Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
louve26

ma meilleure amie

Question

Bonsoir à tous,

Je ne sais pas si je suis sur le bon salon, je m'excuse si cela n'est pas le bon. je vous précise également que ceci va être assez long.

Je vous expose mon petit "problème". Ma meilleure amie et moi nous nous connaissons depuis 7 ans. Elle est en couple depuis 5 ans et a un petit garçon de 3 ans. Au passage je suis la plus heureuse des tatie avec son petit bonhomme. Personnellement, je suis célibataire. Nous sommes toutes les deux, comment dire fusionnelle dans notre amitié? Nous sommes malheureuses quand nous ne nous voyons pas pendant 1 mois entier, on se parle via des email , sms et facebook entre les fois ou on ne se voit pas, en gros a peu près tous les deux jours nous communiquons. On se manque, et quand on se voit, on se fait plein de bises (soft je précise), des gros câlins, on se tiens par la main... On dort ensemble quand je suis chez eux à se raconter pleins d'histoires jusqu'à points d'heures. Deux meilleures amies quoi...

Il y a de ça presque 2 mois, ils ont voulu, son mari et elle, officialisés leur union par un mariage. J'étais bien entendu la témoin de ma meilleure amie. Très heureuse, très fière également. Mariage très simple juste la famille proche, juste un passage à la mairie et youpi après une petite soirée dans un logis du coin pour que tous le monde dorme sur place. Le mariage se passe bien, deux "oui" franc et tous le monde est heureux. Au cours de la soirée, je me suis isolée ne souhaitant pas qu'elle voit que j'étais un peu triste. Rien à faire elle m'a suivi et souhaité savoir ce que j'avais. Je ne comprenais pas moi même quel était mon problème alors lui dire... J'étais très fatiguée, un mélange de joie et aussi un peu peur de la perdre, ce qui était idiot. Je lui dit que je suis un peu "perdue" et que je sais plus trop ou j'en suis... Je ne sais même pas pourquoi je lui ai dit ça. Ma meilleure amie me laisse seule sur mes conseils et va profiter de son mariage, moi vers les 3-4h je monte me coucher, mais impossible de dormir avant les 6h du mat'. Je tourne et retourne dans ma tête et mon lit. Vers 8 h je me réveille, me lève, part me doucher. J'entends gratter à la porte de la salle de bain, ma meilleure amie est là et s'étonne que je sois déja debout. elle me dit qu'elle aurait aimé me réveiller avec plein de bizoux ... Bref nos délires habituel. Elle essaye de savoir ce qui met arriver la veille, comme je ne sais toujours pas moi même, je mets en cause la fatigue. On reste bien une bonne demi heure à se faire des bizoux et des câlins et elle a me raconter la fin de la nuit. On descend ensuite petit dej avec tous le monde...

Le week end du mariage passe et dans la semaine avec mon amie, on planifie de ce voir le week end suivant pour les photos, les échanges et pis papotter puisque nous n'avions quasiment pas eu le temps...

Le fameux week end arrive, je débarque dès le vendredi après le boulot finissant à 13h je prend directement l'autoroute et arrive chez eux. On rigole, on plaisante, on visite les garages de voiture. On profite l'une de l'autre, de son fils également de son mari. La nuit du samedi au dimanche ma meilleure amie et moi dormons ensemble,et il parait que dans la nuit j'aurai pleuré, gémi et dit "non je suis perdue, ne fais pas sa" en sanglotant horriblement. Mon amie me le dit le lendemain ce qui me gêne, ne me rappelant pas du tout de quoi je rêvais...

Le dimanche dans l'après midi, nous décidons de partir seulement toute les deux. Profitez un peu l'une de l'autre. Son mari gardant leur fils. Nous nous baladons, prenons des photos, rigolons,discutons de tout de rien. Et le sujet dévie sur notre amitié plus que amitié comme nous sommes fusionnelles, cela arrive souvent que l'on plaisante sur le sujet en "s". Très sérieusement, elle me dit que sa ne sera jamais possible entre nous deux... ce que je comprend totalement. Nous nous arrêtons boire un coup. Et je lui raconte qu'il m'est arrivé, d'imaginer des choses avec elle. Et que plusieurs fois j'ai été tenté de l'embrasser mais sans imaginer aller plus loin.

