sentir ton plaisir, le toucher, l’engendrer, l’évaluer, le contrôler…

Parfois j’ose un doigt dans un intérieur plus étroit, mais tout aussi sensible.

A tes gémissements, je sais exactement qu’elle danse choisir, mes doigts habiles se font plus audacieux, plus persuasifs, ils glissent à cet endroit propice, et toi tu te fais plus disposée ;

Mes doigts s’attardent sur des points si… stratégiques.

Tu aimes mes mains, leur dextérité surtout. Je sais exactement ce qu’il faut te faire.

Tu les crois magique, je suis ton Merlin, mes mains sont très occupées, l’une entre tes cuisses l’autre en visite touristique ailleurs… Je t’électrise.

Tu aimes cette façon de te faire jouir, le ballet s’achève, tu vas exploser si je continue, je vais te conduire vers les étoiles du plaisir

Je sens venir le spasme dans ton bas-ventre, tu gémis, tu cambres le dos, te raidis, tu cries, tu hurles, j’aime t’entendre jouir de mes mains

Tu le sais je n’ai fait que te réchauffer et ta passivité va se changer en activité.

Je suis tellement bandé, tes mains maintenant saisissent, massent, empoignent…. Tu me conduis alors à ta langue.

Ta langue :

Elle glisse sur mon ventre, s’attarde ici et là, et de se perdre quelques instants à la naissance de mon pubis, avant de poursuivre et descendre sur le haut de mes cuisses, filer jusqu’à l’aine, suffisamment longtemps pour que mon sexe s’excite, durcisse, bande, et que ta bouche, tes lèvres et ta langue s’y plaque, s’y collent pour en tirer tout le plaisir qui y couve ; que ta bouche, tes lèvres et ta langue me lèchent et me sucent.

Petits coups de langue furtifs et à peine appuyés tout autour de mon gland, juste à l’endroit du renflement. La caresse de ta langue qui s’enroulait autour de mon membre m’arrachant des gémissements de plaisir, ce qui n’est pas sans t’exciter davantage.

Tu soupires, tu geins, en appuyant plus fort des lèvres et ta langue sur ma verge qui tressaute. Lorsque tu l’engloutis jusqu’au fond de ta gorge, je deviens fou, je râle je geins en crispant mes doigts dans ta chevelure, en faisant rouler ma tête sur l’oreiller.

Tu es si appliquée, en te servant aussi bien de tes doigts que de ta bouche contractée pour appuyer sur les endroits sensibles.

Ta langue tourbillonne à grande vitesse le long de mon pieu ou bien s’écrase par surprise sur mon gland congestionné

Je te relève légèrement la tête de mes mains pour te regarder faire tandis que tu continues de m’aspirer, les joues creusées et la langue bien active.

Tu sais que je ne vais pas résister longtemps, tu te retires une seconde, mais je me contracte sous les effets de tes mains qui triturent mes bourses .

Tu sens que ma jouissance ne va pas tarder, mon sperme fuse de mon gland dilaté.

Bien loin de t’éloigner, tu me dévores mon vît. Tu savoures mes contractions au passage de mon sperme dans mon membre.

Tu bois ma semence avec délice, en gémissant, en ronronnant de plaisir comme une chatte.

Nous nous laissons choir sur le tapis, restant silencieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toute la sensualité des caresses, joliment et joyeusement exprimée!:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très sensuel. Bien écrit avec tendresse :bisous5:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.