Elle me dit qu'elle aussi mais qu'elle a imaginé plus, notamment le vendredi quand je suis arrivée. je ne relève pas sur le coup... nous repartons tranquillement vers la voiture. En discutant d'autres instants dont nous avions toutes les deux très envie de nous embrasser sans franchir le pas... Notamment en bas de chez elle 5 ans avant, alors que je la ramenais du travail à cette époque ou là elle m'avait déposé un baisé sur les lèvres. Toutes les deux nous étions posés pleins de questions après chacune dans nos coins, et sans nous concerté avions décidé de ne plus en reparler. Il y avait eu également des fois en ballades ou encore quand elle passait ses après midi chez moi 5 ans plus tôt. Elle était déjà en couple avec son homme a ce moment là. Je me rappelle que je me posais pleins de questions, si elle était sérieuse surtout.

Je reviens à il y a quelque semaines, dans la voiture, sur le chemin du retour, je lâche une question qui me turlupine: "qu'est ce qui s'est passer vendredi ? qu'est ce que j'ai fait pour que...?" et elle me sort "ce n'est pas ma faute si vendredi j'avais envie de toi"....gros bug de mon coté.. elle se met les mains sur la bouche et s'excuse d'avoir dit cela comme sa....je crois les seuls mots que j'ai réussi a dire sont "oh"... J'ai dû ajouter tout bas "j'en ai rêver que tu me dises sa un paquet de fois et il faut que tu sois marié..." Je souris j'essaye de détendre l'atmosphère car je sens qu'elle s'en veux d'avoir dit sa alors que je suis célibataire. Le reste de la conversation a été dans la voiture de tout et de rien...de prochaine balades.... Mais vraiment de choses banales.Alors que je ne pense qu'a une chose c'est m'arrêter et... Le soir au moment de rentrer chez moi, je suis vraiment pas bien, envie de vomir vraiment pas en forme.

Puis nous reprenons le boulot. Dans la semaine, nous reparlons par email ou sms. Moi dans ma tête sa voix me hante. Je l'entend me dire en boucle "j'ai envie de toi". J'essaie également de me souvenir de ce que j'ai pu dire ou faire le vendredi. Elle de son coté n'a pas passé non plus un bon début de semaine. J'essaie de la lancer sur le sujet. On hésite à en parler, mais elle me dit qu'elle est perturbée en ce moment et que du coup sa rejaillit sur moi. Nous ne voulons pas perdre notre amitié nous sommes tellement bien a pouvoir tout nous dire.

On s'est revus la semaine dernière. Premier moment toutes les deux, un gros câlin dans les bras l'une de l'autre pendant 1/2 heure debout dans son salon. On a évité le sujet. Dans son couple c'est dur la vie avec un enfant qui les tests. Ils ont des moments pas facile et je ne veux pas qu'elle croit que je "profite" de la situation. Je ne suis pas comme ça. Mais en même temps j'aimerai tellement la revoir avec son sourire que je lui connaissais il y a 5 ans. Elle pense que si on a pas tenté nos chances par le passé, c'est qu'il n'y a que de l'amitié entre nous. Moi je pense plus que les occasions que l'on a eu n'était pas les bonnes et qu'il peut y en avoir d'autres...

voila ma "petite" histoire qui me turlupine depuis deux mois. J'évite de penser je m'occupe la tête mais là avec les congés ça me trotte. Et je ne sais pas, ce qu'il faut que je fasse, ou même ce que je dois penser de tous ça.

Merci de m'avoir lu jusque là en tout cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Recommended Posts

Whoua!! C est a la fois une superbe histoire d amitié avec toutes les complicités qui puissent exister et

aussi le debut d une histoire d amour avec une suite plutot difficille....

C est tres courageux de ta part d avoir ecrits tes emotions comme cela...Vous avez toutes les deux vouluent

preserver avant tout votre amitié...A te lire vous devez etre des personnes de coeur, sur qui l on peut compter...

Desolé Louve , je ne pourrais te conseller quoi faire, mais juste au moins garde l amitié qui est tres forte

entre vous....l a perdre serait tres dure pour vous a te lire.

Voila je te souhaite bon courage Louve et encore bravo de t etre confié...biz...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien merci ptidav pour ton message.

Nous sommes très complices toutes les deux c'est sûr. Je la connais comme jamais je n'ai connu quelqu'un. Parfois, je me dis que je la connais même mieux que moi.

Nous prenons soin l'une de l'autre. Chacune a ses problèmes familliaux (comme tout le monde) et on essaye de se soutenir dans les moments de peines.

Et on se partage nos joies !

Merci de ton conseil en tout cas. Il est vrai que la perdre serait très dur et ne me semble pas envisageable.

Maintenant je suis ouverte à tout conseil ;).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest kenshi

Joli recit

Tes sentiments ont l'air tres fort, garde bien précieusement cette amitié

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton récit est très agréable à lire, une confession vraiment touchante !!

Pour ce qui est des conseils, au vu de votre complicité, conserver cette amitié me paraît primordial, bien sur.

Peux tu vraiment espérer plus ?

Rien n'est moins sur.

Ton amie est engagée, mariée.

Veux tu jouer le rôle de l'amante ?

Peut être devrais tu te faire une raison, et te contenter de cette amitié ?

Toi seule peut décider.

Une décision difficile dans tous les cas, bien que nécessaire.

Courage :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci pour vos messages.

Notre complicité et donc notre amitié est le plus important c'est clair... j'agis dans ce sens là pour la préserver.

Mais j'ai l'impression que c'est elle qui se...comment dire... qui souhaite plus...

Je ne suis pas trop téléphone, elle non plus. Cela fait 2 semaines qu'elle m'appelle, souhaite entendre ma voix ou qu'elle me demande de l'appeler pour me raconter des histoires. Cela ne me dérange guère. Loin de là. Sa me fait plaisir de papoter avec elle.

Mais je m'inquiète, quand on est marié, on passe du temps avec son conjoint surtout le soir quand le petit est couché.

Je me répète en boucle qu'elle a juste besoin de parler c'est tout. Je pense que c'est la bonne thérapie à votre avis ?

Mais si elle dévie de son coté, je peux la laisser faire à votre avis ? Je veux dire on imagine un jour c'est elle qui m'embrasse ou fait un signe dans ce sens là.

Qu'est ce que je dois faire ? La repousser et lui faire du mal ? Ou laisser faire parce qu'on aura assez couru l'une après l'autre ?

Je me pose trop de question je suis bien une fille :) ... sauf que la seule personne avec qui je pourrais en discuter et ben... elle est directement concerner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton histoire me touche beaucoup car elle me rappelle la mienne par certains aspects.

Si tu penses vraiment que c'est ton amie, mariée, etc. qui en veut plus, alors ma foi, je dirais : pourquoi pas ?

Même dans ce cas, bien sur tu prends le risque que les choses ne se passent pas aussi bien que tu le souhaiterais, mais d'un autre côté, personnellement je préférerais prendre ce risque que de rester avec des regrets qui vont te hanter pendant (très) longtemps.

Donc si tu penses avoir une vraie opportunité, fonce !!

Advienne que pourra !!

Ce n'est que mon avis, mais pour avoir vécu une situation un peu similaire, je m'en suis voulu très longtemps de ne pas avoir su saisir ma chance.

Encore une fois, la décision t'appartient...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci de ton avis...

de l'avoir écrit cela me fait déjà beaucoup de bien et d'en parler piouuu ! est un vrai soulagement...

je pense que vu que c'est elle qui est engagée c'est plus a elle de voir ce qu'elle veut exactement...

ton expérience me fait "peur" car j'ai déja des regrets de ne pas avoir tenté il y a 5 ans avec elle. Elle l'aurait voulu et moi aussi...et a plusieurs moments.

piou pas facile...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu as déjà des regrets, je crois que l'on se comprend.

Je te souhaite tout le bonheur possible.

Bises

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest aurel-anim

D'accord avec Capablanca , il ne faut pas que les regrets apparaissent (ou dans ton cas s'accentuent vu que tu en as déja par rapport a il y a 5 ans) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais lu ton témoignage il y a quelques temps, et m'étais dis qu'apporter mon expérience pourrait être constructif... me restait de trouver le moyen de le faire. Naviguer en eaux troubles est une chose, réussir à en parler d'une manière claire en est une autre.

Bref, donc oui, la confusion que tu décris il m'est arrivée de la vivre. Deux fois. Une habitude? Loin de là :lal: Ces deux histoires sont loin d'être de simples anecdotes dans ma vie. :)

La première chronologiquement s'est passée assez jeune, le bac tout juste en poche, avec ma meilleure amie. Jusqu'à aujourd'hui, j'ai rarement eu avec un autre être humain une relation aussi entière qu'avec elle à cette époque. Aucun masque, aucune tentative de masque. Aucune tentative pour cacher le mauvais ou l'excuser pour se donner bonne conscience. J'ai pu apprendre à ce moment là la différence entre ne pas être hypocrite, et être vraiment soi. Sans effort. Cette sensation là, est une vraie chance :)

Cette authenticité interdisait le moindre début de séduction entre nous, évidemment. Ca ne nous a pas traversé l'esprit d'ailleurs... jusqu'à ce point, au bout de que quelques années, où parmi tous les changements qui intervenaient dans nos vies (épreuves du BAC, départ du lycée, inscription en fac etc...) les choses entre nous ont changé également. Des remarques, des insinuations effectivement, mais surtout une atmosphère qui change, une tension dans l'air. Perturbante, effrayante, mais rapidement addictive. J'en suis venue à réellement envisager l'inenvisageable: essayer. Passer la barre sacro sainte d'une amitié avec une fille, celle-là en plus et tenter un vrai truc, une vraie histoire, un vrai couple. Malgré mes principes psychorigides, et la situation qui rendait ça quasi suicidaire ^^

Tu ne peux pas imaginer à combien de titre c'était impensable :lal: mais j'étais prête à tout risquer :) Elle était une des personnes les plus chères à mes yeux, hors de question de faire des concessions. Il fallait faire les choses bien. Quand je me suis aperçue que j'avais confondu désir, amitié, complicité hors norme avec Amour c'est aussi ce respect qui m'a poussé à le lui dire. Indirectement, avoir poussé plus loin a fini par nous coûter 4 ans de silence radio complet à la suite d'un clash qui devait se produire :)

Nous avons repris contact cette année :) plus mûre chacune, conscientes aujourd'hui que le feu attire mais qu'il faut voir au delà et qu'au delà le prix peut être cher.

Est-ce que je regrette? Difficile à dire. Sans doute d'avoir permis l'incertitude dans cette démarche extrême parce que c'était elle. Importante parce que c'était elle. Il y a de l'incertitude dans chaque tentative mais parfois, il faut savoir. Pour protéger ce qui est précieux et pour ne pas trahir une bienveillance quand elle est aussi pure.

Loin de moi l'idée d'être moraliste avec ces propos, d'ailleurs je pense qu'une partie de moi est en paix d'avoir été au bout de ce que j'ai pu ressentir à l'époque. Si je n'avais pas fais autant de mal je ne serais certainement pas partagée à ce sujet ^^

Faire ou ne pas faire? Risquer ou renoncer? Comme dans tous les choix, je pense que l'important est de savoir les risques que l'on est réellement près à assumer ensuite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te remercie d'avoir partager ton expérience...

je pense que dans toute décision que l'on prend dans sa vie, ont des conséquences qu'il faut assumer... j'assume toujours mes actes. De toutes manières je pense que ll'on a pas le choix...

J'avais et j'ai besoin de savoir si je ne suis pas la seule a ressentir se genre d'attachement pour une meilleure amie (ou un meilleur ami)...

Quand on arrive a un point d'amitié ou on a l'impression d'avoir son âme soeur en tant qu'amie... c'est fort, c'est ... déroutant aussi...et le besoin d'en parler est nécessaire pour moi...

merci en tout cas... je ne sais pas quoi faire... sa ne change pas... :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est bizarre. Maintenant dès que nous entrons dans un sujet plus personnel ou qu'on se vanne un peu, genre "tiens je vais venir te voir et tobeir au doigt et a l'oeil, maitresse" le tout en rigolant. Elle ou moi utilisons le terme "Joker"... Cela fait deux mois qu'elle ma avoué avoir "envie de moi". cette phrase me hante toujours, me rendant parfois chèvre. On s'est vu comme si de rien n'était plusieurs fois. J'ai a la fois l'impression qu'on se livre un peu plus qu'avant, mais d'un autre coté... je l'a sens se retenir. Elle a peut etre peur de ne pas pouvoir se controler. J'avoue moi sa phrase a fait du chemin dans ma tete. Peut etre parce que je suis célibataire. Je n'ai pas employé le mot "envie" depuis 2 mois à chaque fois j'esquive même pour dire j'ai envie de manger un fruit.

Je pense qu'elle y pense encore, mais je n'ose pas lui demander. L'autre jour je me suis surprise a regarder ces lèvres. J'avais très envie de l'embrasser. elle ne l'a pas remarquer. enfin je ne pense pas.

Je me sens confuse, pas sure de moi. Bien quand je suis avec elle, triste quand je ne le suis pas. Avant je pouvais encore tenir quand on se parlait pas d'une journée, maintenant je suis tendue, grognon même. Nos "calins" sont devenus plus, comment dire... différents. Elle n'hésite pas a poser sa tête sur ma poitrine. elle me couvre littéralement de compliment. Et j'aimerai tellement lui en dire autant, mais j'ai peur qu'elle croit...que je les dis dans un certains sens.

pouf ! c'est compliquer une amitié pareil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'à un moment ou un autre, à l'instar de naughty, il va te falloir briser la glace et le silence autour de ses questions. Et si tu sens qu'elle n'a pas le courage d'aborder la question, vas-y frontalement. Attention par contre, quitte à jouer franc-jeu, parle surtout de toi.

 

La conversation peut aller très simplement en commençant par lui dire comment tu te sens au quotidien depuis cette fameuse phrase. Donne lui le plus d'éléments possible pour qu'elle se sente en confiance et se livre à son tour. Et si elle n'en est pas capable, tu seras au moins pour ta part libérée de ce fardeau, en attendant qu'elle prenne son courage à demain.

 

Tout mon soutien dans cette période complexe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest besoindechaleur

tout comme Trel17 j ai le sentiment que le moment est peut etre venu de jouer carte sur table toutes les deux une bonne fois pour toutes.

cela fait longtemps que tu es perturbee par des sentiments contradictoires mais qu elle aussi se pose des questions mais n ose certainement pas aborder le sujet tout comne toi par peur sans doute de perdre votre si belle complicite.......

je pense qu il est domage de passer a cote de quelque chose qui peut vous convenirva toutes les deux.......

ce choix t appartien ou vous appartien a toutes les deux......

bon courage a toi et suis ton instinct.......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos conseils et soutients.

Nous nous sommes vu aujourd'hui. c'était tranquille. On a parlé de tous de rien. J'ai tenté d'aborder le sujet... Mais elle s'est dérobée.Elle ne souhaitait pas aborder le sujet. Je ne voulais pas abandonner l'idée. Du coup j'ai essayer de "l'embeter", je lui faisais des bizoux sur la joue, dans le cou. Je sais que ça lui donne des frissons et que sa la perturbe quand elle essai d'etre sérieuse. je l'avais dja remarquer, bon en plus j'adore lui faire des bizou tout simple meme avant. On s'est retrouvé a se serrer dans les bras à se faire des calins, sur mon lit (en se moment j'ai pas mal, mal au dos du coup c'est le plus simple) Elle essayait de me parler sérieusement de sa vie, du coup je l'embeter en lui faisant des bizoux. Elle préférait fermer les yeux pour continuer a parler. A un moment mon bizou était sur sa joue, elle a tourné la tête, mon bizou s'est retrouvé à la commissure de ses lèvres (fais exprès ou non, je ne sais pas ma vrai envie était sa joue). On a fait mine de rien, elle a frotté son nez sur le mien (comme le bizou esquimau). on a rigolé. C'était très intime ce genre de moment

 

donc le bilan de la journée : on a pas pu parler de ce que je voulais, par contre je sens que je la perturbe de plus en plus et elle aussi. je ne sais pas si sa évoluera. tant que nous sommes que toutes les deux je peux toujours essayer par contre dès que sa famille sera là, sa sera plus difficile je pense. Elle élude le sujet, ne voulant pas me perdre comme amie je pense.

 

Je n'ai jamais rien ressentit et sentit de tel pour personne j'ai l'impression. C'est curieux, bizarre et déroutant. je pense que chaque personne amoureuse a ressenti sa. Je ne suis pas la première et pas non plus la dernière... mais la vache qu'est ce que c'est compliquer....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai jamais rien ressentit et sentit de tel pour personne j'ai l'impression. C'est curieux, bizarre et déroutant. je pense que chaque personne amoureuse a ressenti sa. Je ne suis pas la première et pas non plus la dernière... mais la vache qu'est ce que c'est compliquer....

 

Donc, si on te lit bien, tu te considères amoureuse d'elle ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest besoindechaleur

je le comprends moi aussi comme cela........

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai écris ce message sans réellement y réfléchir...

depuis qu'elle m'a avouée avoir envie de moi sa tourne dans ma tête et je crois que sa a fait son chemin.

Je pense que j'ai beaucoup de sentiments pour elle. avant cet épisode j'aurai dit que non c'était ma meilleure amie et que je l'adorais.

je pense que c'est de l'amour maintenant.

Par contre, elle s'est de l'affection qu'elle doit avoir... quoi que ...je ne sais pas... qu'est ce que sa donne d'un aspect extérieur ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest sieg

Je prends le train en marche et je rejoins les autres sur la suite à donner

Il vaut mieux jouer cartes sur table et dire clairement ce que tu veux faire avec elle (ou pas d'ailleurs) afin de redonner un cadre plus précis et envisager la suite bien plus sereinement qu'actuellement. Car il n'est pas dit qu'elle aussi attende un déclic de ta part pour avouer ce qu'il en est. Elle peut même en avoir peur et cela pourrait la rassurer vis à vis de cela. Maintenant, bien sûr, le résultat n'est pas garanti loin de là et cela peut avoir des conséquences positives comme négatives mais comme tu l'as souligné, il faut les assumer.

Vu que tu poses la question, d'un aspect extérieur, je sens ton amie tiraillée par une certaine attirance à ton égard mais sans forcément franchir la ligne rouge (peut être pour son fils et son mari mais je ne peux rien affirmer). Une certaine peur de dépasser le point de non retour sans doute ou de te perdre si jamais ca allait trop loin ou qu'elle doive choisir entre toi et eux ...

Mieux vaut jouer la carte de l'honnêteté et de la transparence car, à force de rester dans le flou, vous allez finir par aller dans le mur (selon moi). Et qui sait ce que ca peut donner ... De toute manière, cela ne te pèsera plus sur la conscience et si cela permet de se libérer elle aussi, autant le faire non ?

Bisous et tout mon soutien en cette période de doute et de questionnements, bon courage et tiens nous au courant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'un aspect extérieur, vous êtes passées d'une relation sans tabous à une relation avec des non-dits, des omissions et un manque d'assurance. Comme le dit sieg, il est plus que tout pour vous deux d'avoir une discussion posée afin de définir clairement le cadre dans lequel vous évoluez ensemble.

 

C'est terrifiant par certains aspects mais plus tôt tu sauras ce qu'il en est, chacune de votre côté, plus tôt tu te sentiras mieux vis-à-vis de cette relation, d'elle et de toi.

 

Je t'invite à procéder en deux temps :

  • poser pour toi et toi seul en premier lieu des mots, des sensations et des sentiments sur ce que tu vis actuellement. Essaie de dresser un dialogue entre un observateur extérieur et cette partie de toi qui est attacher à elle. Pose toi des questions et écris les réponses telles qu'elles te viennent, immédiatement, sans jugement ou réflexion excessive. Une fois que tu penses avoir bien déblayer le terrain, passe à la deuxième étape ;
  • à nouveau, je t'invite à lancer la discussion en parlant de toi. Sers toi du travail précédent pour poser les mots, quitte à garder tes écrits près de toi pour lui faire lire si jamais la prise de parole est trop complexe. Une fois que tu auras fait ce premier pas, laisse lui le temps de poser ses émotions à son tour.

 

Il est très difficile de juger d'un point de vue extérieur si votre relation est devenue amoureuse ou non. La sexualité qui semble s'adjoindre à votre relation n'est pas nécessairement liée à un sentiment amoureux. Peut-être simplement êtes-vous si proches l'une de l'autre qu'il s'agit de la dernière barrière que vous vous sentez prêtes désormais à franchir.

 

L'important, c'est que tu restes honnête avec toi et avec elle.

 

Petite question à laquelle je n'ai pas trouvé la réponse dans tes écrits : quelles sont vos orientations sexuelles affichées à toutes les deux ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te remercie Trell.

Je prend bonne note de tous tes conseils.

Pour répondre à ta question, elle est mariée à un homme qu'elle connait depuis 5-6 ans environ. Elle a toujours été qu'avec des hommes. Maintenant j'ai discuté avec une de ses amies de lycée que nous avions croisé en ville alors que nous faisions les magasin (il y a 2-3 ans je crois), mon amie était en train d'essayer un vêtement et j'étais à l'extérieur avec cette personne. Elle m'avait dit qu'elle était heureuse de la voir enfin assumer son orientation sexuel. J'avais demandé "comment sa ?" Et m'avait dit qu'au Lycée elle se demandait si elle n'était pas attirée par les femmes, et qu'elle était heureuse de la voir épanouie avec moi. Bien entendue j'ai remis les choses dans le bon ordre en disant que je n'étais pas en couple avec elle. Une confession de ma meilleure amie, un soir, a été de me dire que le corps de la femme la toujours intriguée.

 

Quand à moi, je suis toujours sortie qu'avec des hommes. J'ai été avec une colocataire lesbienne pendant 2 ans. Il ne s'est rien passé, mais comme nous étions amis nous discutions de ces aventures et des miennes. Je suis une bonne oreille pour écouter par contre j'ai beaucoup de mal à exprimer mes sentiments (cela m'a valu de perdre une histoire de cœur avec un homme parce que je ne voulais pas "avancer" pour lui de son point de vue, moi je pense plutôt qu'il n'était pas le bon)

 

voila j'espère avoir répondu à ta question

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui est étonnant c'est que tu puisses te considérer amoureuse d'elle sans pour autant n'avoir jamais été attiré auparavant par la gent féminine.

C'est sans doute une des formes les plus pures d'attirance, celle qui ne nous fait pas poser de question sur soit ou son orientation sexuelle. En tout cas c'est qui semble être le cas :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ptre qu'être amoureuse est un grand mot. Pour moi c'est ce qui se rapproche le plus des sentiments que je ressens. Peut etre que dire etre amoureuse n'est pas le bon terme, je devrais dire j'ai de grands sentiments pour elle, de profond sentiment.

Le matin je me réveille en pensant à elle, je pense que c'est même la première des choses qui  me viens à la tête, si elle a bien dormi, si elle a pu se reposer...

je vais penser à elle dans la matinée pour un truc que je fais à mon boulot, ou que je sais qu'elle fait. Connaissant un peu ses habitudes, sa routine je me dis "tiens en ce moment elle fait sa". Voir meme je vais recevoir un sms de sa part pour me dire un truc. Généralement le midi je vais penser à elle, que je sois au boulot ou chez moi. dans l'aprèm elle bosse, ayant fait a peu près le meme job qu'elle je sais comment sa se passe les procédures...Je sais que dès que j'ai des relachement dans mon boulot ma pensée va vers elle. et le soir je vais penser également à sa "routine" parfois on va parler pas FB, d'autres fois elle va me demander de l'appeler. d'autre juste me laisser un email. Et quand je m'endor en général je pense à elle. je lis un livre, je vais penser à elle.

c'est comme une image que tu as devant les yeux. Qui ne te lâche pas, tu ne vois rien d'autres.

 

Sachant que ces sentiments à l'égard d'un homme me sont déja venu, j'ai fait le rapprochement en me disant qu'il y avait des chance que je soit attirée par elle.

ou alors je suis gravement malade mdrrrr !

c'est dur de décrire ceci par écrit sans passer pour une détraquée, je ne le suis pas rassurez-vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que personne ici ne pense ça ^^

C'est quelque part beau et en même temps terrible ce que tu vis, je te souhaite beaucoup de courage à nouveau !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest besoindechaleur

aux vues de la maniere dont tu decris res sentiments pour ton amie moi je dirais que si ca c est pas de l amour..........ben ca y ressemble quand meme enormement.......

alors oui votre amitie peut masquer un peu cet amour et ton amie n a peut etre pas encore ouvert les yeux mais toi oui me semble t il.......

et si une personne exterieure l a remarque........c est que ca se voit.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.